Comparateur de prix
Petites annonces
  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer
  • Rss

Tous les avis sur Damage Control Demonizer

  • J'aime
  • Tweet
Note moyenne :3.1( 3.1/5 sur 7 avis )
 1 avis14 %
 3 avis43 %
 1 avis14 %
 2 avis29 %
Insatisfait(e) des avis ci-contre ?
linn13431/05/2019

L'avis de linn134"Toujours d'actualité."

Damage Control Demonizer
Dans solutions qui permettent de jouer dans toutes les conditions, avec un encombrement réduit et au meilleur rapport qualité-prix il n'y a pas des masses de choix.

[avis édité et augmenté, voir à la fin]

Le combo tout lampes est difficilement à l'aise partout, le préampli à modélisation peut parfois montrer des faiblesses sauf set-up à 2000€, le combo à modélisation est en général encombré de trop d'effets.
Il reste donc la solution du préampli à lampes dans une simulation de cab.

J'utilise donc le Demonizer dans un Mooer Radar avec quelques effets entre les deux et parfois un boost/od avant. Cela me permet de jouer peinard sur des enceintes de monitoring, une console ou directement dans une carte son sans avoir à charger le CPU avec un VST.

Du point de vue de la construction il n'y a rien à déplorer: c'est solide, massif, qualitatif. On peut ne pas aimer le design mais au moins il y en a un, ce qui change des sempiternelles boîtes rectangulaires avec les potars bien alignés sur un fond triste.

L'ergonomie est un peu particulière, il faut y aller en douceur et bien comprendre les interactions entre les contrôles, ce que les habitués de Mesa connaissent déjà.
Justement, qui dit Mesa dit souvent "Hi Gain", ce que propose le Demonizer est du même genre avec un grain différent.

Les sonorités accessibles avec le Demonizer vont du clean chaud au gros gain plutôt serré mais sans aller jusqu'à du djent ultra-clinique. Il y a toujours une sorte de rondeur et de souplesse dans le gain, jamais de rigidité qui pourrait sembler clinique. On est à mi-chemin entre un JCM 2000 et un Mesa Recto, avec une personnalité bien affirmée. Ce n'est clairement pas un préampli qui reproduit exactement un son connu, il faut aimer.

En son clair c'est chaud et plutôt rond, moelleux, pas aussi clinquant qu'un Deluxe Reverb mais pas non plus boueux. On peut ajouter du piment avec les contrôles d'égalisation et la compression, sortir un clean poussé au breakup avec le boost enclenché, partir sur un gros blues bien graisseux. Attention quand même, le compresseur est opto donc il ne se comporte pas comme un Dynacomp et reste plutôt discret. C'est là qu'on se dit qu'il faut sortir la Tube Screamer et en effet ça le fait.

On a rapidement envie d'envoyer plus de gain et c'est là que ça coince: ce n'est pas un préampli deux canaux. La solution sera obligatoirement de coller une OD/Disto avant la Demonizer. Encore une fois c'est tout à fait gérable surtout pour enregistrer en home studio, moins facile sur scène.
L'idéal est donc d'avoir un second préampli et le bordel en ABYZ box qui va bien...

Pourtant en utilisant la Demonizer comme canal disto de préampli c'est la bonne grosse baffe et ça va du hard blues au métal à la limite du Nü. Une limite qui se franchit avec l'ajustement méticuleux du scoop et le choix de la bonne simulation de baffle.

Tout dépend de la guitare qu'on lui branche mais beaucoup aussi de la simulation de HP. Si vous n'avez jamais utilisé de simulation de cab avec IR alors vous ne pouvez pas imaginer à quel point cela change le son, c'est exactement comme de passer d'une distorsion Vox à une distorsion Randall, les changements sont énormes.

