• Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer
test Chérie, j'ai rétréci le POD

Test du Pocket POD de Line 6

  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail

Faisant suite au succès interplanétaire de la famille des Pods, Line6 nous propose ici une version mini de son haricot rouge. Proposé à un prix ultra agressif, celui-ci est censé combler les guitaristes souhaitant un format ultra compact et abordable. Le mini haricot se montrera-t-il à la hauteur du reste de la gamme ?

Faisant suite au succès interplanétaire de la famille des Pods, Line6 nous propose ici une version mini de son haricot rouge. Proposé à un prix ultra agressif, celui-ci est censé combler les guitaristes souhaitant un format ultra compact et abordable. Le mini haricot se montrera-t-il à la hauteur du reste de la gamme ?

Le petit est à la mode, ça c’est sûr ! Plusieurs fabricants, dont Vox, se lancent dans les gammes de produits portables. Sur ce créneau, Line6 possède une longueur d'avance, car la technologie des POD est éprouvée depuis plusieurs années. Le tout est de savoir si le pocket POD conserve l’essentiel des fonctionnalités qui ont fait le succès de ses grands frères.

Déballage

Le pocket pod

Le Pocket Pod est livré dans un carton du plus bel effet ; très coloré, le packaging est soigné, ce qui fait toujours plaisir. Outre le Pocket Pod, une carte d’enregistrement est fournie avec un câble USB et un manuel papier. Il est à regretter notamment que le fabricant ne fournisse pas d’alimentation secteur, même si au vu du prix de la bête une alimentation aurait augmenté d’au moins 20% le prix ! Malheureusement, le port USB n’alimente pas la machine, et il nous faudra donc utiliser des piles.

Le guide de pilotage est en Français (version papier en plus), assez court et doté de nombreuses illustrations faciles à comprendre même pour un débutant. À sa lecture, on comprend déjà que la prise en main va être relativement simple. Ce guide de pilotage se complète par un manuel de référence en PDF de 32 pages, plus complet, et offrant un aperçu détaillé de chaque fonction de l’appareil.

Saluons l’initiative de Line6 de détailler chaque effet, chaque ampli avec un souci pédagogique évident. Cela fait plaisir qu’un constructeur intègre cette notion sur un manuel, surtout pour un produit pouvant s’adresser à des non-initiés. J’ai pris un grand plaisir à en lire le contenu et j’ai d’ailleurs appris pas mal de choses sur les amplis guitares ! Sur la carte d’enregistrement, Line6 vous invite à vous inscrire sur son site afin de disposer du support et de nombreux téléchargements. À signaler que cette procédure d’enregistrement doit malheureusement se faire dans la langue de Shakespeare, ce qui risque de ne pas être facile pour tout le monde.

Cette procédure vous demandera d’abord de créer un compte puis d’y associer un produit. À noter que du coup, Line6 vous informera des mises à jour, ce qui est pratique. De plus, Line6 récompensera vos efforts en vous offrant 6 mois d’abonnement gratuit au magazine Rolling Stone. Passée cette étape, vous aurez ainsi accès à votre compte, et vous pourrez ajouter ultérieurement à celui-ci les autres produits Line6 vous appartenant.

Fonctionnalités

Pocket pod et accordeur

Le produit est en effet compact ! Mesurant 12,7 cm de large par 8,3 cm de long avec une hauteur de 6,4 cm seulement, il pèse un poids plume de 170 grammes ! En gros il fait la taille d’un accordeur. Son faible poids lui offre une portabilité maximale, le pocket Pod peut d’ailleurs être clipsé à une ceinture via un système d’attache présent au dos du produit. À noter que le Pocket Pod fonctionne sur piles, quatre LR03, plus petites que des LR06 et nettement moins lourdes. Son écran, de toute petite taille, permet d’afficher seulement 16 caractères sur une ligne. C’est assez limité, mais la taille du haricot n’a pas dû laisser grandes possibilités aux ingénieurs.

Le pocket Pod se veut un outil compact, mais doté de nombreuses fonctionnalités. À ce titre, la fiche produit du constructeur nous indique la présence de 300 presets (dont bon nombre ont été réalisés par des guitaristes de studio) dont 124 programmables, 32 modélisations d’ampli et 16 d’enceintes, 16 effets intégrés, un accordeur chromatique. Tout ce dont un guitariste a besoin pour jouer, en somme.

Vysex editor

Au niveau connectique, le pocket Pod est là aussi, malgré sa petite taille, bien doté. Entrée prise secteur, entrée guitare jack, sortie jack mono, entrée CD/MP3 stéréo au format mini jack 3.5 mm femelle, et sortie stéréo direct out également en mini jack. L’essentiel est là. Sur la façade de l’appareil, nous avons accès à 4 potentiomètres, deux boutons simples et un bouton de navigation. La prise USB 2.0, située sur la tranche de l’appareil, permet de brancher l’appareil à un ordinateur PC ou MAC, afin de télécharger et d’éditer les presets. Le pocket Pod donne une impression de produit bien fini, malgré sa production en Chine. Line6 sait faire des produits pas chers et respectables…

Vysex Editor

L’application, prénommée Vysex Editor, est téléchargeable depuis le site Line6. Cette application, très simple à utiliser, permet de créer des sons, de les envoyer (ou d’en recevoir) du PC/MAC au Pocket POD. Au premier chargement de l’application, le système ‘Autosense’ scan le contenu du POD et l’importe sur l’ordinateur. À noter que j’utilise Mac OS X.5 Léopard et que ça tourne sans problèmes, un très bon point. Le Vysex est un outil de création de sons indispensable avec le Pocket Pod. Il vous permet de visualiser les réglages pour chaque preset, de manière nette, et c’est le complément idéal (voire indispensable) du Pocket Pod qui lui n’offre qu’une vue minimaliste des réglages. D’autant plus que chaque preset, outre ses réglages d’amplis et d’effets, peut disposer de notes associées (Song, Auteur, Guitariste, micro, etc.) afin que vous puissiez les classer et les retrouver. Vysex est malheureusement uniquement en Anglais, et son manuel n’est pas traduit. Dommage, surtout qu’il est complet et offre des informations précieuses sur l’éditeur.

Les tests audio

Les tests audio qui vont suivre sont réalisés avec le moins de traitement possible : la guitare est branchée dans le POD, et aucun effet supplémentaire ne sera ajouté par la suite. À noter que quand vous avez branché les jacks guitares et jack de sortie ‘Amp out’ vers la carte audio, le Pod a tendance, du fait de sa petite taille, à ne pas rester stable, mais bon je chipote un peu !

Connecteurs

Le Pocket POD dispose donc d’une bibliothèque de presets assez importante : pas moins de 300 sons, avec des noms qui rappellent presque à chaque fois des trucs connus (ex. : Muddy OD, Brown sound, Achtung tone, etc.). À noter que chaque son peut être créé en utilisant 1 ampli seulement (pas de possibilité de mélanger plusieurs amplis) et en utilisant 1 set d’effet seulement également (des combinaisons sont proposées de type Délai/Chorus ou délai/compresseur par exemple). La section cabinet est bien fournie, là encore il vous faudra choisir un type de baffle, et vous ne pourrez pas en utiliser plusieurs simultanément. Dommage, mais rappelons le Pocket Pod est une version compacte de la gamme POD.

Les tests audio sont assez concluants. Étant possesseur d’un POD XT, j’ai été agréablement surpris par l’évolution des simulations d’ampli et d’enceintes. Les modélisations offrent un réel contenu sonore, très présent et donnant une impression de ‘jouer sur un ampli’. Le plus grand point positif réside surtout dans cette modélisation nommée A.I.R qui a été développée par Line6. Sincèrement on s’y croirait.

Connecteurs

Le tour des presets fut long, car il y en a énormément et dans l’ensemble ils sont tous très exploitables, c’est un des points forts du produit. Les sont clairs sont très propres par exemple le preset Flower power, utilisant un ampli british classic avec un léger flanger, et branché sur un 2*12. L’équilibre sonore dépend véritablement du type de haut-parleur utilisé, et du coup les combinaisons deviennent infinies...

Lors de mes tests, les sons qui m’ont paru les plus hallucinants de réalisme sont les crunchs. Et là aussi, l’offre est pléthorique! Entre une émulation type tweed rappelant les plus grandes heures du rockabilly (Moody Tweed avec délai et trémolo sur un baffle 1*12), un crunch sale nommé ‘boutique 2’ (chorus et baffle 4*12), un crunch Californien type ‘red hot’ (Lead the way : tweed rotary et baffle 4*10) ou bien encore un Line6 crunch (délai/chorus et baffle 4*12) passe partout, et j’en passe… le moins qu’on puisse dire est qu’on a le choix.

Les sons ultra saturés sont assez bien restitués, même s’ils sont moins réalistes que les crunchs. On a notamment des presets type ‘arena fuzz’, composé d’une fuzz box avec effet rotary poussé à fond sur un baffle 1*12, ou encore un Blizzard, utilisant l’ampli Line6 Insane sur un 4*12 pour un son très moderne, et des sons plus barrés comme Hairspray (sur un baffle 4*12), qui laisse la part belle au délai et au chorus. Le gain énorme donné par ces amplis couvre toutefois la majeure partie des besoins d’un guitariste, et leur précision est très bonne : on a une bonne marge de manœuvre avec le gain avant que le son devienne injouable, car trop sale. À noter que ces amplis à haut gain soufflent un peu, ce qui est normal au vu des sons que l’on peut pousser à l’extrême.

Conclusion

Clip ceinture

Le pocket Pod est une réussite, sans aucun doute. Offrir pour moins de 100 euros une interface proposant autant de combinaisons sonores, dans un format aussi compact relève à la fois de la prouesse technique, mais également d’un souci du fabricant de proposer au plus grand nombre ses produits en les rendant abordables. Plus qu’une déclinaison verticale de la gamme des Pods, le modèle pocket est un concept de produit qui trouve son public parmi tous les musiciens, désireux de travailler leur instrument un peu partout au casque, ou ceux qui vont faire des boeufs à droite et à gauche et qui sont trop fainéants comme moi pour prendre leur amplis avec eux.

Outre les énormes capacités sonores de l’engin, le choix minimaliste des entrées/sorties est bien pensé : il ne manque rien d’essentiel. À regretter tout de même de ne pas pouvoir se servir du pocket Pod comme une carte audio via l’USB : le driver ne gère que le MIDI pas l’audio. Du coup, si vous partez en vadrouille avec votre ordinateur portable il vous faudra soit utiliser l’entrée mini-jack intégrée soit utiliser une carte audio externe. C’est d’autant plus dommage que les entrées audio intégrées ne sont pas terribles… Passés quelques petits défauts, il faut bien reconnaître que le Pocket Pod n’a pas de vrais concurrents sur le marché, un rapport qualité/quantité/prix imbattable encore signé Line6.

Points forts Points faibles
  • La qualité générale du son
  • Nombre de presets énorme
  • Le logiciel éditeur très pratique
  • L’ensemble des fonctionnalités impressionnantes pour un engin de cette taille
  • Le prix super compétitif
  • Ne fonctionne pas comme une interface audio
  • L’USB n’alimente pas le pocket Pod
  • Logiciel éditeur en Anglais uniquement
  • Pas d’alimentation fournie
À propos de nos tests
Soyez le premier à réagir à cet article
Soyez le premier à réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail