Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Behringer V-Tone Guitar GDI21
Photos
1/41

Test Behringer V-Tone Guitar GDI21

Quand la musique V-Tone

Après avoir mis un pied dans le monde de la 6-cordes avec le simulateur d’ampli V-Amp et une série d’amplis déclinés sur cette technologie, Behringer enfonce le clou en sortant une trentaine de pédales pour guitare et basse, dont les 3 simulateurs d'amplis qui nous occupent aujourd'hui.

Après avoir mis un pied dans le monde de la 6-cordes avec le simu­la­teur d’am­pli V-Amp et une série d’am­plis décli­nés sur cette tech­no­lo­gie, Behrin­ger enfonce le clou en sortant une tren­taine de pédales pour guitare et basse, dont les 3 simu­la­teurs d’am­plis qui nous occupent aujour­d’hui.

Simu­la­tion oui, mais analo­gique !

Au contraire du V-Amp qui repose sur une modé­li­sa­tion numé­rique d’am­plis guitare et basse, la série des V-Tone utilise une tech­no­lo­gie complè­te­ment diffé­rente. Elle s’ins­pire de celle déve­lop­pée à la fin des années 80 par la société New Yorkaise TECH21 (construc­teur du célèbre SANSAMP) et permet de simu­ler le compor­te­ment d’un ampli à lampes ainsi que la réponse d’un baffle repris par un micro à partir d’un jeu de compo­sants entiè­re­ment analo­giques !

Certes, on ne pourra pas les taxer d’ex­cès d’ori­gi­na­lité, puisque toutes ces pédales sont très large­ment inspi­rées de modèles d’autres marques. Néan­moins, comme de coutume, Behrin­ger propose ces nouveaux produits à des prix permet­tant aux bourses les plus plates de pouvoir s’équi­per à peu de frais !

Parmi cette profu­sion d’ef­fets, nous avons choisi de nous attar­der aujour­d’hui sur 3 modèles qui font beau­coup parler d’eux, notam­ment sur les forums d’Au­dio­fan­zine : La série V-Tone, dédiée aux simu­la­tions d’am­plis. Cette série comprend :

  • La GDI21, desti­née aux guitares élec­triques
  • La ADI21, pour les guitares acous­tiques
  • La BDI21, pour la basse

    Construc­tion

    Ces 3 modèles sont construits sur peu ou prou la même base : une coque en plas­tique repo­sant sur un support métal­lique. Celui-ci est très épais et lourd, ce qui est plutôt un avan­tage et permet d’évi­ter qu’un coup de rangers mal placé n’en­voie la pédale en dehors du pedal­board. La coque en elle-même n’ins­pire pas forcé­ment confiance. Le switch d’ac­ti­va­tion de la pédale en parti­cu­lier, lui aussi en plas­tique, peut vieillir préma­tu­ré­ment. Les potards de contrôle eux aussi sont de qualité moyenne, mais ils sont fonc­tion­nels.
    Connectique

    Toujours au chapitre des simi­li­tudes, ces 3 pédales partagent la même connec­tique :

    • Une entrée instru­ment au format jack 6,35
    • Une sortie au même format desti­née à une connexion directe sur un ampli
    • Une sortie XLR symé­trique au niveau ligne, afin de connec­ter direc­te­ment la pédale à une console puisque ces pédales font aussi office de boîte de direct lorsqu’elles sont en mode « bypass ». Toute­fois, Behrin­ger aurait pu aller au bout de la démarche et permettre une alimen­ta­tion de ses pédales via l’ali­men­ta­tion fantôme. Dommage !

    Enfin, une fonc­tion­na­lité utile est parta­gée par toutes ces pédales : La possi­bi­lité de reti­rer la terre de l’ali­men­ta­tion de la pédale via un switch « ground lift », idéal pour éviter les pertur­ba­tions élec­triques intem­pes­tives.

    Passons main­te­nant au détail de chaque péda­le…

    GDI 21 : Guitar Amp Mode­ler

    Clai­re­ment inspi­rée du Sansamp GT2 de Tech21, cette pédale doit permettre d’ému­ler de manière réaliste le son d’un ampli à lampe repris par un micro. Celui-ci en reprend les prin­ci­pales fonc­tion­na­li­tés :
    GDI 21

    Tout d’abord, les fonc­tions « clas­siques » d’un ampli: Réglage du gain, du volume et une égali­sa­tion des fréquences basses et hautes (+/- 12db).

