• Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer
test Profession : haricot

Test du POD X3 Pro de Line 6

  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail

Après avoir sorti cette année les Pods X3 et X3 Live, dignes descendant des Pods XT, Line 6 se devait de mettre à jour  la version Pro de son célèbre haricot rouge. Sans surprise donc, on se retrouve avec un Pod au format rack, proposant une pléthore d’entrées et sorties, logiquement baptisé Pod X3 Pro.

Après avoir sorti cette année les Pods X3 et X3 Live, dignes descendant des Pods XT, Line 6 se devait de mettre à jour  la version Pro de son célèbre haricot rouge. Sans surprise donc, on se retrouve avec un Pod au format rack, proposant une pléthore d’entrées et sorties, logiquement baptisé Pod X3 Pro.

Le concept du Pod Pro est de pouvoir offrir à l’utilisateur  bon nombre d’entrées et sorties, analogiques et numériques, afin de satisfaire les plus exigeants, que ce soit sur scène ou en studio. Son format rack lui permet de mieux l’intégrer dans son studio et ainsi de trouver plus facilement sa place dans des situations professionnelles. Car le format haricot, s’il est plus facilement transportable pour un guitariste, reste plus compliqué à caser à côté d’une console par exemple. De même pour le Pod Live, qui se destine principalement aux guitaristes habitués à la scène et voulant gérer eux-mêmes leur son avec leurs petits petons.

Le Pod X3 Pro reprend donc le même concept que les versions X3 et X3 Live : on retrouve les fameuses modélisations (78 amplis de guitares, 24 enceintes guitare, 98 effets, 28 amplis basse, 22 enceintes basses, 6 préamplis micro et 4 micros positionnables) et la partie software permet de s’enregistrer, d’éditer ses presets plus facilement à l’aide d’une jolie interface graphique et de modifier le son après coup via le plug-in POD Farm.

Mais penchons-nous d’abord vers ce qui nous intéresse le plus ici : les contrôles et les entrées/sorties !

Face avant

Face avant

Premier gros changement esthétique : une bonne partie de la couleur rouge, on le sait cher à Line6, a laissé sa place au gris foncé. Seule la partie « entrées guitare et double préamplification micro » reste en rouge, se démarquant ainsi de la partie « écran + potards de réglages ».  Personnellement, je trouve le rack plus moche que le Pod Pro XT et l’aspect général plus cheap, ce qui, pour une version estampillée Pro, est fort dommage. Les potards ressemblent à ceux du reste de la gamme Line6 et sont loin de faire l’unanimité au sein de l’équipe d’AudioFanzine… Le grand écran reste le même que celui du Pod X3, et c’est tant mieux, il permet d’afficher pas mal d’informations et rend l’interface plus claire. Denier point cosmétique : Le Pod Pro a grossi, il fait désormais 3 U de haut.

Face avant

À gauche, on retrouve donc les deux entrées micro au format XLR et les deux entrées guitare au format jack 6,35mm. Sur chaque tranche rouge, on dispose de deux LEDs, une verte pour montrer que du signal entre et une rouge pour montrer que le signal sature en entrée. Il y a un filtre coupe-bas, un PAD de -20dB pour l’entrée micro et un autre PAD atténuateur pour l’entrée guitare. Enfin, un Switch pour enclencher l’alimentation fantôme 48V générale trône au milieu des deux tranches rouges.

En ce qui concerne la navigation, elle reste la même que sur les autres POD X3 : l’écran affiche soit le trajet du signal (« Home »), soit les paramètres d’un bloc de traitement (« Edit »). Un bouton Home permet d’accéder aux presets (sur la page Home, donc) ou changer un paramètre (sur la page Edit). Couplé aux quatre touches de navigation et aux quatre potards à fonction multiples, le système de navigation du Pod X3 Pro reste très simple à apprivoiser et beaucoup plus pratique que sur les Pods XT, notamment grâce à son grand écran affichant beaucoup d’informations.

Face avant

D’autres boutons facilitent l’accès à certaines pages importantes : Inputs permet,  sans trop de surprises, à afficher la page de configuration des entrées, Outputs, vous le devinez sans doute, affiche les réglages correspondant aux sorties, Tone 2 permet de changer de canal ou d’activer les deux en même temps (LA nouveauté des séries X3, on y reviendra). Les autres boutons et potards restent très classiques et ne dérouterons pas les guitaristes habitués à manipuler un quelconque ampli. On retrouve les potards de volume, bass, mid, treb, drive, présence, réverbe ainsi que les boutons pour accéder directement à un module : amp, stomp (pédale de disto), delay et réverbe. Un bouton « Tap » servira à régler la vitesse du délai et à appeler l’accordeur intégré.

Si le Pod X3 Pro ne défilera pas sur les podiums des plus grands couturiers, il reste un exemple d’ergonomie et le système de navigation est ce qui a sans doute le plus progressé avec cette nouvelle génération de POD.

Face après

Face arrière

En retournant la bête, on comprend mieux le pourquoi du « Pro ».  Avec toutes ces entrées et sorties, il est sûr que le dernier né de chez Line6 comblera la plupart de ses utilisateurs, que ce soit en studio, à la maison ou sur scène. On commence avec la désormais inévitable prise USB, qui permettra d’accéder au réglage de preset et d’enregistrer via son ordinateur préféré. Mais Line6 oblige, on retrouve aussi la fameuse prise Variax qui, si vous êtes l’heureux possesseur de cette guitare à modélisation, vous permettra de contrôler le son de cette dernière directement via le Pod X3 Pro. Cette caractéristique est tellement pratique sur scène ou en studio : imaginez rappeler les presets de votre POD et de votre variax en un seul clic ou coup de pédale : génial ! Justement, en parlant de pédale, il vous sera possible de brancher une pédale ou un pédalier de la marque via la prise RJ45, ce qui ravira ceux qui prendront leur Pod sous le bras pour aller sur scène. Au niveau des entrées / sorties numériques, le POD X3 Pro propose de l’AES/EBU en XLR et du S/PDIF en coaxial, de quoi faire donc. En dessous se trouve l’entrée et la sortie MIDI (pour les Program Change afin de sélectionner des presets) et à droite la flopée d’entrée et sorties analogiques…

Face arrière

À ce niveau, les gars de chez Line 6 ont fait très fort, il faut l’avouer. Tout d'abord, commençons par les sorties au format XLR avec, s’il vous plait, un Switch pour sélectionner le niveau de sortie (ligne ou micro) et un autre Switch « lift ground » en cas de problème de boucle de masse.  Ajoutez à cela une paire de FX send et une paire de FX return au format Jack 6,35mm pour la boucle d’effet, une autre paire de sorties au format Jack 6,35mm asymétrique (-10dBV) au niveau ligne ou « ampli » (pour bypasser la simulation de haut-parleur et attaquer directement votre ampli de guitare) et une paire d’entrées niveau ligne Jack 6,35mm asymétrique afin de connecter une autre source au POD. Enfin, cerise sur le gâteau, le Pod X3 Pro propose deux sorties au niveau instrument Jack 6,35mm asymétriques pour pouvoir récupérer le signal non traité de votre guitare, prélevé directement sur l’entrée guitare du POD : pratique pour faire du reamping !

Justement, en parlant de reamping, une des principales nouveautés de la série X3 est d’offrir deux logiciels qui vont d’avérer très utiles…

Bundle logiciel

POD Farm

Sur le carton du POD, on aperçoit un sticker indiquant « POD Farm plug-in included ». Qu’est-ce donc ? Ni plus ni moins que votre POD X3 en version logicielle (sous forme de plug-in) ! À vous donc les mutli-instances et le reamping à gogo.  L’interface USB proposant à la fois le son traité et non traité de votre guitare, il est possible de garder ce dernier dans un coin de votre séquenceur afin de le traiter par la suite via le plug-in POD Farm. Ce « détail » décuple les forces du POD pour tout home studiste travaillant avec un séquenceur. Pour couronner le tout, POD Farm propose une toute nouvelle interface graphique très réussie et le logiciel reste un modèle d’ergonomie. Sachez que cette petite merveille est gratuite pour tout possesseur de POD X3, et en version platinum s’il vous plaît ! Toutes les simulations présentes dans votre POD le sont aussi dans POD Farm. Gearbox est toujours disponible et reste fort pratique pour tweaker / charger et sauvegarder ses presets via une interface graphique plus pratique que celle du POD.

Branché en USB à votre ordinateur, le POD X3 Pro servira aussi d’interface audio numérique et 8 sorties seront disponibles via USB. Les sorties 1 et 2 envoient le signal principal traité (Tone 1, Tone 2 ou Tone 1 + 2), les sorties 3 et 4 le Tone 1, les 5 et 6 le Tone 2, la 7 le signal d’entrée assigné au canal Tone 1 et la 8 le signal d’entrée assigné au canal Tone 2. Ces deux dernières serviront donc au reamping via le plug-in POD Farm ou n’importe quel autre plug-in d’ailleurs !

L’offre logicielle est donc une réussite, mais qu’en est-il de la bête en elle-même ?

Dual Tone

Ecran

La nouveauté de la série X3 est le Dual Tone qui permet d’avoir deux circuits indépendants (Tone 1 et 2). Tous les délires sont donc alors permis, ou presque. Il est en effet possible de brancher deux guitares et d’avoir deux réglages totalement différents (amplis, effets, etc.) pour chacune, mais aussi d’envoyer le signal d’une seule guitare dans ces deux circuits et de récupérer en sortie deux sons différents et/ou complémentaires. Le routing interne du POD X3 Pro est donc très flexible et permet d’envoyer n’importe quelle entrée dans n’importe quel circuit. Enfin, il est possible de switcher rapidement et sans gap entre les deux Tones. Ces transitions incluent les fins de délai et les queues de réverbe ! On imagine déjà les possibilités énormes : pouvoir enregistrer une basse (le POD propose désormais les simulations d’amplis basse) et une guitare en même temps, ou même une voix (via les simulations de préamplis micro) et une guitare… Bref, on se retrouve devant un véritable couteau suisse qui pourra vous suivre sur scène (via un pédalier optionnel) ou dans votre home studio.

Au niveau des sons à proprement parler, Line6 propose toujours plus de simulation et il devient difficile de ne pas trouver son bonheur dans cette offre pléthorique. La liste disponible sur cette page donne le tournis. Toutes ne sont pas inoubliables, certaines sont même anecdotiques à vrai dire. Mais de manière générale, les sons clairs sont très réalistes et la plupart des sons saturés peuvent au moins faire illusion dans un mix. Ne possédant pas les versions originales de tous les amplis simulés (malheureusement), il nous est difficile de se prononcer sur la fidélité du son de toutes les simulations. Certaines modélisations comme les Fender Bassman et Deluxe Reverb sont de vraies réussites. Voici quelques exemples faits avec deux Fender Jaguar Mexicaines : BlackFace Deluxe, BlackFace Vibro, Plexi45, PlexiLead100, son clair, son saturé. Pour d’autres exemples sonores, rendez-vous sur le site de Line6.

Finalement, le seul gros défaut de ce POD est l’impossibilité de pouvoir chainer les effets et les amplis dans l’ordre que l’ont veut. Par exemple, une Wah wah reste obligatoirement devant une pédale de distorsion (l’inverse peut être intéressant) et cela casse un petit peu le délire du « tout est possible ». De plus, si les modélisations des amplis et effets de guitare sont de qualité et on fait leur preuve auprès de centaine de milliers de guitaristes, les simulations de préampli micro, couplées au préampli micro très moyen du X3, restent anecdotiques. Cela reste des solutions de secours, mais qui peuvent s’avérer très pratiques dans certaines situations !

Conclusion

Pod X3 pro

Line 6 a réussi à faire évoluer son POD en lui ajoutant encore plus de modélisations et en le rendant encore plus complet. La qualité sonore est là et le nombre d’entrées et de sorties rend le POD X3 Pro apte à rendre service dans toutes les situations, difficile en effet de le prendre à défaut. On salue la nouvelle interface et le nouvel écran qui rendent la navigation et l’édition plus aisée et le plug-in Farm qui ouvre de nouveaux horizons pour les guitaristes home studistes. Pour 649€TTC (prix généralement constaté), le POD X3 Pro offre à la fois un POD, une interface audio riche en connectique dotée de préamplis micros et un plug-in de simulation d’amplis/effets. Un véritable must pour les adeptes du tout-en-un !

Points forts Points faibles
  • Le nombre de modélisations
  • La qualité générale du son
  • Le nombre d’entrée et sorties
  • Le grand écran
  • L’interface pratique et lisible
  • Le plug-in POD Farm
  • Interface USB avec 8 canaux
  • Look bof bof
  • Rack 3U, monsieur a pris du poids
  • Chainage des effets figé
  • Qualité moyenne des préamplis micro
À propos de nos tests
Soyez le premier à réagir à cet article
Soyez le premier à réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail