Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google

Bien débuter avec WYSIWYG

Bien débuter avec WYSIWYG
Partager cet article

Entre l'idée qu'on se fait d'un éclairage lors de sa conception et sa réalisation effective sur scène, il y a souvent un monde. Fort heureusement, la 3D permet aujourd'hui à l'éclairagiste de gouter au plaisir du 'What You See Is What You Get'. Démonstration...

 

 

Pour ceux qui ne le connaissent pas encore, Wysiwyg est un logi­ciel de simu­la­tion et de concep­tion d’éclai­rage scénique et évène­men­tiel. Il est capable de créer des rendus photo­réa­listes sur ordi­na­teur (appe­lés render), mais aussi des fiches tech­niques, des plans de feux et permet même de pré-program­mer un show sur console (type GrandMA ou encore Whole­hog).

Présentation

C’est un outil profes­sion­nel qui demande à la fois un ordi­na­teur puis­sant et un utili­sa­teur averti. Des connais­sances appro­fon­dies du DMX, des projec­teurs et de la scène en géné­ral sont néces­saires, ainsi qu’un niveau mini­mum en anglais.

Dans ce dossier, nous allons voir comment créer une scène, comment faire notre premier render, mais aussi comment réali­ser une fiche tech­nique et un plan de feux papier. Pour cela, on va se placer dans une situa­tion de concert dans une salle de taille moyenne (scène de 14m par 7m avec une clea­rance de 7/8m) avec un plan de feux basique (mélan­geant trad et autos).

C’est parti !


Dessi­ner et conce­voir une scène

Inter­face et modes

Ça y est, l’ins­tal­la­tion du logi­ciel est termi­née. Enfermé dans votre bureau, le télé­phone portable éteint, un café à la main, vous êtes prêt à en découdre avec Wysiwyg (couram­ment appelé Wyg).

Sur le bureau de l’or­di­na­teur, vous avez 3 nouvelles icônes : WYSIWYG, WYSIWYG Demo et WYSIWYG Viewer. C’est la première qui nous inté­resse, les 2 autres n’ayant que peu d’uti­lité. Une fois le logi­ciel lancé, vous arri­vez sur l’écran d’ac­cueil :

Deux choix s’offrent a vous : Create new plot et Open exis­ting plot. Un « plot » est un fichier de simu­la­tion Wyg. Si vous l’uti­li­sez pour la première fois, le menu de droite sera vide. Sélec­tion­nez Empty (vide) dans la colonne de gauche.

WYSIWYG

Vous voilà main­te­nant face à l’in­ter­face Wyg. Notez tout en haut de la fenêtre les diffé­rents modes de fonc­tion­ne­ment :

  1. CAD
  2. Data
  3. Design
  4. Pres
  5. Live
  6. Link

Petite préci­sion : suivant la version du logi­ciel (Report, Design ou Perform), certains modes ne sont pas dispo­nibles. Le nom de la version est visible en haut à droite (dans notre cas c’est la plus complète : la Perform). Nous utili­se­rons prin­ci­pa­le­ment 3 modes : CAD, Design et Pres.

En bas de la fenêtre, il y a 3 onglets permet­tant de chan­ger le mode de vue. Le plus pratique étant Quad, qui permet d’avoir simul­ta­né­ment 4 vues diffé­rentes (modi­fiable à votre guise).

Nous allons main­te­nant commen­cer à construire notre simu­la­tion, à commen­cer par la salle en elle-même (Venue).

WYSIWYG

Cliquez sur Draw > Venue. Nous avons 3 choix :

  1. Black Box (type rectan­gu­laire)
  2. Arena (type arène, comme Bercy)
  3. Pros­ce­nium Arch (type théâtre)

WYSIWYG

Prenons une Black Box. Dans la fenêtre qui s’ouvre, il faut entrer les dimen­sions de la salle. Atten­tion à bien spéci­fier l’unité (Metric et non Impe­rial). Mettez une largueur (width) de 16m, une longueur (depth) de 30m et lais­sez la hauteur (height) à 9m.

WYSIWYG


Ça y est, la salle est construite. C’est le moment idéal pour sauve­gar­der cette amorce de simu­la­tion. Cliquez sur File > Save As… Choi­sis­sez votre dossier, le nom du fichier (par exemple « Simu concert ») et cliquez sur enre­gis­trer.


