Roland Jupiter-6
+

Roland Jupiter-6

  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it

Jupiter-6, Clavier synthétiseur analogique de la marque Roland appartenant à la série Jupiter.


4 avis d'utilisateurs

Fiche technique Roland Jupiter-6

  • Fabricant : Roland
  • Modèle : Jupiter-6
  • Série : Jupiter
  • Catégorie : Claviers synthétiseurs analogiques
  • Fiche créée le : 08/04/2004

Clavier 
61 touches (5 octaves, C-scale)
Mode: Solo, Solo unison, Unison (detune ± 50 cent), Poly-1, Poly-2, Hold
Split: off, 4-2, 2-4
Glide: Portamento ou glissando

Arpeggio
Rate
Range
Mode: up, down, up & down, down & up

VCO-1
Range: 32' - 2'
Waveform: triangle, dent de scie, PW/PWM, carré
Cross modulation: ENV-1, manuelle
Modulation: LFO-1, LFO-2, ENV-1, bender 
PWM: manuelle, LFO, ENV-1 
Sync VCO-2

VCO-2
Range: 32' - 2' + high 2' - 5'' + low 1.5 Hz - 50 Hz
Waveform: triangle, dent de scie, PW/PWM, noise
Modulation: LFO-1, LFO-2, ENV-1, bender 
PWM: manuelle, LFO, ENV-1 
Tune: ±50 cent
Sync VCO-1

VCF
Mixer pour VCO-1 et VCO-2
LPF/BPF/HPF
Cutoff: 5 Hz - 30 kHz
Resonance
Modulation: ENV-1/ENV-2, LFO-1, LFO-2, KYBD follow, bender

VCA
Modulation: ENV-2, LFO-1, KYBD follow 

ENV-1
ADSR
Key follow
Polarité

ENV-2
ADSR
Key follow

LFO-1
Rate: 0.04 Hz - 100 Hz
Delay time
Waveform: triangle, dent de scie, carré, random

LFO-2
Rate: 1 - 10 Hz
Delay
On/off button
VCO 
VCF

Tune: Master, auto
Patch preset: 48
Tape memory
MIDI in/out (basique)
Entrées & pédales: Arpeggio clock in, Patch, Hold, VCA, VCF 
Dimensions: 1063(W) x 120(H) x 434(D) mm 
Poids: 16 kg

Source : Roland

Distribué par rolandcentraleurope

»

Avis utilisateurs Roland Jupiter-6

Note moyenne :4.5( 4.5/5 sur 4 avis )
 2 avis50 %
 2 avis50 %
Cible : Rapport qualité/prix :
09/01/2006

L'avis de Anonyme

Roland Jupiter-6
Clavier 5 octaves de très bonne facture (bien réalisé avec ces flancs métalliques) autant à l'intérieur qu'à l'extérieur. On retrouve la molette typique de Roland (sans la possibilité de la pousser de l'avant pour la modulation) mais au fonctionnement tout doux. Dommage que ce synthé ne soit pas équipé d'une connexion stéréo (comme les Juno) mais on peut palier à ce problème. Par contre il est équipé d'une sortie symmétrique XLR comme sur le grand frère JP8. La connectique midi est présente mais très limitée dans l'utilisation (notes ON/OFF, programm change) Il y a 2 VCO à disposition, syncronisables, réglables de manière très précise, avec la possibilité d'empiler les formes d'ondes (pas à disposition sur le JP8) Des sliders et des potards pour toutes les fonctions, c'est très appréciables, bien que ces derniers donnent un petit sentiment d'économie (entièrement en plastoc) mais ça fonctionne bien, et c'est bien là l'essentiel !
La polyphonie est de 6 voix, bien assez dans la majeure partie des cas.

UTILISATION

Il est simple à utiliser, toujours selon le principe un slider/potard = une fonction. Mais il en a beaucoup des fonctions...et pour tester toutes les combinaisons, il y en a pour un moment. Clair que ce n'est pas autant flexible qu'un modulaire, loin de là, mais les possibilités d'édition sont très complexes, les possiblités de modulations aussi. Je n'ai jamais eu besoin du manuel jusqu'à maintenant. Il faut essayer et chercher parfois des heures, mémoriser le son trouvé et jouer...

SONORITÉS

Au niveau son, il ne ressemble pas du tout à un Oberheim, avec une pêche et un punch typqiquement américain. Encore moins à un Memorymoog...Il ressemble déjà plus à un Prophet 5, avec ses sonorités très tranchantes, ses fonctions sync, les filtres relativement agressifs, qui partent vite en résonnance. Il ressemble également à son grand frère le Jupiter 8, mais il se différencie quand même au niveau des osciliateur. Toute la circuiterie du Jupiter 6 est garantie par une électronique Curtis (CEM), alors que le grand frère possède uniquement cette circuiterie pour les filtres, les 16 VCO étant à base de circuiterie discète. De plus, le grand frère possède encore un filtre passe-bas 12dB/oct, ce qui lui permet d'avoir encore un peu plus de punch que le JP6.
Le son du JP6 est légèrement nasillard. Difficile de parvenir à faire des nappes bien douces, comme sur un Oberheim, ou un Korg. Par contre, aucun problème pour des leads complètement fous, avec une grand expressivité. Les basses ne sont pas en retrait non plus. Ou bien pour des effets spéciaux, dans ce domaine il va plus loin que le JP8, les filtres offrant plus de possibilités que celui du grand frère.
Il peut sonner très doux pourtant, tout fin, ou énorme avec le modu Unisono, Detune, avec les 12 VCO réunis sur une seule et unique note. L'arpégiateur est simple mais très efficace.
Un véritable arsenal de son à dompter...

AVIS GLOBAL

Je l'utilise depuis bientôt 6 mois, et j'en ai pas encore fait le tour...loin de là. Je l'apprécie pour son côté pratique (mémoires), sa solidité (eh oui, ça lâche nettement moins souvent qu'un Oberheim par exemple...) et pour sa grande générosité dans les sons. Ce n'est pas un synthé que j'utliserais tout seul, c'est plutôt un complément pour un set-up. Idéal en complément d'un Oberheim, d'un Korg, ou autre gros polyphonique au son peut-être plus large et profond.
Un autre côté sympa, toutes les petites LED qui clignotent la nuit sur scène. C'est trop space.
Un investissement qui vaut vraiment la peine.
»
Norrin14/02/2004

L'avis de Norrin

Roland Jupiter-6
Midi mais implémentation ultra basique

Bi-timbral

La particularité du synthé se situe au niveau du filtre multimode, LP/HP/BP resonnant

Ce sont des vrai VCO (et non des DCO comme les juno)

Pas mal de possibilités (crossmod sur les oscillo) 2 enveloppes, etc, mode split et Unisson

Une update (Europa) permet d'ameliorer grandement l'implémentation midi

C'etait un synthé analogique haut de gamme à l'epoque

UTILISATION

L'utilisation est en elle meme plutot simple, car il y a une multitude de sliders et de potentiometres. Pour ca le JP6 est tres appreciable, pas de petite economie, non l'interactivité est géniale.
On peut regretter qu'avec le systeme de memoires, il n'y ai pas moyen de connaitre l'état des potards quand on change de patch, et la valeur d'un parametre passera brusquement à celle du potard quand on reprend l'édtion.

C'est sur que si on se place par rapport à maintenant l'utilisation d'un tel synthé est un peu plus contraignante. Il faut envoyer un control change car le synthé est en mode omni par defaut, à moins d'updater la ROM.

Sinon ca reste un des rares synthés analogiques polyphoniques avec sliders, mémoires, et MIDI.

SONORITÉS

Bon il n'y a pas à dire, un synthé analogique reste un synthé analogique. Domage qu'il ne réponde pas a la velocité. Le son du JP6 n'est pas celui d'un gros moog, il reste très japonais dans l'esprit, cad capable de finesse et d'expressivité. Pour ma part il est vrai qu'au début j'ai été un peu décu car je recherchais ce gros son tant entendu sur les discs de kraftwerk ou autre. On obtient de très bonnes sonorités mais dans un registre plus soft.
Le JP6 a un charactere moins agressif que certains synthés analogiques, mais il compense cela par des possibilités assez conséquentes en terme de synthése sonore. Le filtre multimode est aussi un peu moins bon que je ne l'avais esperé, c'est vrai que j'avais aussi un MS20 et celui ci decoiffe un peu plus

C'est vrai que le JP6 est peutetre plus a l'aise dans les effets sonores, dans les sons que les autres ne peuvent pas faire que dans la basse moog ou dans la nappes qui déchirent tout...

AVIS GLOBAL

Je l'ai revendu car j'avais besoin d'argent. Aujourd'hui un synthé polyphonique analogique reste rare et cher.
Le JP6 est un compromis intéressant, il peut compléter un parc qui possède deja les machines essentielles et offrir des sonorités plus nuancées et pê plus musicales.

Voila c un bon synthé, c'est aussi une sacré piece de collection. Je pense qu'il faut mieux le voir sous cet angle maintenant. Le mien était vraiment impec de chez impec, et magnifique avec sa plethore de lumieres rouges.... snif.

Ajourd'hui je regarderais du coté du polyvolver de dave smith...quand il sortira ;)
»
lolodilolo14/02/2004

L'avis de lolodilolo"Super synthé, mais limité pour les nappes."

Roland Jupiter-6
Cf avis precedent

UTILISATION

Utilisation simple sauf pour sauver les sons sur magnetophone
ou charger les sons d'usines chargés sur internet .
connaisant le fonctionnement d'un analo il n'y a aucun soucis de programmation .

SONORITÉS

Sonorités excellentes sauf pour les nappes, je préfere mon jp8000 ou jv1080 .
qualité du son exceptionnelle pas de bruit de fond .

AVIS GLOBAL

Je viens d'acquérir cette machine et ce pour 2 raisons , le prix raisonnable comparé au jp8, et au fait
qu'il soit MIDI , le jp 8 pouvant bugger si un surplus d'information lui est envoyé .A noté que le midi est tres limité sur le jp6, pas de velocité ni de contrôle des paramètres .
Le plus : on peut additionner les formes d'ondes sur chaque oscillateur.
Le filtre, qui permet pas mal de choses un peu comme le fait l'Elka synthex .
La qualité des sons est impressionante, aidé c'est vrai par le mode unisson et le mode unisson detune
qui grossit le son et qui est absent sur le jp8, il existe l'unisson mais sans possibilités de régler le
detune .synthé parfait pour les gros sons leads, basses interressantes, super syncro, filtre multi mode .
Le moins : un son décevant sans utiliser le mode unison .
Appareil vendu, car certaines fonctions ne fonctionnait plus . Des potards vieillissants, un temps de chauffe nécéssaire avant de pouvoir utiliser la machine ...
Un regret, il y a peu de machines même en plug ins qui permettent d'avoir un mode unison polyphonique, avec un unison detune et avec le même filtre multimode.


»
09/08/2002

L'avis de Anonyme

Roland Jupiter-6
Grand classique de la synthèse analogique; 2 VCO par voix syncronisables; formes d'ondes VCO 1 = triangle, dents de scie, pulse et carré avec modulation par VCF ou manuelle; VCO 2 = triangle, dents de scie, pulse et noise, possible d'ajuster le Tune; 1 VCF filtre multimode passe-bas passe-haut 24 dB/oct, ou passe-bande 12 dB/oct avec fonction KYBD pour donner plus de brillance, Envellope ADSR.
La forme d'onde pulse est modulable soit par le LFO soit par l'Envelope, et on peut ajuster sa largeur.
2 LFO triangle, dents de scie, carré et random pour le premier, le 2eme est "triggable" par un bouton près de la molette du Bender.
6 voix de polyphonie, 48 patches, 32 presets, un arpéggiateur, le mode Unison
Un des premiers synthé midi sortie en 1983, midi on off très rudimentaire (pas de sysex ou de control des potards), pour synchroniser l'arpéggio je conseille de le faire trigger par une TR 707.
Possède aussi un bouton Tune pour l'accorder facilement.

UTILISATION

Si on a quelques notions de base de synthèse analogique, on comprend vite fait comment ça marche et le manuel d'origine est dispo partout sur le net en .pdf .
Roland a fait du bon boulot, tout est très intuitif et facilement controlable.
Les patches s'editent facilement et on peut leur assigner plusieurs presets pour par exemple passer d'un même son de basse avec ou sans LFO etc...
Le clavier est splitable en deux parties.

SONORITÉS

C'est absolument le son que je cherchais, parfais pour des sonorités typiques 80's, des basses puissantes, des pads envoutants, des bruits electroniques néo futuristes...bref comme je suis fan de new wave...
J'aurais juste souhaité un Sub.

AVIS GLOBAL

Acheté 5000 F d'occase. Je l'utilise depuis un an, ce fut mon premier synthé, il a de la gueule avec ses petits boutons rouges qui clignotent...
Très robuste et un peu lourd (15 kilos)
Dommage qu'on se prenne la tête entre la synchro midiet l'arpéggiateur.
Excellente qualité/prix, je ne l'échangerai pour rien au monde contre un JP-8000.
Inutile d'insister, je ne le vendrai jamais...
»

Images Roland Jupiter-6

  • Roland Jupiter-6
  • Roland Jupiter-6
  • Roland Jupiter-6
  • Roland Jupiter-6

Vidéos Roland Jupiter-6

Fichiers audio Roland Jupiter-6

Manuels et autres fichiers Roland Jupiter-6

Découvrez d'autres produits !

Autres dénominations : jupiter 6, jupiter6

Forums -Roland Jupiter-6

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.