Clavia Nord Modular G2X
+
Clavia Nord Modular G2X
  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer
  • Rss

Tous les avis sur Clavia Nord Modular G2X

  • J'aime
  • Tweet
Note moyenne :5.0( 5/5 sur 9 avis )
 9 avis100 %
Cible : Utilisateurs avertis Rapport qualité/prix : Excellent
Insatisfait(e) des avis ci-contre ?
Mister ludo15/12/2013

L'avis de Mister ludo

Clavia Nord Modular G2X
Synthétiseur modulaire surpuissant à base de DSP (puce spécialisée dans le traitement du son),
il permet de faire tout type de synthèse dans la limite de ses capacités.

5 octaves toucher synthé léger.

pléthore de sons enregistrables sur 16 banques de 128 présélections avec 8 variations chacune
tout est éditable, c'est un modulaire vrai de vrai.

le pitch stick en bois, les molettes de modulations avec peinture en poudre qui leur donnent cet aspect pierre
4 sorties audio jack 3,5, traitement des entrées audio et micro col de cygne en façade avec préamp

utilitaire Clavia disponible sur le site, très bon utilitaire très visuel.
le G2X est un synthétiseur survitaminé équippé de l'extension full DSP de clavia, qui lui donne une puissance de traitement colossale 96 kHz du son, aliasing imperceptible.

UTILISATION

la configuration est ultra simple pour qui s'y connait en synthèse, ce n'est pas un synthé pour débutant.
L'utilitaire est indispensable pour la création des sons. pas d'éditeur iPad, donc 9.

Vous avez accès en façade à une édition de tous les modules importés dans le patch: tout est modifiable en temps réel depuis la machine sans ordi, et enregistrable à volonté: des heures de plaisir intense!

le synthé n'est plus produit (décembre 2013), mais le site regorge de petit trucs et astuces toujours disponibles.
attention la maîtrise de l'anglais s'impose.

Au niveau de la compréhension globale, je ne vais pas redire ce qui a été écrit plus tôt, mais pour moi le G2X a une ergonomie redoutable grâce à son éditeur pc (et mac), cependant une fois un patch créé, çad un assemblage de petit module, il n'est pas possible de les changer sans le pc une fois le G2X déconnecté.

Pour un apprentissage en profondeur:

Je conseille ce livre : https://www.cim.mcgill.ca/~clark/nordmodularbook/nm_book_toc.html
Ce livre a été écrit par JJ clarck, Chef de chaire d'intelligence artificielle à la prestigieuse université McGill de Montréal. je l'y ai rencontré et cette une personne vraiment modeste qui m'a fait visiter tout le département rien que parce que j'étais un passionné de synthé.



SONORITÉS

Les sons sont tout simplement excellent, le G2X procure beaucoup de plaisir,

voici un petit exemple de ce que j'ai fait avec: G2X et traitement du son d'un piano électrique CP80 en temps réel,

lien: www

AU niveau du réalisme le seul reproche que l'on peut lui faire: l'absence de mémoire d'échantillon qui le rendrait aussi puissant que Reaktor et qui permettrait à l'instar du vsynth de travailler en synthèse granulaire.

le son peut être totallement personnalisable: très complexe, incisif, gras à souhait, c'est un vrai modulaire, donc pas de limite.
Par contre au niveau de la modélisation de synthé mythique, on s'en rapproche mais ce n'est jamais totallement ça,... le saint graal n'existe pas

AVIS GLOBAL

Je l'ai acheté à sa sortie,
j'ai eu l'occasion d'avoir plusieurs version différente au fur à mesure des achats reventes.

je l'ai comparé au vsynth v2 et GT, à l'oasys au kronos, au pc3, à l'origin.
je dirais que tous se complètement malheureusement, un seul pour tous les remplacer est de l'utopie.

pour ceux qui recherche un synthé polyvalent avec des échantillons oubliez le.

ceux qui recherchent un tout en un de studio, orientez vous vers un kronos
ceux qui recherchent un tout en un de scène prenez un nord stage 2.
ceux qui veulent créer des patches à partir de ce synthé sans l'ordi: prenez un origin ou un vsynth gt

ceux qui veulent s'adonner aux joies du modulaires et désirent apprendre, je le conseille.
ceux qui veulent une machine pour s'amuser à créer à l'infini: je le conseille aussi.
laurent BERGMAN13/02/2013

L'avis de laurent BERGMAN"Enorme !"

