Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
iSolo iSolo
Photos
1/19

Test iSolo iSolo

Autre accessoire pour guitare de la marque iSolo

Écrire un avis ou Demander un avis
Plaisir solitaire
8/10
Partager cet article

Vous l’avez probablement remarqué, les campagnes de financement participatif se multiplient dans le monde de l’audio. Vous pouvez ainsi régulièrement découvrir dans le cadre de nos news des produits plus ou moins innovants propulsés sur des plateformes comme KissKissBankBank ou Indiegogo. Cette pratique étant amenée à se développer encore plus, nous avons décidé de tester des produits issus du crowdfunding. On débute donc avec l’iSolo, un système de sonorisation de guitare acoustique particulièrement complet et personnalisable.

C’est en février dernier que l’iSolo a achevé sa campagne sur Indie­gogo. Avec $18 650 récol­tés, l’équipe de Taïwa­nais derrière le produit a réussi son pari initial, puisque le projet a été financé à 101%. L’iSolo est un système visant à ampli­fier le son de votre guitare acous­tique. Il est proposé sous forme de trois kits diffé­rents, incluant ou non trois appa­reils distincts, mais complé­men­taires. Détaillons cela ! 

Un nouvel espoir

iSolo iSolo : 20160708 142459

Tout d’abord, l’iSolo se compose d’un trans­met­teur-micro. Il s’agit d’un tout petit boîtier plutôt élégant équipé d’une tige abou­tis­sant sur un micro­phone, et d’une petite antenne pour envoyer le signal capté par le micro sans aucun fil. Il suffit alors de placer le boîtier sur la table de votre instru­ment via un petit système adhé­sif, et d’orien­ter la tige au coeur de la rosace pour diffu­ser le son de l’ins­tru­ment. En effet, la tige est pliable dans de multiples direc­tions, et s’adapte à la forme que vous lui donne­rez. L’atout prin­ci­pal de ce système est de pouvoir modi­fier le son en plaçant diffé­rem­ment la tige et son micro : plus ou moins profon­dé­ment dans la rosace, proche des cordes, plutôt vers les aigus ou vers les graves, etc. La tige semble solide et devrait pouvoir encais­ser de nombreuses mani­pu­la­tions au fil du temps. En revanche, la petite antenne paraît fragile, mais elle n’a pas voca­tion à être touchée. Le boîtier possède en plus un petit bouton pour l’al­lu­mer, ainsi qu’un sélec­teur trois posi­tions pour modi­fier le gain. Enfin, il est doté d’une entrée micro-USB pour être rechargé (un câble USB est inclus).

iSolo iSolo : 20160708 142524

Le deuxième appa­reil est un récep­teur USB. Conçu pour l’en­re­gis­tre­ment, il s’agit d’une simple clef connec­tée sans fil au trans­met­teur-micro. En la bran­chant à votre ordi­na­teur, vous pour­rez direc­te­ment enre­gis­trer le son capté par le trans­met­teur dans une STAN ou tout autre logi­ciel.

Le troi­sième appa­reil est un récep­teur conçu pour les pres­ta­tions live. Équipé d’une impo­sante antenne, il possède huit canaux pour être connecté sans fil au trans­met­teur micro. Étant donné qu’il est équipé d’une sortie Jack, il peut être bran­ché à un système son et ainsi vous accom­pa­gner sur scène. Dans cette optique, un potard de volume et un autre pour couper les fréquences basses sont dispo­nibles.

Comme je vous l’in­diquais, l’iSolo est dispo­nible en trois versions. La première comprend un trans­met­teur-micro et un récep­teur USB. Ce kit destiné à l’en­re­gis­tre­ment est proposé au tarif de $199, soit 180€ envi­ron (les frais de port sont gratuits vers la France). Le deuxième kit comprend un trans­met­teur-micro et un récep­teur Live. Il est mani­fes­te­ment pensé pour le live, et son tarif est de $299, soit 270€ envi­ron. Enfin, le troi­sième kit comprend le trans­met­teur-micro, le récep­teur USB, et le récep­teur Live. Son prix est de $349, soit 315€ envi­ron. C’est cette dernière version que nous avons reçue.

