Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Coemar Infinity 300
Photos
1/87

Test Coemar Infinity 300

Lyre de la marque Coemar

Écrire un avis ou Demander un avis
Vers l'infini, et au delà!
Partager cet article

Ces derniers mois on as pu voir un certains nombre de nouveauté et d'évolution apparaitre dans nos projecteurs automatiques: nouvelles sources, nouvelles optiques, nouveaux effets, et surtout une nouvelle tendance à concevoir des machines d'entrée de gamme équipées comme leurs grandes sœurs. De quoi bouleverser les catalogues des fabricants, dont l'italien Coemar qui nous intéresse aujourd'hui.

Ces derniers mois on as pu voir un certains nombre de nouveauté et d’évo­lu­tion appa­raitre dans nos projec­teurs auto­ma­tiques: nouvelles sources, nouvelles optiques, nouveaux effets, et surtout une nouvelle tendance à conce­voir des machines d’en­trée de gamme équi­pées comme leurs grandes sœurs. De quoi boule­ver­ser les cata­logues des fabri­cants, dont l’ita­lien Coemar qui nous inté­resse aujour­d’hui.

Après plusieurs mois à tour­ner en démons­tra­tion dans toute la France, je reçois un mail m’an­nonçant que les Infi­nity 300 sont enfin dispo­nibles. Ni une ni deux j’at­trape l’ap­pa­reil photo et saute dans la voiture, direc­tion Aulnay-sous-Bois et le siège de NS Distri­bu­tion, l’im­por­ta­teur Coemar pour l’hexa­gone.

Présen­ta­tion

Trois modèles sont là :

  • L’In­fi­nity Spot S
  • L’In­fi­nity Wash S
  • L’In­fi­nity ACL


Elles utilisent toutes une source Philips MSR Gold 300/2 Fast­Fit émet­tant une lumière froide de 8000°K avec une durée de vie d’en­vi­ron 750 heures.

Mais cette lampe n’est pas le seul point commun de ces trois machines, on trouve aussi entre autres:

  • Une trichro­mie CMY
  • Une roue de 5 couleurs
  • Un ballast élec­tro­nique
  • Un dimmer méca­nique et deux strob (le premier méca­nique, le second élec­tro­nique)
  • Un affi­cheur LCD et diffé­rentes fonc­tions avan­cées (adres­sage à distance, etc…)
  • Un Pan de 540° et un Tilt de 284° en 16 bits
  • Une connec­tiques XLR 3 et 5 broches ainsi qu’un port Ether­net
  • Une concep­tion interne modu­laire
  • Blocage du Pan et du Tilt


Voyons main­te­nant les parti­cu­la­ri­tés de chaque modèles.

L’in­fi­nity Spot S comprend:

  • Un zoom linéaire 8,5° – 35°
  • Une roue de 7 gobos rota­tifs
  • Une roue de 7 gobos fixes
  • Une roue d’ef­fet avec 3 prismes rota­tifs
  • Un iris
  • Un focus moto­risé



L’in­fi­nity Wash S:

  • Un zoom linéaire 6° – 36°
  • Un filtre ovali­sant rota­tif
  • Un filtre Moon­flo­wer rota­tif permet­tant d’avoir un fais­ceau décalé du centre de la lentille
  • Un prisme 3 facettes


Et enfin l’In­fi­nity ACL:

  • Lentille de 6°
  • Un filtre UV supplé­men­taire
  • Une roue de 7 gobos rota­tifs
  • Un iris


Les machines sont donc très bien équi­pées et se veulent poly­va­lente. Coemar annonce un rende­ment lumi­neux capable de concur­ren­cer des modèles équi­pés de source en 575 W.

Construc­tion



Dans leurs flight case Coemar, les machines sont trans­por­tées avec la tête à l’ho­ri­zon­tale. Deux range­ments côté capot accueillent le câble d’ali­men­ta­tion (non décon­nec­table) ainsi que les acces­soires d’ac­croche. Robuste et bien conçu, il est égale­ment dispo­nible en version double.



La base est quasi­ment la même sur les trois machines. On remarque les 4 orifices ¼ de tour accueillants les plaques d’ac­croche, un large point de fixa­tion pour l’élingue de sécu­rité et enfin quatre pieds réglables pour les terrains diffi­ciles.