Clavia Nord Modular G2X
Pour les spécifications voir les infos ou le site de Clavia.
C'est sans doute l'un des synthés à modélisation le plus abouti, même s'il date un peu (beaucoup ?), ses caractéristiques sont vraiment énormes encore aujourd'hui.
L'architecture est vraiment bien pensée, le principe des variations est assez génial, le nombre de modules disponibles permet de faire énormément de choses, même si parfois il y à un goût de trop peu.
Pour un synthé de cet acabit, la carte d'extension (montée d'origine sur ce modèle) s'avère rapidement indispensable, on a tendance a combiner plusieurs modules entre eux pour pousser plus loin l'édition, ce qui consomme des ressources CPU supplémentaires.
C'est vraiment un synthé de recherche, totalement modulaire et polyphonique de surcroît, avec une couleur sonore excellente. Comme l'a bien résumé Coyote14, c'est une machine très complète, ergonomique, en quelques mots, une vraie réussite.


UTILISATION

On peut sortir des sons basiques sans avoir de connaissances particulières dans le domaine de la synthèse avec quelques modules tels que les oscillateurs, les filtres et les enveloppes. Par contre, les connaissances en synthèse sont indispensables pour exploiter l'ensemble des modules disponibles avec le routing correct et pouvoir tirer toute la quintessence de cette machine. L'interface de l'éditeur est très intuitive, on a un visuel très clair de ce que l'on fait. L'assignation des contrôleurs est très facile, du bonheur !
Le mode d'emploi est très bien fait à mon goût, très clair, tous les modules sont très bien expliqués en détails, le tout agrémenté de quelques exemples.

SONORITÉS

Côté sons, les basses sont bonnes, les leads très présents et expressifs, les sons de FX sont d'enfer, les pads excellents, le rendu des pianos électriques est assez bluffant, en résumé rien n'est à jeter, ce synthé est à l'aise dans tous les registres, y compris dans les sons FM.

AVIS GLOBAL

Je l'utilise depuis huit ans, j'ai essayé pas mal de claviers et en possède également pas mal dans mon set-up.
J'aime son ergonomie, son côté modulaire qui permet pas mal de choses très sympas, le son, le logiciel d'édition très réussi.
Les moins : un slot pour une carte DSP supplémentaire aurait été bienvenu !
Je referais ce choix sans aucun doute. Le prix était assez élevé mais il le vaut bien.
ZeeByeZon30/10/2012

L'avis de ZeeByeZon"Top qualité"

Clavia Nord Modular G2X
** Clavier et contrôles **
Clavier 5 octaves, levier de pitch bend sans zone morte d'une jouabilité exemplaire, je n'utilise presque plus la roue de modulation pour faire mes vibratos. 3 roues de modulation sont disponibles.
Les contrôles sur le panneau avant avec les encodeurs cerclés de leds et les afficheurs permettent une personnalisation et un dynamisme inédit sur une machine hardware.
On peut connecter une pédale de sustain et une pédale de contrôle. L'influence de la pédale sur un ou plusieurs paramètres se fait très facilement sur le panneau avant, de la même manière que pour la vélocité, les roues de modulation...

** Moteur sonore **
C'est un synthétiseur modulaire. On définit l'architecture du patche au moyen de modules qui sont classés par catégories : entrées / sorties, oscillateurs, filtres, enveloppes, LFO, mixeurs, effets, MIDI et autres...
Le polyphonie est de 32 voix et bien qu'elle puisse se réduire en fonction de la complexité des patches, je n'ai jamais ressenti un manque sur ce point.

** Edition **
L'édition se fait principalement sur votre ordinateur au moyen d'un logiciel d'édition dédié très bien fait. Une version de démonstration est disponible, qui produit du son même si vous ne possédez pas le synthé. Il permet de se rendre compte des possibilités et de l'ergonomie.
http://www.clavia.se/products/nordmodular/demo.htm

UTILISATION

Au vu de l'étendue des possibilités de cette machine, la simplicité d'utilisation est d'un très bon niveau.
Il est évident que pour utiliser un synthétiseur modulaire, il faut avoir un minimum de connaissances. Mais avec de simple bases en synthèse, on fait déjà des patches de synthétiseurs complets et originaux.
Le manuel est très didactique et très complet. Il comprend des exemples et des idées pour aller plus loin.

SONORITÉS

Les convertisseurs sont excellents et le son qui sort de cette machine est juste magnifique. Les effets fournis clef en main sont simples mais ils sonnent bien, et l'architecture modulaire vous permet de créer les vôtres.
La palette de patches disponibles sur le net est énorme et vous pouvez passer des mois voire des années à vous délecter des patches des autres sans même en éditeur un seul ;-)
http://electro-music.com/forum/forum-44.html

AVIS GLOBAL

C'est le point central et incontournable de mon home studio. Sa versatilité alliée à sa compacité et sa fiabilité en font aussi celui que je choisis pour me déplacer.

