Devenir membre
Devenir Membre
Continuer avec Google

ou
Connexion
Se connecter
Se connecter avec Google

ou
test
Vers l'infini, et au delà!

Test des Coemar Infinity 300

  • 23
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Coemar Infinity 300
Photos
1/86
Coemar Infinity 300

Lyre de la marque Coemar .

Écrire un avis
Avis
Comparateur de prix
Petites annonces

Ces derniers mois on as pu voir un certains nombre de nouveauté et d'évolution apparaitre dans nos projecteurs automatiques: nouvelles sources, nouvelles optiques, nouveaux effets, et surtout une nouvelle tendance à concevoir des machines d'entrée de gamme équipées comme leurs grandes sœurs. De quoi bouleverser les catalogues des fabricants, dont l'italien Coemar qui nous intéresse aujourd'hui.

Ces derniers mois on as pu voir un certains nombre de nouveauté et d'évolution apparaitre dans nos projecteurs automatiques: nouvelles sources, nouvelles optiques, nouveaux effets, et surtout une nouvelle tendance à concevoir des machines d'entrée de gamme équipées comme leurs grandes sœurs. De quoi bouleverser les catalogues des fabricants, dont l'italien Coemar qui nous intéresse aujourd'hui.

Après plusieurs mois à tourner en démonstration dans toute la France, je reçois un mail m'annonçant que les Infinity 300 sont enfin disponibles. Ni une ni deux j'attrape l'appareil photo et saute dans la voiture, direction Aulnay-sous-Bois et le siège de NS Distribution, l'importateur Coemar pour l'hexagone.

Présentation

Trois modèles sont là :

  • L'Infinity Spot S
  • L'Infinity Wash S
  • L'Infinity ACL


Elles utilisent toutes une source Philips MSR Gold 300/2 FastFit émettant une lumière froide de 8000°K avec une durée de vie d'environ 750 heures.

Mais cette lampe n'est pas le seul point commun de ces trois machines, on trouve aussi entre autres:

  • Une trichromie CMY
  • Une roue de 5 couleurs
  • Un ballast électronique
  • Un dimmer mécanique et deux strob (le premier mécanique, le second électronique)
  • Un afficheur LCD et différentes fonctions avancées (adressage à distance, etc...)
  • Un Pan de 540° et un Tilt de 284° en 16 bits
  • Une connectiques XLR 3 et 5 broches ainsi qu'un port Ethernet
  • Une conception interne modulaire
  • Blocage du Pan et du Tilt


Voyons maintenant les particularités de chaque modèles.

L'infinity Spot S comprend:

  • Un zoom linéaire 8,5° - 35°
  • Une roue de 7 gobos rotatifs
  • Une roue de 7 gobos fixes
  • Une roue d'effet avec 3 prismes rotatifs
  • Un iris
  • Un focus motorisé



L'infinity Wash S:

  • Un zoom linéaire 6° - 36°
  • Un filtre ovalisant rotatif
  • Un filtre Moonflower rotatif permettant d'avoir un faisceau décalé du centre de la lentille
  • Un prisme 3 facettes


Et enfin l'Infinity ACL:

  • Lentille de 6°
  • Un filtre UV supplémentaire
  • Une roue de 7 gobos rotatifs
  • Un iris


Les machines sont donc très bien équipées et se veulent polyvalente. Coemar annonce un rendement lumineux capable de concurrencer des modèles équipés de source en 575 W.

Construction



Dans leurs flight case Coemar, les machines sont transportées avec la tête à l'horizontale. Deux rangements côté capot accueillent le câble d'alimentation (non déconnectable) ainsi que les accessoires d'accroche. Robuste et bien conçu, il est également disponible en version double.



La base est quasiment la même sur les trois machines. On remarque les 4 orifices ¼ de tour accueillants les plaques d'accroche, un large point de fixation pour l'élingue de sécurité et enfin quatre pieds réglables pour les terrains difficiles.





Les connectiques DMX en XLR 3 et 5 broches sont accompagnés par un RJ45 pour la mise à jour du software via un boitier DR1+. Le câble d'alimentation à quant à lui été déporté de l'autre côté de la base. L'écran LCD et ses quatre boutons de réglage et de navigation sont très confortable.

Les poignées sont assez larges pour bien attraper la machine.

Les Infinity utilisent des coques en plastique ABS de bonne épaisseur et fixée sur des châssis métal qui apparaissent en partie. L'ensemble est bien assemblé et inspire confiance.
Rassurez vous, il n'y a pas besoin de remonter ces petites poignées pour faire fonctionner la machine (qui d'ailleurs n'émettra pas de petite musique). Vous l'aurez compris, elles servent à verrouiller les axes Pan et Tilt. Leurs usage n'est cependant pas toujours très simple en fonction de la position du bras/de la tête.