Scène, person­nages et objets

WYSIWYG


Construi­sons main­te­nant notre scène. Cliquez sur Draw > Riser. Dans la fenêtre, indiquez les dimen­sions : 14m de large, une profon­deur de 7m et une hauteur de 1m. Cliquez sur OK. Vous avez main­te­nant la scène au bout de votre curseur. Placez-la au bout de la salle, bien centrée.

Avant de commen­cer à parler tech­nique et lumière, ce serait bien d’amé­na­ger cette salle vide. À gauche de l’écran, il y a une colonne conte­nant plusieurs onglets. Cliquez sur Library puis faites Click droit > New librai­rie.

 

WYSIWYG

La fenêtre Library s’ouvre alors, vous permet­tant d’in­sé­rer toutes sortes d’objets et de person­nages (consoles, machines à fumée, maté­riel élec­trique, esca­liers, meubles, flight case, enceintes, instru­ments, etc.). Nous allons tout d’abord mettre un groupe sur scène. Sélec­tion­nez Objects > People With > Person with Micro­phone puis cliquez sur Insert.

WYSIWYG


Une icône vient main­te­nant remplir l’on­glet Library. En cliquant dessus vous pouvez insé­rer un chan­teur ou vous le voulez d’un simple click. Par défaut Wyg place les objets de la librai­rie au niveau 0, il faudra donc ajus­ter la posi­tion des éléments placés sur scène.

WYSIWYG


Recom­men­cez l’opé­ra­tion afin d’avoir sur scène : un chan­teur, 2 guita­ristes, un bassiste et un batteur. Pour le batteur, nous allons le suréle­ver sur des prati­cables. On utilise pour cela la même méthode que pour la scène avec des dimen­sions plus modestes (4m par 3m et une hauteur de 60cm). Pour gagner en préci­sion, vous pouvez zoomer avec la roulette de la souris.

Un petit « Ctrl + S » pour enre­gis­trer et on pour­suit.


Struc­tures

Il est main­te­nant temps de s’at­taquer au montage tech­nique, à commen­cer par la ferraille. Dans la colonne de gauche, cliquez sur l’on­glet Truss, puis faites Click droit New Truss. Dans la nouvelle fenêtre, vous avez le choix entre diffé­rents modes de clas­se­ment des struc­tures. Sélec­tion­nez Manu­fac­tu­rer Stacco Série 500 Trian­gu­lar Section Stacco 500 2800mm puis cliquez sur Insert. De retour sur l’in­ter­face Wyg, cliquez sur le bouton Assem­bly Truss (en forme de boulon), puis ajou­tez 5 éléments de PL500. Ils doivent s’as­sem­bler auto­ma­tique­ment. Lorsque c’est fait, faites Click droit Finish Placing Truss.

 

WYSIWYG

Montez ensuite le pont de face ainsi construit grâce à la vue de profil. Prenez soin de bien le centrer par rapport à la scène.

WYSIWYG

Sélec­tion­nez main­te­nant l’en­semble du pont et faites un « Ctrl + C » (copier) suivi d’un « Ctrl + V » (coller). Placez le second pont à contre et montez-le approxi­ma­ti­ve­ment à la même hauteur que celui de face.

 

WYSIWYG

Les projec­teurs ne peuvent être placés que sur des éléments de struc­tures, or nous souhai­tons en instal­ler au sol. Il va donc falloir utili­ser des supports de sol. Dans la librai­rie de struc­tures, sélec­tion­nez Floor Mounts Floa­ter puis cliquez sur Insert.

Enre­gis­trez votre travail (« Ctrl + S »).


Projec­teurs auto­ma­tiques

WYSIWYG

Les autos sont les plus faciles à instal­ler, surtout les lyres. Nous allons placer :

WYSIWYG

Dans la colonne de gauche, cliquez sur l’on­glet Fixtures puis ouvrez la fenêtre de la biblio­thèque de projec­teurs (Click droit > New Fixture). Ajou­tez le Mac600 (Manu­fac­tu­rer > M N O P > Martin > Mac600) puis le Spot 575XT (Manu­fac­tu­rer > Q R S T > Robe > Spot 575XT).

