Focal CMS 50
+
Focal CMS 50

CMS 50, Enceinte de monitoring active de la marque Focal appartenant à la série CMS.

test Le trio de Focal

Test des CMS 50 et Sub de Focal

  • Réagir
  • 49 réactions
  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail

Après avoir testé les CMS 65 de Focal il y a bientôt un an, AudioFanzine s’intéresse à sa petite soeur, la CMS 50 ainsi qu’au caisson associé, le CMS Sub.



CMS 50 Sub
Les CMS 65 avaient fait bonne impression lors du test datant de février 2009, avec leur look sympathique, leur caisson en aluminium, une finition sans faille et quelques bonnes idées comme la semelle de découplage et les pieds réglables. Nous vous proposons de faire un tour du côté du test de la CMS 65, la CMS 50 ressemblant sur beaucoup de points à sa grande soeur.

Une des principales différences par rapport aux enceintes Focal plus onéreuses (la gamme SM6) est la présence d’un tweeter à dôme inversé non pas en Béryllium, mais en aluminium/magnésium. La CMS 50 se démarque de la CMS 65 grâce à un prix évidemment inférieur, mais aussi une réponse en fréquence moins étendue, 55 Hz - 28 kHz contre 45 Hz - 28 kHz. Le niveau SPL maximum est lui aussi diminué, passant de 112 à 107 dB. Au niveau de l’amplification, on passe de 100 à 80 Watts RMS pour le boomer et de 60 à 50 Watts RMS pour le tweeter. Si ce dernier reste identique, le boomer est plus petit (13 cm contre 16,5 cm) mais toujours avec une membrane Polyglass.

 

Les dimensions de l’enceinte sont de 330 mm x 240 mm x 290 mm et son poids est de 7,7 kg. Pour le reste, elle est identique à la CMS 65, tant au niveau de la finition, avec sa peinture poudrée noire, qu’au niveau de la connectique, entrée RCA asymétrique 47 kOhms et XLR symétrique 20 kOhms (toujours pas de jack 6,35 mm). Les réglages situés au dos de l’enceinte restent les mêmes, à savoir un filtre coupe bas (45/60/90 Hz à 12 dB par octave qui sera bien utile avec le caisson de basses), un shelve pour les graves, un pour les aigus et un notch à 160 Hz utile si vous posez les enceintes sur un bureau.

Passons maintenant au caisson de basses...

 

Faire sauter le caisson

 

CMS 50 Sub
Le CMS Sub est un caisson de basses fait pour être utilisé avec les enceintes CMS 50 ou 65. Son rôle sera alors de restituer les graves et infragraves qui restent hors de portée des boomers de 5 et 6,5 pouces des CMS 50 et 65. Il permettra ainsi d’entendre ce qui se passe dans les basses fréquences et d’éviter bien des surprises. L’avantage d’un système  2.1 (2 enceintes et un caisson) est d’obtenir une réponse en fréquence large dans un espace relativement réduit. En effet, même si le CMS Sub est un beau bébé de 23 kg aux dimensions coquettes de 435,5 x 366 x 440 mm, il pourra se glisser sous le bureau et se faire ainsi discret.

Le CMS Sub possède donc une réponse en fréquence s'étendant de 30 à 250 Hz, avec un niveau SPL maximum de 113 dB. La gamelle, tout comme sur les CMS 50 et 65, est à membrane Polyglass et signée Focal. Elle fait 27 cm de diamètre et est accompagnée d’un système d’amplification de 300 Watts RMS intégrant la technologie BASH. Cette technologie est en fait un système d’amplification hybride censée offrir la qualité sonore d’une amplification de classe AB et le rendement d’une amplification de classe D. Cela permettrait d’obtenir un rapport puissance / taille assez élevé.


C’est très bien tout ça, mais comment ça marche ?

