Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Focal Twin6
Photos
1/13

Test Focal Twin6

Enceinte de monitoring active de la marque Focal appartenant à la série ST6

Écrire un avis ou Demander un avis
Des jumeaux qui font la paire
9/10
Award Valeur sûre 2022
Partager cet article

La marque française Focal, hyperactive en ce moment puisque c’est la troisième paire de leurs enceintes qu’on teste cette année, lance une nouvelle Twin6. On a écouté, on a mesuré, pesé, et c’est du lourd !

Pour remettre ce produit dans son contexte, les Twin6 font partie de la série ST6, qui fait suite à la série SM6. Trois modèles appe­lés Solo, Twin et Sub, qui avaient été commer­cia­li­sés il y a une quin­zaine d’an­nées dans leurs premières versions, ont été retra­vaillés et amélio­rés pour cette toute nouvelle sortie.

Une belle allure

La première impres­sion, quand on sort les enceintes du carton, c’est qu’elles sont massives ! D’em­blée, on voit que c’est du solide, mais alors qu’est-ce qu’elles sont lourdes (14 kg l’unité pour des dimen­sions de 250 mm x 500 mm x 340 mm)… On ne va pas avoir envie de les dépla­cer souvent. Et encore, on ne vous parle pas du Sub 12 qui va avec, encore plus lourd (58 kg !) et encom­brant (600 × 487 × 568 mm) qu’on ne l’avait envi­sagé. Une fois posées à l’ho­ri­zon­tale, les Twin6 ont une sacrée classe, c’est indé­niable : des Focal Twin6 : avant closepanneaux rouge sombre en haut et en bas, un évent de chaque côté, deux haut-parleurs mid-range dispo­sés de manière symé­trique, et le twee­ter entre les deux en haut. Avant de rentrer plus en détail dans la descrip­tion, il faut quand même préci­ser que la grande spéci­fi­cité de ces Twin6, qui leur donne d’ailleurs ce nom, c’est évidem­ment d’avoir deux woofers. Pas si fréquent dans le monde des moni­teurs de studio ! Un sélec­teur à l’ar­rière permet de choi­sir comment utili­ser ces deux haut-parleurs iden­tiques et la marque recom­mande des confi­gu­ra­tions en fonc­tion du posi­tion­ne­ment des enceintes. Focal conseille en effet de les dispo­ser à l’ho­ri­zon­tale, mais indique qu’elles peuvent égale­ment être utili­sées en colonne, et même à l’en­vers pour bascu­ler le twee­ter en bas. Pour reve­nir à la descrip­tion, deux voyants lumi­neux (le power et le mode focus), une petite grille pour proté­ger le twee­ter à dôme inversé en Beryl­lium, et les logos Focal complètent le panneau avant. Le verso de l’en­ceinte nous donne accès à quelques réglages fort inté­res­sants. Les Twin6 peuvent avoir, si on le souhaite, une mise en veille auto­ma­tique, et un premier switch permet de l’en­clen­cher. En dessous, on trouve l’en­trée XLR (pas d’en­trée Jack sur ce modèle, c’est à noter) puis un autre switch pour choi­sir la sensi­bi­lité de l’en­trée, entre +4 dBu et –10dBV (c’est-à-dire plus sensible donc plus fort), ce qui est un choix un peu réduit, puis le switch de sélec­tion du haut-parleur médium, sur lequel on revien­dra juste après.