Ce qui me fait dire qu'aujourd'hui, grâce aux simulateurs de HP à base d'IR, le Demonizer est un préampli qu'il faudrait vraiment ressortir du tiroir si vous en avez un qui traine. Autant son émulation de cab intégrée est moyenne (en fait non, voir à la fin), autant le brancher dans un Radar ou un Torpedo lui redonne toute sa place sur un pedalboard ou dans une config "sans ampli". Et franchement ça sonne.

Pour compléter la palette sonore du Demonizer rien de tel que quelques effets bien choisis. Il supporte assez bien les fuzz, adore les boosts (quand il n'a pas le Nuclear Boost enclenché... et même...), prend de l'ampleur avec un delay et gagne en "air" avec une petite réverbération après le simulateur de HP dans lequel vous le branchez. Le chorus aura vite fait de sonner 80's Hard FM, mais c'est un genre. Évidemment la wah est une option intéressante mais plutôt une wah pas trop typée.

Il prend de la place (l'alimentation aussi) et c'est dommage qu'aucun système ne soit intégré pour le coupler avec un autre préampli pour bénéficier d'un vrai canal clean. Car oui, soyons francs, le Demonizer s'épanouit plutôt dans la grosse OD et la disto que dans le clean sirupeux.

Autre point important, il accepte sans broncher les divers types de micros des guitares et réagit parfaitement au potar de volume de la gratte.

C'est un excellent préampli, probablement trop cher à sa sortie quand la modélisation prenait son essor, même si la qualité générale justifie le tarif. Ce truc est un tank made in USA, il est largement au dessus de n'importe quelle chinoiserie dans une boîte en tôle bas de gamme.

Vivement conseillé si vous avez déjà un simulateur de HP à base d'IR.
L'idéal est (à mon avis) d'avoir deux Demonizer ou une autre de ses copines pour varier les textures. Un excellent outil qui laisse les plugins très loin derrière une fois associé au bon simulateur de HP.

Édit:
J'ai vendu mon simulateur de Cab, il ne me servait pas assez et dans une grande flemme je me suis dit qu'il était plus rapide de jouer directement au multi-effets plutôt que de tout brancher à chaque fois.

Et j'ai finalement fait l'acquisition d'un pedalboard pour regrouper tout ce qui est guitare et basse en un seul endroit pour ne plus avoir à câble en permanence. Sauf que je n'ai plus de simulation de cab... Du coup j'ai mis la Demonizer en vente.

Pris par le doute, me souvenant qu'elle disposait d'une sortie émulée, j'ai voulu tester sur l'enceinte active. Bah mes enfants, j'ai retiré mon annonce illico presto.
C'est présent, c'est chaud, c'est charpenté et puissant. En fait c'est comme un SansAmp mais à lampes et en bien mieux.

Elle reste. Définitivement.
Et elle va probablement être rejointe par un boost et un delay. Point final.
*ARNO*26/11/2015

L'avis de *ARNO*"VRAAAAOOOOOUMMM"

Damage Control Demonizer
Il y a quelques années j'avais un truc que je vendais une misère, un gars a voulu me l'échanger contre ça!! J'ai rangé la Damage control dans une boite, j'ai arrêté la musique quelques mois après...

10 ans plus tard, je ressort ma vieille LesPaul, ma vieille strat, j'échange quelques grattes genre Orville et guilde accoustique contre une explorer flambante!! je change les lampes de mon vieux rocker 30... Et gling gling... Je retombe sur cette vieille pédale avec ces deux lampes et là... La claque!! Ça sonne fat rock, metal, hard rock et c'est précis!! Première répète!! je branche ça sur un marshall récent à transistor, c'est la catastrophe!! je cherche, je bidouille, je règle! Argh, c'est merdique!! Je change d'ampli, un fender 212 FM, je me rappelais de cet ampli qui sonnais vraiment en rapport de la gamme dans laquelle il se situait!! La c'est énorme! Je retrouve du gros son et un crunch monstrueux et chaud sur le premier canal!

