Comparateur de prix
Petites annonces
zecross 13/02/2017

Crumar BIT One : l'avis de zecross

« Bien et pas bien! »
3

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Rapport qualité/prix : Correct Cible : Tout public
On parle ici du Bit One, c'est un clavier. Ne pas confondre avec Bit 01 qui est la version expandeur du Bit 99.
Il y a eu deux versions: les premiers (+/-) 250 modèles du Bit One ont pour filtre des SSM 2044, les suivants ont des CEM 3328 *.

Le Bit One est noir avec le schéma bloc et les paramètres sérigraphiés sur la capot. Il est assez étroit, les molettes de modulation et de pitch sont situées l'un au-dessus de l'autre et au-dessus du clavier, pas très ergonomique! Il y a 62 mémoires (pourquoi 62 et pas 64? Mystère!)

C'est un synthétiseur polyphonique à 6 voies possédant une architecture simple:
2 DCO, 1 VCF, 1 VCA, 2 LFO, 2 ENV par voies.
Le Bit One a deux DCO à 3 formes d'onde (dent de scie, triangle et carré de largeur variable), mais malheureusement si la largeur d'impulsion peut-être programmée, elle ne peut pas être modulée par un LFO (dommage) mais bien par la vélocité (cool!). On peut cumuler les trois formes d'onde en même temps, ça élargit le domaine de sonorités disponibles, comme sur un Jupiter 6, c'est bien!
Il y a deux enveloppes, une pour le contrôle du filtre, l'autre pour le contrôle du volume. Elles sont à quatre segments (ADSR). L'attaque ainsi que l'influence (amount) de chaque enveloppe peuvent être modulées par la vélocité du clavier.
Il y a deux LFO totalement indépendants à 3 formes d'onde: triangle, carré et dent de scie (montante pour LFO 1 et descendante pour LFO 2). Ils peuvent être assignés aux DCO, au VCF, et au VCA.
Pour la programmation: il faut taper le numéro du paramètre à éditer puis changer sa valeur via les touches up/down, comme sur la plupart des synthés de l'époque (Matrix 6, DW-8000, JX-8P). Pas compliqué mais pas très rapide.
Le clavier de cinq octaves est dynamique (la sensibilité est réglable) mais sans aftertouch. Ce clavier est une horreur: plus mou que du beurre au soleil (le mien, en tous cas). Même les Casiotempi qu'on vendait à l'époque chez Carrefour avaient un clavier plus correct, c'est dire...
Le MIDI est vraiment basique, omni on par défaut et le seul moyen d'en sortir est d'envoyer le CC adéquat. Pas très pratique sur scène...
On peut splitter le clavier (trois voies de chaque côté) ou passer en mode double (deux sonorités pour trois voies). Chaque son a son propre volume et peut sortir sur des sorties indépendantes.
Ce synthé est construit comme un tank: lourd, solide et tout en métal.
La pile mémoire (une CR2032, très facilement remplaçable heureusement) se vidait en +/- 12 mois! Ce qui est étonnamment rapide par rapport aux concurrents (DX7, Juno 106) de l'époque dont la pile tenait environ dix ans...

J'ai eu un des premiers (00198 et pourtant avec des CEM!?!) et il sonnait très petit, très fin et pas riche du tout pour un deux oscillateurs. Même un Juno 60 sans sub et sans chorus sonnait plus gros.Je n'ai jamais eu l'occasion d'en entendre un autre pour faire la comparaison. Il pouvait néanmoins sortir des sonorités intéressantes à la PPG et des lead bien tranchants mais pas de grosses nappes. Je ne l'ai gardé que deux ans.

Si c'était à refaire je prendrais son frère, le Bit 99, plus gras et plus complet au niveau MIDI.


* source: The A-Z of Synthesizer, Peter Forrest