    À cela viennent s’ajou­ter les para­mètres de l’ému­la­tion d’am­pli guitare :

    Tout d’abord, un switch permet de choi­sir le type d’am­pli à émuler :

    • « Twed » : Ampli type fender, pour un son clair plutôt cris­tal­lin
    • « Brit » : Ampli type Marshall, pour des distos rock “vintage”
    • « Calif » : Ampli type Mesa Boogie, pour un grain plus moderne

    Ensuite, un contrôle du gain du plus clair au plus saturé : Clean, Hi Gain et Hot

    Enfin, vient la partie « simu­la­tion de HP », ou l’on peut choi­sir entre 3 posi­tions de micros :

    • La posi­tion « CLSIC » (Clas­sic) émule un micro placé rela­ti­ve­ment loin du HP mais sans le son d’am­biance. Cette posi­tion donne un son assez pourvu en médium et convient parti­cu­liè­re­ment au son clair
    • La posi­tion « CNTR » (Center) permet de repro­duire le son d’un ampli repris par un micro centré sur le HP en « close miking ». Idéal pour un son rock
    • La posi­tion « OFF X » (off axis) permet d’at­teindre des sons très creu­sés dans les médiums en émulant un micro décalé par rapport à l’axe du HP. Cette posi­tion permet d’at­teindre des distor­sions très modernes


    En son clair, la GDI est très effi­cace : le son peut être rond ou brillant, avec une bonne dose de dyna­mique ! Les correc­tions sont très effi­caces, ainsi que les simu­la­tions des diffé­rents place­ments de micros. Les sons clairs de la GDI et ceux de la GT2 sont d’ailleurs très simi­laires.

    Cette simi­li­tude dispa­raît complè­te­ment en son saturé. Les diffé­rences de carac­tère sont véri­ta­ble­ment audibles. La GDI permet moins de finesse dans les réglages et possède une satu­ra­tion plus froide et très marquée dans les hauts médiums/ aiguës (sur ma Télé­cas­ter en tout cas). Une ques­tion de goût donc. Le bouton permet­tant de doser le gain n’est pas très progres­sif. On passe très rapi­de­ment d’un son presque clean à un son ultra­sa­turé. La poly­va­lence en est d’au­tant dimi­nuée.

    Voici des exemples sonores de la GDI 21 en son clean, saturé rock et saturé métal. En compa­rai­son, voici des sons de la Sansamp en son clean, saturé rock et saturé métal.

    BDI 21 : Bass Amp Mode­ler

    BDI 21


    Ce simu­la­teur d’am­pli basse est lui aussi inspiré d’un modèle de Tech21 : le Bass Driver DI. Ces deux pédales ont pour objec­tif de repro­duire la réponse d’un ampli basse à lampe, et le BDI reprend donc les prin­ci­paux contrôles de son inspi­ra­trice :

    • Niveau de gain (permet­tant d’at­teindre un gros over­drive, de type ampli à lampe)
    • Un réglage de présence, jouant sur la défi­ni­tion du signal et sur les harmo­niques
    • Un réglage de « blend », permet­tant de mixer le niveau de signal direct et de signal traité
    • Une égali­sa­tion active des fréquences basses et aiguës
    • Un réglage du niveau de sortie

    À l’usage, la BDI est effi­cace. L’éga­li­sa­tion et le réglage de présence permettent de se faire un son « sur mesure » et utile en toutes circons­tances.

    En compa­rai­son directe avec l’ac­cous­tic DI sur un son clean, là encore la BDI se révèle plus froide et moins ronde. En son saturé cette diffé­rence est encore plus nette et permet­tra à chacun de déci­der de ses préfé­rences.

    Voici des exemples sonores de la BDI 21 en son clean et saturé. Pour compa­rer, voici les sons du Bass­Drive en clean et saturé.

    ADI21 : Accous­tic Amp Mode­ler

    Encore une fois inspi­rée d’un modèle de Tech21 (Acous­tic DI), cette pédale doit permettre de trans­for­mer le son souvent sec et agres­sif d’une guitare élec­trique équi­pée d’un piézo en un son beau­coup plus natu­rel, presque « unplug­ged ».