Ça ne sonne pas avec n'importe quoi, c'est pas évident à régler, c'est gros, l'alim de 2 ampères, c'est débile mais sur mon rocker 30 et sur les amplis que j'ai essayé qui etaient équipés en V30, c'est vraiment à mon gout!! Je m'en sert dans un groupe de hard et dans un groupe plus rock avec une wha morley S.V, une whammy dt, un accordeur org et j'attend un carbon copy... tout ça avec lespaul ou explorer, je revends ma strat série limité au cas ou, le tout est brancher dans un rocker 30...


milenko23/01/2013

L'avis de milenko"Préamp à lampes high gain, pas assez high gain pour moi"

Damage Control Demonizer
- type d'amplification : lampes, 2 12AX7 alimentées en haute tension
- connectique : input jack instrument, amp out pour brancher dans un poweramp/return de boucle, direct out/cab sim pour brancher directement sur une console/carte son
- réglages (complexe) :
> les classiques level et drive
> un compresseur
> égalisation paramétrique par 2 doubles potards étagés
On notera la présence du "Magic Eye" : c'est une sorte de cadran psychédélique qui change de couleur en fonction de votre jeu.

UTILISATION

Configuration pas très simple : égalisation paramétrique...
Le double potard de gauche permet de sélectionner une fréquence à faire ressortir, ainsi que le degré de boost de cette fréquence par rapport aux autres.
Le double potard de droite permet de définir le degré de creusement (scoop) des mediums, ainsi que le réglage des aigus.
En revanche, les potards de gain, volume, compression, sont très efficaces.
Le manuel : non fourni avec cette pédale achetée d'occasion, mais je n'en ai pas ressenti l'utilité. Au pire, il est téléchargeable sur le site de Damage Control.
Obtient-on facilement un bon son ? Oui et non... tout dépend des registres abordés, comme je vais le développer un peu plus loin. Mais globalement, cette pédale assure très bien en clean et crunch (même gros crunchs), correcte en distorsion, mais grain pas assez moderne.

SONORITÉS

Globalement, le son était bon, on sentait que c'était un vrai préamp à lampes.
Cependant, pour une pédale qui se destinait au high gain "à la Rectifier", elle m'a un peu déçu. Je précise que je joue essentiellement en disto high gain moderne, et en clean un peu sale.
C'est paradoxal, mais les sons que j'ai préférés avec la Demonizer, c'était les cleans, et les gros crunchs, qu'on peut qualifier de "chauds".
En revanche, la distorsion ne m'avait pas convaincu plus que ça. Evidemment, j'arrivais quand même à obtenir du high gain correct (boost enclenché), mais ce n'était pas transcendant : je préfére nettement la distorsion de mon ENGL e530 (oui, rien à voir, je sais), plus pêchue, plus nerveuse, plus précise... bref, "plus mieux" comme dirait l'autre.
Guitares utilisées : majorité de guitares à humbuckers niveau de sortie "conséquent", mais aussi de la strat-like en lipsticks
Chaîne d'effets : j'utilise très peu d'effets, à part un peu de chorus et un peu de reverb.
Branchements de la Demonizer, soit :
- dans un poweramp : EHX 22 Caliber (oui, le truc tout mini), et Brunetti Rockit
- en direct output (cab sim), situation dans laquelle la distorsion high gain était meilleure que dans un ampli oO...

AVIS GLOBAL

Cette Demonizer est restée quand même 4 ans chez moi, et je l'ai finalement revendue.
J'avais peu d'expérience quand je l'ai acquise, mais en 4 ans, j'ai pu tâter pas mal de matos, ce qui me conforte dans mon opinion.
Particularités que j'aime le plus :
- les cleans et les crunchs : ils sont riches, chauds, et dynamiques
- le "Magic Eye" : trop kitsch, je kiffe
Particularités que j'aime le moins :
- faiblesse en disto high gain
- encombrement au sol
- réglages pas évidents
- monocanal
Rapport qualité-prix ? En neuf, ça valait 450€ !!!!! D'occasion, ça tourne plutôt vers 110-160€, ce qui est plus en rapport avec les véritables capacités de ce préamp. Pour vous donner une vague idée, les petites pédales de préamp FET de chez AMT (Legend Amp Series 1 et 2) sonnent mieux que la Demonizer en high gain, pour 100-130€ neufs. Donc non, à l'heure actuelle, je ne referais pas ce choix.
Cimerian03/11/2012

L'avis de Cimerian"Subtile à régler"

Damage Control Demonizer
2 Lampes en cascades principalement, le reste à déjà été dit !

UTILISATION

Oui sans problème, mais tourner peu les potars modifie considérablement le rendu;
Donc à moité simple !
Le côté à amélioré aurait été de diminuer la différence de gain de sortie entre le normal et le "Nucléar" (boost + 14dB).
Il est vrai qu'en utilisation sans ce dernier, elle manque cruellement de patate, idem Whomanizer.
Je pense que c’est pour cela qu'il faut les placer dans la boucle d'un préamp
La petite sœur rouge (Solid Métal)a échappé à ce traitement; elle crache bien.
L'autre consœur bleu aussi (Liquid Blue)

SONORITÉS

J'ai besoin par principe d'une palette de matos large, au regard de mon activité.

En fait si je reviens ici, c'est simplement pour conseiller de la placer en boucle dans l'ampli à lampe.
Depuis son acquisition Je me suis efforcé de créer des réglages en amont du préamp de l'ampli guitare, grossière erreur, ce matériel est plus bien plus efficace à la sortie du préamp, et réinjecté dans la section de puissance.
J'affirme mes dires par l'essai on ne peu plus concluant du couplage Demonizer dans la boucle du Studio Préamp Mesa !
Du rendu très Californien, alors que l'engin est vendu pour le son du rock FM, certainement avec mon Mesa..
Le son est bien meilleur, moins "acide", l’excès d'aigu avec le potar de la Demonizer est fatal, a contrario, si on le baisse, on ne l'entend plus distinctement (Très vicieux).
Le concepteur devait avoir son idée bien à lui là dessus !

Puisque j'y suis je vais faire de même avec la Whomanizer, même s'il semblerai que quelqu'un l'ait réalisé sans bonheur apparent...
Le retour 2, pour le résultat des courses

AVIS GLOBAL

Déjà 6 ans !
Oui depuis le temps, beaucoup...
Certes, un peu cher, le prix de la qualité, donc pas cher ...
TartifletteMaster05/06/2008

L'avis de TartifletteMaster

Damage Control Demonizer
Voir avis précédents

UTILISATION

Les réglages sont très limités donc pas de prise de tête, on se rend vite compte de l'impact de chaque paramètre sur le son. Une rapide lecture du manuel et un essai des différents réglages en exemples permet de faire rapidement le tour des possibilités de l'engin.
Dommage que l'on soit obligé de jouer sur le compresseur pour augmenter la saturation, on perd effectivement un peu en dynamique (c'est pas non plus trop exagéré), pour ma part je reste à environ 50% du compresseur pour avoir une grosse satu typée thrash/death (avec mon ESP Truckster soit dit en passant...) et le niveau de compression reste acceptable.

