Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
M-Audio ProFire 2626
Photos
1/474

Test de la ProFire 2626 de M-Audio

Interface audionumérique FireWire de la marque M-Audio appartenant à la série Profire

test
1 réaction
Da 26 Code
7/10
Award Qualité / Prix 2008
Partager cet article

Avec pas moins de 26 entrées et 26 sorties, 8 préamplis micros intégrés Octane et une compatibilité ProTools M-Powered, la petite dernière de chez M-Audio compte bien faire son trou dans le milieu des interfaces audionumériques FireWire à moins de 700€. La concurrence doit-elle se faire du souci ?

trois quart

Cela fait un moment que M-Audio sort des produits au rapport qualité prix très inté­res­sant (voir agres­sif), aussi bien au niveau des micros, contrô­leurs MIDI, des cartes son et autres acces­soires pour Home Studio. Rache­tée en 2004 par Avid qui détient aussi Digi­de­sign, M-Audio propose des cartes son compa­tibles Protools M-Powe­red.

 

Cette version de Protools permet aux Home Studistes confir­més d’uti­li­ser le fameux logi­ciel et de rendre ses sessions compa­tibles avec les versions TDM, chose qui était déjà possible avec les cartes Digi­de­sign (type MBox, DIGI002, DIGI003) mais qui devient plus abor­dable grâce à M-Audio.

Le produit qui nous inté­resse aujour­d’hui est la carte son M-Audio Profire 2626 dont voici les carac­té­ris­tiques:

 

  • 26 entrées et 26 sorties numé­riques/analo­giques simul­ta­nées
  • Fréquence d’échan­tillon­nage jusqu’à 192 kHz en 24-bit
  • Huit préam­plis Micro/ligne utili­sant la tech­no­lo­gie Octane dont 2 entrées instru­ment en façade
  • Deux sorties casque, un bouton de Master Volume program­mable
  • Un mélan­geur de DSP inté­gré qui permet de sommer en interne les signaux sans utili­ser le proces­seur
  • Fonc­tionne en mode Stan­da­lone (conver­tis­seurs A/N – N/A utili­sables sur d’autres péri­phé­riques)
  • Utili­sa­tion de la tech­no­lo­gie JetPLL (atté­nua­tion du jitter, varia­tion indé­si­rable du signal)
  • Word­clock de série

Bref, pas mal de choses allé­chantes qui pour un prix moyen en maga­sin de 550 € (669€ prix public) pour­raient être une très bonne alter­na­tive aux gens souhai­tant mixer avec une console analo­gique ou numé­rique. Il y a en effet assez d’en­trées/sorties pour écla­ter ses pistes tranquille­ment.

Nous allons donc essayer de tortu­rer un peu l’en­gin pour voir s’il tient ses promes­ses…

Débal­lage

Dans le carton se trouvent les câbles suivants : Alimen­ta­tion externe avec transfo, un câble Fire­wire, épanoui qui sort une entrée / sortie MIDI, le Word­clock et une entrée / sortie S/PDIF en coaxial. L’in­ter­face est au format rack 19" 1U de couleur noire assez classe, tampon­née d’un M-Audio énorme sur le dessus. En résumé, la première impres­sion visuelle est bonne et le poids de l’en­gin rassure.

Devant

Devant

La face avant est dotée de 8 poten­tio­mètres gérant les préam­plis Octane dont les deux premiers possèdent une entrée Jack 6.35 pour bran­cher une basse/guitare/clavier, on obtient ainsi le son direct de l’ins­tru­ment non traité (prin­cipe de la DI). On peut passer de l’en­trée instru­ment à l’en­trée micro grâce à un switch Mic/Inst. Chaque poten­tio­mètre de Gain possède une LED verte de présence de signal et une LED rouge de clip. Un atté­nua­teur –20dB par un système de Push/Pull bien pensé a été inté­gré à chaque potard, mais sa mise en marche fait un peu peur : le passage physique entre le niveau normal et le niveau atté­nué se fait un peu molle­ment, il faudrait deman­der à Ikea ses robots pour tester le push-pull 100 000 fois pour voir sa durée de vie. Si jamais Avid rachète Ikéa… L’ali­men­ta­tion fantôme s’en­clenche par le biais de 2 petits switchs. Elle est commune des entrées 1 à 4 et de 5 à 8, dommage, mais l’éco­no­mie de place n’est pas négli­geable non plus. Suivent les deux sorties casque avec leurs niveaux sépa­rés et le bouton de Master Volume assi­gnable par voie logi­ciel.

Le Switch d’al­lu­mage est en façade et une petite lumière bleue (chère à M-Audio) s’ar­rête de cligno­ter lorsque la carte est recon­nue par l’or­di­na­teur.

Derrière

Arrière

Pour un manque de place je suppose, l’ali­men­ta­tion de la carte se fait par un trans­for­ma­teur externe 12V. On dispose de deux prises Fire­Wire 6 broches pour relier la carte et bran­cher un disque dur ou autre péri­phé­rique IEEE1394.

Voici l’ori­gi­na­lité de la carte : la prise pour l’épa­noui qui comprend : 2 × 2 S/PDIF coaxial, l’En­trée/Sortie word clock et une Entrée/Sortie MIDI. Déci­dé­ment, tous les moyens sont bons pour tout caser dans cette carte ! Viennent ensuite les 2 Entrées/Sorties ADAT optique, les 8 sorties ligne analo­giques sous forme de jack TRS, et les entrées Micros/Lignes par prise Combo XLR/Jack TRS.

Instal­la­tion

Mixer

J‘ai moi-même craqué sur une Fire­wire Solo assez basique de chez M-Audio pour pouvoir bala­der un Protools sur mon ordi­na­teur portable, le mode d’ins­tal­la­tion de M-Audio m’était donc fami­lier. J’ai d’ailleurs fait les frais du port Fire­wire inté­gré de ma carte mère Asus P5BE de mauvaise qualité qui provoquait des décon­nexions intem­pes­tives (mais surtout extrê­me­ment éner­vantes). Une bonne vieille carte Fire­wire-USB2 de chez Adap­tec a remis tout cela dans l’ordre et fait fonc­tion­ner aussi bien ma Fire­wire Solo que la Profire 2626. J’es­père que le message est clair : atten­tion à la qualité du chip­set de votre carte Fire­wire !

Je tourne actuel­le­ment sur Windows XP SP2 à mon studio avec un Intel Dual Core à 2 GHz et 2 Go de RAM. L’ins­tal­la­tion de Protools M-Powe­red néces­si­tant la désins­tal­la­tion de mon système Protools TDM 6.9 cs3, les tests seront effec­tués sur un ordi­na­teur portable Fujitsu-Siemens P IV 2.8 GHz avec 1 Go de RAM et un disque dur interne de 100 Go tour­nant à 7200 Trs/min, le tout sous Windows XP SP3.

Routing

L’ins­tal­la­tion des drivers sous Windows XP s’ef­fec­tue avant même de bran­cher la carte. Une fois le redé­mar­rage accom­pli, une petite icône s’est glis­sée en bas à droite de l’écran pour contrô­ler la M-Audio Profire 2626, on peut alors bran­cher la carte (il est conseillé d’avoir l’or­di­na­teur éteint pour cela).

Autre point à souli­gner, il faut télé­char­ger les derniers drivers de la carte : l’ins­tal­la­tion avec le CD fourni dans le carton me disait « Système d’ex­ploi­ta­tion non compa­tible », pas très sympa comme premier message de bien­ve­nue, mais tout est rentré dans l’ordre après mise à jour sur le site Inter­net de M-Audio (qui est très clair, d’ailleurs).

On peut confi­gu­rer tout le routing interne toujours via cette même icône : sorties casques, mix interne de pistes routées vers d’autres sorties, Master assi­gnable et entrées/sorties numé­riques. Très pratique pour faire des mixes pour des réseaux casques diffé­rents par exemple.

Tout cela est très bien pensé, à part le bug d’af­fi­chage à chaque lance­ment qui s’en­lève en cliquant sur n’im­porte quel contrô­leur (erreur de jeunesse dira-t-on).

Les sons !

Voici le proto­cole de test :

Une batte­rie sera enre­gis­trée avec 4 micros (2 Overheads, 1 snare et un kick) en trois passages :

  • Préam­plis de la carte M-Audio Profire 2626 et conver­tis­seurs de la même carte
  • Préam­plis Amek (2 CIB et 1 DMCL) et conver­tis­seurs de la M-Audio
  • Préam­plis Amek et conver­tis­seurs de la Digi­de­sign 192 I/O sous Protools TDM

Voici les micros utili­sés pour l’oc­ca­sion : 2 Neumann U87 en Overheads, 1 Shure Beta57 pour la caisse claire et un Shure Beta52 pour la grosse caisse.

Je remer­cie Mega­mat pour sa contri­bu­tion dans le jeu de batte­rie (même si la caisse claire a bougé d’ac­cor­dage entre 2 prises!)

Les enre­gis­tre­ments ont été effec­tués à un niveau maxi­mum avant satu­ra­tion en 24 bits 44.1 kHz, ils ont été norma­li­sés pour les besoins des tests A-B sous Protools TDM 6.9 cs3. Pour écou­ter ces samples, télé­char­gez-les et impor­tez-les dans votre séquen­ceur préféré. Veillez à bais­ser les niveaux unifor­mé­ment pour éviter de satu­rer le Master et obte­nir le même niveau sur les pistes à compa­rer.