Branchements

 

CMS 50 Sub
Le caisson de basses peut être utilisé de deux manières : en 2.1 ou en multi-canal. En multi (5.1, 5.2, 6.1, etc.) le sub sera directement affecté au canal LFE (Low Frequency Effect, effets de basses fréquences). On utilisera donc l’entrée LFE en XLR symétrique, et le caisson reproduira simplement les fréquences qui lui seront envoyées via ce canal.

En 2.1 ou 2.2 (si vous utilisez deux caissons !), on utilisera les entrées Left IN et Right IN qui recevront le signal provenant de votre carte son ou de votre console. Il faudra ensuite relier les deux enceintes CMS 50 ou 65 aux sorties Left OUT et Right OUT situées sur le caisson. Le signal transitera donc par le caisson avant d’arriver sur les enceintes. Il est important de savoir que ce signal n’est pas filtré par le caisson et sera envoyé «pleine bande» vers les CMS 50 ou 65. Il faudra donc activer le filtre coupe bas des enceintes en conséquence, afin d’éviter l’effet de couplage et le chevauchement (overlapping) de fréquences. Un potentiomètre LO PASS permettra d’activer un filtre passe-bas sur le caisson. Ainsi, si vous activez le coupe bas à 90 Hz sur vos CMS 50, il faudra régler le coupe haut de votre caisson aux alentours de cette fréquence, souvent quelques Hz au-dessus. Les fréquences de moins de 90 Hz seront alors redirigées vers votre caisson et les fréquences de plus de 90 Hz vers vos CMS 50. Attention à ceux qui voudront utiliser le CMS Sub avec d’autres enceintes que les CMS : vérifiez que vos moniteurs ont un coupe bas (c’est rare qu’il n’y en ait pas, mais on ne sait jamais), sinon gare aux chevauchements de fréquences !

 

CMS 50 Sub
Un autre potard dénommé LEVEL, permettra de régler le niveau du sub, car ce dernier réagira différemment suivant la pièce et l’endroit où il est situé dans la salle. En effet, si l’on place le caisson de basses dans un angle, on observera un gain de +6dB et il conviendra alors d’atténuer son niveau de sortie. Mais qui dit caisson de basse, dit problèmes de phase, ce dernier étant situé parfois à un endroit totalement différent de enceintes. Pour remédier à cela, un switch «polarity» permettra d’inverser la phase du caisson de 180°. Et si cela n’est pas satisfaisant, un potard PHASE vous donnera la possibilité de faire un réglage plus fin et de compenser le positionnement du caisson par rapport aux enceintes. Le but est de recevoir, à la position d’écoute, de façon synchrone les informations provenant des enceintes et du caisson.

Et cerise sur le pompon, un switch MUTE permet de couper le sub sans avoir à l’éteindre. Ce qui peut-être utile pour repasser rapidement à système 2.0 (sans caisson, donc), surtout que le Sub propose une entrée jack 6.35 mm compatible avec n’importe quel footswitch et permettant de couper du bout du pied son sub. Pratique lors du réglage de son système (phase, fréquence de coupure et volume), mais aussi lors du mixage : certains pourront activer leur caisson pour vérifier que tout se passe bien dans le bas du spectre et le couper durant certaines étapes du mix.

Le CMS Sub est donc très complet et permet de régler son système aux petits oignons.

 

En situation

 

CMS 50 Sub
Le couple CMS 50 + CMS Sub a été testé dans deux configurations différentes. La première en laissant les CMS 50 «pleine bande», c’est à dire en désactivant le coupe bas et en laissant le filtre passe-bas du caisson à son minimum, c’est à dire, 50Hz. Le sub ne s’occupe donc que des infrabasses situées sous la barre des 50 Hz. La deuxième configuration a été d’activer le coupe bas des CMS à 90 Hz et de régler le coupe haut du sub aux alentours de cette fréquence (un peu plus haut dans notre cas). L’installation nécessite une deuxième personne, alors n’hésitez pas à faire appel à un(e) ami(e) pour qu’il/elle se faufile sous le bureau, en tout bien tout honneur, afin de régler la phase et le filtre coupe haut sur le caisson de basses pendant que vous restez au point d’écoute et donnez les ordres.