Commençons par le Mac600, nous allons en mettre 4 sur les supports de sol que l’on a installé tout à l’heure. Cliquez sur l’icône du projec­teur puis avec le curseur placez-les sur les Floa­ter. Lorsque vous ajou­tez la première machine, une fenêtre s’ouvre vous indiquant les fonc­tions qui ne seront pas simu­lées par Wyg. Fermez celle-ci avant de pour­suivre.

WYSIWYG

Une fois les 4 machines placées, nous allons les posi­tion­ner correc­te­ment sur scène. Vous aurez remarqué l’es­pace entre le support de sol et la base de la lyre, cet espace corres­pond en réalité au crochet de fixa­tion, or dans notre cas nos 600 sont simple­ment posés au sol. Nous allons donc tricher un peu et enter­rer les supports de sol dans la scène, ce qui est donnera un visuel plus réaliste.

WYSIWYG

On conti­nue avec les 600 en plaçant les 4 derniers sur le pont de contre. Lorsque vous placez votre curseur sur le pont, vous verrez qu’il y a diffé­rentes posi­tions possibles (barre avant, arrière ou sur la pointe). Nous allons placer nos machines sur la barre arrière.

WYSIWYG

C’est main­te­nant au tour des Spot 575XT. On va les mettre sur le pont de contre, mais sur la barre avant pour répar­tir à peu près la charge. Atten­tion à bien les éche­lon­ner sur toute la longueur de la struc­ture.

Nous avons main­te­nant placé nos auto­ma­tiques, après une rapide sauve­garde (« Ctrl + S ») on va aller voir un peu tout ce que l’on a fait. Sélec­tion­nez les lyres Robe que l’on vient de placer, puis, dans les onglets du bas, cliquez sur Shaded. Vous avez main­te­nant la vue 3D dans laquelle vous pouvez vous dépla­cer en main­te­nant le bouton gauche de la souris enfoncé. Remarquez que la vue tourne autour d’un point imagi­naire. Vous pouvez dépla­cer ce point avec la souris en gardant la touche « Ctrl » enfon­cée.

WYSIWYG

Nous allons dimi­nuer la lumière ambiante qui ne permet pas de distin­guer conve­na­ble­ment les fais­ceaux. Faites un Click droit > View Options… Dans la fenêtre qui s’ouvre, cliquez sur l’on­glet Options et réglez le para­mètre Ambient Light à 10%. Réglez égale­ment le Beam Simu­la­tion Quality sur Light Up. Cliquez sur OK. Voilà notre scène en condi­tion réelle. À noter que le réglage de l’am­biance peut égale­ment être fait sur la petite vue 3D de l’on­glet Quad.

Passons main­te­nant aux projec­teurs tradi­tion­nels.


Projec­teurs tradi­tion­nels

Comme dans la réalité, le trad néces­site d’être réglé et est donc un peu plus long à mettre en place que les autos. Si ce n’est pas encore fait, pensez à modi­fier l’éclai­rage d’am­biance de la petite vue 3D, nous en aurons besoin pour les réglages.

 

Voici ce que nous allons utili­ser :

  1. 6 PC 1Kw avec les volets
  2. 3 Découpes 1Kw
  3. 2 Kits ACL
WYSIWYG

Commençons par ajou­ter les projec­teurs. Dans la fenêtre de la biblio­thèque des projec­teurs, sélec­tion­nez le 310HPC (Manu­fac­tu­rer > Q R S T > Robert Juliat > PC > 310HPC). Cliquez sur Insert pour l’ajou­ter. Faites de même avec une 614SX (Manu­fac­tu­rer > Q R S T > Robert Juliat > Zoom > 614SX). Pour un PAR64 format ACL, étant donné que c’est un produit géné­rique, le chemin est diffé­rent :  Type > Conven­tio­nal > Par > ACL.

WYSIWYG

Nous allons main­te­nant monter notre face géné­rale, celle qui couvrira l’en­semble de la scène. Répar­tis­sez vos 6 PC sur toute la longueur du pont de face puis sélec­tion­nez-les tous.
Faites Click droit > Proper­ties…

WYSIWYG

Dans la fenêtre, cliquez sur l’on­glet Fixture puis sur le sous onglet Lens. Réglez l’ou­ver­ture puis faites Ok.

Nous allons main­te­nant orien­ter nos PC. Placez pour cela votre souris sur le cercle du spot d’un des projec­teurs. Vous verrez alors appa­raître un petit rectangle en poin­tillé sous le curseur : en cliquant et en main­te­nant le bouton gauche enfoncé, vous pouvez orien­ter comme vous le souhai­tez le PC. N’ou­bliez pas que vous pouvez zoomer avec la roulette et vous dépla­cer grâce aux flèches du clavier en même temps.

WYSIWYG

 

Nous avons main­te­nant une bonne couver­ture de l’avant-scène, les musi­ciens sont éclai­rés des 2 côtés et il n’y a pas de trou (un petit coup d’œil dans la vue Shaded vous le confir­mera). Cepen­dant, notre face bave un peu trop et ça fait tache. Pour corri­ger cela, nous allons utili­ser des volets (barn­door en anglais).

WYSIWYG

Dans la colonne de gauche, cliquez sur l’on­glet Acces­so­ries, puis ouvrez la fenêtre de la librai­rie (Click droit > New Acces­sory). Allons cher­cher les volets pour ces PC : Manu­fac­tu­rer > Robert Juliat > 310HPC Barn­door puis cliquez sur Insert.

WYSIWYG

Si vous avez toujours sélec­tionné les projec­teurs, un simple click sur l’icône des volets les ajou­tera sur vos gamelles. Sinon, il vous suffira de cliquer sur l’icône puis sur chaque projec­teur. Les volets appa­raissent sur les vues 2D et 3D. Retour­nons main­te­nant dans les options des projec­teurs, en commençant par le premier à jardin.


Projec­teurs tradi­tion­nels 2

WYSIWYG

Nous allons main­te­nant corri­ger la douche avec un CTB. Dans la colonne de gauche, cliquez sur l’on­glet Col/Gobo puis ouvrez la fenêtre de la librai­rie des géla­tines (Click droit > New Gel). Sélec­tion­nez un Full CTB Lee (Lee Nume­ric > L201 Full CTB) et cliquez sur Select (remarquez que les filtres Lee sont clas­sés soit par couleur (Lee Desi­gner), soit par numéro (Lee Nume­ric)). Cliquez ensuite sur l’icône de la géla­tine puis sur le projec­teur que vous voulez géla­ti­ner (dans notre cas une 614SX). Quand vous avez fini, faites Click droit > Finish Quick Tool. Vous verrez en zoomant que le numéro du filtre est apparu sur les vues 2D.

WYSIWYG

Si vous avez des PAR, vous utili­se­rez la même tech­nique pour ceux équi­pés de géla­tines. Nous n’en utili­se­rons pas ici pour ne pas passer trop de temps en réglage. Si néces­saire, le choix de la lampe s’ef­fec­tue dans les proprié­tés, dans l’on­glet Fixture.

WYSIWYG

Sélec­tion­nez l’en­semble de vos projec­teurs de face puis passez dans la vue Shaded pour véri­fier que ceux-ci sont bien réglés.

Passons main­te­nant aux ACL, avec un premier kit qui prend place sur le pont de contre, en perroquet. Il faut instal­ler chaque projec­teur indé­pen­dam­ment, placez-les le plus près les uns des autres pour coller à la réalité.

WYSIWYG

Réglez-les à votre guise (n’ou­bliez pas qu’il faut placer votre curseur sur le fais­ceau pour l’orien­ter et sur le projec­teur pour dépla­cer ce dernier).

WYSIWYG

Le second kit doit être installé au sol, plutôt que d’uti­li­ser 8 supports de sol, nous allons utili­ser un morceau de struc­ture mono­tube. Pour cela, cliquez sur Draw > Pipe. Dans la fenêtre qui s’ouvre, réglez la longueur (Length) sur 1.3m puis cliquez sur OK. Posez gros­siè­re­ment votre barre puis ajou­tez 4 ACL dessus. Retour­nez ensuite la barre pour avoir les projec­teurs vers le haut (sur la vue de profil, faite un « Ctrl + R »).

WYSIWYG

 


Faites un copier/coller pour obte­nir la seconde barre du kit. Placez-les entre les deux 600.

WYSIWYG

Réglez main­te­nant vos ACL à votre guise.