SONORITÉS

Alors là j'ai quelques contradictions à apporter aux avis précédents...
Au niveau des réglages effectivement c'est très basique, même si les potards dédiés à l'équalisation on chacun de l'influence la gamme de sons reste étroite. Si on cherche un appareil capable de modeler un peu n'importe quel son, choisir exactement quelles fréquences on veut privilégier, etc., d'autres outils sont certainement plus adaptés.
Ce qui m'amène à la comparaison évoquée plus haut avec le POD : certes c'est un outil qui offre une étendue de paramétrage assez fabuleuse, vu son prix, son encombrement. Je l'ai utilisé pendant plusieurs années avant de ne plus pouvoir supporter ce côté synthétique des simulations HP, et surtout le côté très très brouillon en son saturé type "metal". Avec le Demonizer les attaques sont bien plus marquées, le son reste précis et on a beaucoup moins l'impression de se retrouver noyé dans une bouillie de graves et d'aigus.
La sortie "simulation HP" est intéressante (bien meilleure que ce qui se fait avec le POD à mon sens) pour jouer par exemple sur du matos hifi, ou faire des enregistrements instantanés propres sans se prendre la tête. La sortie "preamp" peut attaquer directement un poweramp mais j'ai pas été convaincu en comparaison de mon Engl E530 (qui lui est fait pour ça).
Personnellement j'utilise le Demonizer pour la MAO, j'enregistre mes guitares sur 2 pistes, chaque sortie de l'engin étant câblée sur une piste. Ensuite, sur la piste "direct preamp" j'applique une simu HP avec le plugin (gratuit !!!) SIR, j'invite tout les guitaristes accros de MAO à se renseigner la dessus, les résultats sont bluffants ! En gros, à partir de la sortie du Demonizer + SIR on se retrouve avec vraiment l'impression d'entendre une prise réalisée avec tête + baffle + micros ! Je mixe ensuite cette piste avec un poil de la sortie "simu" du Demonizer pour épaissir un peu le son et au final, ça donne quelque chose de vraiment convainquant !

AVIS GLOBAL

En conclusion je pense que cet appareil ne conviendra pas à tout le monde. Si vous cherchez un produit versatile, passez votre chemin. Si vous cherchez un préamp, on a beaucoup mieux pour pas beaucoup plus cher.
Par contre pour trimbaler et pouvoir se brancher n'importe où avec un son qui tient la route, ou pour faire ses enregistrements propres tout seul dans son appart, c'est ce que je connais de mieux en termes de rapport ( qualité + encombrement + simplicité ) / prix.
En résumé :
+ le son à lampes
+ simu HP correcte
+ ergonomie
+ robustesse
+ encombrement
- ne remplace pas un bon vrai préampli conçu pour attaquer un poweramp
kinder_guano28/06/2007

L'avis de kinder_guano"Beaucoup de bruit pour rien"

Damage Control Demonizer
Enorme pédale de disto à lampes/simu d'ampli avec DI, made in USA:
<ul>Deux 12AX7 Electro Harmonix
Dimension: 23x 18.5x 8cm
Poids: 1.7 kg
Look ultra chiadé et nom aguicheur
Level: volume en sortie
Drive... b'en potard de gain en entrée...
Optocomp: petit compresseur intégré en utilisation pédale de disto, censé simuler la dynamique d'un stack lampe en DI
Pre EQ: rudiment d'égalisation pré disto, deux potard concentriques, un pour sélectionner une fréquence entre 200 Hz et 1.2 KHz, l'autre pour booster/couper cette fréquence entre -6 et +14dB
Post EQ: rudiment d'égalisation post disto, deux potard concentriques, un pour sélectionner une fréquence entre 500 Hz et 2.2 KHz, l'autre pour booster/couper cette fréquence entre -20 et +15dB
Switch Engage: en fonction pédale de disto, active/désactive l'effet en true bypass. En DI, c'est un foutu mute .
Switch Nuclear: boost de gain à +20dB.
Tout plein de zoulies diodes éclairant les lampes selon les activations des switches.
Entrée jack 6.35
Sortie Amp Out: jack 6.35, active automatiquement le mode pédale de disto si connectée. A connecter à un ampli/poweramp.
Direct Out: jack 6.35, active automatiquement le mode DI. Simulation analogique de baffle 4x12 fermé.
Alimentation externe type Line 6, 9v DC 2A incluse, ne fonctionne pas sur piles.
</ul>

Bon, sur le papier, c'est un truc alléchant: grosse pédale de disto à lampes qui a un look de tueur, avec une fonctionnalité terrible qui m'a donné envie de l'acheter, la fonction DI.
Bref, soit une pédale de disto, soit un bon gros simulateur à lampes à connecter directement sur une table de mix/sono.