Une fois le système réglé, nous nous sommes empressés d’écouter les Focal CMS 50 sans le sub et nous les avons comparé avec les M-Audio DSM1, équipées de boomer de 6,5 pouces pour un prix similaire. Nous avons ensuite branché le sub afin de pouvoir apprécier l’apport du caisson. Pour information, le bureau dans lequel nous avons testé les enceintes ne bénéficie d’aucun traitement acoustique. Nous avons cependant fait deux réglages au dos de l’enceinte : nous avons activé le shelve des aigus (+2 dB à partir de 4,5 kHz) et le filtre -2dB à 160 Hz (Q=2).

 

Tears for Fears - Woman in chains

 

CMS 50 Sub
On commence avec cette chanson de Tears For Fears riche en détails et en réverbération.  Le haut du spectre est plus développé sur les DSM ce qui donne une impression d’avoir un peu plus d’air. Les instruments se détachent plus facilement et les queues de réverbes ressortent plus. Mais si les enceintes de M-Audio gagnent la bataille sur le plan analytique,  on peut aussi leur reprocher d’être plus fatigantes à la longue. De plus, la voix d’Orzabal est plus agréable, car plus chaleureuse sur les Focals et plus nasale sur les DSM. Les bas médiums semblent meilleurs sur les Focals, définitivement et si les attaques de guitares se détachent mieux avec les DSM, les notes de la basse restent plus intelligibles sur les CMS. Le haut du spectre est clairement moins en avant sur les Focal, et ce, même avec le shelve enclenché, mais il n’est pas moins détaillé pour autant. Sans le sub, les deux enceintes font jeu égal dans le bas du spectre, l’ajout du caisson donne une très bonne assise à la basse et la grosse caisse reste sèche tout en descendant beaucoup plus bas. Le caisson apporte un plus indéniable sur ce morceau et laisse entendre des fréquences qui passaient totalement à la trappe auparavant.

 

Michael Jackson - Billy Jean

 

Le shaker ne sonne pas du tout pareil sur les deux enceintes, au point où nous avons l’impression d’avoir à faire à deux instruments différents. Cela est toujours dû au fait que les M-Audio ont un haut du spectre très développé. Sans le sub, le kick est assez similaire avec une batte qui ressort très bien et un son très sec. La basse est légèrement plus floue sur les Focals mais l’ajout du sub donne à la grosse caisse le son qu’elle mérite. La caisse claire du refrain est intéressante, car on entend plus la résonance du fût sur les CMS et le son du timbre sur les DSM. Les deux enceintes sonnent très différemment et il difficile de véritablement les démarquer. La réverbe de la caisse claire ressort mieux sur les Focals et concernant la voix lead, les sifflantes sont mises en exergue sur les DSM, peut-être même un peu trop.

 

Metallica - Enter sandman

 

CMS 50 Sub
Sur l’introduction, la réverbe ressort plus sur les M-Audio, mais le son en général parait plus creusé, du fait des aigus plus présents. Les hauts médiums sont encore une fois plus en avant sur les DSM et permettent de détacher plus facilement les différentes couches de guitare. Les palms mute de ces dernières résonnent plus sur les Focals, grâce au bas médium plus généreux, et restent beaucoup plus discrets sur les M-Audio. Une fois le sub enclenché, la résonance de la grosse caisse apparait comme par enchantement. La basse, auparavant un peu masquée par les guitares, se fait enfin entendre. Si le charley sonne moins comme une casserole sur les DSM, les guitares sont en revanche plus agressives (dans le mauvais sens du terme) sur ces dernières.

