Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Sony HDR-MV1
Photos
1/19

Test Sony HDR-MV1

Pocket cam de la marque Sony

Écrire un avis ou Demander un avis
Acheter
Musicam connectée
6/10
Partager cet article

Si Zoom a mis de la vidéo dans ses enregistreurs de poche avec la série Q, Sony a plutôt tenté de booster les fonctions audio sur ses caméras avec le MV1 qui nous occupe aujourd’hui.

Après le Q4 de Zoom, il conve­nait de se pencher sur l’ap­pa­reil qui est son prin­ci­pal rival sur le segment des camé­ras pour musi­ciens tout-en-un à 250 € : le Sony HDR-MV1. Plus spécia­lisé dans l’image que ne l’est Zoom, Sony n’en a pas moins une belle expé­rience dans le domaine de l’au­dio : il convient de voir si la chose lui permet de surclas­ser le Q4.

Une caméra avec des micros

Même prix et même usage a priori, mais design radi­ca­le­ment diffé­rent : le Sony offre d’abord beau­coup moins de contrôles ou de voyants appa­rents : on retrouve certes les boutons de mise sous tension et d’en­re­gis­tre­ment sur le dessus, mais pour seuls contrôles, il faudra se conten­ter d’un stick cliquable et d’un bouton placés en regard d’un écran de 2,7 pouces sur le flanc gauche de l’ap­pa­reil. Le choix peut paraître curieux dans la mesure où cette dispo­si­tion de l’écran n’est pas très intui­tive pour ajus­ter le cadrage, mais elle a le mérite d’être plus pratique que le petit volet du Zoom lorsqu’il s’agit de navi­guer dans les réglages de l’ap­pa­reil, et de simpli­fier de ce point de vue sa prise en main.

Sony HDR-MV1

En outre, à la diffé­rence du Q4, Sony a doté son appa­reil d’une puce NFC/WiFi lui permet­tant d’être piloté, de manière rudi­men­taire (enre­gis­tre­ment unique­ment), via un smart­phone ou une tablette (dans notre cas, un iPhone 5 et un iPad Mini 2). Nous verrons si cette sympa­thique origi­na­lité compense la posi­tion de prime abord étrange de l’écran. Elle n’en demeure pas moins très agréable dans le contexte d’un podcast vidéo où l’on se retrouve face à la caméra : pas besoin de se lever pour déclen­cher ou arrê­ter l’en­re­gis­tre­ment tout en gardant toujours un oeil sur le cadre pendant la prise.

A l’ar­rière de l’ap­pa­reil, on retrouve sous une trappe la connec­tique qui va bien : USB, HDMI, entrée audio et sortie casque. Sur le dessous, une autre trappe permet d’ac­cé­der à la carte Micro SD, tandis que sur le flanc droit, on peut accé­der au loge­ment de la batte­rie amovible. Sur l’avant, on retrouve bien évidem­ment l’objec­tif muni d’un cache et surplom­bant un couple de micros en XY. Enfin, un pas de vis présent sur le dessous de l’ap­pa­reil permet de le fixer sur un pied photo.

Sony HDR-MV1

Le gain comme le coupe-bas se régle­ront depuis le logi­ciel embarqué, tandis qu’au niveau des specs optiques, Sony, en bon spécia­liste de l’image, mise sur son capteur proprié­taire CMOS Exmor® R rétro-éclairé de 8,4 Mega­pixels, et une optique Carl Zeiss Teis­sar Grand Angle elle-aussi.

Contrai­re­ment à Zoom, Sony ne four­nit pas de bonnette ni ne propose d’ac­ces­soires liés à un quel­conque usage en exté­rieur. On dispose aussi de moins de formats possibles côté vidéo, la MV1 se conten­tant de propo­ser du 1080p ou du 720p à 30 images par seconde. Côté audio en revanche, on dispose au choix du PCM ou de l’AAC, comme sur le Zoom.

En pratique

Si en usage statique (avec un pied ou posé sur une table), l’ap­pa­reil d’avère simple à utili­ser grâce à la commande dépor­tée sur Smart­phone ou tablette, il en est tout autre­ment lorsqu’on essaie de filmer au poing : soit il faut tordre le cou pour voir ce qu’on filme sur le côté de l’ap­pa­reil, soit il faut utili­ser son smart­phone et se retrou­ver ainsi avec les deux mains prises, ce qui n’est ni très pratique, ni très intui­tif.

