• Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer

Test de la ProFire 2626 de M-Audio

test Da 26 Code
  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail
Award Qualité / Prix 2008

Avec pas moins de 26 entrées et 26 sorties, 8 préamplis micros intégrés Octane et une compatibilité ProTools M-Powered, la petite dernière de chez M-Audio compte bien faire son trou dans le milieu des interfaces audionumériques FireWire à moins de 700€. La concurrence doit-elle se faire du souci ?

trois quart

Cela fait un moment que M-Audio sort des produits au rapport qualité prix très intéressant (voir agressif), aussi bien au niveau des micros, contrôleurs MIDI, des cartes son et autres accessoires pour Home Studio. Rachetée en 2004 par Avid qui détient aussi Digidesign, M-Audio propose des cartes son compatibles Protools M-Powered.

 

Cette version de Protools permet aux Home Studistes confirmés d’utiliser le fameux logiciel et de rendre ses sessions compatibles avec les versions TDM, chose qui était déjà possible avec les cartes Digidesign (type MBox, DIGI002, DIGI003) mais qui devient plus abordable grâce à M-Audio.

Le produit qui nous intéresse aujourd’hui est la carte son M-Audio Profire 2626 dont voici les caractéristiques:

 

  • 26 entrées et 26 sorties numériques/analogiques simultanées
  • Fréquence d’échantillonnage jusqu’à 192 kHz en 24-bit
  • Huit préamplis Micro/ligne utilisant la technologie Octane dont 2 entrées instrument en façade
  • Deux sorties casque, un bouton de Master Volume programmable
  • Un mélangeur de DSP intégré qui permet de sommer en interne les signaux sans utiliser le processeur
  • Fonctionne en mode Standalone (convertisseurs A/N – N/A utilisables sur d’autres périphériques)
  • Utilisation de la technologie JetPLL (atténuation du jitter, variation indésirable du signal)
  • Wordclock de série

Bref, pas mal de choses alléchantes qui pour un prix moyen en magasin de 550 € (669€ prix public) pourraient être une très bonne alternative aux gens souhaitant mixer avec une console analogique ou numérique. Il y a en effet assez d'entrées/sorties pour éclater ses pistes tranquillement.

Nous allons donc essayer de torturer un peu l’engin pour voir s'il tient ses promesses…

Déballage

Dans le carton se trouvent les câbles suivants : Alimentation externe avec transfo, un câble Firewire, épanoui qui sort une entrée / sortie MIDI, le Wordclock et une entrée / sortie S/PDIF en coaxial. L'interface est au format rack 19" 1U de couleur noire assez classe, tamponnée d’un M-Audio énorme sur le dessus. En résumé, la première impression visuelle est bonne et le poids de l’engin rassure.

Devant

Devant

La face avant est dotée de 8 potentiomètres gérant les préamplis Octane dont les deux premiers possèdent une entrée Jack 6.35 pour brancher une basse/guitare/clavier, on obtient ainsi le son direct de l’instrument non traité (principe de la DI). On peut passer de l’entrée instrument à l’entrée micro grâce à un switch Mic/Inst. Chaque potentiomètre de Gain possède une LED verte de présence de signal et une LED rouge de clip. Un atténuateur -20dB par un système de Push/Pull bien pensé a été intégré à chaque potard, mais sa mise en marche fait un peu peur : le passage physique entre le niveau normal et le niveau atténué se fait un peu mollement, il faudrait demander à Ikea ses robots pour tester le push-pull 100 000 fois pour voir sa durée de vie. Si jamais Avid rachète Ikéa… L’alimentation fantôme s’enclenche par le biais de 2 petits switchs. Elle est commune des entrées 1 à 4 et de 5 à 8, dommage, mais l’économie de place n’est pas négligeable non plus. Suivent les deux sorties casque avec leurs niveaux séparés et le bouton de Master Volume assignable par voie logiciel.

Le Switch d’allumage est en façade et une petite lumière bleue (chère à M-Audio) s’arrête de clignoter lorsque la carte est reconnue par l’ordinateur.

Derrière

Arrière

Pour un manque de place je suppose, l’alimentation de la carte se fait par un transformateur externe 12V. On dispose de deux prises FireWire 6 broches pour relier la carte et brancher un disque dur ou autre périphérique IEEE1394.

Voici l’originalité de la carte : la prise pour l’épanoui qui comprend : 2 x 2 S/PDIF coaxial, l’Entrée/Sortie word clock et une Entrée/Sortie MIDI. Décidément, tous les moyens sont bons pour tout caser dans cette carte ! Viennent ensuite les 2 Entrées/Sorties ADAT optique, les 8 sorties ligne analogiques sous forme de jack TRS, et les entrées Micros/Lignes par prise Combo XLR/Jack TRS.

Installation

Mixer

J‘ai moi-même craqué sur une Firewire Solo assez basique de chez M-Audio pour pouvoir balader un Protools sur mon ordinateur portable, le mode d’installation de M-Audio m’était donc familier. J’ai d’ailleurs fait les frais du port Firewire intégré de ma carte mère Asus P5BE de mauvaise qualité qui provoquait des déconnexions intempestives (mais surtout extrêmement énervantes). Une bonne vieille carte Firewire-USB2 de chez Adaptec a remis tout cela dans l’ordre et fait fonctionner aussi bien ma Firewire Solo que la Profire 2626. J’espère que le message est clair : attention à la qualité du chipset de votre carte Firewire !

Je tourne actuellement sur Windows XP SP2 à mon studio avec un Intel Dual Core à 2 GHz et 2 Go de RAM. L’installation de Protools M-Powered nécessitant la désinstallation de mon système Protools TDM 6.9 cs3, les tests seront effectués sur un ordinateur portable Fujitsu-Siemens P IV 2.8 GHz avec 1 Go de RAM et un disque dur interne de 100 Go tournant à 7200 Trs/min, le tout sous Windows XP SP3.

Routing

L’installation des drivers sous Windows XP s’effectue avant même de brancher la carte. Une fois le redémarrage accompli, une petite icône s’est glissée en bas à droite de l'écran pour contrôler la M-Audio Profire 2626, on peut alors brancher la carte (il est conseillé d’avoir l’ordinateur éteint pour cela).

Autre point à souligner, il faut télécharger les derniers drivers de la carte : l’installation avec le CD fourni dans le carton me disait "Système d’exploitation non compatible", pas très sympa comme premier message de bienvenue, mais tout est rentré dans l’ordre après mise à jour sur le site Internet de M-Audio (qui est très clair, d’ailleurs).

On peut configurer tout le routing interne toujours via cette même icône : sorties casques, mix interne de pistes routées vers d’autres sorties, Master assignable et entrées/sorties numériques. Très pratique pour faire des mixes pour des réseaux casques différents par exemple.

Tout cela est très bien pensé, à part le bug d’affichage à chaque lancement qui s’enlève en cliquant sur n’importe quel contrôleur (erreur de jeunesse dira-t-on).

Les sons !

Voici le protocole de test :

Une batterie sera enregistrée avec 4 micros (2 Overheads, 1 snare et un kick) en trois passages :

  • Préamplis de la carte M-Audio Profire 2626 et convertisseurs de la même carte
  • Préamplis Amek (2 CIB et 1 DMCL) et convertisseurs de la M-Audio
  • Préamplis Amek et convertisseurs de la Digidesign 192 I/O sous Protools TDM

Voici les micros utilisés pour l’occasion : 2 Neumann U87 en Overheads, 1 Shure Beta57 pour la caisse claire et un Shure Beta52 pour la grosse caisse.

Je remercie Megamat pour sa contribution dans le jeu de batterie (même si la caisse claire a bougé d’accordage entre 2 prises!)

Les enregistrements ont été effectués à un niveau maximum avant saturation en 24 bits 44.1 kHz, ils ont été normalisés pour les besoins des tests A-B sous Protools TDM 6.9 cs3. Pour écouter ces samples, téléchargez-les et importez-les dans votre séquenceur préféré. Veillez à baisser les niveaux uniformément pour éviter de saturer le Master et obtenir le même niveau sur les pistes à comparer.

Voici les samples :

Epanoui

J’ai été bluffé par la qualité du couple préamplis-convertisseurs de la Profire 2626! Je trouve l’enregistrement avec les Ameks et la 192 I/O un peu plus clair, c’est très subtil, mais cela pourra se ressentir sur un mix chargé. En ce qui concerne la grosse caisse, le bas du spectre est plus pêchu (choses ressenties sur mes Genelec 1030 mais moins chez moi avec des NS10 évidemment).

Les préamplis utilisant la technologie Octane sont très dynamiques, très droits, et ne donnent pas de couleur particulière. Pour le prix auquel elle est proposée en magasin, cette carte place la barre très haut niveau qualité des préamplis et convertisseurs ! J’en ai profité pour enregistrer un projet guitare acoustique - chant d’un ami par la Profire 2626, histoire de voir comment elle se comportait. Pas de réelles surprises : les préamplis et les convertisseurs répondent bien et sont loin d’être mous, même si la marge avant saturation est moins grande que sur la 192 I/O (il fallait bien justifier le prix).

J’ai ensuite testé la Profire 2626 avec 18 entrées via un convertisseur RME ADI8DS en Adat et l’entrée Spdif de l’Amek DMCL, tout marche nickel, pas de décrochages avec le Wordclock branché en BNC entre les machines. Puis pourquoi ne pas tester en 18 sorties ? On ressort la DDA série 16 de derrière les fagots, on branche tout ça et … Encore une fois tout marche parfaitement !

Conclusion

Fast Track Ultra 8R

Avec un prix public situé sous la barre des 500 €, la Fast Track Ultra 8R propose certes moins d'entrées/sorties que la 2626 mais elle hérite de certaines caractéristiques de la Fast Track Ultra que nous avions précédemment testée : outre sa connectique USB 2.0 et ses 8 entrées/sorties analogiques assorties de deux inserts et d'entrées/sortie MIDI et S/PDIF, elle embarque en effet 8 DSP permettant d'avoir une réverb ou un delay en monitoring et se pose en alternative intéressante au Firepod de PreSonus.

M-Audio nous a concocté un produit de très bonne facture avec cette Profire 2626. À part quelques soucis d’installation et quelques bugs mineurs d’affichage du panneau de configuration, les possibilités de routing interne, la qualité des préamplis et des convertisseurs, le nombre (assez hallucinant pour le prix) d’entrées / sorties font de cette carte un must-have pour les personnes cherchant à enregistrer beaucoup de pistes ou voulant sortir de leur séquenceur préféré pour attaquer une console (et ainsi utiliser des traitements externes et bénéficier de la sommation analogique). Cerise sur le gâteau, elle fonctionne en mode Standalone comme convertisseur A/N – N/A ! Pour environ 550€, elle mérite donc bien un Award Qualité / Prix.

 

 

 

Notre avis :
Award Qualité / Prix 2008
Points forts Points faibles
  • Nombre d’entrées sorties impressionnant
  • Qualité des préamplis et des convertisseurs
  • Routing interne bien pensé
  • 2 sorties casque
  • Présence de Wordclock
  • Compatible Protools M-Powered
  • Qualité des potentiomètres
  • Alimentation fantôme commune des entrées 1 à 4 et de 5 à 8
  • Installation laborieuse
  • Bugs mineurs d’affichage du panneau de configuration M-Audio
À propos de nos tests
Réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail