Yamaha MJC8
+

Yamaha MJC8

  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it

MJC8, Interface MIDI de la marque Yamaha.


5 avis d'utilisateurs
Comparateur de prix
Petites annonces

Fiche technique Yamaha MJC8

  • Fabricant :Yamaha
  • Modèle :MJC8
  • Catégorie :Interfaces MIDI
  • Fiche créée le :25/04/2002

Nous n'avons pas de fiche technique sur ce produit
mais votre aide est la bienvenue

Remplir la fiche technique

Distribué par Yamaha Music Europe

»

Avis utilisateurs Yamaha MJC8

Note moyenne :4.4( 4.4/5 sur 5 avis )
 2 avis40 %
 3 avis60 %
Cible :Rapport qualité/prix :
LeGrosChat03/08/2017

L'avis de LeGrosChat"Un patchbay MIDI autonome efficace et simple à utiliser."

Yamaha MJC8
Voilà un produit bien typique de la gamme YAMAHA professionnelle des années 90.
C'est un patchbay MIDI 8 E/S au format rack 1U, simple et fonctionnel, sans fioritures. Tout y est pensé pour l'efficacité, la fiabilité et la facilité d'emploi pour les pros.
Ne cherchez pas des astuces de fonctionnement dessus, des menus de configuration ou autres, tout est sous vos yeux. Quand on a bien attentivement lu la sérigraphie en façade, celle en face arrière et le contenu du petit écran LCD 2x16 caractères, on a déjà compris son fonctionnement et sa programmation : la notice peut donc rester au placard.

Les points positifs :
- le trèèèèès long fil secteur, pratique en installation fixe de studio. C'est une habitude très fréquente sur les produits de Yamaha à l'époque.
- les LEDs de trafic MIDI sur les sorties
- les gros boutons carrés à la mode TX81Z, même les gros doigts y sont à l'aise, et ils résistent bien aux outrages du temps
- le nombre confortable de mémoires de patch disponibles (50 quand même)
- toutes les connexions regroupées à l'arrière. Rien ne dépasse en façade, et on exploite effectivement les 8 E/S sans avoir de câbles gênants venant se brancher à l'avant du rack
- chauffe assez peu en rack, pas besoin de laisser beaucoup d'espace autour
- pas d'esbroufe, les sorties s'appellent MIDI THRU (et non pas OUT). Au cas où vous espéreriez des fonctionnalités supplémentaires, Yamaha vous avertit clairement.
- l'absence de mauvaises surprises. Quand on appuie sur le bouton POWER, il s'allume, comme d'habitude, et vous affiche la dernière config utilisée. Quand vous faites un dump mémoire en Sysex de votre expander ou de votre synthé vers un ordi en MIDI, ou l'inverse, il n'y a pas de bug et tout se passe comme prévu. La routine, quoi !

Les points moins positifs (pour ne pas dire négatifs) :
- le trèèèèès long fil secteur, qu'il faudra enrouler avec un Rilsan pour le loger en rack mobile. Et comme il ne se débroche pas, c'est un peu galère pendant les opérations de rackage/dérackage.
- l'absence de LEDs de trafic MIDI sur les entrées. Aucun moyen de vérifier que les connexions d'entrées sont bien fonctionnelles, ni par LEDs, ni sur l'afficheur LCD.
- la sélection du n° de patch incrémentale/décrémentale par un couple de boutons. Pour passer du patch 1 au 50, même en défilement rapide, il faut environ 10s, et on passe par toutes les configs intermédiaires, du 2 au 49 inclus... Risqué en live !
- l'absence de connexion en façade. Certes c'est beaucoup plus joli dans un rack, mais ça demande d'absolument tout prévoir lors du câblage d'installation, sans laisser la moindre place à l'improvisation ni à une connexion temporaire (pour un keytar MIDI, par exemple).
- les fonctionnalités MIDI extrêmement limitées. Ce n'est clairement qu'un MIDI THRU à plusieurs sorties, avec plusieurs entrées.
- la lisibilité de l'écran LCD. Yamaha a fait le choix d'inverser le filtre polarisant de l'afficheur pour que le rétroéclairage illumine les caractères sur fond noir, (comme sur le TX81Z). Quand on est en face c'est bien, mais plus on s'écarte de l'axe, moins c'est facile à lire. D'ailleurs il n'y a aucun réglage du contraste, sauf peut-être à l'intérieur, sur un petit ajustable...
- l'absence de bouton "Panic" et/ou de détection de boucle MIDI. Si ça part en vrille pendant qu'on change de numéro de patch, on n'a plus qu'à éteindre l'appareil concerné, et corriger le patch qui a provoqué la boucle