Focus sur les filtres

Vient ensuite une des bottes secrètes des Twin6 et Solo6, le mode Focus : deux fiches jack permettent de bran­cher un foots­witch puis un câble pour faire le lien avec l’autre enceinte, pour acti­ver ou désac­ti­ver ce mode en un petit coup de pied. Le mode Focus change Focal Twin6 : arriere closel’uti­li­sa­tion de l’en­ceinte pour un seul haut-parleur (celui qu’on aura préa­la­ble­ment sélec­tionné pour les médiums) en full-range, avec égale­ment un filtre en passe-haut qui s’ap­plique. L’idée est de rempla­cer une paire de moni­teurs alter­na­tifs type Cubes Aura­tone, ou une autre écoute plus limi­tées que les moni­teurs très haute-fidé­lité utili­sés pour mixer. Une fonc­tion­na­lité qui séduira une bonne partie des mixeurs et produc­teurs, nous sommes nombreux à utili­ser une écoute un peu plus « cheap » pour véri­fier notre niveau de voix par exem­ple… Et enfin, à gauche de ces switchs et connec­teurs, la section des filtres : deux plateaux, en bas et en haut, permettent d’aug­men­ter ou atté­nuer de 1, 2, ou 3 dB ; le seuil est fixé à 250 Hz pour les graves et 4,5 kHz pour les aigus, au-delà de ces fréquences la correc­tion s’ac­cen­tue légè­re­ment, d’un demi-déci­bel envi­ron. Deuxième possi­bi­lité très inté­res­sante, Focal nous propose de filtrer en cloche autour de 160 Hz, ici encore de plus ou moins 1, 2 ou 3 dB. Comme on le verra ensuite avec nos écoutes et mesures, ces enceintes sont très géné­reuses en bas, donc c’est clai­re­ment un atout d’avoir ce filtre en plus de celui en plateau pour affi­ner le réglage en fonc­tion de la pièce et du support sur lequel reposent les moni­teurs… Enfin, on trouve égale­ment un filtre pour couper le grave à partir de –6 dB pour 45 Hz, 60 Hz ou 90 Hz.

Et les Jumeaux, ils s’en­tendent bien ?

On va s’at­tar­der un peu sur cette carac­té­ris­tique « Twin » si parti­cu­lière. Focal défi­nit sur son site web les Twin6 comme des enceintes « 2,5 voies actives », et on comprend donc que les deux haut-parleurs jumeaux génèrent une voie et demie. Préci­sons tout de même que les trois haut-parleurs ont chacun leur ampli­fi­ca­teur dédié. Le sélec­teur sur le panneau arrière de l’en­ceinte nous permet de choi­sir lequel des deux haut-parleurs de graves pren­dra en charge les médiums, tandis que les graves seront géné­rés par les deux. Dans le cas où les enceintes sont posi­tion­nées à l’ho­ri­zon­tale, il est recom­mandé de sélec­tion­ner les haut-parleurs à l’ex­té­rieur pour les moyennes fréquences, et dans le cas où elles sont verti­cales, on choi­sira les haut-parleurs du haut. Quand on écoute, en compa­rai­son avec des deux voies clas­siques de la même caté­go­rie, par exemple les Solo6 qui sont presque iden­tiques, l’image stéréo se trouve natu­rel­le­ment élar­gie et préci­sée. C’est un vrai bonus, et la paire de moni­teurs est d’au­tant plus agréable pour mixer ou tout simple­ment écou­ter de la musique. Pendant qu’on avait les enceintes au studio pour faire ce test, on a eu une jour­née de prises de guitare nylon et piano, puis des podcasts à mixer. On a donc vécu quelques jours avec ces moni­teurs, et c’était très confor­table. Il faut égale­ment préci­ser que les haut-parleurs de graves sont consti­tués d’une membrane dite « W », et utilisent la tech­no­lo­gie Tuned Mass Damper spéci­fique à la marque française, qui agit sur la suspen­sion de la membrane de manière à réduire consé­quem­ment la distor­sion harmo­nique : un « amor­tis­seur harmo­nique » pour reprendre les mots du fabri­cant.

En avant la musique

On procède à notre petit test compa­ra­tif habi­tuel, dans la salle de contrôle du studio : on place la paire de Twin6 aux côtés de nos deux paires de Gene­lec, des 1030A deux voies et des 1037C trois voies. On va écou­ter quelques morceaux en passant d’une paire aux autres, et effec­tuer quelques mesures pour mieux cerner la resti­tu­tion des fréquences.

Focal Twin6 : avant largeRadio­head – Every­thing in its right place

La première impres­sion sur ce mix qui exploite la stéréo à outrance est extrê­me­ment sédui­sante : le son est chaleu­reux, confor­table, et néan­moins très précis. On perçoit une richesse et une densité dans le médium et les graves, à laquelle on n’est pas vrai­ment habi­tués avec nos enceintes Gene­lec. L’image stéréo est très belle, on perçoit tous les détails et dépla­ce­ments, sans que les sons soient exces­si­ve­ment disso­ciés les uns des autres. On en aurait peut-être appré­cié légè­re­ment plus de disso­cia­tion juste­ment ; c’est bien le seul bémol pour ce premier aperçu. En compa­rant un peu avec les 1030A dont on a parti­cu­liè­re­ment l’ha­bi­tude, on se dit que le kick descend plus bas sur les Focal, qui génèrent clai­re­ment plus de grave. Dans les aigus, c’est plus doux que nos Gene­lec, les sifflantes et les ouver­tures de filtres sont un peu atté­nuées. La voix de Thom Yorke semble avoir plus d’as­sise, de substance, elle tire moins vers le haut. En effec­tuant des mesures sur la première minute de la chan­son, on a confir­ma­tion que le grave, entre 50 et 80 Hz, est plus présent chez les Focal, alors que les Gene­lec paraissent géné­rer plus de bas médium, sauf autour de 500 Hz où les Focal reprennent le dessus. Dans le haut du spectre, la courbe est plus régu­lière chez les Twin6, qui n’ont pas les pics entre 4 kHz et 6 kHz détec­tés avec nos 1030A. De manière géné­rale, la courbe est moins acci­den­tée sur la mesure effec­tuée pour les Focal, ce qui inspire plutôt confiance ! 

Focal Twin6 : Radiohead Focal.PNG
Focal Twin6
Focal Twin6 : Radiohead Genelec2.PNG
Gene­lec 1030A

Kendrick Lamar – Alright

On descend dans les profon­deurs avec les kicks et basses de cette très belle produc­tion, et les Twin6 plongent plutôt bien, elles sont très à l’aise sur ce terrain-là. Les aigus plutôt doux nous préservent un peu de l’agres­si­vité des caisses claires, ce qui est très appré­ciable à l’écoute, mais il faudra y être atten­tif quand on mixe. Ici encore, l’image stéréo est vrai­ment très belle, et la voix au centre du tableau est pleine et ample. On prête atten­tion pour la première fois à la longue réverbe sur la voix de Kendrick Lamar pendant les couplets. Les mesures effec­tuées viennent confir­mer nos impres­sions : le grave est resti­tué de manière impres­sion­nante par les Twin6, dès 40 Hz et jusqu’à 100 Hz, on constate une belle bosse. Au-dessus, c’est à nouveau nette­ment plus homo­gène qu’avec nos Gene­lec, on constate moins de pics sur des bandes de fréquences étroites, mais la courbe descend plus nette­ment entre 2 kHz et 6 kHz.

Focal Twin6 : Kendrick Focal.PNG
Focal Twin6
Focal Twin6 : Kendrick Genelec.PNG
Gene­lec 1030A

Mode­rat – A New Error

Et sur de la musique pure­ment élec­tro­nique, qu’est-ce que ça donne ? Une diffé­rence encore plus flagrante par rapport à nos écoutes habi­tuelles ! Tout ce qu’on avait iden­ti­fié sur les écoutes précé­dentes se trouve confirmé et même ampli­fié. Le grave est puis­sant, il descend très bas : à 40 Hz c’est déjà vrai­ment fort. Mais au-delà de 2 kHz, cela descend à nouveau de manière assez nette et on manque un peu de défi­ni­tion par rapport à notre système d’écoute habi­tuel.