A l'arrière de la tête, on accède à la lampe en retirant un capot fixé par deux vis ¼ de tour et sécurisé par une élingue.



Le reste de la tête est facilement accessible en retirant un des deux capots, eux aussi fixés par des vis ¼ de tour (au nombre de quatre) et sécurisés par une élingue.

Voyons maintenant ce que chaque modèle à dans le ventre, en commençant par la Spot S.

De haut en bas:

  • Le bloc lampe
  • Le dimmer/strob
  • La trichromie
  • La roue de couleurs
  • La roue de gobos fixes
  • La roue de gobos rotatifs
  • La roues de prismes et l'iris
  • Le zoom et le focus motorisé







L'infinity Wash S:

De droite à gauche:

  • Le bloc lampe
  • Le dimmer/strob
  • La trichromie
  • La roue de couleurs
  • Un module zoom comportant également les prismes d'effets








Et enfin L'Infinity ACL:

De bas en haut:

  • Le bloc lampe
  • Le dimmer/strob
  • La trichromie
  • La roue de couleurs
  • La roue de gobos rotatifs
  • L'iris


A noter que les effets sont regroupés sur un ou plusieurs modules qui se démonte facilement en dévissant quatre ou six vis (selon le modèle). Chaque module possède un connecteur qui regroupe les alimentations des moteurs et des capteurs de positions.

Toutes ces caractéristiques sont bien alléchantes, voyons maintenant si le rendu en lumière est à la hauteur.


Coemar à choisi d'utiliser une trichromie CMY à drapeaux (deux par couleurs). Le rendu est là, les teintes froides sont magnifiques (ce qui est logique avec une source à 8000°K) tout comme les teintes chaudes. Les disques Magenta et Yellow permettent d'obtenir un très joli rouge proche d'un L106. Le jaune est bien saturé sans être acide et le congo garde la pèche.


Les disques Cyan, Magenta et Yellow.


La roue de couleurs comporte cinq positions: Open, CTO, Bleu, Vert, Rouge, UV. A noter que le filtre rouge est très proche du rendu de la trichromie. Vient ensuite le zoom avec son débattement allant de 6° à 36° et la roue d'effet avec un prisme 3 facettes, un filtre ovalisant et un filtre Moonflower.


Le filtre ovalisant puis le prisme 3 facettes.

La Wash S ne propose qu'un seul mode DMX utilisant 18 canaux. La charte DMX est disponible ICI.

Infinity Spot S


La trichromie et la roue de couleur sont les mêmes sur les trois modèles permettant ainsi des raccords parfait entre les machines.
La Spot S dispose d'une roue de 7 gobos fixes et d'une roue de 7 gobos rotatifs.


Quelques uns des 14 gobos.

Le zoom et le focus asservis permettent des effets de morphing (fondu d'un gobo à un autre) ainsi que des mélanges de gobos intéressant.


Le mélange du gobo texture avec le gobo windows.

La roue d'effets propose 3 prismes rotatifs: un prisme 4 facettes, un prisme 5 et un prisme tunnel.


Les prismes 4 facettes et tunnel.

L'iris est rapide et propose des effets de pulse. En revanche il ne ferme pas totalement le faisceau.

Coemar propose plusieurs canaux pour la gestion du strob: « Strob, shutter and zap effect », « Strob, shutter-profile » et enfin « Zap effect ». Ces différents canaux permettent de gérer d'un côté le strob mécanique, qui utilise les lames de shutter (Strob Shutter), et d'un autre côté le strob électronique qui lui joue directement sur la tension de la lampe (Zap effect).

L'effet de ce dernier est surprenant, le faisceau donne l'impression de ne pas clignoter alors que les flash sont bien la. On pourrait croire qu'ils viennent d'un stroboscope externe !

L'enchainement du strob mécanique puis du strob électronique produit un effet inattendu très intéressant. Il faudra par contre l'utiliser avec parcimonie, la lampe n'étant pas prévu pour ce genre d'utilisation, sa durée de vie s'en trouve réduite. Les trois modèles dispose de cet effet sur les versions à ballast électronique seulement.

L'infinity Spot S se contrôle en 23 (8 bit) ou 24 (16 bit) canaux DMX. La charte est disponible ICI.

Infinity ACL

L'infinity ACL dispose de la même trichromie et de la même roue de couleur que ses soeurs. On retrouve également une roue de 7 gobos rotatifs et un iris.



Le faisceau de l'Infinity ACL avec et sans gobos.

Le bâton de 6° exploite au maximum le flux lumineux de la lampe, c'est une machine qui a besoin d'espace pour s'exprimer pleinement. Même avec le filtre UV supplémentaire, le faisceau reste visible et exploitable.

La machine se contrôle en 18 (8 bit) ou 19 (16 bit) canaux DMX. La charte est diponible ici.

Conclusion


Les Infinity S surfent sur la mode des petites machines compactes et sur-équipées. Leurs mouvements sont rapides et dans l'ensemble elles sont silencieuses (le strob mécanique étant un peu plus bruyant que le reste, mais rien de très méchant).

Niveau poids, les versions électronique atteignent les 23Kg contre 31Kg pour les versions magnétique.

De belles couleurs, des gobos intéressants, quelques filtres et effets sympathiques, je sort de chez NS Distribution plutôt enthousiaste. Alors bien sur ça reste une démonstration dans un entrepôt, il faudrait voir ce que ça donne en situation pour avoir un avis plus précis, mais en tout cas ça vaut le détour et ces machines méritent que l'on s'y attarde.
Finalement leur plus gros défaut sera de ne pas être très présent dans les parcs de location...

Les machines sont disponibles en version à ballast électronique ou magnétique. Voici les prix publics de vente HT, lampé et hors flight case:

  • Infinity ACL MB............................................... 4.450,00 Euros
  • Infinity ACL EB................................................ 4.995,00 Euros
  • Infinity Wash S MB........................................... 4.450,00 Euros
  • Infinity Wash S EB............................................ 4.995,00 Euros
  • Infinity Spot S MB............................................ 4.995,00 Euros
  • Infinity Spot S EB............................................. 5.990,00 Euros




Points forts
  • Belles couleurs
  • Fonctionnalités complètes
  • Construction modulaire et de qualité
  • Prix intéressants
Points faibles
  • Verrouillage Pan/Tilt pas très clair d'utilisation
  • Bruit du strob mécanique
  • Iris qui ne ferme pas complètement
  • Marque peu présente dans les parcs de location
  • jomo59
    jomo59
    Drogué à l'AFéine
    10153 posts au compteur
    Même en public, pas grand monde le paye ce prix là. Un KR, c'est entre 35 et 50 grand max.
  • Clowny
    Clowny
    Membre d'honneur
    7359 posts au compteur
    Je suis d'accord avec elgoog, 60€ c'est le prix public, en pro tu le touche moins cher ton mac.
  • YannImmersion
    YannImmersion
    Squatteur d'AF
    4804 posts au compteur
  • Nico.H
    Nico.H
    Posteur AFfamé
    318 posts au compteur
    c'est cher 60€ pour un krypton. Moi je taperais entre 30 et 45€ max
  • J_oris
    J_oris
    Posteur AFfolé
    603 posts au compteur
    Citation de jomolaser :
    détrompe toi, même si ils sont affichés parfois à ces prix, ça se loue bien moins cher que ça.

    J'ai oublié le
    (prix public) après mon annonce de tarif. 
    J'ai grossit le trait concernant mon passage vl3000 PR... Après les remplacement saugrenus de matériel sans prévenir j'en ai connus quelques uns...  Quand t'as 25 comédiens qui sortent de 12H de bus ou d'avion pour une date, tu leur dis pas "ah non j'ai pas les projos que je veux, on joue pas", tu te d'emmerdes; show must etc.
  • YannImmersion
    YannImmersion
    Squatteur d'AF
    4804 posts au compteur
    Ok,bon je dois avoir de mauvaises références alors. Je partait sur une loc de Mac250 krypton dans les 60 à 70€ la journée comme ça se pratique. A 1600€ prix pro par la, ça faisait dans les 25 locations.
    Mais c'est vrai que je n'ai aucune idée sur les grosses grosses machines et en plus la doit rentrer en compte des négotiations suivant le nombre de machines...

    Tout cela est bien compliqué vu d'en bas.
    Il n'en reste pas moins que dans les petits spectacles de province, quand on dit au gars qu'il faut louer au minimum 6 à 8 mac250 à 60€ la journée, ça tousse...
  • jomo59
    jomo59
    Drogué à l'AFéine
    10153 posts au compteur
    Citation :
    Arpège part du principe qu'une machine se rentabilise en 1 tournée, et achète donc beaucoup de produits en fonction des demandes des designer

    Ben oui, c'est les lighteux qui sont à l'origine des demandes. Pas les prestataires.
    C'est d'ailleurs bien pour ça que je parlais du problème du prestataire qui va pas acheter une machine qui est pas demandée. C'est donc aux fabricants de se rapprocher des lighteux et de faire le boulot de communication envers eux. Ensuite, les prestataires achètent ce qu'on leur demande.

    Citation :
    Puis enfin, tu exagères un peu... Genre un VL 3000 tourne dans les les 10 000 € (prix public) sans flight  et se loue dans les 200€/jour...

    détrompe toi, même si ils sont affichés parfois à ces prix, ça se loue bien moins cher que ça.

    Citation :
    Je n'occulte pas du tout ces points la. J'en suis conscient mais amortir une machine en 10 sorties (bon ok 20 si tu comptes tout les frais annexes) c'est un peu....

    compte aisément 30 ou même parfois bien plus. Avec ce que représentent les charges et les frais de fonctionnement des prestataires, le prix d'achat du projecteur en est presque anecdotique.

    Citation :
     Je préfère un prestataire qui facture un peu plus et dont le matos est totalement clean qu'un discounteur de la presta qui te remplace au dernier moment tes clay packy par du PR...

    Jamais vu un truc pareil. Quand tu demandes du VL-3000, on te met du VL-3000 ou alors le prestataire a pas de VL-3000 et il te propose quelquechose d'autre d'entrée. Après, tu accepte et ça le fait, tu accepte pas et il va en louer chez un collègue, basta. Si tu te retrouves dans un cas comme ça, tu refuse et il se démerde, c'est tout! Il t'as devisé un materiel, il te le fournit ou alors c'est lui qui est très mal. Tu peux annuler ta presta et là, j'éspère qu'il est bien assuré!


  • J_oris
    J_oris
    Posteur AFfolé
    603 posts au compteur
    Puis enfin, tu exagères un peu... Genre un VL 3000 tourne dans les les 10 000 € (prix public) sans flight  et se loue dans les 200€/jour... Je préfère un prestataire qui facture un peu plus et dont le matos est totalement clean qu'un discounteur de la presta qui te remplace au dernier moment tes clay packy par du PR... Apres je dis ça parce que c'est pas moi qui paye la facture à l'arrivée... On s'éloigne du sujet là non?
  • YannImmersion
    YannImmersion
    Squatteur d'AF
    4804 posts au compteur
    Je n'occulte pas du tout ces points la. J'en suis conscient mais amortir une machine en 10 sorties (bon ok 20 si tu comptes tout les frais annexes) c'est un peu....
    Sachant qu'une bonne machine va marcher pendant 4 à 5 ans sans trop d'emerde, elle aura été amortie dans les 20 à 30 fois...Y'a pas un peu d'abus ?

    Bon....ok...j'ai rien dis...noidea
  • J_oris
    J_oris
    Posteur AFfolé
    603 posts au compteur

    tu occultes pas mal de choses dans ton raisonnement;
    le salaire des techniciens du parc, du mec qui te fait la loc, les locaux de l'entreprise etc.
    C'est bien pour cela que les coeff sont dégressif, que tu le loues une journée ou 48 il n'est préparé qu'une seule fois,  il n'y a pas qu'une location etc.
    Perso je bosse pour une compagnie, qui, quand j'utilise mon  matériel personnel (genre pc controleur midi... très souvent vu que je leur ai fait acheter un boitier gma), me le loue, c'est un tableau d'amortissement basique (mes bases de compta reviennent à la surface) tu tiens compte du temps de vie de la machine, du cout de l'entretien, de sa revente éventuelle et de la dégradation de sa cote dans le temps, genre une bagnole achetée 20 000€ se revendra au bout de 3 ou 4 ans 10 000- 12 000€ alors qu'un projecteur acheté 12 000 - 15 000 se négociera plus autour des  5000-6000€... Enfin bref on est pas sur gestionfanzine.

  • YannImmersion
    YannImmersion
    Squatteur d'AF
    4804 posts au compteur

    Ben puisque tu parts dans cette direction wink , la aussi je trouve qu'il y a un peu d'abus chz les loueurs !
    Quand on voit les prix de loc, ça fait peur, certains produits sont loué pratiquement 5 à 10% de leur prix d'achat, en gros,  quand le matos est sorti 10 -15 fois, c'est que du benef par la suite. C'est dingue ça.
    heureusement que c'est pas la même chose partout.
    Imaginez une location de véhicule sur les même bases ! mrgreen

  • J_oris
    J_oris
    Posteur AFfolé
    603 posts au compteur
    Des entreprises comme LSP et NAT en région parisienne se sont beaucoup équipés en coemar par le passé (avec plus ou moins de succès...)

    Citation de YannImmersion :
    Quand Arpège achete 50 ou 60 lyres d'une marque et qu'ils les louent sur toute la france, j'imagine que les petits prestataires emboitent le pas. Enfin je dis ça, ce ne sont que supputations, je ne connais pas assez le milieu pou affirmer des choses


    Arpège part du principe qu'une machine se rentabilise en 1 tournée, et achète donc beaucoup de produits en fonction des demandes des designer (genre les alpha beam était pour bashung... (même si finalement ils ont pas eut le marché il me semble) pour te filer un exemple recent). Grosso modo dans la logique arpège une tournée sert à investir, le matériel étant amorti une fois la tournée terminée, il rapporte directement du pognon une fois la tournée terminée.
    Y'a des robe, du starway et même des par etc chinois chez arpège, faut pas croire que le parc est 100% vari*lite//RJ.
Voir les réactions précédentes

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.