J'ai eu plusieurs synthés analogiques (Jupiter, poly800, SH101, PolySix, Opera6, Six tracks...), j'ai aussi un FS1R, j'ai essayé beaucoup de VSTi, j'ai un Clavinet, un pianet, j'ai joué sur Rhodes et Hammond, et avec les années j'ai fait ma sélection. Ce synthé, c'est pour moi le meilleur. S'il ne devait en rester qu'un, c'est lui.
alcools17/10/2010

L'avis de alcools"Un petit plus qu'un G2 : TOP !!!"

Clavia Nord Modular G2X
Je viens d'acheter un G2X après 3 ans d'utilisation d'un G2 (avec carte DSP), donc je commence par coller ici cet ancien avis et je développerai les différences dans la rubrique "avis global".

Je mets 9 car pas de possibilité d'importer des samples.

UTILISATION


Caractéristiques 10/10

Le mien est un G2 avec l'extention qui double la puissance de calcul et je l'ai depuis 1 mois. Pour les caractéistiques, allez sur le site de clavia.

Utilisation 10/10
Il va falloir se pencher dessus un peu pour réussir à faire ce que vous voulez avec (surtout sans notions de synthèse), mais presque tout se comprend vite (mais il y besoin de la doc quand même ; c'est pas un nord lead). Après avoir saisi le fonctionnement et maitrisé certains modules (je n'avais jamais utilisé de séquenceurs à part Cubase jusqu'à maintenant par exemple) on peut faire quasiment tout ce qu'on veut et même ce qu'on n'avait pas imaginé. C'est évidemment plus simple à éditer sur ordinateur (et surtout on y a accès à toutes les fonctions) mais il y a plein de possibilités d'édition en direct sur le clavier, et les 5 écrans sont très utiles pour ça.

Sonorités 10/10
Il y a déjà un commentaire qui dit à peu près la même chose, mais je répète. J'ai eu un Nord lead 2, un NL3, un Virus B et un Virus C, et franchement le Modular G2 les bat tous. Pas parceque ces sons sont "mieux" , mais parceque vous pouvez obtenir les sons des 4 synthés précédemment cités (enfin presque, les Virus ayant un grain, une lourdeur que peine à obtenir les Clavia) avec le NMG2 et plein d'autres encore. On peut avoir des sons fluets ou FM comme le NL3, le son typique des NL2 d'analogique virtuel, des sons "gras" et des basses profondes (presque) comme un Virus, des sons à la moog, etc...

Il y a plein de sons à télécharger sur internet, mais vous pouvez evidamment faire les votres. La programmation c'est pas mon truc habituellement, mais là j'avoue me prendre au jeu et j'y passe des soirèes entières rien que pour le plaisir.

Bon à préciser : La plupart des "sons" (je devrais dire program)ont 8 variantes. Une variante n'est pas une simple évolution du 1er son. En fait, il faut comprendre que chaque programme constitue une chaine qui lui est propre de différents modules (enveloppes, oscillateurs, effets, filtres , etc ....) et qui représente (cette chaine) un synthé à part entière. Par exemple, un programme nommé "Moogy" aura 8 variantes dont certaines seront des basses à la moog, des nappes à la moog, des sons.... En fait vous avez plusieurs patch de Moog à la fois sur le même program ! Et en mode Performance, vous pouvez évidemment cumuler jusqu'à 4 program en mem temps (en layer ou en split).

Avis Global 10/10
Je l'utilise depuis 1 mois et que crois que cette histoire va durer longtemps. En plus comme il est petit, je n'hésite pas à le transporter lors de mes vacances.

- Quelle est la particularité que vous aimez le plus, le moins?
Parfois un petit manque de polyphonie en mode Performance (Plusieurs sons en même temps)

- Comment jugez vous le rapport qualité/prix?
c'est vrai que c'est cher, mais maintenant que je connais ce synthé, je dirais que c'est le Nord lead 3 qui était cher vu tout ce qu'on peut faire avec le G2 pour presque le meme prix.

- Avec l'expérience, referiez vous ce choix?...
OUI ! ! ! La seule chose qui me ferais changer, ce serait un Nord modular qui peut importer des samples (wav), donc une sorte de Nord WAve Modular.


SONORITÉS

G2 et G2X, c'est la même histoire

Je ne mets pas 10 car quelques modules pourraient être amélioré (de nos jours). Je pense beaucoup aux reverb sur ce point.