 

Massive Attaque - Angel

 

La basse et le kick sont énormes sur ce morceau et font la part belle au caisson de basses qui tire définitivement son épingle du jeu. La basse retrouve son côté étourdissant et l’on s’aperçoit que la moitié du son la grosse caisse manquait sans le caisson. On avait certes l’attaque franche, mais toute la résonance était absente. Sans le sub, on a vraiment l’impression d’avoir affaire à un autre morceau... Pour le reste, le rimshot est plus «dans ta face» sur les M-Audio, et sans le caisson, il est difficile de départager les deux enceintes, même si les médiums peuvent être trompeurs et donner l’impression que les Focals descendent plus bas. Toujours sans le sub, la basse tourne plus et donne un légèrement sensation de flou sur les Focals. Sur ce morceau, on se rend compte aussi que le caisson peut masquer, lorsque les basses sont énormes, des fréquences situées plus haut dans le spectre. Donc attention pendant les phases de mix à ne pas vous laisser avoir ! Un petit coup sur la pédale pour voir ce que donne le mix en 2.0 peut se révéler très utile.

 

Sting - It’s probably me

 

CMS 50
Le haut du spectre est plus présent sur les M-Audio et la réverbe sur le claquement de zippo donne l’impression d’être plus longue et plus présente. L’attaque des cordes sur la guitare de droite (celle qui accompagne) est aussi plus détaillée sur les M-Audio. En revanche la note tenue de piano au début de la chanson ressort plus facilement sur les Focals et force est de constater que la voix de Sting est plus chaude et moins nasale sur les CMS. Match nul.

 

Miles Davis - Seven Steps to Heaven

 

La cymbale ride de la batterie est beaucoup plus présente sur les DSM et le son général semble plus étouffé sur les Focals. En revanche, la trompette de Miles est beaucoup plus jolie et plus chaleureuse sur les CMS et la contrebasse retrouve toute son ampleur avec le caisson de basses.

 

Lou Reed - Walk on the wild side

 

Les plus grosses différences se situent au niveau de la voix, toujours plus nasale et avec des sifflantes plus prononcées sur les DSM et un bas médium plus généreux sur les CMS 50. Le caisson redonne de la rondeur et de la profondeur à la contrebasse avec bonheur. On récupère véritablement des fréquences perdues sans perdre en intelligibilité, un très bon point !

 

Ainsi parlait Zarathoustra

 

L’intro est la meilleure démonstration concernant l’utilité du caisson de basses. On se rend compte qu’une bonne partie des fréquences étaient passées à la trappe ! Les trompettes se détachent en revanche plus les unes des autres sur les DSM, elles forment un tout indissociable sur les Focals. Un des violons se détache aussi beaucoup plus sur les DSM et les enceintes donnent l’impression d’entendre plus de détails dans le morceau.

 

Conclusion

 

CMS 50 Sub
Il est difficile de démarquer véritablement ces deux très bonnes enceintes, tant elles sont différentes et finalement très complémentaires ! Les Focals CMS 50 bénéficient des mêmes atouts que leurs grandes soeurs, les CMS 65, testées précédemment et avec succès sur AudioFanzine. La restitution sonore est très cohérente avec un spectre équilibré, la fabrication irréprochable, et les nombreux réglages disponibles se sont montrés très efficaces. Ajoutez à cela pleins de bonnes idées (pieds réglables, semelle de découplage) et des côtés pratiques (switchs et volume à l’avant) et vous aurez des enceintes parfaites pour les petits home studios désireux d’acquérir des écoutes fidèles à prix abordable (moins de 900€ la paire et moins de 1500€ avec le sub). Le caisson de basses s’est montré très complet, avec des réglages nombreux et efficaces, et remplit très bien son rôle en étendant le spectre sonore même dans les espaces confinés. On regrettera juste le footswitch non inclus.

 

CMS 50

  • Qualité de fabrication
  • Spectre équilibré
  • Qualité sonore
  • Réglages nombreux et efficaces
  • Des Focals relativement abordables
  • Pieds réglables et semelle de découplage
  • Volume et switch On/Off en face avant
  • Prix
  • Haut du spectre en retrait par rapport aux DSM
  • Pas de Jack 6,35 mm en entrée

CMS Sub

  • Qualité de fabrication
  • Qualité sonore
  • Réglage de la phase
  • Mute
  • Prise pour footswitch
  • Footswitch non inclus
Réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail