Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google

Sujet Emulator & sampleurs

  • 11 réponses
  • 5 participants
  • 887 vues
  • 1 follower
Anonyme

Anonyme

Ce membre n'existe plus
Premier post
1 Posté le 31/07/2002 à 17:07:13
J'y connais rien de rien aux sampleurs...
Prenons les vieux Emulator I et II, ils ont pas d'oscillateurs, c'est ça ? ils ne sortent du son que si on les nourri en samples ?
Donc à l'époque l'idéologie du sampleur était plus de créer et de jouer au clavier son propre son (Fairlight), alors que maintenant (et peut être à partir de MARRS) c'est plus pour pomper des boucles composés par d'autre pour en créer de nouvelles ?
Pov Gabou

Pov Gabou

19742 posts au compteur
Drogué à l'AFéine
2 Posté le 31/07/2002 à 20:13:48
Oula, non, c'est pas ça !

A la base, le sampling, introduit par le célèbre fairlight et autres synclaviers hors de prix ( le prix d'un synclavier doit encore osciller sur le marché de l'occase autour des 1 millions de francs !!! ), c'était pour faire du copier coller de sons. Aujourd'hui, ça n'a l'air de rien, nimporte qui sur son pc peut faire de même, mais faire ça il y a 25 ans, à le fréquence d'échantillonage de 100 khz, c'était fantastique !!!

après, une fois le son numérisé, tu pouvais l'assigner à un clavier, pour rejouer ces sons à différentes hauteurs et vitesse.

C'est EMU, ancien fabriquant de modulaires, qui , epoustouflé par le fairlight, a décidé d'en faire une version "abordable" ( qd même autour des 100000 balles, je crois ), l'emulator I. Tu numerisais ton son, et ça devenait ton oscillateur. Après, il y avait les filtres et cie.

C'est vraiment akai et emu qui ont démocratisé le sampler. Les utilisateurs les plus anciens sont depeche mode pour l'emulator I et II, michael jackson pour le synclavier, peter gabriel pour le fairlight ( je cite ça de mémoire, alors je dis peut être des conneries. POur depeche mode, j'en suis sûr ).

Pour plus d'infos, va sur vintagesynth.com
Anonyme

Anonyme

Ce membre n'existe plus
3 Posté le 01/08/2002 à 08:22:24
Euh en fait j'avais surtout l'impression qu'au début c'était surtout un nouvel instrument à part entière avec lequel il fallait savoir jouer comme n'importe quel clavier, maintenant j'ai plus l'impression que c'est une sorte de machine où on assemble des bouts de morceaux avec un son déjà produit pour faire de nouveaux morceaux sans nécessairement être un killer aux claviers...
Disons que la comparaison qui me vient à l'esprit serait Zoolook de JM Jarre et le dernier Daft Punk...
On dit sampleur dans les 2 cas mais j'ai l'impression que ça n'a plus rien à voir.
Pov Gabou

Pov Gabou

19742 posts au compteur
Drogué à l'AFéine
4 Posté le 01/08/2002 à 08:44:27
Ben c'est comme tout instrument ! IL y a encore des groupes qui savent faire autre chose que jouer des boucles avec un sampler, et heureusement ! Des groupes comme mouse on mars, depeche mode ou jan jalineck, pour citer trois trucs qui n'ont pas grand chose en commun, utilisent un sampler de manière un peu plus originale que de sampler un vieux morceau electro des années 80, ou repiquer cameleon de hancock.

Mais même avec un piano, tu peux faire du mozart, ou "préparer" ton piano, pour faire du cage, voire repiquer ton piano et mettre un pod dessus, ce qui change pas mal la manière d'appréhender l'instrument ( t'as déjà eu l'idée de jouer sur un piano avec du feedback ?? )
Aleksss from Le 36

Aleksss from Le 36

529 posts au compteur
Posteur AFfolé
5 Posté le 01/08/2002 à 10:30:53
Plus simplement, il me semble que Lepurestyle met en évidence 2 utilisations du sampler (Lepurestyle, dis-moi si je me trompe) :

- la "reconstitution" d'un instrument déjà existant, dont on a samplé les notes une par une, de manière à pouvoir en "jouer" (saxo, piano, etc.) ;

- la répétition de boucles repiquées d'autres morceaux (ex. : le sample de Chic, dans le 1er morceau de Modjo)

Mais la deuxième utilisation a-t-elle vraiment pris le pas sur la première ?

Aleksss
Aleksss from Le 36

Aleksss from Le 36

529 posts au compteur
Posteur AFfolé
6 Posté le 01/08/2002 à 11:34:53
Merci Nours, pour cette palette d'utilisations possibles. Effectivement, ça donne plus d'intérêt à la bête que les deux cas que j'avais cités...
Anonyme

Anonyme

Ce membre n'existe plus
7 Posté le 01/08/2002 à 15:45:51
Ouais c'est ça, c'est une question d'utilisation...
J'aime bien l'idée de cogner sur un radiateur et de sampler ce que ça donne, puis essayer d'utiliser le son comme un snare drum, sampler la théeire pour faire les hi hats (rien qu'à y penser chuis mort de rire :mdr: )
Je me sens plus proche de l'utilisation du sampleur dans Some Great Reward que dans Daft Punk.
Mais bon c'est une question de goûts, ce qui compte c'est d'arriver au résultat que l'on souhaite, peu importe la méthode...
Pov Gabou

Pov Gabou

19742 posts au compteur
Drogué à l'AFéine
8 Posté le 01/08/2002 à 20:57:37
Il y a aussi le celebre pimf, sur music for the masses, qui ets assez délirant, comme morceau fait avec un sampler.

Comme l'a dit nours, ce qui est interessant avec un sampler, c de faire du sound design. Faire du mille plateaux plutôt que du F-com, quoi :clin:
Shariff/RIP

Shariff/RIP

2546 posts au compteur
Squatteur d'AF
9 Posté le 01/08/2002 à 23:38:39
HéHé, ce Nours!
En parlant du VP-9000, je me demandais ce que la technologie Variphrase apportait de plus au sampling de base...
Si quelqu'un pouvait m'expliquer, ça serait bien aimable!

Ciao :clin:
Pov Gabou

Pov Gabou

19742 posts au compteur
Drogué à l'AFéine
10 Posté le 01/08/2002 à 23:56:13
Ben en gros, c pouvoir faire du time stretching et du pitch shifting en temps réel, ainsi que faire du changement de formants.

Nours, je suis assez d'accord avec toi, d'ailleurs, le dernier vrai emu, il a maintenant 7 ans ! On va voir ce qu'ils vont nous montrer avec l'emulator V. De toute façon, à part les synthés à modélisation analogique, y a pas vraiment eu de truc bien bandant depuis 10 ans ( et encore : à part le Q, le nordlead et à la la limite le virus, le reste, c assez chiant . Y a aussi le Wave/XT, qui est vraiment bien). Tout ça à cause du soft. Les grandes firmes qui revolutionnaient le marche, type emu et cie, sont au bord de la faillite aujourd'hui, parce que tout le monde tripe sur des trucs chiants comme le monde. pourtant, il y a des trucs à faire : synthèse granulaire, modélisation physique ( bon, là, faut attendre que yamaha nous sorte le truc tueur, vu que c eux qui ont tous les brevets et le partenariat avec le CCRMA ). Quand je vois tous les trucs qui se font en recherche en ce moment dans l'audio, c'est vraiment dommage quil n'y ait aucune firme à la fois solide et ambitieuse pour sortir des trucs originaux ! ( exemple : utilisation de reseaux neuronaux pour de nouveaux trucs delires... Faut voir ce que va donner le neuron synthetiser de hatmann . Y a aussi le chameleon de soundart, qui est une sorte de plateforme hardware "libre", où tout le monde peut developper ses propres plug ins, ce qui veut dire bcp de trucs gratuits en perspective ! y aussi le noah de creamware dans le même style). Quand je pense que les gens trouvent fantastique un truc comme halion ou cubase, je me dis que y a un problème :lol:

Bon, allez, on verra bien ce qui va sortir dans qqs années.
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.