Symbolic Sound Kyma X

Workstation

Avis Utilisateurs : 51 Argus : infos Avertissement important
    • Augmenter ou diminuer la taille du texte
    • Imprimer
    • Rss

Tous les avis sur Symbolic Sound Kyma X

Note moyenne : 5.0 (5/5 sur 1 avis)
  1 avis 100 %
Insatisfait(e) par les avis ci-contre ?Demander un nouvel avis
explora 18/09/2007

L'avis de explora

5
Aborder Kyma ce n'est pas la même chose qu'aborder un synthétiseur, en l'apportant chez soi puis lisant un manuel pour apprendre à coup sur comment utiliser en permanence tel controleur ou telle touche. Kyma c'est un logiciel et une boite noire appelée Capybara. Le logiciel donne les ordres et la dite boite noire execute. Cependant, ce ne sont pas en fait des 'ordres' qui s'opèrent en claquant deux doigts. Ces 'ordres' resultent d'une structure de sound design pensée avec mure reflexion que l'utilisateur de Kyma doit définir puis élaborder. Kyma n'est donc qu'une simple interface qui simplifie l'art du sound design. Par simplifier, j'entends par là que Kyma est une 'interface' graphique qui interprête et qui instruit un slab de DSP motorola. Il est en effet même possible de programmer directement les DSP en assembleur...

UTILISATION

Kyma, comme tout autre outil logiciel dédié à la musique, utilise un outil 'Timeline' (ligne temporelle). Mais celle ci a qqch de plus et peut accompplir certaines choses que d'autres séquenceurs ne font pas forcément. Elle peut être entendue comme un planificateur de traitement ou une architecture de synthèse pouvant varier au court du temps. A la difference d'un systeme hardware qui possedes des ressources déterminées une fois pour toute, le capybara peut être réutilisé pour différents objectifs a differents moments, et ces changements sont précis à l'échantillons près ,donc il n'y a pas de latence.

SONORITÉS

On spécifie la plupart des paramètres avec des valeurs comprises entre 0 et 1. Par exemple l'A3 a prend pour valeur 0.259842519685039370078740
On peut produire des sons 'hierarchiques' qui possèdent une structure complexe sans avoir besoin necessairement de se réferer à des models musicaux habituels tels que le score, un instrument ou une note.

Les scripts dans kyma sont écrits en Smalltalk80 , qui est une forme de language orienté objets et qui permet de créer des iterations et un tas d'autres fonctions utiles. Les sons peuvent être générés algorithmiquement. On peut aussi produire des événements recursifs

AVIS GLOBAL

Un partie des raisons pour lesquelles la plupart ne réalise pas ce que kyma permet de faire c'est justement parce que Kyma est très ouvert à beaucoup de possibilités. Une fois dans les mains, ce n'est pas Kyma qui va produire l'originalité, c'est a l'utilisateur d'y consacrer le temps qu'il faut ! Et c'est ce qui le rend différent d'un synthétiseur.

De mon point de vue personel, il est préférable à l'utilsateur de posséder une connaissance suffisante dans le domaine du traitement du signal c'est à dire un background plutot technique et scientifique. L'emploi de fonctions telles que arccosinus ou d'autres fonctions mathématiques variées ne sont pas mises à portée de main par hasard. Disposant du Kyma depuis environ 5 années, j'ai accru mes connaissances théoriques en parallèle pour des raisons toutes autres. Cela m'a permis de maitriser nettement certaines décisions pour le sound design. Sans cela je suis convaincu que la progression aurait été plus lente avec un approche 'empirique' et purement musicale. Tandis que le sound design est permis auprès du grand public via des fonctionnalités toutes prêtes à l'emploi dans la plupart des produits, Kyma ne sous estime pas l'utilisateur, il donne la 'vérité' d'un art qui en fait dépend surtout de l'ingéniosité et d'un niveau de maitrise qui ne s'acquiert pas en quelques jours comme on peut en avoir l'habitude avec les fonctions classiques d'un syntétiseur.