LiveOn tourne la matinale en live à 12h30 et on débriefe ensemble !
Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
iZotope Ozone 9 Advanced
Photos
1/11

Test d’Izotope Ozone Advanced 9

Autre pack d'effets et multi-effets de la marque iZotope appartenant à la série Ozone

Prix public US : $499 incl. VAT
test
29 réactions
On refait le patch #89 : Ozone sort de son 9
8/10
Award Valeur sûre 2019
Partager cet article

La référence des suites d’effets pour le mastering nous revient dans une neuvième version qu’on nous promet toujours plus complète et ergonomique. Un indispensable ?

Deux ans se sont écou­lés depuis la sortie de la version 8 d’Ozone, deux ans pendant lesquels Izotope ne s’est évidem­ment pas tourné les pouces en propo­sant succes­si­ve­ment Vocal­Synth 2, RX 7, Nectar 3 et Neutron 3. Et comme à son habi­tude, l’édi­teur se sert des avan­cées de chacun de ses logi­ciels pour faire avan­cer les autres. On trouve donc dans cet Ozone 9 un mélange de fonc­tions propo­sées ailleurs et de vraies nouvelles fonc­tion­na­li­tés, saupou­drées d’une grosse louche d’amé­lio­ra­tions diverses et variées sur les modules qu’on connais­sait déjà. On commen­cera par évoquer les nouveau­tés du côté de l’in­ter­face, du moteur et de l’er­go­no­mie…

Ces petits riens qui font plai­sir

Première chose à noter, Ozone est enfin doté, comme le dernier Neutron, d’in­ter­faces libre­ment redi­men­sion­nables, ce qui n’est pas un mal à l’heure où les écrans 4K sont de plus en plus répan­dus. Un cliqué-glissé sur le coin infé­rieur droit de chaque plug-in de la suite permet ainsi de le redi­men­sion­ner, sachant que seule la fenêtre de visua­li­sa­tion est affec­tée quand les contrôles (faders, boutons, etc.) demeurent à taille constante. On n’est donc pas sur du « Full Respon­sive Design », ce qui pourra poser problème sur les plus hautes réso­lu­tions, mais c’est déjà un progrès notable qu’il convient de saluer, tout comme on saluera les opti­mi­sa­tions réali­sées au niveau du code.

Izotope commu­nique en effet sur le fait que, comme pour Neutron, des efforts ont été réali­sés sur le plan de la consom­ma­tion CPU. La chose est avérée, mais Ozone demeure tout de même rela­ti­ve­ment gour­mand de ce côté : sur une chaîne de trai­te­ments de base réali­sée avec le Master Assis­tant, on passe donc de 14 % de CPU avec Ozone 8 sur un MacBook Pro de mi-2014 (Core i7 à 2,5 GHz) à 10% avec Ozone 9. Les progrès sont donc à saluer, mais on peut sans doute encore amélio­rer tout cela…

Finis­sons avec les petits détails qui font plai­sir en souli­gnant que le logi­ciel est désor­mais compa­tible avec le stan­dard NKS cher à Native Instru­ments. Vous pour­rez donc utili­ser Maschine ou les Komplete Kontrol pour para­mé­trer les diffé­rents modules d’Ozone et c’est une très bonne chose pour ceux qui disposent de ces équi­pe­ments.

Il est temps toute­fois de passer aux nouveau­tés qui moti­ve­ront plus proba­ble­ment les posses­seurs d’an­ciennes versions à se payer, ou pas, la mise à jour vers cette v9. Et ça commence par l’amé­lio­ra­tion du fameux assis­tant intel­li­gent et de l’ou­til de visua­li­sa­tion Tonal Balance Control.

Cet assis­tant qui ne fait toujours pas le café…

iZotope Ozone 9 Advanced : MasterAssistantLe Master Assis­tant en profite donc pour s’étof­fer avec l’ap­pa­ri­tion d’un mode Vintage en vis-à-vis du mode Modern, ce qui a pour effet de faire inter­ve­nir les modules Vintage du logi­ciel (Vintage EQ, Vintage Compres­sor, Vintage Limi­ter) en lieu et place des trai­te­ments « modernes » dans la chaine de trai­te­ments propo­sée. Cela se traduit dans les faits par une propo­si­tion avec un bas un peu plus déve­loppé et un poil de satu­ra­tion propre à l’es­prit Vintage.

