Emagic Logic Platinum 6
+
Emagic Logic Platinum 6

Logic Platinum 6, Séquenceur généraliste de la marque Emagic appartenant à la série Logic.

  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer
  • Rss

Tous les avis sur Emagic Logic Platinum 6 notés 5/5

  • J'aime
  • Tweet
Insatisfait(e) des avis ci-contre ?Demander un nouvel avis
Blue Bird06/01/2004

L'avis de Blue Bird

Emagic Logic Platinum 6
- Installation sans problem, c'est sur Mac tout de même ;o)
- La disparition des VSTi au profis de l'AU (c'est de bonne guerre) ne s'est pas fait sans domage colateraux. Je me retrouve contraint d'acheter l'upgrade d'un plugin 1.X vers 2.X, l'AU à l'heure où je rédige cet avis est pratiquement parfait mais tout les développeurs ne s'y sont pas encore mis, il faut parfois utiliser des applications tiers de conversion VST vers AU pour pouvoir se servir de certains outlis. C'est ce qui ne me fais mettre que 7
- Contrairement à la légende, Logic est loin d'être une usine à gaz pour qui accepte d'oublier Cubase et de faire l'effort de lire un peu la doc. En revanche Logic à la potentialité de devenir une veritable usine à gaz, voir à fission nucléaire. Et c'est là un des aspect plaisant, c'est qu'on peut configurer son environnement studio de manière puissante.
- Le manuel est relativement clair, et plus que suffisant, voir trop. Jugez plutot : j'achete Logic 6.0 quelques mois après sa sortie officiel, et je me retrouve avec la doc en français de Logic 4.0 dans un gros classeur datant de 1999 qui doit dépasser les 1000 pages. Le guide d'installation de Logic Audio 5, 100 pages, Le guide de référence de LAP5, qui fait 250 pages de janvier 2002, un Addendum à ce guide de référence, 200 pages, et pour logic 6, c'est un simple Addendum en anglais de 70 pages, de janvier 2003. A 900 EUR pour une version complete, j'avoue que j'aurais préférer avoir une seule et unique doc, plutot que celle de 3 générations. C'est un peu du foutage de gueule. Mais cela prouve au moins qu'Emagic tenais le bon bout depuis longtemps pour Logic.

ADÉQUATION/PERFORMANCE

- Je fais tourner logic sur un Bi-G4 1,25, avec une RME Digi96, 1 Go RAM
- LAP 6 ne tourne pas, il est est en orbite, au septiéme ciel sur cette config, je n'ose imaginer ce que ça donne sur un G5
- Je ne ferais aucune allusion aux performances car lorsque je mixe par exemple des courts metrages la config est plus que trop performante, lorsque je fais tourner 4 grosses session de Reaktor en plugin, le system est à genoux. De plus mon unité logique de travail est un couple de disques dure en RAID. Disons simplement que cette config ne m'a jamais décue et que logic s'y porte comme un charme.
- Cependant, je tiens à nuancer cette affirmation. En effet, dans mon cas, Logic est super stable, Reaktor 4 tourne à merveille en stand alone, mais certains preset de reaktor en incert dans logic font planter logic, il semblerait que le probleme vienne plutot du coté de Native, mais rien n'est vraiment clair.

AVIS GLOBAL

- J'utilise Logic Platinium 6 depuis 9 mois, et je peu dire que le bébé se porte plutot bien.
- Ce que j'aime le plus c'est la logique de Logic. C'est une guerre de clochet comme slip ou caleçon, vis à vis de Cubase. Ce que j'aime moins, c'est la rigidité de l'interface et de ses couleurs. Ce qui est parfaitement secondaire.
- Avant de porter mon choix sur Logic, et le Mac, j'ai bosser avec Logic 5 sur PC, Cubase SX 1.0 sur PC, et Samplitude 6, sur PC. En définitive Logic était LE logiciel avec lequel je me sentait le mieux. Je regrette de ne pas avoir plus fouillé Digital Performer, car il semble très bon aussi. Cependant, le fait qu'Emagic appartienne à Apple, laisse présager une intégration plus rapide, des nouveautés de la plateforme (alors que Motu à fait preuve plus d'une fois d'une certaine lenteur dans les upgrades).
- Le rapport qualité / prix me semble honorable, mais reste plus élitiste comme tous les produits du monde Apple, que ses concurants
- Clairement oui. Mon couple Logic Audio / Logic Platinum est le coeur de mon studio, et je ne me vois pas en changer tout de suite. Si la première approche peut paraitre complexe (et peut être moins intuitive pour qui ne connait pas les sequenceurs), après une certaine phase d'apprentissage, on se sent capable de décrocher la lune.