Sony HDR-MV1

Le Q4, plus tradi­tion­nel sur ce point, permet de tout faire d’une main. Bref, comme caméra au poing, cette dispo­si­tion d’écran, même compen­sée par la commande, sent un peu la fausse bonne idée. C’est d’au­tant plus vrai que Sony sous-exploite un peu le dispo­si­tif : l’ap­pli de contrôle ne permet que de lancer ou stop­per l’en­re­gis­tre­ment et n’offre aucune possi­bi­lité de réglage de l’ap­pa­reil : à défaut de commandes physiques pour modi­fier le gain des micros par exemple, on aurait adoré pouvoir le faire depuis son iPho­ne…

Sans trop de surprise, le Sony se rattrape toute­fois dans le domaine de l’image : le grand-angle qu’il propose offre en effet sensi­ble­ment plus de recul, cepen­dant que les défor­ma­tions sont moins marquées que sur le Q4. Un grand recul qui pourra, selon les cas, être une aubaine comme un incon­vé­nient : si vous voulez effec­tuer un cadre serré, il faudra en effet gran­de­ment rappro­cher l’ap­pa­reil du sujet.

 

 

Sony HDR-MV1

Le piqué de l’image est meilleur égale­ment, en jour surtout, la nuit restant toujours problé­ma­tique, même si le capteur génère moins de bruit que celui du Q4. Gageons que du point de vue élec­tro­nique comme optique, Sony a une expé­rience que Zoom n’a pas encore, mais rela­ti­vi­sons aussi : si le Sony fait un peu mieux en vidéo, il fait beau­coup moins bien qu’un cames­cope stan­dard d’en­trée de gamme comme son propre CX240 par exemple.

Et concer­nant l’au­dio ? Disons que le MV1 propose des aigus plus brillants mais n’offre pas le bas médium du Zoom, ce qui tend à rendre la pièce plus présente, avec plus d’air, et les voix plus agres­sives aussi. La qualité demeure toute­fois très exploi­table même si, sur ce plan, je préfère person­nel­le­ment le rendu du Q4.

 

 

 

 

Conclu­sion

Si le MV1 s’en sort bien côté son et si l’idée de la puce NFC/WiFi est excel­lente tandis que la qualité d’image s’avère meilleure que celle du Zoom Q4, on regret­tera tout de même que Sony n’ait pas opté pour un écran plus tradi­tion­nel de manière à simpli­fier l’usage caméra au poing de l’ap­pa­reil. On regret­tera aussi que l’ap­pli iOS/Android servant à le pilo­ter soit si rudi­men­taire, ce qui aurait pu compen­ser l’ab­sence de contrôles physiques sur l’ap­pa­reil. Il n’en reste pas moins que le MV1 pourra séduire, grâce à son système de moni­teur déporté, ceux qui ont à se filmer seuls. Mais force est d’ad­mettre qu’à 250 €, la caméra parfaite pour musi­cien n’existe pas encore : on voudrait une meilleure image (notam­ment en basse lumi­no­sité) et les fonc­tions réseaux du Sony combi­nées à la partie son et les commandes du Zoom… Avec toute­fois cette même réserve que nous émet­tions lors du test du Q4 : pour quelques euros de plus à peine, il existe des solu­tions plus quali­ta­tives même si elles perdent certains avan­tages du tout-en-un. A vous de voir midi à votre porte, donc.

  • Sony HDR-MV1
  • Sony HDR-MV1
  • Sony HDR-MV1
  • Sony HDR-MV1
  • Sony HDR-MV1
  • Sony HDR-MV1
  • Sony HDR-MV1
  • Sony HDR-MV1

 

6/10
Points forts
  • Un grand-angle qui offre un beau recul
  • Qualités d’image et d’enregistrement cohérentes
  • Le contrôle déporté sur smartphone ou tablette
  • La batterie amovible
Points faibles
  • Positionnement de l’écran, pas pratique en mode ‘caméra au poing’
  • Appli pour smartphone/tablette trop rudimentaire
  • Obligation de passer par le soft interne pour tous les réglages
  • Pas de zoom ni de stabilisateur
  • Peu d’accessoires proposés
  • Sans que le tarif soit exagéré, on pourra préférer investir dans un camescope traditionnel et un enregistreur pour le même prix…
Auteur de l'article Los Teignos

Si j'avais eu le physique, nul doute que j'aurais fait un grand Sumo, mais vu que je ne pèse que 80 kg, j'occupe mon temps comme je peux entre musique et littérature.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article Los Teignos

Si j'avais eu le physique, nul doute que j'aurais fait un grand Sumo, mais vu que je ne pèse que 80 kg, j'occupe mon temps comme je peux entre musique et littérature.

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.