Je précise aussi que ces sons pour la plupart ont l'avantage de bien ressortir dans un mix. Je veux dire par là que le son global du G2 (et des Nord lead aussi) sont très "sculptés", ça ne bavouille pas des fréquences de partout. A coté de ça, j'ai un VIRUS SNOW (j'ai aussi eu les B et C) qui a des sons lourd, gras, qui envoient à mort en solitaire, mais qui ont tendances à se noyer dans un mix (ou à tout écraser si je pousse le volume pour être entendu). En tous cas sur ce point, c'est mon ressenti, qui ne m'empêche pas d'aimer mon Virus snow pour autant (mais moins que le g2 quand même !).

AVIS GLOBAL

Le X apporte un clavier 5 octave soit. Mais en prime, il est semi-lesté et donc plus agréable à jouer (surtout que je pilote avec lui des sons de mon Nord wave et de mon Nord Stage EX). Il y a donc plus de place pour les zones de split. En revanche, Clavia n'a pas ajouté de points de splits supplémentaires (enfin, ceux avecles LED devant le clavier, car il est toujours possible de programmer facilement jusqu'à 4 zones distinctes, mais sans LED pour les matérialiser) ; ce reproche est partagé avec le Nord Stage 88 comparé à la version "Compact".

La prise XLR d'entrée micro est placée en face avant, donc plus accessible (et pas besoin d'un col de cygne à rallonge)

Les 3 molettes Wheel (2 de plus que le G2) ont une led verte qui permet de se rendre compte aisément au début d'un morceau qu'elle n'aurait pas été remise à sa valeur initiale et évite donc les erreurs. Avant de l'utiliser, je ne leur imaginait qu'un intérêt esthétique ! Edit du 4/07/16: Un petit "défaut" sur les 2 molettes supplémentaires du G2X: Elles transmettent sur des CC midi figés, et peuvent avoir des effets non désirés sur les autres machines qui sont derrière; j'ai dû les neutraliser avec de la patafix quand j'ai eu un Prophet 6 car elles déréglaient l'OSC1 (si je me souviens bien et un autre paramètre, idem avec le Nord wave).

Enfin, ça a l'air con, mais la surface de tole vierge en plus est bien utile pour mettre des antiséches en plus (ou un Virus Snow !).

Inconvénient : Ca prend + de place sur mon lit !

Et je confirme donc qu'avec l'expérience... j'ai refait le "même" choix !

Ces 2 synthés (G2 / G2X) sont uniques sur le marché et je me sens vraiment privilégié de pouvoir l'utiliser. Et puis le X deviendra surment un collector vu sa rareté. Acheté 1900 euro alors qu'il a disparu du marché il y a + de 2 ans, je pense qu'il ne baissera pas à moins que NORD sorte un G3 mais cela ne semble pas à l'ordre du jour, malheureusement.

Pour moi (pour la synthèse et la boite à outils unique qu'il représente) c'est un des meilleurs synthés depuis au moins 20 ans (et encore, je dis "un" des meilleurs pour ne vexer personne). C'est pour ça que je lui met 10 malgré ses imperfections.

EDIT du 17/07/2017: Toujours bluffé par le G2X, devenu la pièce maitresse de mon set, je viens d'en acheter un 2e en cas de panne du premier, tant je ne vois pas comment je pourrais me passerde cette machine (1500€ cette fois-ci, comme neuf avec son étui d'origine).
Fablouis10/02/2010

L'avis de Fablouis

Clavia Nord Modular G2X
Je ne vais pas m'étendre sur les caracteristiques, mais juste préciser que le G2 n'est pas un synthetiseur virtuel piloté par un clavier, mais bien un synthetiseur modulaire autonome pilotable par un editeur sur ordi.(la confusion est fréquente, ce n'est pas un plug in de luxe)

UTILISATION

pour peu que l'on ai quelques notions de synthese tout est clair. L'editeur est trés lisible, seul le controle des potards à la souris pose un problème de précision, vite effacé par une assignation ultra simple de ces parametres à la facade du G2X qui ne manque ni de potards, switch, ni d'affichages. Seules les modifications touchant l'architecture des patch necessitent absolument l'emploi de l'editeur, tout le reste est accessible depuis le synthé.
En ce qui concerne le jeu lui même, je vois mal comment faire mieu. Potards à profusion, 3 molettes, un pitch, pedales d'expressions,aftertouch , velocité, 4 audio in, le tout assignable à n'importe quel parametre ou groupe de parametres. C'est une paire de bras supplémentaires qu'il faut. On ne connait jamais un son sans l'avoir passé au hachoir G2...c'est surprenant, à chaque fois.
Sans etre vraiment pianiste, je crois qu'on aurai pu attendre de clavia un clavier un peu plus serieux (du plastoc, leger et bruillant, le G2X en tous cas) Bizarre quand on connait la qualitée de ce qu'il y a à l'interieur de cette usine à gaz.