    Pour ce faire, cette pédale propose un contrôle complet de l’éga­li­sa­tion des fréquences d’une guitare élec­tro-acous­tique, ainsi que la possi­bi­lité de jouer sur la fréquence médium qui sera trai­tée. Très utile en live, cette fonc­tion­na­lité permet ainsi d’évi­ter l’ac­cro­chage d’une fréquence et le feed­back désa­gréable qui peut en résul­ter.

    ADI21

    Cette égali­sa­tion est complé­tée par un dosage du son direct par rapport au son traité (Blend) et permet ainsi de rega­gner un peu d’at­taque et de préci­sion par rapport à un son traité souvent un peu brouillon.

    Enfin, grâce à un Pad de –20dB, cette pédale offre la possi­bi­lité de rentrer direc­te­ment dans un préam­pli micro, tech­nique couram­ment utili­sée en live.

    Person­nel­le­ment, je n’ai jamais été un fana­tique de ce type d’ef­fets consis­tant à appliquer une égali­sa­tion plus ou moins dras­tique pour « imiter » le son natu­rel d’une guitare acous­tique. Cette imita­tion reste géné­ra­le­ment très éloi­gnée de la réalité.

    L’ADI21 n’échappe pas à la règle, et ne permet selon moi que de rendre le son du piézo moins agres­sif. On y gagne en rondeur, mais on y perd en défi­ni­tion. Jouez avec le potard de « blend » afin de mixer correc­te­ment le son direct et le son traité permet­tra de trou­ver un bon compro­mis entre attaque et rondeur.

    L’ef­fi­ca­cité de l’éga­li­sa­tion permet­tra de trou­ver faci­le­ment sa place dans un mix « live » et d’évi­ter les feed­backs trop méchants grâce à une égali­sa­tion précise des médiums. C’est déjà pas mal, et on ne peut guère deman­der plus à de tels systèmes.


    N’ayant pas de pédale Acous­tic DI de Tech21 sous la main pour ce test, je n’ai malheu­reu­se­ment pas pu faire de test compa­ra­tif. Voici des exemples sonores de la ADI 21 en son dry et wet.

    Conclu­sion

    Certes, ces pédales ne sont pas exemptes de défauts. La fini­tion ne met pas vrai­ment en confiance : Plas­tique à la durée de vie proba­ble­ment limi­tée et résis­tance à la mani­pu­la­tion des potards dispa­rate. Dommage aussi que Behrin­ger n’ait pas été au bout du prin­cipe de D.I. en permet­tant à ces pédales d’êtres alimen­tées via une alimen­ta­tion fantôme. Toute­fois, ces pédales restent des outils assez effi­caces et très peu onéreux pouvant complé­ter un setup plus fourni, ou servir de maté­riel de secours pouvant vous sauver une séance ou un concert, tout cela à très peu de frais !

    Certes, à mon oreille les pédales « inspi­ra­trices » de Tech21 restent un cran au dessus au niveau son (notam­ment la Sansamp GT2), mais c’est là essen­tiel­le­ment affaire de goût. Ces pédales ne sont d’ailleurs pas dans la même caté­go­rie de prix, et les utili­sa­teurs n’en seront donc pas forcé­ment les mêmes.

    Je remer­cie Slone et Doom­Fred pour leur aide précieuse.

Points forts
  • Prix !
  • Fonction D.I.
  • Le son de la BDI 21
  • Le son clair de la GDI 21
  • L’égalisation efficace de l’ADI 21
Points faibles
  • Finition « cheap »
  • Pas de possibilité d’alimentation fantôme
  • Les sons saturés de la GDI 21
  • Le son brouillon de l’ADI 21
  • patvmax 42 posts au compteur
    patvmax
    Nouvel AFfilié
    Posté le 25/08/2012 à 23:49:52
    tres bon exemples bien choisis, essais bien documentés.
    les extraits audio permettent de se faire une idée.
  • Pixef 54 posts au compteur
    Pixef
    Posteur AFfranchi
    Posté le 07/07/2022 à 15:40:29
    Bonjour,

    Est-ce qu’on pourrait relier une GDI à une BDI pour bénéficier sur une basse ou une contrebasse, des effets de la GDI ? (Question peut-être idiote d’un béotien en matière d’amplification et plus encore d’effets…)

    Merci par avance,
    Pixef

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.