UTILISATION

Super intéressant (sur le papier, encore...) pour les gros metalleux déçus du Pod (ou qui n'arrivent pas à exploiter ce genre d'usines à gaz, comme moi ) en MAO, ou pour éviter de trimballer 80 kg de matos en répète.

Hyper simple à utiliser, c'est du tourne potard basique.

En MAO/DI:
Gros hics d'emblée: pas de boucle d'effets, et la fonction mute si on utilise la DI, au lieu d'un bypass. Et c'est monocanal.

Pas de boucle, donc en utilisation comme tout en un sur une console, les effets doivent passer après l'émulation de HP, ou avant le Demonizer. B'en les chorus/EQ/etc., ça sonne beaucoup moins bien.

Pas de bypass, mais un mute si on désactive la pédale, c'est nul, surtout qu'elle est monocanal. On ne peut donc, en fonction DI, passer d'une satu ou d'un gros crunch à un son clair (même le son de base de la gratte quoi!). Donc si on joue un morceau nécessitant un petit clean et une satu en solo, on ne peut le faire en live si on a branché la Demonizer sur la sono du groupe. C'est soit clean, soit satu. C'est nul.

En pédale de disto:

B'en simple comme tout. Le mieux est évidemment de la mettre directement entre la guitare et le poweramp, mais là, b'en c'st monocanal, donc son saturé de la pédale, et son clean via le bypass... pas terrible. Et on fout les effets entre cette pédale et le poweramp.
En la branchant entre la guitare et l'entrée d'un ampli, c'est pas mal, et ça permet surtout de garder un clean via le canal clean de l'ampli. Mais ça sonne largement moins bien qu'en attaquant directement le poweramp.

A ce prix là, c'est tout de même vraiment pas terrible comme prestation (450€ le morceau, tout de même...).

SONORITÉS

Encore une déception...
Yep, en DI, le son clean n'est pas une référence du genre, étriqué, rêche, un poil claquant.

En poussant un peu le drive, on se retrouve avec un crunch pas terrible non plus: toujours rêche et rocailleux, loin du crunch que je peux avoir avec une Powerball, et à des années lumière d'un Soldano Supercharger, qui est une belle référence en crunch crémeux et bourré d'harmoniques et de sustain. D'ailleurs, la Demonizer manque cruellement de sustain sans pousser le compresseur au maximum. Y'a pas de vie en crunch. Tout comme en clean.

En poussant le gain à toc, un saturé assez faiblard. Là aussi, un grain pas terrible, loin d'Engl, Mesa and Co. La dynamique est totalement nulle, un ressenti très frustrant en attaquant les cordes.
Là, pour du bon gros metal, il faut alors sortir l'artillerie lourde: gain à fond, compresseur à fond, et activer le boost de +20dB.
On commence seulement à se retrouver avec un bon ressenti sur les cordes, un sustain fréquentable.
Mouaif, du tout à toc... et avec une pelle en EMG, j'ose pas imaginer avec des micros qui crachent moins de 350mV

Bref, j'arrive à faire au moins aussi bien avec un Vamp2 couplé à un Art TPS, pour facilement deux fois moins cher en Mao. Et en plus, le Vamp2 a des grains différents, là où le Demonizer n'en a qu'un, et qu'il n'est pas transcendant.
Un Pod l'éclate aussi (et pourtant, je n'aime pas les Pods ), et pour le même prix, un Pod XT Live offre des tonnes d'effets en plus, plus de possibilités sonores, et une simu de HP au moins aussi bonne.

Aaaah ouais, quand on tartine question gain, boost et compresseur, forcément, ça souffle...

Vraiment déçu. Comme quoi, un look de tueur, un nom de tueur et deux 12AX7 qui brillent de mille couleurs, c'est pas tout.

AVIS GLOBAL

Bon, b'en flipflap retour à l'envoyeur après 15 jours d'essai chez moi.
Y'a largement mieux pour le prix, voire moins cher: Pod XT Live, Vamp2 + Art TPS, Engl 530 d'occase avec une petite boîte de DI, ADA MP1 avec une DI, Sansamp, etc.
En DI: un seul canal utilisable (foutu mute de m*rde!), un grain pas transcendant, pas d'avalanche de gain sans tout pousser, du souffle...
En pédale de disto, b'en à 450 euros le morceau, je vois pas non plus l'intérêt: autant revendre son ampli et rajouter ces 450 euros dans un petit ampli lampe qui va bien, ou un préamp lampes d'occase...

Vraiment dommage, dans l'esprit, un outil Mao à lampes, simple d'utilisation, c'était une bonne idée. Mais là, c'est totalement raté.

J'oubliais: tests effectués avec une Gibson Les Paul Classic en EMG, un 1/2 stack Engl Powerball. Pour la Mao, boarf, une mixette Yamaha, ma vieille Audigy 2 , etc.
Incroyable de voir que ma Les Paul manquait de sustain sur ce biniou...

Ajout du 28/06/2007: Remplacée très avantageusement par un préamp Yerasov Pterodriver ( https://fr.audiofanzine.com/produits/index%2Cidproduit%2C112897.html ) et une DI Palmer PDI 09 ( https://fr.audiofanzine.com/produits/index%2Cidproduit%2C101096.html ).
Plus efficaces et crédibles, et... deux fois moins cher!

Et merci de ta confiance, Golem1!
27/06/2007

L'avis de Anonyme

Damage Control Demonizer
Voir avis précédent

UTILISATION

Voir avis précédent

SONORITÉS

Voir avis précédent

AVIS GLOBAL

Je me contenterai de laisser un avis global sur ce module de préampli car il me semble que pour les autres champs tout a été dit par monsieur Kinder Guano.

Tout d'abord il faut avouer que Demonizer est un produit très bien ciblé d'un point de vue marketing. Sur le papier ce préamp correspondait exactement à ce que je recherchais. Las des simulateurs numériques qui produisent un son clean correct mais des distos synthétiques j'étais à la quête du gros SON! Et là je tombe sur le DAMAGE CONTROL DEMONIZER. Rien que le nom provoqua des picotements dans tout le corps. Etait-ce le début d'un long amour entre la Demonizer et moi, avais-je à portée de main l'arme ultime du guitariste de Death/Black/Thrash qui veut un son de la mort sans se ruiner?
Pré et post EQ, préamp à lampe, compresseur, simu de HP!!! Tout est là pour offrir quelquechose de grand ...
Mais ses sentiments plein d'espoir c'était avant le drame, avant que je n'essaie le Demonizer... Toi, jeune qui n'a pas cru Kinder Guano, je te mets en garde. Tout ce qu'il dit est vrai.
Parlons de ce qui nous intéresse: la grosse disto qui tache. Le son est faiblard et pour avoir une disto qui crache un minimun c'est tout à fond: gain à fond, volume à fond, compresseur à fond, eq creusée et boost enclenché... Là on a un gain tout juste suffisant mais du coup plus du tout de dynamique et un grain de merde.
2 points positifs cependant: le compresseur qui m'a semblé assez transparent et la simu de HP qui se laisse oublier. C'est maigre lorsque l'on pèse le pour et le contre. D'autant plus que l'engin n'est pas donné: 400€ pour un canal de préamp à lampes: c'est cher.
Il existe des alternatives à des prix plus ou moins voisins qui donnent de meilleurs résultats.
-La modélisation numérique (pas terrible mais mieux)
-une pédale de disto (genre Metal Muff qui est très bien), un petit préamp et un simu (palmer PDI-09 qui est excellent pour moins de 100€)
-un préamp genre ENGL 530.