SoPret­ty­Mo­dern
00:0001:06
  • SoPret­ty­Mo­dern01:06
  • SoPret­ty­Vin­tage01:06

Dans un mode comme dans l’autre, on regret­tera toute­fois que les presets adap­tifs ne recourent pas à tous les modules, qu’il s’agisse des Low End Focus et Music Reba­lance, nouveaux dans cette version, ou encore des plus anciens Vintage Tape, Exci­ter, Imager et Spec­tral Shaper qui ne font ainsi jamais partie des chaînes élabo­rées par le logi­ciel et c’est bien dommage. Rien n’em­pêche toute­fois de rajou­ter les outils qui conviennent pour faire sa sauce, en se souve­nant bien qu’il s’agit bien pour Ozone de propo­ser un preset adap­tif de base et non un maste­ring auto­ma­tique. Mais tant qu’à faire…

iZotope Ozone 9 Advanced : TonalBalanceControl2Plus essen­tiel au quoti­dien, le Tonal Balance Control nous est quant à lui proposé en V2, ce qui ne change pas grand-chose aux fonc­tion­na­li­tés du logi­ciel si ce n’est qu’en plus des trois confi­gu­ra­tions de base Modern, Bass Heavy et Orches­tral, on dispose d’une douzaine de presets dédiés à des genres musi­caux précis (Hip-Hop, EDM, Jazz, Folk, Pop, Rock, RnB, etc.) et de la possi­bi­lité d’écou­ter chacune des 4 bandes en solo. Voilà qui va dans le bon sens même si l’on regrette qu’Ozone ne propose toujours pas de système simi­laire pour la largeur du champ stéréo…

iZotope Ozone 9 Advanced : SteroizeModeIIPuisqu’on en parle, il est à noter que le module Imager dispose désor­mais d’un second mode pour élar­gir l’image stéréo de vos mix. Son inté­rêt ? Propo­ser un trai­te­ment moins bour­rin du signal et donc forcé­ment plus natu­rel à l’ar­ri­vée. Même en pous­sant le réglage et en écou­tant au casque, on garde en effet cette impres­sion que la musique est devant et non sur les côtés, ce qui satis­fera ceux qui privi­lé­gient une approche réaliste du mix. Une très bonne chose donc, même si, vous vous en doutez, il y a plus exci­tant que ces petites amélio­ra­tions.

SoPret­ty­NoS­te­reoize
00:0000:15
  • SoPret­ty­NoS­te­reoize00:15
  • SoPret­tyS­te­reoi­ze­Mo­de100:15
  • SoPret­tyS­te­reoi­ze­Mo­de200:15

Ça reba­lance pas mal à Paris

iZotope Ozone 9 Advanced : MasterRebalanceL’une des fonc­tions les plus attrac­tives de cet Ozone est ainsi une version simpli­fiée de la fonc­tion Music Reba­lance appa­rue dans Izotope RX 7 et qui se voit pour le coup rebap­ti­sée Master Reba­lance. Grâce à cette dernière, vous pour­rez jouer, au-delà du master, sur l’équi­libre du mix en augmen­tant ou dimi­nuant le niveau d’une des trois compo­santes recon­nues par le logi­ciel : Vocal, Bass ou Drums. L’ef­fi­ca­cité de l’ef­fet est assez spec­ta­cu­laire, car on sent qu’Ozone détecte réel­le­ment la partie et qu’on n’est pas face à un simple compres­seur multi­bande. D’un simple clic, on peut alors rame­ner un élément à l’avant ou l’ar­rière du mix, ce qui s’avè­rera bien utile pour les cas où il faut corri­ger les défauts d’un mix sur lequel on n’a pas la main, ou encore pour adap­ter le master à tel ou tel usage ou public. Cultu­rel­le­ment, les anglo­phones consi­dèrent ainsi géné­ra­le­ment la voix du chan­teur ou de la chan­teuse comme un instru­ment, ce qui fait qu’il ne la mixe pas autant en avant que ne le font les Français la plupart du temps, eux qui accordent un rôle plus impor­tant à cette dernière. Ici, en un clic, on a vite fait de rame­ner la voix vers l’ar­rière ou l’avant du mix et c’est très inté­res­sant. Mais on peut encore utili­ser la chose pour rattra­per une prise mal faite. Voyez cet exemple réalisé avec un unique micro­phone, ce qui fait que la guitare est bien trop en avant par rapport à la voix. Un coup de Master Reba­lance pour monter le niveau de cette dernière permet de rééqui­li­brer tout ça :

Ariane-Dry
00:0000:57
  • Ariane-Dry00:57
  • Ariane-Vocal­High00:57

Et voici ce que cela donne sur un mix complet :

SoPret­ty­No­Re­ba­lance
00:0000:15
  • SoPret­ty­No­Re­ba­lance00:15
  • SoPret­ty­Vo­cal+5dB00:15
  • SoPret­ty­Vo­cal-8dB00:15
  • SoPret­ty­Drum­s+5dB00:15
  • SoPret­ty­Drums-8dB00:15
  • SoPret­ty­Bass+5dB00:15
  • SoPret­ty­Bass-8dB00:15

On regret­tera toute­fois que cette fonc­tion ne soit pas aussi déve­lop­pée que dans RX qui non seule­ment détec­tait plus de compo­santes dans le mix (Voix, Basse, Percus et Autres), mais permet­tait de jouer sur le niveau de chacune au sein d’une même inter­face. Ici, il faudra choi­sir : soit on règle les basses, soit la voix, soit la batte­rie, mais on ne peut pas, à moins d’uti­li­ser plusieurs occur­rences du plug, jouer sur les trois. Bref, c’est une addi­tion fort bien­ve­nue pour ceux qui ne disposent pas de RX et veulent une truelle pour faire du remix vite fait et pas si mal fait. Encore que pour s’oc­cu­per des basses, l’édi­teur nous propose encore une autre solu­tion.

My only friend, Low End

iZotope Ozone 9 Advanced : LowEndFocusL’autre grande nouveauté mise en avant par l’édi­teur pour cette version 9 tient dans le module Low End Focus qui permet comme son nom l’in­dique de travailler sur le bas du spectre. L’in­ter­face est rela­ti­ve­ment simple : on déter­mine la largeur de bande sur laquelle travailler (de 0 à 300 Hz) et si le trai­te­ment s’opère en MS ou Stéréo. Deux faders permettent ensuite de régler le volume et le « contraste » des basses, sachant que ce dernier peut travailler en mode Punchy ou Smooth selon que vous souhai­tez privi­lé­gier les tran­si­toires ou le sustain. Il est bien dur de savoir la chaîne de trai­te­ment ce qui se cache derrière ce module, mais il n’en est pas moins effi­cace pour pronon­cer le « Humff » d’une grosse caisse ou au contraire conte­nir des basses un peu trop enva­his­santes sur un mix ou une prise.

SoPret­ty­No­Low­Fo­cus
00:0000:15
  • SoPret­ty­No­Low­Fo­cus00:15
  • SoPret­ty­Low­Fo­cus­Pun­chy00:15
  • SoPret­ty­Low­Fo­cu­sUn­bass00:15

De fait, il n’y a pas grand-chose à repro­cher à ce module si ce n’est qu’il ajoute un moyen de plus de trai­ter le bas du spectre dans un logi­ciel qui n’en manquait pas : entre Master Reba­lance, l’EQ Dyna­mique, le compres­seur multi­bande et l’Ex­ci­ter, c’est peu dire qu’on ne manquait déjà de rien pour s’oc­cu­per d’ajou­ter ou suppri­mer du bas, de sorte qu’on finit par hési­ter à choi­sir tel module plutôt que tel autre pour arri­ver à ses fins. L’in­ter­face bien pensée du Low End Focus permet toute­fois d’ar­ri­ver vite et bien à ses fins. On accueillera donc cette nouveauté avec la bien­veillance qui s’im­pose, ce qui n’em­pê­chera pas de râler toujours sur quelques points.

En atten­dant la 10

Il va sans dire que dans l’ab­solu, ce que nous propose Izotope avec cet Ozone Advan­ced 9 est enthou­sias­mant, mais il n’est pas certain pour autant que les posses­seurs d’autres produits de l’édi­teur et de versions anté­rieures soient forcé­ment enclins à mettre la main au porte­feuille. D’abord parce qu’on ne dispose toujours pas de réverbe comme en version 5 malgré le rachat d’Ex­po­nen­tial Audio, ni même du logi­ciel de visua­li­sa­tion Insight qui était encore proposé en version 7 et que le Master Assis­tant ne tire toujours pas parti de la plupart des modules de trai­te­ments inno­vants qui composent la suite. Ensuite parce que certaines lacunes d’Ozone demeurent : non seule­ment le logi­ciel ne gère pas le multi­ca­nal, mais, contrai­re­ment à RX qui est livré avec un éditeur, il demeure toujours tribu­taire d’une appli­ca­tion hôte pour réali­ser un master de A à Z (gestion des fondus et des blancs, des auto­ma­tions, des images DDP, du Batch Proces­sing, d’une éven­tuelle gravure, etc.).