Voici les samples :

Epanoui

J’ai été bluffé par la qualité du couple préam­plis-conver­tis­seurs de la Profire 2626! Je trouve l’en­re­gis­tre­ment avec les Ameks et la 192 I/O un peu plus clair, c’est très subtil, mais cela pourra se ressen­tir sur un mix chargé. En ce qui concerne la grosse caisse, le bas du spectre est plus pêchu (choses ressen­ties sur mes Gene­lec 1030 mais moins chez moi avec des NS10 évidem­ment).

Les préam­plis utili­sant la tech­no­lo­gie Octane sont très dyna­miques, très droits, et ne donnent pas de couleur parti­cu­lière. Pour le prix auquel elle est propo­sée en maga­sin, cette carte place la barre très haut niveau qualité des préam­plis et conver­tis­seurs ! J’en ai profité pour enre­gis­trer un projet guitare acous­tique – chant d’un ami par la Profire 2626, histoire de voir comment elle se compor­tait. Pas de réelles surprises : les préam­plis et les conver­tis­seurs répondent bien et sont loin d’être mous, même si la marge avant satu­ra­tion est moins grande que sur la 192 I/O (il fallait bien justi­fier le prix).

J’ai ensuite testé la Profire 2626 avec 18 entrées via un conver­tis­seur RME ADI8DS en Adat et l’en­trée Spdif de l’Amek DMCL, tout marche nickel, pas de décro­chages avec le Word­clock bran­ché en BNC entre les machines. Puis pourquoi ne pas tester en 18 sorties ? On ressort la DDA série 16 de derrière les fagots, on branche tout ça et … Encore une fois tout marche parfai­te­ment !

Conclu­sion

Fast Track Ultra 8R

Avec un prix public situé sous la barre des 500 €, la Fast Track Ultra 8R propose certes moins d’en­trées/sorties que la 2626 mais elle hérite de certaines carac­té­ris­tiques de la Fast Track Ultra que nous avions précé­dem­ment testée : outre sa connec­tique USB 2.0 et ses 8 entrées/sorties analo­giques assor­ties de deux inserts et d’en­trées/sortie MIDI et S/PDIF, elle embarque en effet 8 DSP permet­tant d’avoir une réverb ou un delay en moni­to­ring et se pose en alter­na­tive inté­res­sante au Fire­pod de PreSo­nus.

M-Audio nous a concocté un produit de très bonne facture avec cette Profire 2626. À part quelques soucis d’ins­tal­la­tion et quelques bugs mineurs d’af­fi­chage du panneau de confi­gu­ra­tion, les possi­bi­li­tés de routing interne, la qualité des préam­plis et des conver­tis­seurs, le nombre (assez hallu­ci­nant pour le prix) d’en­trées / sorties font de cette carte un must-have pour les personnes cher­chant à enre­gis­trer beau­coup de pistes ou voulant sortir de leur séquen­ceur préféré pour attaquer une console (et ainsi utili­ser des trai­te­ments externes et béné­fi­cier de la somma­tion analo­gique). Cerise sur le gâteau, elle fonc­tionne en mode Stan­da­lone comme conver­tis­seur A/N – N/A ! Pour envi­ron 550€, elle mérite donc bien un Award Qualité / Prix.

 

 

 

7/10
Award Qualité / Prix 2008
Points forts
  • Nombre d’entrées sorties impressionnant
  • Qualité des préamplis et des convertisseurs
  • Routing interne bien pensé
  • 2 sorties casque
  • Présence de Wordclock
  • Compatible Protools M-Powered
Points faibles
  • Qualité des potentiomètres
  • Alimentation fantôme commune des entrées 1 à 4 et de 5 à 8
  • Installation laborieuse
  • Bugs mineurs d’affichage du panneau de configuration M-Audio
  • Djlive07 12 posts au compteur
    Djlive07
    Nouvel AFfilié
    Posté le 18/10/2012 à 23:20:44

    L'une des meilleure interface audio en bas des 1 000,00$, alors oui je crois que les autres cartes de son peuvent voir la 2626 comme un concurrent de taille étant donné ses atouts techniques et sa compatibilité avec la grande majorité des DAWs.

     

     

    Si vous faites les mises-à-jours il ne devrait pas avoir de bugs d'affichage du panneau de configuration M-Audio comme il est indiqué dans ce test et cela autant sur pc que Mac.

    La qualité des potentiomètres est correct et l'installation simple. Cependant il est vrai que l'alimentation fantôme aurait pu s'attribué individuellement au Canaux.

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.