Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Emagic Xtrem Digital
Photos
1/1

Test de la banque sonore Emagic Xtreme Digital

Sample de Synthé de la marque Emagic

Écrire un avis ou Demander un avis
Avis
Comparateur de prix
Petites annonces
Forums
test
Test Emagic Xtrem Digital

La fin d'année est traditionnellement chargée (salons et nouveautés). Emagic n'a pas failli à la règle : une actualité dense aussi bien au niveau hardware (Emi 6/2m) que software (EVD6, EVB3), sans négliger l'arrivée d'une nouvelle banque de sons, l'Xtreme Digital.



Les nombreux utili­sa­teurs du sampleur Emagic EXS24, décliné en EXSp24 pour sa version VST 2.0, vont pouvoir abreu­ver leurs EXS (avec un s) avec cette nouvelle banque bapti­sée Xtreme Digi­tal. Celle-ci est dédiée aux sons issus des légendes de la synthèse dite FM (Yamaha DX7), à table d’onde (PPG), et autres instru­ments «  Linear Arith­me­tic  » (comme le Roland D50). Alors, sera-t-elle d’aussi bonne qualité que la précé­dente, l’Xtreme Analog ? C’est ce que nous allons voir, mais aussi et surtout écou­ter…

Instal­la­tion

Tout d’abord voici quelques infor­ma­tions sur la confi­gu­ra­tion utili­sée pour le test :

Ordi­na­teur :

  • Intel PIV 1.6 Ghz.
  • DD dur : 60 Go à 7200 t/minute.
  • 256 Mo de Ddram.
  • OS : Win ME.
  • Logi­ciel hôte : Emagic Logic Plati­num 5.3.

Moni­to­ring :

Après avoir inséré le CD, l’ins­tal­la­tion de l’Xtreme digi­tal se déroule sans souci, le temps d’ins­tal­la­tion n’ayant pas dépassé les cinq minutes. Un dossier nommé «  Sampler Instru­ment  » nous attend donc dans le réper­toire Logic.


Demo Song

La concep­tion sonore de notre banque Emagic ainsi que la Song de démo ont été confiées à Peter Krisch­ker. Les morceaux de démons­tra­tion, devrait-on dire, car deux versions de la Xdigi démo Vari­Perf (c’est le nom de la démo !) sont présentes sur le CD.

10 EXS24 dans la démo !Premier point inté­res­sant pour les utili­sa­teurs de Logic ou de l’EXS : dans la fenêtre desti­née aux marqueurs (« balises » en langage Logic Audio), un texte édifiant en anglais nous prévient que le bon dérou­le­ment de la démo dépend des ressources CPU de notre machine (voir ci-contre). Il est vrai que la « grosse » version tourne avec 10 EXS24 en paral­lèle et 16 pistes audio !

Pour ma part, conscien­cieu­se­ment, j’ai ouvert toutes les pistes de la grosse Song de démo pour une écoute globale (voir la capture d’écran), c’est à dire les pistes audio et les Audio instru­ments simul­ta­né­ment. Peu de plugs natifs ont été utili­sés hormis une Averb et un Stereo-delay utili­sés pour faire décol­ler le thème du synthé lead. Vu la pléthore de plugs four­nis avec Logic Plati­num 5.x (une cinquan­taine !), on peut se deman­der pourquoi M. Krisch­ker n’a pas usé et abusé de plug-ins natifs. La réponse vous sera four­nie un peu plus loin.

Second point : un dossier Audio Demos nous attend sur le CD avec des sons au format MP3 et au format Wave, ce qui est pratique pour les utili­sa­teurs qui voudraient se rendre compte de la qualité de ces sons sans avoir à ouvrir Logic.

Concep­teur sonore

Peter Krisch­ker n’est pas un mince sound desi­gner, car il s’est occupé entre autres d’une partie des presets du gros synthé­ti­seur logi­ciel d’Ema­gic, l’ES2, de presets pour Access Virus, pour Yamaha QS300, AN1X et Motif, et pour Clavia Nord Lead… C’est par là donc un aficio­nado de la synthèse et, à en voir l’en­vi­ron­ne­ment créé par ses propres soins dans Logic, un spécia­liste du routage virtuel. L’en­vi­ron­ne­ment de Logic – pour rappel – est une repré­sen­ta­tion virtuelle d’un setup maté­riel. En lançant d’une main fébrile mais ferme la Song de demo, je vois que le ton est vite donné : intro évolu­tive, séquences diverses et variées, sons métal­liques à souhait, chœurs forman­tiques (du genre «  aahhh  », «  ooohhh  »), nappes et « stacks » dans un esprit années 80, utili­sa­tion judi­cieuse et sobre de l’au­to­ma­tion (en mode Read !), et une suite harmo­nique pouvant évoquer le morceau « Nougayork », asso­cia­tion bien­heu­reuse entre nos artistes natio­naux Claude Nougaro et Philippe Saisse. Il nous faut noter en sus le travail réalisé sur les pano­ra­miques et le mix, qui s’avère assez subtil.

Mais où sont donc cachés les PPG et autres Waves­ta­tion ? Dans les…

…Banques sonores

Catégories de sons de l'Extreme Digital

Les banques sonores de l’Xtreme Digi­tal sont hiérar­chi­sées de la manière suivante :

  • All Cate­gory Best.
  • Chro­ma­tic Kits.
  • Digi­tal Synths.
  • FM Bass.
  • Initial Wave­forms.
  • Motion Fx.
  • Pad.
  • Percus­sive (voir figure à droite).

En fait, cette arbo­res­cence nous permet de choi­sir les caté­go­ries requises suivant notre inspi­ra­tion du moment car, et c’est un des avan­tages de l’EXS, les sons sont char­gés vrai­ment rapi­de­ment.

On peut déjà signa­ler un bonus : la Chro­ma­tic Kits.En fait, de chro­ma­tique, il n’y a que le nom, car les sons sont désac­cor­dés.Un système de gamme étrange pour ne pas dire atonal est utilisé dans cette banque, mais un travail consé­quent a été effec­tué sur la vélo­cité de chaque échan­tillon par ailleurs norma­lisé (vital !) et le système de filtrage intui­tif de l’EXS est utilisé à bon escient. D’autre part, la banque « initial wave­form », que l’on peut traduire par forme d’onde initiale, est subdi­vi­sée en quatre caté­go­ries :Bass, Kit, Synth Decay et Synth Sustain.Filtre 24 dB de l'EXS24 d'Emagic Enfin, Emagic et Peter Krisch­ker four­nissent aux utili­sa­teurs des banques de sons FM basiques qui ne demandent qu’a être filtrées à l’aide de l’ex­cellent low pass filter (filtre passe bas) de l’EXS. En utili­sant le filtre à 24dB « fat » (figure à gauche), on peut resculp­ter à loisir ces formes d’ondes primaires.

Première conclu­sion, notre Xtreme digi­tal est destiné à des utili­sa­teurs de tous niveaux et les experts y rajou­te­ront leur touche person­nelle. Postu­lat infor­mel : l’heure est venue pour vous de vous lancer dans l’ex­pé­ri­men­ta­tion tout azimut !

Une restric­tion : les utili­sa­teurs de l’EXS24p, la version VST 2.0 de l’EXS qui n’est malheu­reu­se­ment qu’un player (un lecteur d’échan­tillon pour tout dire), ne pour­ront pas utili­ser les puis­santes fonc­tions d’édi­tion de l’EXS24. Mais, rassu­rez-vous, il vous reste toutes les fonc­tions de synthèse et de modu­la­tion de l’EXS24 !


Tranches de synthés

Quelques sons utilisés par des EXS24Etant donné que les synthés digi­taux ont commencé à impo­ser leur supré­ma­tie à l’ar­ri­vée d’un certain Yamaha DX7 en 1984, cela rend la tâche de recon­nais­sance des synthé­ti­seurs/expan­deurs utili­sés plutôt facile pour qui connaît ces machines.

Il est vrai que les inti­tu­lés de certains sons sont édifiants : PPGees (PPG), Pluck Bass, Dyn DX Bass (DX7), Cold Mystery (Waves­ta­tion). Nous avons donc à notre dispo­si­tion, entre autres, le Roland D50, le Korg 01/W, le Waldorf Micro­wave, l’Enso­niq SQ1 et le Yamaha EX5 (le succes­seur de la série des SY). D’où les presets « Formant Sweep », « Ambi Drobz » et autres « Filter Vox » à écou­ter et à utili­ser d’ur­gence (figure à gauche).

En fait, le secret de cette banque vita­mi­née provient du fait qu’elle est basée sur des presets origi­naux des synthés et des expan­deurs décrits plus haut. En sus, les effets internes des synthés ont été inclus dans les échan­tillons aucu­ne­ment figés de l’Xtreme Digi­tal. Voilà donc résolu le dilemme de M. Peter Krich­ker quant à son choix de ne pas utili­ser les plug-ins natifs d’ef­fets de Logic. Pourquoi ? Pour la simple et bonne raison que ceux-ci sont inclus dans les échan­tillons qui profitent par ce biais des effets internes inhé­rents à chaque machine et des quali­tés et des défauts de ces effets pure­ment numé­riques.


A l’écoute des ondes

Il m’a fallu être atten­tif pour réali­ser cette démo, afin de permettre aux utili­sa­teurs exigeants de se rendre compte de la bonne tenue de la banque Xtreme Digi­tal d’Ema­gic. Tâche plus ou moins ardue que de choi­sir des sons colo­rés pour ne pas dire expres­sifs et, surtout, point trop flat­teurs car l’exi­gence est de mise.

En fait, en comp­tant les Chro­ma­tic Kits, cela nous fait un total de 292 sons à notre dispo­si­tion. Par consé­quent, les sons sélec­tion­nés avec soin ont été testés sur une suite harmo­nique basique : un D9sus4 et un E7b5, en nota­tion améri­caine, soit en langage moins abscons un ré neuvième avec une quarte et un mi septième de domi­nante avec une quinte bémol et ce, sans aucun effet supplé­men­taire.

Un MP3 origi­nal est donc mis à la dispo­si­tion des Audio­fan­zi­neuses(eurs) pour leur permettre d’écou­ter à loisir les sons de l’Xtreme Digi. A vos players !
[mp3=148]Ecou­ter le MP3 de démo[/mp3].


Conclu­sion

L’Xtreme Digi­tal d’Ema­gic possède de nombreux atouts, notam­ment la qualité et la diver­sité de ses sons et un char­ge­ment parti­cu­liè­re­ment rapide dans Logic par l’in­ter­mé­diaire de(s) items EXS/EXS/p24.

D’au­tant qu’il faut le signa­ler ouver­te­ment : la version 5.x de Logic Mac/Pc permet aux utili­sa­teurs de Logic d’ac­cé­der à 64 Audio-instru­ments (instru­ments virtuels dans le voca­bu­laire Logic) simul­ta­né­ment. Résul­tat : on peut empi­ler les EXS ! Mais il ne faut pas oublier que la charge proces­seur dépend du nombre d’Au­dio-instru­ments. Les possi­bi­li­tés d’em­pi­lage dépendent donc étroi­te­ment de la puis­sance du proces­seur et de la quan­tité de Ram présente dans l’ou­til infor­ma­tique Pc/Mac.

Cette banque satis­fera – hors nostal­gie – de nombreux musi­ciens/utili­sa­teurs qui ont été obli­gés de revendre moult machines digi­tales jugées à tort obso­lètes (expé­rience person­nelle à l’ap­pui !) et qui dési­re­raient retrou­ver certains des sons et des effets les plus repré­sen­ta­tifs de ces machines, sans repar­tir à la quête d’un Graal impro­bable, long et parfois coûteux.

Petit bémol : on aurait bien voulu trou­ver des grains issus de machines digi­tales injus­te­ment oubliées tels la première série des expan­deurs Emu (Morpheus), Kurz­weil (K2000), Kawai (K5000) et autres Enso­niq hors SQ1 (pluck SQ). Peut-être dans un volume II à venir si cette banque rencontre le succès qu’elle mérite !

Astuce pratique

Une nouvelle fonc­tion­na­lité est dispo­nible à partir de la version 5.2 de Logic Mac/Pc et permet aux Audio Instru­ments Emagic et à certains VST Instru­ments 2.0 de travaille­ren sorties multiples (multi-outputs). Le sampleur virtuel EXS24 peut donc être routé vers 16 sorties audio diffé­rentes ! Ajou­tez au sorties multiples de l’EXS le système hors norme de routing interne de Logic et parse­mez vos échan­tillons d’une pincée d’ef­fets judi­cieu­se­ment choi­sis par vos propres soins (EQ, reverb, modu­la­tion) et vous obtien­drez des sons vrai­ment venus d’ailleurs. Pour résu­mer, vos propres sons !

Le prix moyen constaté de l’Xtreme Digi­tal est de 119 €.
Accé­der direc­te­ment à la fiche de l’Xtreme Digi­tal sur le site d’Ema­gic.


Tous droits réser­vés à André Ciboule.
Toute repré­sen­ta­tion ou repro­duc­tion inté­grale ou partielle faites sans le consen­te­ment de l’au­teur ou de ses ayants droits ou ayants cause est illi­cite.


Soyez le premier à réagir à cet article

    Vous souhaitez réagir à cet article ?

    Se connecter
    Devenir membre
    cookies
    Nous utilisons les cookies !

    Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
    Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

    Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

    Tous nos cookies
    Cookies non soumis à consentement
    Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
    Google Analytics
    Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
    Publicités
    Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

    Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

    Tous nos cookies
    Cookies non soumis à consentement

    Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

    Google Analytics

    Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

    Publicités

    Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


    Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
    Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.