Ce que vous pourrez faire avec :
- raccorder plusieurs sorties sur une même entrée. Un clavier-maître peut ainsi piloter plusieurs expandeurs ou synthés MIDI, et un séquenceur logiciel peut envoyer son MTC ou son horloge MIDI à la fois vers un séquenceur hardware et une BàR. Et le tout en même temps, si on sépare cela sur des groupes d'E/S différents.
- gérer les dumps mémoires de 7 bécanes MIDI, l'interface MIDI de l'ordi étant branchée sur la dernière paire d'E/S, sans avoir à effectuer la moindre connexion/déconnexion physique des câbles MIDI.
- passer rapidement d'une config MIDI à une autre, très différente, simplement en changeant de numéro de patch même pendant une pause de jeu dans un morceau (un "tacet"). Attention de ne surtout pas laisser un Note On "en l'air" pendant un changement de patch, sinon l'expandeur déconnecté du MIDI continuera de jouer la (ou les) note(s) indéfiniment en attendant un Note Off qui ne viendra jamais... Et quand je dis "jamais", c'est parce qu'il n'y a justement pas de bouton "Panic" !
- configurer le patchbay pour pouvoir chaîner à volonté un contrôleur MIDI à la suite d'un clavier-maître qui n'en a pas, et rediriger la sortie du contrôleur vers des expandeurs ou des synthés MIDI capables d'interpréter les CC pour une meilleure expressivité de jeu (exemple, une BCF2000 pour simuler les tirettes d'un Hammond).

Ce que vous ne pourrez pas faire avec :
- merger deux claviers-maîtres sur une même sortie. Même avec un expandeur multi-timbral qui permet de gérer (au moins) deux instruments sur deux canaux MIDI différents, chaque sortie du MJC ne peut être reliée qu'à une seule entrée à la fois, et pas plus. Faudra donc créer un point de split sur l'unique clavier-maître...
- filtrer les données MIDI. Voilà que cette foutue BàR s'obstine à faire clignoter furieusement le témoin de sortie MIDI avec son Active Sensing qui ne sert à rien. Comment le bloquer ? Eh ben non, hélas, ce n'est pas possible sur le MJC8. Oui, c'est pénible, je sais...
- changer de patch par Program Change. Ben non, c'est pas prévu ! Malgré toutes ses entrées MIDI, il les transfère vers les sorties sans en lire le moindre octet.
- interpréter les messages CC. Je le répète, rien n'est prévu pour ça. Transparent, c'est le mot qui le caractérise le mieux au niveau du trafic MIDI.
- le gérer par ordinateur. Mais puisque je vous dis depuis le début que ce n'est juste qu'un MIDI THRU avec 8 E/S, vous voulez pas qu'il fasse arpéggiator ou séquenceur non plus, hein ?
- lui faire envoyer un message MIDI "All Note Off" pour ramener le calme dans une config qui est parti en vrille à cause d'un changement de patch à un mauvais moment... C'est parfois la seule solution "propre" pour éviter d'avoir à éteindre et rallumer tous les synthés/expandeurs en folie. Mais c'est impossible également !
- sauvegarder/recharger les mémoires de patch. Ça, ça semble encore plus ennuyeux, c'est vrai. D'autre part, je ne sais pas comment est maintenue la mémoire, mais je n'ai jamais eu à changer la moindre pile depuis des années que je l'ai, et le gars qui me l'a vendu ne savait même pas s'il y en avait une, alors qu'il l'a acheté neuf quinze ans plus tôt ! D'ailleurs, j'ai retrouvé ses configs à l'allumage alors que son MJC8 était resté plusieurs années éteint dans un placard. La notice n'en parle absolument pas, non plus... C'est assez bon signe, non ?


Bon, je vous avoue que je n'ai pas qu'un seul patchbay MIDI. Comparé à mes deux Roland A-880 et à mon MOTU MidiTimePiece II, c'est de loin le plus "rustique".
Bien que clair et simple à comprendre, il se trouve pourtant pénalisé en rapidité de programmation et d'édition à cause de sa façon de défiler les patchs et les canaux avec les boutons Memory Select, Cursor, INC et DEC. Il est donc beaucoup moins immédiat et intuitif que le Roland A-880, la "bête de scène" qui possède aussi quelques filtres de données, permet de merger deux de ses entrées ainsi que l'appel de ses patchs directement par Program Change (donc par pédalier ou séquenceur MIDI).
Le plus évolué de ces trois modèles reste évidemment le MOTU, autorisant les configs les plus complexes au détriment de la facilité de programmation. Surtout quand on ne peut pas passer par le logiciel dédié, faute d'avoir la vieille interface RS-422 qui équipait autrefois les Macs des générations antérieures. Quoiqu'en standalone, il lui reste encore des possibilités étonnantes pour qui aura la patience de le programmer avec ses menus et sous-menus sur son petit afficheur LCD. Mais là n'est pas le propos de cet avis...

Pour en revenir au Yamaha MJC8, dans le cas d'une config MIDI pas trop chargée en machines ni trop complexe au niveau de son organisation, il sera un outil absolument irréprochable en termes de transparence MIDI et de fiabilité.
C'est exactement le genre de matos qu'on hésite un peu à acheter au début, tant qu'on s'en sort pas trop mal en chaînant ses bécanes en MIDI THRU, mais dont on comprend l'utilité quand on commence à rencontrer quelques problèmes de latence et de décalage dans les signaux MIDI (surtout avec les horloges des BàR et des séquenceurs). Ensuite, son usage en devient tellement naturel et évident qu'on se demande comment on a pu s'en passer aussi longtemps... D'autant que la connectique MIDI est relativement fragile et que les petites prises DIN 5 broches se fatiguent très vite des fréquents branchements/débranchements, ce qui provoque des galères insoupçonnées en live...
Ouais, je sais ! Moi aussi je suis passé par là... Mais ça, c'était avant !!! ;)
»
D-Phlex08/10/2010

L'avis de D-Phlex

Yamaha MJC8
J'ai acheté ce rack 8 entrées/sorties midi parce que pas mal de synthés que j'avais à l'époque ne disposaient pas du midi thru.

Ajoutons à cela la possibilité de mémoriser différents routing, le visuel en façade de la réception midi par canal, le tout en un rack 19' d'une unité, et on a quelque chose de simple qui répond à pas mal de besoins.



UTILISATION

Ultra simple d'utilisation. Un enfant de 5 ans pourrait s'en servir.

AVIS GLOBAL

Matériel robuste (j'ai fait pas mal de live et parfois sans flight case...), simple d'utilisation, pas moche et pratique. Que demander de plus!
»
Music4space08/02/2010

L'avis de Music4space

Yamaha MJC8
DISPATCH MIDI 8 IN / 8 OUT
en boitier métallique format rack 1 unité, avec alimentation intégrée.
50 mémoires de patches.

Indispensable dès qu'on a plusieurs synthés et/ou expandeurs, et un PC avec Sounddiver pour cataloguer ou éditer les sons des divers synthés sans avoir à brancher/débrancher à chaque fois.

Indispensable aussi pour commander plusieurs expandeurs et empiler les textures sonores, etc...

En plus c'est robuste, facile d'utilisation, on peut les cascader pour commander plus de machines, et avec 50 mémoires, il y a de quoi voir venir !
Je les ai depuis plusieurs années, sans panne, achetés 50 € d'occase... je ne regrette pas.
»
stfazic06/05/2005

L'avis de stfazic

Yamaha MJC8
8 midi in 8 midi out programmable.
C'est un dispatch midi, pas une interface.
Permet d'aiguiller les flux midi entre differents intruments, ordinateurs, et de sauvegarder en patch ces connections.

UTILISATION

C est un appareil hardware.

AVIS GLOBAL

Je l ai depuis 5 ans. Pas de probleme.
Tres utile et pas cher d'occasion.
»

Images Yamaha MJC8

  • Yamaha MJC8
  • Yamaha MJC8
  • Yamaha MJC8
  • Yamaha MJC8

Manuels et autres fichiers Yamaha MJC8

Découvrez d'autres produits !

Autres interfaces MIDI Yamaha

Autres catégories dans Matériel MIDI

Autres dénominations : mjc8, mjc 8

Forums - Yamaha MJC8

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.