Joue-la comme Apple

iSolo iSolo : 20160708 142630

Le kit est livré dans un joli embal­lage, certes sans matières nobles, mais fonc­tion­nel et esthé­tique. J’ai tout de suite été marqué par le nombre de petits acces­soires four­nis. Il y a une petite housse pour trans­por­ter le trans­met­teur-micro, un câble USB pour rechar­ger ce dernier, et une alimen­ta­tion 9V clas­sique (mais format améri­cain) et sa version USB pour four­nir de l’éner­gie au récep­teur Live. Sans riva­li­ser avec la qualité (cher payée) des produits Apple, l’iSolo semble s’ins­pi­rer de l’éco­sys­tème créé par la firme à la pomme. L’on trouve même deux petites plaques adhé­sives de rempla­ce­ment pour le trans­met­teur, et un petit clip pour l’at­ta­cher diffé­rem­ment.

iSolo iSolo : 20160708 142330

D’ailleurs, parlons-en ! La plaque adhé­sive est très effi­cace. On colle très faci­le­ment le boîtier sur la table, et malgré mes multiples collages/décol­lages cela fonc­tion­nait toujours, et sans lais­ser aucun résidu. Pour ceux qui préfé­re­raient lais­ser la table de leur guitare invio­lée, un petit clip peut rempla­cer la plaque adhé­sive. Il faut alors placer le boîtier à l’ex­tré­mité de la rosace et le lais­ser pendre. C’est un petit plus fasti­dieux à instal­ler que le système adhé­sif, mais c’est fait en quelques secondes et l’ap­pa­reil est plutôt stable.

Le manuel fourni est unique­ment en anglais et en manda­rin stan­dard (langue offi­cielle de la Chine et de Taïwan). Il faudra donc s’ar­mer de courage pour les non-anglo­phones, mais peut-être maitri­sez-vous le manda­rin ? Dans tous les cas, le fonc­tion­ne­ment de l’iSolo étant assez simple, vous devriez instinc­ti­ve­ment comprendre son fonc­tion­ne­ment et les quelques sché­mas sont assez expli­cites pour quiconque connaît un tant soit peu le monde de l’au­dio. 

Plug and play

iSolo iSolo : 20160708 143234

L’ap­pai­rage entre le trans­met­teur et l’un des deux récep­teurs est très facile et rapide : il suffit d’ap­pro­cher les deux appa­reils et d’ap­puyer briè­ve­ment sur le bouton d’ac­ti­va­tion du trans­met­teur. Il n’est pas possible de bran­cher les deux récep­teurs ensemble, il faudra donc faire un choix. Commençons avec le récep­teur USB.

La clef est tout de suite recon­nue par l’or­di­na­teur en tant que péri­phé­rique audio. Après avoir appairé le trans­met­teur et le récep­teur, j’ai tout de suite tenté d’en­re­gis­trer avec ma STAN habi­tuelle : Studio One Prime. Manque de bol, le logi­ciel ne recon­nais­sait pas la connexion USB, alors que l’or­di­na­teur n’avait aucun problème pour cela. J’ai donc tenté avec Garage Band, et là, tout fonc­tion­nait. Ce n’est pas la première fois que je rencontre ce problème avec Studio One, et il est probable que cela provienne du logi­ciel et non de l’iSolo. Les sons qui suivent ont donc été enre­gis­trés sous Garage Band. J’uti­lise une guitare élec­troa­cous­tique Cort Grand Regal que vous pouvez décou­vrir ici en test sur Audio­fan­zine. Il s’agit du modèle GA5F-BW.  

Dans les extraits qui suivent, nous allons nous pencher sur l’in­fluence du place­ment du micro dans la rosace. Dans le premier exemple, j’ai mis le micro assez proche des cordes, et la capsule en direc­tion de celles-ci. Dans le deuxième exemple, j’ai gardé la même posi­tion de micro, mais en diri­geant la capsule vers le fond de la guitare. Dans le troi­sième extrait, je dirige à nouveau la capsule vers les cordes, mais le micro est cette fois-ci placé au fond de l’ins­tru­ment.

1 – iSolo micro vers rosace / iSolo mic mic poin­ting towards sound­hole
00:0000:24
  • 1 – iSolo micro vers rosace / iSolo mic mic poin­ting towards sound­hole00:24
  • 2 – iSolo micro vers fond / iSolo mic poin­ting towards tail00:25
  • 3 – iSolo micro vers rosace placé au fond / iSolo mic at tail poin­ting towards sound­hole00:25

Dans les deux exemples suivants, j’ai placé le micro assez profon­dé­ment dans la guitare, mais en le déplaçant vers les cordes graves pour le premier son, et vers les cordes aiguës pour le second son.

4 – iSolo micro au fond vers les graves / iSolo mic at tail poin­ting towards low strings
00:0000:25
  • 4 – iSolo micro au fond vers les graves / iSolo mic at tail poin­ting towards low strings00:25
  • 5 – iSolo micro au fond vers les aigus / iSolo mic at tail poin­ting towards high strings00:25

Termi­nons l’es­sai avec le récep­teur USB en modi­fiant le gain sur le trans­met­teur. Dans le premier extrait, le gain est placé au mini­mum, puis j’uti­lise le deuxième palier dans le deuxième extrait, et le gain au maxi­mum dans le troi­sième extrait.

6 – iSolo strum­ming gain faible / iSolo strum­ming low gain
00:0000:30
  • 6 – iSolo strum­ming gain faible / iSolo strum­ming low gain00:30
  • 7 – iSolo strum­ming gain moyen / iSolo strum­ming medium gain00:30
  • 8 – iSolo strum­ming gain fort / iSolo strum­ming high gain00:30
 

Le son produit par l’iSolo dépend énor­mé­ment du place­ment du micro et de l’orien­ta­tion de la capsule. Bien réglé, je trouve le son convain­cant, plutôt équi­li­bré, malgré un certain manque de brillance. Le souffle est inexis­tant même avec le gain au maxi­mum, ce qui est très appré­ciable. Je n’avais pas adapté mon jeu aux diffé­rents gains, ce qui explique les satu­ra­tions dans les extraits sonores. Par contre, l’on entend beau­coup les frot­te­ments de la main et du bras sur la caisse, les éven­tuels coups de média­tor, etc. Le guita­riste devra impé­ra­ti­ve­ment adap­ter son jeu pour obte­nir un son très propre, ou à l’in­verse être plus natu­rel et resté ainsi fidèle aux aléas liés à l’uti­li­sa­tion d’une guitare. De plus, le micro captant beau­coup les sons d’am­biances, il faudra se trou­ver dans un envi­ron­ne­ment silen­cieux pour assu­rer une bonne prise (on m’en­tend souvent frot­ter ou cogner la caisse). Notons qu’au­cune latence n’est percep­tible. Concer­nant le sans-fil, cela fonc­tionne à merveille jusqu’à 6 ou 7 mètres de distance. Au-delà, il advient quelques coupures qui s’avèrent rédhi­bi­toires autour des 10 mètres.

Nous allons à présent utili­ser le récep­teur Live. Nous en profi­te­rons pour compa­rer trois prises de son diffé­rentes : les sono­ri­tés captées par l’iSolo, le son de l’élec­tro­nique embarquée au sein de la Cort, et enfin la capta­tion d’un micro Neumann U87. Les trois prises ont été effec­tuées en même temps, le tout bran­ché dans une carte son Univer­sal Audio Apollo 8. Voici ce que cela donne.

9 – Compa­rai­son iSolo strum­ming / Compa­ri­son iSolo strum­ming
00:0000:17
  • 9 – Compa­rai­son iSolo strum­ming / Compa­ri­son iSolo strum­ming00:17
  • 10 – Compa­rai­son Cort strum­ming / Compa­ri­son Cort strum­ming00:17
  • 11 – Compa­rai­son U87 strum­ming / Compa­ri­son U87 strum­ming00:17
  • 12 – Compa­rai­son iSolo arpèges / Compa­ri­son iSolo arpeg­gios00:23
  • 13 – Compa­rai­son Cort arpèges / Compa­ri­son Cort arpeg­gios00:23
  • 14 – Compa­rai­son U87 arpèges / Compa­ri­son U87 arpeg­gios00:23

C’est le jour et la nuit entre l’iSolo et le piezo Cort. L’iSolo l’en­terre allè­gre­ment. Le face à face avec le Neumann est par contre défa­vo­rable à l’iSolo, et la guitare ressort comme terne. Le manque de brillance déjà perçu saute aux oreilles. Le rendu de l’U87 est certes nette­ment supé­rieur, mais il s’agit d’un micro à 2500€, et l’écart de prix n’est certai­ne­ment pas propor­tion­nel à l’écart de quali­tés sonores. Au regard de son prix, l’iSolo s’en sort donc bien.

Écou­tons à présent l’im­pact du Low Cut présent sur le récep­teur Live. Dans l’ex­trait qui suit, il est tout d’abord placé au mini­mum, soit 30 Hz, puis à 100 Hz, puis à 200 Hz, et enfin à 300 Hz. Je reviens ensuite au réglage mini­mum pour compa­rer. Étant donné que je bougeais pour modi­fier le bouton, on entend parti­cu­liè­re­ment bien mon corps frot­ter contre la guitare.

00:0000:00

Le Low Cut est effi­cace, et pour­rait être utile lors des balances. Concer­nant le sans-fil, il existe quatre canaux « proches » et quatre canaux « loin­tains ». Il est donc possible de bran­cher plusieurs trans­met­teurs-micro iSolo. Les quatre premiers canaux sont censés fonc­tion­ner jusqu’à 5 mètres, alors que les autres marchent jusqu’à 10 mètres. Dans les faits, les distances évoquées par le construc­teur s’avèrent justes. Le mode proche fonc­tionne parfai­te­ment jusqu’à 5 mètres de distance. Au-delà, cela devient plus compliqué avec quelques petites coupures. Mais rien n’est catas­tro­phique jusqu’à envi­ron 10 m. En mode loin, même à 10m je n’ai rencon­tré aucune coupure. Ce mode est donc très effi­cace, mais cela a un prix : le mode proche offre une latence de 12 ms contre 20 ms pour le mode loin­tain. Effec­ti­ve­ment, j’ai ressenti une légère latence. Si le live parait tout à fait envi­sa­geable en mode proche, il est un peu plus risqué en mode loin­tain. La sensi­bi­lité du micro peut aussi faire craindre des feed­backs intem­pes­tifs. Des essais seront donc néces­saires. 

Middle Class Hero

iSolo iSolo : IMG 1065.JPG

L’iSolo est un bon produit doté de deux atouts essen­tiels : la connec­ti­vité sans fil et la possi­bi­lité d’orien­ter le micro à sa guise. Ajou­tons égale­ment que les trois appa­reils qui le composent sont ergo­no­miques et faciles d’ac­cès. Par exemple, un indi­ca­teur LED présent sur le récep­teur Live indique le niveau de batte­rie du trans­met­teur-micro. La multi­tude de petits acces­soires four­nis est un petit plus appré­ciable, d’au­tant que l’iSolo est amené à évoluer grâce à d’autres petits objets. Ainsi, de nouveaux stands sont en prépa­ra­tion pour par exemple placer le trans­met­teur au milieu de la rosace, à la manière d’un micro clas­sique pour guitare acous­tique. Ajou­tons égale­ment que l’iSolo existe pour violon avec un micro­phone légè­re­ment diffé­rent direc­te­ment inté­gré au boîtier trans­met­teur. Les concep­teurs de la machine prévoient aussi de sortir de nouvelles versions pour d’autres instru­ments acous­tiques.

J’aime beau­coup le fait que l’iSolo puisse s’adap­ter à diffé­rentes plate­formes : ordi­na­teur, système son, et même smart­phone iOS ou Android par l’in­ter­mé­diaire du récep­teur USB et d’un adap­ta­teur USB (non fourni, pour une fois !). Quant au son, il s’avère convain­cant sans éblouir. Comparé à une véri­table prise micro de qualité, il parai­tra terne. Il faudra aussi prêter une atten­tion parti­cu­lière aux sons de la pièce, et aux bruits de frot­te­ment sur la caisse omni­pré­sents. Mais étant donné les nombreuses fonc­tions de l’iSolo, je trouve l’équi­libre global assez réussi : le son est correct, et l’on peut faire faci­le­ment beau­coup de choses avec. Reste la ques­tion du prix.

Le kit d’en­re­gis­tre­ment à 180 € me parait très inté­res­sant. Vous trou­ve­rez peu de solu­tions aussi effi­caces à ce prix, et au niveau sonore vous en aurez pour votre argent. Mais vous ne pour­rez pas faire de live… Un musi­cien expé­ri­menté préfé­rera certai­ne­ment utili­ser un micro d’en­re­gis­tre­ment clas­sique, mais cela néces­site une carte son, un bon préam­pli, etc. Le débu­tant ou le confirmé qui souhai­tera peu inves­tir sera comblé par l’iSolo. Le kit Live à 270 € repré­sente un inves­tis­se­ment plus consé­quent, mais il est égale­ment plus poly­va­lent : vous pour­rez faire de la scène et vous enre­gis­trer par l’in­ter­mé­diaire d’une carte son. La qualité sonore n’évo­lue pas, mais les possi­bi­li­tés sont démul­ti­pliées, et ce kit me parait donc lui aussi être un bon choix. Enfin, le kit « Live and recor­ding » s’adresse à un public plus restreint : les musi­ciens s’en­re­gis­trant et faisant de la scène, mais ne possé­dant pas de carte son, ou souhai­tant s’en­re­gis­trer rapi­de­ment et sans aucun fil. Le prix n’est pas exces­sif comparé aux autres kits (315 €), mais cela commence à repré­sen­ter une somme qui pour­rait être inves­tis dans d’autres produits qui feraient moins de choses, mais proba­ble­ment mieux.

En fin de compte, ce premier test d’un projet issu du finan­ce­ment parti­ci­pa­tif est une belle surprise. Malgré quelques défauts, l’iSolo est sédui­sant et origi­nal, et pour peu qu’il corres­ponde à vos besoins, il devrait vous satis­faire. Et puisqu’il n’y a pas de mal à se faire du bien, et surtout à intro­duire son micro dans des rosaces, je lui attri­bue la note de 4/5.

  • iSolo iSolo : 20160708 141706
  • iSolo iSolo : 20160708 141904
  • iSolo iSolo : 20160708 141944
  • iSolo iSolo : 20160708 142330
  • iSolo iSolo : 20160708 142423
  • iSolo iSolo : 20160708 142459
  • iSolo iSolo : 20160708 142509
  • iSolo iSolo : 20160708 142524
  • iSolo iSolo : 20160708 142630
  • iSolo iSolo : 20160708 142704
  • iSolo iSolo : 20160708 143234
  • iSolo iSolo : 20160708 143245
  • iSolo iSolo : 20160708 143251
  • iSolo iSolo : 20160708 143412
  • iSolo iSolo : 20160708 143456
  • iSolo iSolo : 20160708 143626
  • iSolo iSolo : IMG 1065.JPG

 

8/10
Points forts
  • Facile d’utilisation
  • Micro orientable
  • Système sans fil
  • Trois kits avec des fonctions différentes
  • Nombreux accessoires fournis
  • Qualité sonore correcte pour le prix (malgré un manque de brillance), et sans souffle
Points faibles
  • Pas de manuel en français
  • Capte un peu trop les sons de la pièce et surtout le moindre frottement sur la caisse
  • Nécessite du temps et un apprentissage pour placer le micro au mieux

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.