Enfin, bien que les nouveaux modules propo­sés ici soient inté­res­sants, force est de consta­ter que pour assu­rer son rythme de sortie de produits, l’édi­teur a la fâcheuse tendance à dupliquer des fonc­tion­na­li­tés : il n’est pas dit qu’un Master Reba­lance inté­resse gran­de­ment ceux qui possèdent RX Advan­ced qui en propose avec Music Reba­lance une version plus abou­tie fonc­tion­nel­le­ment… Bref, si Ozone est toujours aussi recom­man­dable à ceux qui ne le possè­de­raient pas, ni lui ni aucun produit Izotope, il revien­dra à chacun de juger de son inté­rêt en fonc­tion de ce dont il dispose.

Conclu­sion

Ce n’est clai­re­ment pas avec cette neuvième version qu’Ozone Advan­ced va perdre son statut de leader des suites d’ef­fets pour le maste­ring. Mieux opti­misé, propo­sant quan­tité de petites amélio­ra­tions ça et là (inter­face redi­men­sion­nable, compa­ti­bi­lité NKS, nouveau mode de « stéréoïs­ta­tion », genres musi­caux pour le Tonal Balance Control, etc.) et doté surtout de deux nouveaux outils convain­cants (Low End Focus et Master Reba­lance), le logi­ciel phare d’Izo­tope n’a rien perdu de son attrac­ti­vité ou de son rapport qualité/perfor­mance/prix, d’au­tant que les trois versions dans lesquelles ils se déclinent sont assez bien pensées en termes de fonc­tion­na­li­tés.

Parce qu’il n’est pas toute­fois une évolu­tion majeure comme l’était la version 8 et que l’édi­teur a le chic pour dupliquer des fonc­tions de l’un à l’autre de ses produits, les utili­sa­teurs des versions précé­dentes juge­ront au cas par cas de la perti­nence d’une mise à jour en fonc­tion des outils dont ils disposent déjà. Côté reproches par ailleurs, on souli­gnera les mêmes vieilles lacunes : pas de gestion du multi­ca­nal notam­ment, toujours pas de retour du logi­ciel de visua­li­sa­tion Insight (qui était fourni en version 7) et le fait qu’à défaut de propo­ser une réelle appli­ca­tion hôte comme le fait RX, Ozone ne se suffit toujours pas à lui-même pour réali­ser de bout en bout un master. Enfin, si le logi­ciel propose toujours plus de modules de trai­te­ments, force est de consta­ter qu’on ne dispose toujours pas de réverbe comme c’était le cas dans Ozone 5 (malgré le rachat récent d’Ex­po­nen­tial Audio) et que le fameux Master Assis­tant ne tire pas parti des plus inno­vants d’entre eux.

Bref, Izotope remplit son contrat, mais peut encore mieux faire, on le sait, ce qui nous met déjà en attente de la symbo­lique dixième version de la suite.

On refait le patch : les tests vidéo d'Audiofanzine Voir tous les épisodes de "On refait le patch : les tests vidéo d'Audiofanzine"
8/10
Award Valeur sûre 2019
Points forts
  • Des progrès sur le Responsive Design
  • Master Rebalance étonnamment efficace
  • Low End Focus : simple et efficient
  • Le nouveau mode l’élargissement de la stéréo, plus naturel
  • Le support du format NKS
  • Optimisation sensible de la consommation CPU
  • Les nouveaux genres musicaux dans le Tonal Balance Control
  • Tout ce qu’on aimait déjà dans Ozone : la qualité des traitements, l’ergonomie globale, les presets adaptifs, la cohérence de la suite
Points faibles
  • Master Rebalance, le Music Rebalance de RX en moins abouti ?
  • Insight toujours pas revenu depuis la version 7
  • Réverbe toujours pas revenue depuis la version 5
  • Pas de gestion du multicanal
  • Ozone demeure tributaire d’une application tierce pour de nombreuses tâches essentielles du mastering
Auteur de l'article Los Teignos

Si j'avais eu le physique, nul doute que j'aurais fait un grand Sumo, mais vu que je ne pèse que 80 kg, j'occupe mon temps comme je peux entre musique et littérature.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article Los Teignos

Si j'avais eu le physique, nul doute que j'aurais fait un grand Sumo, mais vu que je ne pèse que 80 kg, j'occupe mon temps comme je peux entre musique et littérature.

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.