Focal Twin6 : Moderat Focal.PNG
Focal Twin6
Focal Twin6 : Moderat Genelec.PNG
Gene­lec 1030A

 

The Strokes – You only live once

On se dit qu’on aime­rait écou­ter un titre rock bien saillant avec des Tele­cas­ter qui tranchent, à l’ins­tinct ce doit être très agréable sur cette paire de moni­teurs plutôt géné­reuse et douce dans le haut du spectre. Sur cette écoute des Strokes, on n’est pas déçus, c’est plus confor­table à écou­ter qu’avec nos 1030A qui sont tout de même assez agres­sives. regie large

Lou Reed – Walk on the wild side

Une dernière chan­son pour la route, pour écou­ter un enre­gis­tre­ment plus ancien et surtout plus acous­tique. La voix est pleine, prend une très grande place dans le spectre, très géné­reuse en bas. La contre­basse est sublime, très équi­li­brée. Ces deux éléments prennent vrai­ment le dessus, mais l’image stéréo permet aux autres éléments d’exis­ter dans la largeur. Éton­nam­ment, on entend encore plus clai­re­ment l’émer­gence des chœurs fémi­nins depuis la réverbe, comme si la profon­deur de champ était rendue plus évidente, plus percep­tible, par ces Twin6.

Le Sub

La paire de Twin6 peut être utili­sée seule, mais aussi avec le Sub12 (c’est son nom) qui lui est asso­cié. Focal nous a convaincu de faire le test avec le sub, pour essayer l’en­semble du panel proposé, on va donc en dire quelques mots, même si notre expé­rience du trio Twin-Twin-Sub est assez limi­tée. Le Sub12 est énorme, et très lourd ; pour nous, c’est une limite. Il n’était même pas ques­tion de lui trou­ver une place dans notre salle de contrôle, et même si on avait réussi, on n’est pas persua­dés que l’écoute en aurait béné­fi­cié, dans notre pièce de 15 m2. On l’a en consé­quence testé dans la salle de prise, sans compa­rai­son possible avec un autre système de moni­to­ring équi­valent. Les Twin6 sont déjà des enceintes très puis­santes, et descendent très bas. Une utili­sa­tion avec le Sub aura du sens dans un contexte de régie bien plus grande que la nôtre, on n’en doute pas, mais pour nous ce n’était pas néces­saire. En même temps, il faut préci­ser, puisqu’on n’en a pas encore parlé, que ces produits s’adressent par leur prix à des profes­sion­nels ayant un budget consé­quent à inves­tir dans leur moni­to­ring : il faut comp­ter près de 4000 euros pour la paire de Twin6, et autour de 6500 euros en ajou­tant le Sub12.

Conclu­sionFocal Twin6 : regie close

Ce test des Twin6, vous l’au­rez compris, est très probant. Ce sont des moni­teurs de très grande qualité, agréables et fiables pour de longues jour­nées de mix. Il faudra bien inté­grer la douceur de leurs aigus, mais la resti­tu­tion des graves est vrai­ment admi­rable. Le mode focus, les « 2,5 voies », la propo­si­tion très complète de filtres, sont autant d’ar­gu­ments supplé­men­taires pour nous séduire.

9/10
Award Valeur sûre 2022
Fabrication (?) : France
Points forts
  • L’image stéréo précise et agréable
  • La réponse en fréquence linéaire
  • Les graves généreux et équilibrés
  • La douceur des aigus
  • Le design très élégant
  • Les filtres, utiles et précis
  • Le mode Focus en bonus
Points faibles
  • Le poids, pénible à installer ou déplacer
Auteur de l'article Studios Megaphone Les Studios Megaphone

Les Studios Mégaphone, c'est un ensemble de studios de création, enregistrement et production musicale... situé à Aubervilliers juste au nord de Paris. Dimitri et Manuel sont les deux techniciens son et musiciens qui font tourner le studio principal.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article Studios Megaphone Les Studios Megaphone

Les Studios Mégaphone, c'est un ensemble de studios de création, enregistrement et production musicale... situé à Aubervilliers juste au nord de Paris. Dimitri et Manuel sont les deux techniciens son et musiciens qui font tourner le studio principal.

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.