Une dernière sauve­garde (« Ctrl + S ») et on peut aller voir le résul­tat dans la vue Shaded. Notre scène est termi­née, et elle a de la gueule. Ça mérite bien une petite pause, profi­tez-en pour rechar­ger la tasse de café et détour­ner un peu les yeux de l’écran (après on fait de la lumière, vous en aurez bien besoin !).


Les renders

Le mode Design
WYSIWYG

Ce mode permet de conce­voir ses tableaux avant de lancer les renders. Cliquez sur le bouton Design en haut de l’écran. Comme pour la CAD, passez en vue Quad (onglet en bas de l’image). Dans la colonne de gauche, l’on­glet Looks est ouvert par défaut. Il contient une icône qui corres­pond à la confi­gu­ra­tion de scène que vous avez sous les yeux. Faites un Click droit > Clone short­cut pour créer une seconde visua­li­sa­tion. Nous appel­le­rons ce look « Render 1 ».

Wysiwyg se commande norma­le­ment à partir d’une console réelle ou virtuelle (type HogPC). Cepen­dant, ce n’est pas une obli­ga­tion et l’on peut très bien s’en passer. Nous contrô­le­rons donc nos projec­teurs grâce à ces boutons :

Design Tools

De gauche à droite :

  1. Inten­sité
  2. Focus
  3. Iris
  4. Zoom
  5. Couleur
  6. Gobo
  7. Prisme(s)
  8. Render Wizard
WYSIWYG

Il est conseillé d’ou­vrir en perma­nence les boutons d’in­ten­sité, de couleur et de gobos. Ils appa­raissent sous forme de colonne sur la droite de l’écran, vous pouvez les regrou­per pour écono­mi­ser de la place.

WYSIWYG

Sur la vue 2D Plan, faites Click droit > Select All > Select Mac600. Ouvrez le dimmer (dans la colonne Inten­sity appuyez sur le bouton Full) et réglez les projec­teurs avec la souris. Re sélec­tion­nez-les tous puis appliquez une couleur.


WYSIWYG

Pour des raisons pratiques, nous allons les éteindre pour régler les autres projec­teurs (bouton Off). Passons main­te­nant aux Spot 575XT. Allu­mez-les et faites une posi­tion sur le chant lead. Réglez ensuite la couleur et les effets (gobos, prisme, iris, etc…).

WYSIWYG

Sélec­tion­nez le kit ACL au sol et envoyez-le. Renvoyez égale­ment les 600. Nous allons main­te­nant régler la face. Allu­mez les PC (Click droit > Select All > Select 310HPC) à 30% et les 614 du batteur à 10%. Enre­gis­trez votre travail main­te­nant (« Ctrl + S »).


Render 2, le retour

Nous avons désor­mais un tableau complet tout à fait présen­table. Nous allons en tirer un render. Cliquez sur l’icône Render Wizard de la barre d’ou­tils (c’est un petit appa­reil photo). La fenêtre qui s’ouvre permet de lancer la créa­tion en 8 étapes.

 

Shaded View Proper­ties

WYSIWYG

Nous allons ici régler la lumière ambiante sur 0%, ainsi que le para­mètre Shade Type sur Gourand. Appuyez sur Next pour passer à l’étape suivante.

Output File Proper­tie

WYSIWYG

Il faut main­te­nant déter­mi­ner comment sera le render à sa sortie. En cliquant sur Exter­nal Image puis sur Browse vous pouvez choi­sir le nom et le réper­toire où vous souhai­tez enre­gis­trer le render, ainsi que son format. Dans notre cas nous l’ap­pel­le­rons « Render 1 » et ce sera un fichier JPEG. Vous pouvez égale­ment déter­mi­ner sa taille, par défaut de 320 par 240 pixels. Inscri­vez 1024 et 768 pixels puis cliquez sur Next.

 


Atmos­phe­ric Options

WYSIWYG

Lorsque vous arri­vez à cette étape, des bandes noires sont appa­rues sur la prévi­sua­li­sa­tion. Elles permettent de réta­blir de rapport hauteur/largueur suite à notre réglage de la taille de l’image. C’est le moment de choi­sir l’angle de caméra le plus inté­res­sant, dans la plupart des cas un clas­sique plan de face convien­dra parfai­te­ment.

Wyg permet main­te­nant de choi­sir entre fumée et brouillard, ainsi que la densité de celui-ci. Nous allons garder le brouillard et augmen­ter la densité à 85%. Vous pouvez voir la diffé­rence entre fumée et brouillard sur la petite visua­li­sa­tion. Passons à l’étape suivante.

Shadow/Presence Options

WYSIWYG

Le cadre Shadows propose 3 options, celle qui nous inté­resse est Atmos­phe­ric. La petite visua­li­sa­tion vous permet de prévoir les consé­quences de chaque choix. C’est tout ce qu’il y a à régler ici, passez main­te­nant à l’étape suivante.

Radio­sity Options

WYSIWYG

Cet écran permet d’ac­ti­ver ou non la simu­la­tion du rebon­dis­se­ment de la lumière sur les surfaces. Il est par défaut désac­tivé et c’est tant mieux, nous ne l’uti­li­se­rons pas et passons direc­te­ment à l’étape suivante.

Envi­ron­men­tal Options

WYSIWYG

Les options dispo­nibles ici permettent de simu­ler la lumière ambiante en fonc­tion de la date et de l’heure. C’est utile que pour simu­ler des scènes exté­rieures. Cliquez direc­te­ment sur Next.

Picture Adjus­te­ment Options

WYSIWYG

Wyg a main­te­nant créé une minia­ture du futur render à la place de la visua­li­sa­tion. Cette image fait 100 pixels par 75 pixels et a par défaut été agran­die à la taille de l’écran. Vous pouvez lui rendre sa taille origi­nale en zoomant (touche Page Haut et Page Bas du clavier). Si néces­saire, ajus­tez la satu­ra­tion et la lumi­no­sité, puis cliquez sur Next.

Anti­alia­sing Options

WYSIWYG

Dernier écran de para­mé­trages, Wyg propose main­te­nant de choi­sir la qualité géné­rale du render. Ici encore, la petite visua­li­sa­tion vous permet de prévoir les effets de cette option. Choi­sis­sez Best puis cliquez sur Finish.

WYSIWYG

Ça y est, la créa­tion du render est lancée. Notez que cela demande de nombreux calculs pour l’or­di­na­teur, aussi cette opéra­tion dure long­temps. Pour une image comme la nôtre, un délai de 4 ou 5 heures peut être néces­saire suivant la puis­sance de votre confi­gu­ra­tion infor­ma­tique.

Lorsque le rende­ring est terminé, vous obte­nez une belle image!


Les fiches tech­niques et plans de feux

Le Mode Pres
WYSIWYG

La créa­tion des fiches tech­niques est une autre fonc­tion de Wyg, et qui dit autre fonc­tion dit autre mode. On passe donc main­te­nant en mode Pres.

Le grand quadrillage repré­sente les feuilles format A4. On voit donc que cette fiche tech­nique est beau­coup trop grande. Dans la colonne de gauche, cliquez sur l’icône Micro Layout. Vous voilà main­te­nant avec une version plus compacte, mais pas pratique pour autant.

WYSIWYG

Comme on n’est jamais aussi bien servi que par soi même, nous allons faire notre propre version. Toujours dans la colonne de gauche, faites Click droit > New Layout. Donnez-lui un nom (par exemple « Fiche tech­nique »), puis cliquez sur OK.

WYSIWYG

Le grand quadrillage situe les pages comme elles seront impri­mées par votre impri­mante (modi­fiable dans les options d’im­pres­sion). Le petit quadrillage bleu repré­sente le papier, ici on peut recon­naître une feuille A4 en paysage. Faites Click droit > View Options sur la feuille. Dans la fenêtre, vous pouvez choi­sir la taille du papier voulu (para­mètre Paper Size). Déco­chez la case Land­scape. Voilà main­te­nant une feuille A4 sur laquelle nous allons pouvoir travailler. Elle n’est cepen­dant pas très grande, donc on va zoomer grâce à ces boutons :

De gauche à droite :

  1. Zoom Fit (ajus­te­ment à la taille de la fenêtre)
  2. Zoom In
  3. Zoom Out
  4. Zoom Window (pour sélec­tion­ner une zone à zoomer)
WYSIWYG

Appuyez sur Zoom Fit, puis faites Click droit > Insert. Vous avez alors une liste de ce que vous pouvez insé­rer. La première partie concerne divers éléments graphiques de base, la seconde est en revanche plus inté­res­sante, nous allons la détailler point par point :

  1. CAD item : permet d’in­sé­rer des vues 2D de la scène
  2. Spread­sheet item : inser­tion de divers tableaux de données bruts
  3. Report item : inser­tion de tableaux de données
  4. Work­sheet item : permet d’in­sé­rer les notes ou le bloc de titre
  5. Legend item : ajout d’une ou plusieurs légendes
  6. Key item : permet d’in­sé­rer le logo d’un projec­teur
  7. New Plot item : inser­tion d’une vue 2D préen­re­gis­tré

Les fiches tech­niques et plans de feux, 2ème partie

WYSIWYG

Nous allons commen­cer par mettre un titre à notre page. Insé­rez un Round Rectangle, puis faites Click droit > Item proper­ties. Dimi­nuez le contour (Weight) à 2 et donnez-lui un fond gris clair (Fill Colour).

Insé­rez ensuite une zone de texte (Click droit > Insert > Text), écri­vez « Fiche tech­nique » et augmen­tez la taille de la police à 28 (Click droit > Item Proper­ties > Text > Set Font).

WYSIWYG

Nous allons main­te­nant ajou­ter le très impor­tant tableau de titre. Faites un Click droit > Insert > Work­sheet item. Dessi­nez gros­siè­re­ment un carré, puis sélec­tion­nez Title Block dans la fenêtre de choix qui s’ouvre. Cliquez sur Select. Double cliquez sur le tableau et suppri­mez le contour (Weight à 0). Faites ensuite un Click droit > Open Contents. Une fenêtre type Excel et conte­nant le tableau s’ouvre.

WYSIWYG

Les champs conte­nant des mots entou­rés de « % » sont remplis auto­ma­tique­ment, nous allons voir comment. Si néces­saire, remplis­sez les champs Direc­tor, Scenic Design et Zero Date puis fermez la fenêtre. Dans la barre d’ou­tils du haut, cliquez sur Options > Show Options. Dans la fenêtre, vous pouvez déjà remplir le champ Crea­ted By, puis cliquez sur l’on­glet Show Info. On retrouve les infos du tableau. Vous pouvez remplir les champs Venue (nom du lieu), Show (nom de l’évé­ne­ment), Desi­gner (éclai­ra­giste) et Assis­tant (assis­tant lumière). Lorsque vous avez fini, cliquez sur OK.

WYSIWYG

On va main­te­nant ajou­ter une vue 2D, à savoir la vue Plan. Faites Click droit > Insert > CAD item. Dessi­nez un grand rectangle dans le bas de la page (veillez à toujours lais­ser un espace avec le bord de page et avec les autres éléments). Double cliquez dessus, agran­dis­sez la fenêtre qui s’ouvre alors et reca­drez la vue (symbo­lisé par le rectangle blanc) sur la scène. Fermez la fenêtre.

WYSIWYG

Ouvrez main­te­nant la fenêtre des options (Click droit > Item Proper­ties), et dimi­nuez le contour à 2. Allez main­te­nant dans l’on­glet CAD Prin­ting. Ajus­tez l’échelle du plan à 1:75 (sélec­tion­nez d’abord Custom dans le menu dérou­lant).

WYSIWYG

Réajus­tez le cadre et la vue pour utili­ser au mieux la place dispo­nible. Veillez à lais­ser un peu d’es­pace en haut pour le nom de la vue (que nous allons rajou­ter)


Suite et fin

Créez une zone de texte de petite taille et écri­vez « Vue Plan » en taille 8. Placez-la en haut à gauche de ladite vue. Ce n’est pas forcé­ment très utile pour le plan, mais ca l’est en revanche beau­coup plus dans le cas d’une vue de face, qu’il ne faut pas confondre avec une de dos. Notez que pour des raisons pratiques il est préfé­rable d’en­le­ver tous les éléments de décors ainsi que les person­nages de scène. Retour­nez donc faire un tour en mode CAD pour recti­fier cela.

 

WYSIWYG

Ajou­tons main­te­nant une seconde vue, celle de face (Click droit Insert CAD item). Faites ensuite un Click droit Content Proper­ties. Dans la fenêtre, cliquez sur l’on­glet View Type puis sélec­tion­nez Front. Cliquez sur OK avant de réajus­ter le cadrage en double cliquant sur la vue.

WYSIWYG

Dans notre cas on ne peut pas affi­cher l’en­semble de la scène. Pour corri­ger ça, on va d’une part agran­dir la vue, et d’autre part modi­fier l’échelle. Commen­cez par élar­gir un peu la vue. Soyez raison­nable, il y a encore d’autres éléments insé­rés. Faites ensuite un Click droit Item Proper­ties. Profi­tez-en pour réduire le contour à 2, puis allez dans l’on­glet CAD Prin­ting. Modi­fiez l’échelle jusqu’à 1 :130 puis cliquez sur OK.

Ajou­tez sans plus tarder un champ texte (Click droit Insert Text) avec le nom de la vue (« Vue de face » en taille 8). Nous allons main­te­nant ajou­ter ce qui donne un sens à ces vues : la légende. Dans la colonne de gauche, cliquez sur Wizard puis faites un Click droit New Legend. Entrez un nom (par exemple « Légende 1 ») et cliquez sur OK. Dans la nouvelle fenêtre, donnez le titre de la légende (ne pas confondre avec son nom, dans notre cas écri­vez « LEGENDE »), puis déco­chez la case Notes. Cliquez sur Suivant.

WYSIWYG

Cette nouvelle étape permet de modi­fier le contenu de la légende, en utili­sant le bouton Edit Symbol. Nous effec­tuons quelques modi­fi­ca­tions de nom et de puis­sance.

WYSIWYG

Cliquez sur Termi­ner quand c’est fait. Notre légende est main­te­nant créée, il ne nous reste plus qu’à l’in­té­grer à notre fiche tech­nique. Faites un Click droit Insert Legend item. Dessi­nez un rectangle puis sélec­tion­nez notre légende (appe­lée « Légende 1 ») dans la fenêtre qui s’ouvre. Cliquez sur Select.

 

WYSIWYG

Ajus­tez le cadre, puis modi­fiez l’échelle à 1:100 (Click droit Item Proper­ties) ainsi que la taille du contour.

WYSIWYG

Dans l’es­pace restant, nous allons inté­grer un logo, ici celui d’Au­dio­fan­zine. Faites un Click droit Insert Bitmap. Dessi­nez un rectangle dans l’es­pace restant, puis fermez la fenêtre de choix de l’image en appuyant sur Cancel. Faites un Click droit Item Proper­ties, suppri­mez le contour puis dans l’on­glet Image, cliquez sur Exter­nal. Sélec­tion­nez l’image sur votre ordi­na­teur en appuyant sur le bouton […]. Cochez ensuite la case Keep Aspect Ratio puis faites OK.

WYSIWYG

Notre page est complète, regar­dons un aperçu avant impres­sion pour se rendre compte de ce que cela donnera (ne faites pas atten­tion à la qualité du logo).

Vous devrez surement effec­tuer quelques modi­fi­ca­tions, comme la posi­tion du texte ainsi que la taille de certains cadres.

Voilà, c’est fini. Vous pouvez impri­mer votre fiche tech­nique et la donner à votre client ou à vos tech­ni­ciens. Nous l’avons fait sur une feuille A4 en portrait, beau­coup d’éclai­ra­gistes préfèrent les faire en paysage, à vous de voir ce qui vous plait le mieux. Vous pouvez aussi mettre la vue Plan sur une feuille à part, ce qui est plus pratique lorsque vous avez des scènes complexes (ou simple­ment pour rendre la fiche plus agréable à lire). Wysiwyg est un logi­ciel complet et complexe, nous n’avons vu ici qu’une petite partie de ses possi­bi­li­tés. C’est pourquoi il faut passer du temps a essayer, a cher­cher comment faire tel ou tel montage, tel ou tel tableau. Le logi­ciel est tres versa­tile, et suivant votre version et votre release, vous aurez accès a plus ou moins de fonc­tions, mais aussi et surtout a une librai­rie d’objet et de projec­teurs plus ou moins impor­tantes.

Rappe­lons qu’une forma­tion speci­fique est dispo­nible auprès de l’im­por­ta­teur français, a savoir ESL, et permet­tra a ceux qui le peuvent d’en apprendre beau­coup.



Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.