Les connec­tiques DMX en XLR 3 et 5 broches sont accom­pa­gnés par un RJ45 pour la mise à jour du soft­ware via un boitier DR1+. Le câble d’ali­men­ta­tion à quant à lui été déporté de l’autre côté de la base. L’écran LCD et ses quatre boutons de réglage et de navi­ga­tion sont très confor­table.

Les poignées sont assez larges pour bien attra­per la machine.

Les Infi­nity utilisent des coques en plas­tique ABS de bonne épais­seur et fixée sur des châs­sis métal qui appa­raissent en partie. L’en­semble est bien assem­blé et inspire confiance.
Rassu­rez vous, il n’y a pas besoin de remon­ter ces petites poignées pour faire fonc­tion­ner la machine (qui d’ailleurs n’émet­tra pas de petite musique). Vous l’au­rez compris, elles servent à verrouiller les axes Pan et Tilt. Leurs usage n’est cepen­dant pas toujours très simple en fonc­tion de la posi­tion du bras/de la tête.


A l’ar­rière de la tête, on accède à la lampe en reti­rant un capot fixé par deux vis ¼ de tour et sécu­risé par une élingue.



Le reste de la tête est faci­le­ment acces­sible en reti­rant un des deux capots, eux aussi fixés par des vis ¼ de tour (au nombre de quatre) et sécu­ri­sés par une élingue.

Voyons main­te­nant ce que chaque modèle à dans le ventre, en commençant par la Spot S.

De haut en bas:

  • Le bloc lampe
  • Le dimmer/strob
  • La trichro­mie
  • La roue de couleurs
  • La roue de gobos fixes
  • La roue de gobos rota­tifs
  • La roues de prismes et l’iris
  • Le zoom et le focus moto­risé







L’in­fi­nity Wash S:

De droite à gauche:

  • Le bloc lampe
  • Le dimmer/strob
  • La trichro­mie
  • La roue de couleurs
  • Un module zoom compor­tant égale­ment les prismes d’ef­fets








Et enfin L’In­fi­nity ACL:

De bas en haut:

  • Le bloc lampe
  • Le dimmer/strob
  • La trichro­mie
  • La roue de couleurs
  • La roue de gobos rota­tifs
  • L’iris


A noter que les effets sont regrou­pés sur un ou plusieurs modules qui se démonte faci­le­ment en dévis­sant quatre ou six vis (selon le modèle). Chaque module possède un connec­teur qui regroupe les alimen­ta­tions des moteurs et des capteurs de posi­tions.

Toutes ces carac­té­ris­tiques sont bien allé­chantes, voyons main­te­nant si le rendu en lumière est à la hauteur.


Coemar à choisi d’uti­li­ser une trichro­mie CMY à drapeaux (deux par couleurs). Le rendu est là, les teintes froides sont magni­fiques (ce qui est logique avec une source à 8000°K) tout comme les teintes chaudes. Les disques Magenta et Yellow permettent d’ob­te­nir un très joli rouge proche d’un L106. Le jaune est bien saturé sans être acide et le congo garde la pèche.


Les disques Cyan, Magenta et Yellow.


La roue de couleurs comporte cinq posi­tions: Open, CTO, Bleu, Vert, Rouge, UV. A noter que le filtre rouge est très proche du rendu de la trichro­mie. Vient ensuite le zoom avec son débat­te­ment allant de 6° à 36° et la roue d’ef­fet avec un prisme 3 facettes, un filtre ovali­sant et un filtre Moon­flo­wer.


Le filtre ovali­sant puis le prisme 3 facettes.

La Wash S ne propose qu’un seul mode DMX utili­sant 18 canaux. La charte DMX est dispo­nible ICI.

Infi­nity Spot S


La trichro­mie et la roue de couleur sont les mêmes sur les trois modèles permet­tant ainsi des raccords parfait entre les machines.
La Spot S dispose d’une roue de 7 gobos fixes et d’une roue de 7 gobos rota­tifs.


Quelques uns des 14 gobos.

Le zoom et le focus asser­vis permettent des effets de morphing (fondu d’un gobo à un autre) ainsi que des mélanges de gobos inté­res­sant.


Le mélange du gobo texture avec le gobo windows.

La roue d’ef­fets propose 3 prismes rota­tifs: un prisme 4 facettes, un prisme 5 et un prisme tunnel.


Les prismes 4 facettes et tunnel.

L’iris est rapide et propose des effets de pulse. En revanche il ne ferme pas tota­le­ment le fais­ceau.

Coemar propose plusieurs canaux pour la gestion du strob: « Strob, shut­ter and zap effect », « Strob, shut­ter-profile » et enfin « Zap effect ». Ces diffé­rents canaux permettent de gérer d’un côté le strob méca­nique, qui utilise les lames de shut­ter (Strob Shut­ter), et d’un autre côté le strob élec­tro­nique qui lui joue direc­te­ment sur la tension de la lampe (Zap effect).

L’ef­fet de ce dernier est surpre­nant, le fais­ceau donne l’im­pres­sion de ne pas cligno­ter alors que les flash sont bien la. On pour­rait croire qu’ils viennent d’un stro­bo­scope externe !

L’en­chai­ne­ment du strob méca­nique puis du strob élec­tro­nique produit un effet inat­tendu très inté­res­sant. Il faudra par contre l’uti­li­ser avec parci­mo­nie, la lampe n’étant pas prévu pour ce genre d’uti­li­sa­tion, sa durée de vie s’en trouve réduite. Les trois modèles dispose de cet effet sur les versions à ballast élec­tro­nique seule­ment.

L’in­fi­nity Spot S se contrôle en 23 (8 bit) ou 24 (16 bit) canaux DMX. La charte est dispo­nible ICI.

Infi­nity ACL

L’in­fi­nity ACL dispose de la même trichro­mie et de la même roue de couleur que ses soeurs. On retrouve égale­ment une roue de 7 gobos rota­tifs et un iris.



Le fais­ceau de l’In­fi­nity ACL avec et sans gobos.

Le bâton de 6° exploite au maxi­mum le flux lumi­neux de la lampe, c’est une machine qui a besoin d’es­pace pour s’ex­pri­mer plei­ne­ment. Même avec le filtre UV supplé­men­taire, le fais­ceau reste visible et exploi­table.

La machine se contrôle en 18 (8 bit) ou 19 (16 bit) canaux DMX. La charte est dipo­nible ici.

Conclu­sion


Les Infi­nity S surfent sur la mode des petites machines compactes et sur-équi­pées. Leurs mouve­ments sont rapides et dans l’en­semble elles sont silen­cieuses (le strob méca­nique étant un peu plus bruyant que le reste, mais rien de très méchant).

Niveau poids, les versions élec­tro­nique atteignent les 23Kg contre 31Kg pour les versions magné­tique.

De belles couleurs, des gobos inté­res­sants, quelques filtres et effets sympa­thiques, je sort de chez NS Distri­bu­tion plutôt enthou­siaste. Alors bien sur ça reste une démons­tra­tion dans un entre­pôt, il faudrait voir ce que ça donne en situa­tion pour avoir un avis plus précis, mais en tout cas ça vaut le détour et ces machines méritent que l’on s’y attarde.
Fina­le­ment leur plus gros défaut sera de ne pas être très présent dans les parcs de loca­tion…

Les machines sont dispo­nibles en version à ballast élec­tro­nique ou magné­tique. Voici les prix publics de vente HT, lampé et hors flight case:

  • Infi­nity ACL MB… 4.450,00 Euros
  • Infi­nity ACL EB… 4.995,00 Euros
  • Infi­nity Wash S MB… 4.450,00 Euros
  • Infi­nity Wash S EB… 4.995,00 Euros
  • Infi­nity Spot S MB… 4.995,00 Euros
  • Infi­nity Spot S EB… 5.990,00 Euros




Points forts
  • Belles couleurs
  • Fonctionnalités complètes
  • Construction modulaire et de qualité
  • Prix intéressants
Points faibles
  • Verrouillage Pan/Tilt pas très clair d'utilisation
  • Bruit du strob mécanique
  • Iris qui ne ferme pas complètement
  • Marque peu présente dans les parcs de location

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.