SONORITÉS

Bien qu'il émule merveilleusement les orgues, l'imitation d'instruments n'est pas sa vocation. Ce qu'il imite bien en revanche, ce sont les autres synthetiseurs. tous les autres synthetiseurs ou presque. J'ai fais 2 ou 3 tests avec du korg, du roland, un sequential. C'est assez bluffant. Mais compte tenu des possibilités offertes, ce serait réducteur. Ici c'est la surenchère permanente. Adieu les phantasmes, place au réel, tout est là et s'il n'y est pas il y a moyen de contourner pour l'obtenir. Alors au boulot ! tous les jours des surprises.

AVIS GLOBAL

Déjà 6 ans d'utilisation intensive, je n'en ai toujours pas fait le tour. Pas un problème, c'est du solide. Il ne manque rien si ce n'est peut etre une sortie numerique SPDIF et un clavier un peu plus consistant pour un 5 octaves. A noter que l'OS est assez souvent mis à jour, parfois agrémenté de fonctions supplementaires. Malgrés la fin de la production du G2, clavia semble continuer de bosser sur l'engin, alors pourquoi pas un jour de nouvelles cartes d'extentions ? sans aller jusque là, l'immense communautée des utilisateurs, rend ce synthé trés évolutif.
coyote1424/03/2008

L'avis de coyote14

Clavia Nord Modular G2X
Il s'agit du même moteur sonore que le G2 engine / G2 clavier, avec l'extension DSP incluse d'emblée, alors qu'elle n'est qu'en option sur les 2 premiers modèles.
Je vous invite donc à consulter l'avis que j'avais déposé sur le G2 engine ici:
avis G2 engine ( https://fr.audiofanzine.com/produits/avis/index%2Cidproduit%2C19210%2Cmao%2Cclavia_nord_modular_g2_engine.html )
Comme j'ai absolument adoré les sons qui sortent de cet engin, j'ai toujours eu dans l'idée de me choper un G2 ou un G2X le jour où une bonne occasion pointrait le bout de son nez et...C'est chose faite, avec un G2X.
Le G2X a donc un clavier 5 octaves. Comme toujours, c'est une affaire de goût: en ce qui me concerne, je trouve le toucher un peu trop léger (le clavier du G2X est présenté comme étant semi-lesté, j'ai pas trop compris ce qui était semi-lesté), et il est un chouillas bruyant, mais rien de grave. Il est muni d'un aftertouch qui répond bien et est progressif. J'ai acheté un G2X surtout parce que les 3 octaves du G2 me gênaient un peu. Ensuite parce le G2X contient l'extension DSP d'origine, à mon sens toujours aussi indispensable.
Pour le reste, ce modèle arbore le traditionnel pitch stick en bois (façon "pince à linge" ) et 3 molettes de modulation, alors que le G2 n'en a qu'une.
L'entrée micro XLR se trouve sur le dessus de l'instrument, ce qui est plus malin que sur le G2 où elle est à l'arrière. Le micro col de cygne est fourni avec le G2X et semble en option sur le G2. Sa qualité est bonne, mais on regrettera qu'il n'y ait pas d'alimentation phantom sur le clavier pour pouvoir utiliser un micro statique (après tout, pourquoi pas, un V-synth XT le permet bien!). J'ai relevé une idiotie (enfin, à mon avis): quand une paire de jacks est branchée dans les entrées 1 et 2 à l'arrière, la prise micro en façade est désactivée! Ce qui est idiot, ce n'est pas que ces entrées soient exclusives, ça, on peut le comprendre. Mais ce qui est idiot, c'est que ce ne soit pas la prise micro qui ait la priorité! On branche / débranche plus souvent et facilement un micro col de cygne qu'une paire de jacks à l'arrière d'un instrument! Enfin, comme il y a des entrées 3&4, on contourne le problème, mais je trouve cela illogique.
De façon générale, l'instrument se présente de façon robuste, dans un chassis en acier. Les molettes de modulation imitation "pierre" (une sorte de matériau fritté) sont munies d'une led verte qui en détermine le positionnement: c'est joli, mais c'est surtout très utile, car cela permet instantanément de relever dans quelle position se trouve quelle molette.

A noter que le G2X dispose, comme toute la fratrie, de fonctionnalités MIDI étendues. Cela en fait un excellent contrôleur MIDI pour d'autres instruments externes, et certains patches téléchargeables sur le net sont exlusivement destinés à contrôler tel ou tel synthé. Si on rajoute à cela la possibilité de splitter le clavier, d'afficher sur l'écran le nom du paramètre contrôlé et d'envoyer tout cela sur 4 canaux MIDI, vous voici avec un clavier qui fait bien plus que la plupart des contrôleurs MIDI d'entrée de gamme! Du coup, je revends mon X-board 61, plus d'utilité! Si le G2X avait proposé des sliders en plus, on aurait été comblés!

Côté informatique, notez que l'éditeur fonctionne sur Mac et PC, à l'exception de Vista: il n'y a pour le moment pas de pilote USB ni d'éditeur pour Vista. Mais Clavia a officiellement annoncé sur son site qu'un pilote et un éditeur était en chantier, nous voilà soulagés et rassurés sur la pérennité du concept.

UTILISATION

C'est un bonheur, ce synthétiseur est toujours une référence. L'ergonomie est réussie. Les 8 potentiomètres sans fin sont cerclés de diode électroluminescentes. La trouvaille, c'est que des diodes ne sont pas fixes: leur position reflète la valeur de ce qui est inscrit sur l'écran LCD situé juste au dessus. Par exemple, s'il s'agit d'un filtre et que la fréquence de ce filtre est modifiée depuis l'éditeur ou depuis tout autre commande, les diodes bougent en fonction de la commande. Mais Clavia a fait le choix, dans certains cas, de ne pas refléter les mouvements d'un paramètre: par exemple, si ce même filtre est actionné par un LFO, les diodes resteront immobiles, même si le son, lui, varie: Clavia explique dans le manuel que c'est fait volontairement, pour ne pas avoir un "arbre de noël" sur certains patches qui utilisent de nombreuses modulations: un bon compromis.
Juste en-dessous des potentiomètre se trouve une petit diode. Elle reflète les valeurs On/off (tels les pas d'un séquenceur). Quand une séquence est lancée, si les pas sont affectés à la façade, ces diodes défilent comme les pas d'une groovebox. Enfin, un bouton se situe encore au-dessous, lui aussi muni d'une diode. Il sert à sélectionner toutes les valeurs d'un champs non-continu, telles que les 5 formes d'onde d'un LFO, par exemple. Un appui sur ce bouton se traduit par un changement de forme d'onde, lui-même reflété par les diodes qui cerclent les potentiomètres et dont la position saute d'un pas à l'autre de façon cyclique.

L'ergonomie est réussie dans le sens où l'on peut contrôler jusqu'à 120 valeurs depuis la façade. En effet, les écrans LCD permettent de contrôler 8 valeurs (2 par écran), mais nous avons une matrice de 5 lignes et 3 colonnes qui nous permet d'afficher 5x3=15 pages de paramètres. Multiplié par les 8 valeurs, cela fait 3x5x8 = 120 valeurs contrôlables depuis la façade. Les 5 lignes et 3 colonnes sont sélectionnables depuis d'autres boutons en façade situés à droite du panneau.
Clavia a arbitrairement affecté chaque ligne à une famille de paramètres, sérigraphiés sur la façade, mais ce n'est qu'indicatif et on peut tout à fait assigner n'importe quel couple potentiomètre/écran LCD à n'importe quel champs. Cette affectation se fait depuis l'éditeur, via un glissé / déposé de la fenêtre "parameter page" (qui reproduit la matrice 3x5) sur le paramètre que l'on veut assigner (faire la manip en sens inverse aurait été plus logique...). On peut librement déplacer l'assignation ultérieurement où l'on veut par un simple glisser/déposer.

Les group morph sont toujours de la partie. Je trouve que leur appellation "groupe morph" est un peu galvaudée. En fait, il ne s'agit que d'une puissante matrice de modulation qui assigne des paramètres d'un patch à l'une des 8 commandes physiques disponibles. La vraie trouvaille, c'est qu'on peut appliquer un grand nombre de paramètres à une seule commande; on peut aussi assigner un paramètre à plusieurs commandes distinctes (ex: un filtre peut réagir à la vélocité, mais aussi à la molette de modulation).
Imaginons qu'on choisisse de faire varier 10 paramètres importants avec la molette de modulation. Quand on va bouger l'amie molette (désolé, j'ai pas pu m'empêcher), nos 10 paramètres vont bouger en même temps, le son étant instantanément modifié (si le paramètre modifié est affecté à un LCD en façade, les diodes des potentiomètres sans fin reflètent le changement). C'est cette modulation puissante sur 10 paramètres en même temps qui est assimilé à un morphing entre 2 sons, et c'est vrai que les changements sont radicaux dans certains cas. Ce qui est bien vu, c'est que l'on peut définir totalement un groupe Morph depuis la façade de l'instrument. On peut définir les 3 paramètres d'un group morph: choix de la commande physique et du paramètre modifié, valeur de départ de la modulation, amplitude de la modulation et même le sens de la modulation! Avec un peu d'entraînement, ça va très vite, au moins autant que depuis l'éditeur, car les modifs sont reflétées par les diodes des encodeurs rotatifs (pour matérialiser l'amplitude, 2 diodes s'allument sur la couronne: le mini et le maxi! Il suffisait d'y penser.). Une excellente chose également est que les réglages d'un group Morph font partie intégrante d'une variation: chaque variation pourra avoir ses propres réglages Morph.

Toujours au chapitre des bonnes choses, des fonctions de copie d'une variation à l'autre, d'un patch à l'autre, un menu system qui permet d'accéder aux réglages globaux (du classique), et un pavé de 4 boutons qui permet de faire défiler les patches de plusieurs façons: par banque, par catégorie, par ordre alphabétique...Tout cela depuis la façade, c'est pas mal vu. Les valeurs sont affichés en grandeur physique (c'est le côté pro qu'on retrouve sur tous les synthés haut de gamme).

Par rapport à son petit frère le G2, on a la possibilité de spliter le clavier sur 4 zones au lieu de 2. Le clavier propose par défaut des points de split fixes qui sont F3, C4, F4 et C5, et qui sont reflétés par 4 diodes au-dessus du clavier: les performances splitées sont immédiatement reconnaissable à la diode allumée qui matérialise la séparation. On peut heureusement choisir n'importe quel point de split (choix accessible depuis l'éditeur comme depuis le clavier lui même via le menu system en mode performance), et des superpositions plus complexes sont faisables. Dans le cas de configurations de split complexes (et notamment si les points de partage ne correspondent pas aux diodes au dessus du clavier), lesdites diodes ne seront pas allumées, mais le split est bien effectif.

Enfin, les 4 patches d'un G2 sont sélectionnables depuis la façade: on peut non seulement les sélectionner, mais les éteindre / allumer pour allouer plus de polyphonie aux autres. Tout ceci est bien sûr immédiatement reflété par l'éditeur.

Je décerne l'oscar du "meilleur truc en terme d'utilisation" au...Pitch Stick en bois! Explication: sur tous les synthés, nous avons droit à une molette de pitch bend, qui est muni d'un ressort pour effectuer un rappel central. Ce ressort est souvent un peu mou et surtout, la molette à une zone "morte" au centre qui fait que rien n'est modifié quand on bouge la molette autour d'une petite zone centrale: on a généralement une discontinuité dans l'action du pitch bend. Je pense que les fabricants de synthé font cela pour éviter qu'un relâchement involontaire produise des artéfacts sur le paramètre contrôlé.
Ici, la molette est: ergonomique (fine avec une bonne prise en main, le doigt s'y loge pile-poil), et très résistante (très dure!!!). Ensuite, elle n'a pas cette zone morte qu'ont toutes les autres molettes habituelles. Du coup, on peut avoir une action très précise et fine en jouant avec! De légers vibratos, des accents subtils dans tous les sens, et une sensation physique très bonne!

Les 2 molettes supplémentaires du G2X sont les bienvenues, notamment pour une utilisation avec les groupes morph. Je regrette simplement que les programmes usine ayant été conçus manifestement pour le G2 qui n'a pas ces molettes, les patches où ces molettes sont programmées sont rares (en fait, je n'en ai pas vu). C'est bien sûr facile à corriger, mais c'est dommage que le travail de programmation n'ait pas été optimisé pour l'interface du G2X.

Un mot sur le manuel d'utilisation: celui-ci fait près de 300 pages, il est donc très complet. Il donne une idée (vertigineuse) des possibilités de l'appareil. Il est commun aux G2 engine / G2 et G2X, et traite de l'OS 1.2, les quelques modifications apportées par l'OS 1.4 n'y figurent donc pas. Il faut noter que le manuel est téléchargeable sur le site de Clavia, mais uniquement en anglais. Et là, les compléments de l'OS 1.4 sont téléchargeables. Mais pour ce qui est du manuel en Français livré avec la machine (très bien traduit), il n'est malheureusement pas téléchargeable et n'incluent pas le mises à jour. Quand j'ai vendu mon G2 Engine pour acheter un G2X sans manuel, j'ai bien pris soin de conserver la version papier française...

SONORITÉS

Comme je l'ai dit, c'est le même générateur sonore que G2 engine et G2 clavier, l'option DSP incluse d'origine. C'est un instrument toujours aussi enthousiasmant. Ce qu'on peut noter sur ce G2X, c'est que les encodeurs sont codés sur un nombre de bits suffisants pour ne pas avoir d'effet d'escalier. On notera aussi la bonne tenue de l'entrée micro qui est de bonne qualité (bonne dynamique, pas trop de bruit de fond), et dont le résultat dépendra bien sûr du micro qu'on y branche (et du câble, on ne le dira jamais assez!). Son niveau est ajustable en façade, et un petit vu-mètre à 3 led (fallait pas moins...) vient nous donner une indication sur le niveau d'entrée.
Je suis toujours stupéfait pas les qualités du moteur sonore. Les enveloppes sont rapides, les filtres sont tranchants (plutôt ciselés que fat), et la plage de fréquence est impressionnante: on peut vraiment explorer tout le spectre sonore et faire des allers et retours radicaux entre les abysses d'un sub bass et le son aérien et éthéré d'une nappe.
Le G2 a toujours ses 160 modules répartis en 16 catégories. Ce qui est fort avec un synthé modulaire, c'est que s'il n'existe pas de module pour faire ce qu'on veut, on y arrive toujours en les combinant entre eux. Quelques exemples: des formes d'onde LFO trop simples? 2 LFO différents, synchronisés en tempo qui commandent la même destination et le tour est joué. Pas de séquenceur de phrases? Placez autant de séquenceurs que souhaité dans un patch, voire plusieurs, et déclenchez celui que vous voulez avec la touche que vous lui aurez assigné, pour faire un remix en live depuis la façade. La pente du filtre ne va pas au delà de 24 dB par octave? Mettez deux filtres en série sur le même oscillateur. Le son n'est pas assez variable en fonction de la vélocité? Déclenchez un oscillateur différent selon la force de frappe. Etc, etc.
Bien sûr, il y a les modules faciles à utiliser et intuitifs (filtre, osc, LFO, entrées/sorties...) et il y a aussi les modules plus abstraits (bloc logiques, blocs switch, blocs level)...Mais c'est aussi ce qui fait le charme de l'instrument: la découverte de nouvelles possibilités, avec parfois des déceptions, mais rarement des limitations.
Là où je trouve l'instrument admirable, c'est le sentiment de totale liberté: il ne faut pas se sentir obligé de créer des choses très complexes! De très beaux sons, des basses qui bétonnent, des nappes aériennes...sont parfois le fait de patches archi-simples avec 6 ou 7 blocs!
Les filtres sont très réussis, certains reprennent la définition des Nord Lead, d'autres sont plus simples, mais on a aussi droit à de superbes filtres en peigne, des phasers redoutables, des filtres à formant qui balayent des voyelles de façon progressive (là, on peut vraiment parler de morphing!). Le vocodeur est bien réussi, mais je le mettrais un cran en-dessous de mon V-synth XT, une référence qui est plus colorée et vintage.
Le synthé est aussi très à l'aise sur tout ce qui est FM. Les groupes morph sont ici à la fête, car on peut vraiment rendre l'instrument expressif en modulant à peu près tout avec la vélocité, l'aftertouch...Expressivité totale! Dommage que le G2 ne puisse pas importer directement des fichiers sons DX/TX alors qu'il reproduit à la perfection leur architecture. Une banque entière traite d'ailleurs de ces sonorités. Un modèle de cordes pincés est intégré, il donne des résultats pas très réalistes, mais très vivants et surprenants. Par contre, pas d'autres modèles physiques à l'horizon (tubes, anches, plaques...). Ce type de sonorités est faisable, mais pas d'autres chemins plus classiques (FM, synthèse soustractive...). On arrive par exemple à faire de superbes cloches et des orgues magnifiques en synthèse additive. J'ai été supris par des sons Hammond, dont les tirettes sont activées par les encodeurs rotatifs et la leslie enclenchée par la molette de modulation progressivement. Ca vaut largement le mode KB3 d'un Kurzweil (sauf les effets KDFX qui sont magnifiques).
On a aussi affaire à un redoutable processeur audio: toute entrée audio peut être insérée à n'importe quel endroit de la chaîne audio: le signal entrant sera traité (et parfois maltraité!) par tous les blocs disponibles, mais il peut aussi servir de modulation! Une boucle peut contrôler un volume, une fréquence de filtre, la vitesse d'un LFO...No limit!

L'instrument est gourmand en ressources. L'extension DSP est tout sauf un luxe. Si un G2 sans extension suffit à traiter un signal audio externe car monophonique, ça se gâte sérieusement quand on veut faire une jolie nappe avec 3 oscillos. La polyphonie est amputée, et rapidement. La gestion de cette polyphonie est assez compliquée à comprendre. En fait, cela dépend de 2 indicateurs: le nombre de cycles CPU et la quantité de mémoire utilisée, tous deux exprimés en %.
Pour connaître la polyphonie disponible, voici comment cela se passe sur un patche en prenant 2 exemples: on prend le plus gros de 2 chiffres (CPU et Mémoire), par exemple 24%. La polyphonie disponible sera, sur un G2X avec 8 DSP de:
100 : 24 = 4,16, qu'on arrondit à l'entier inférieur (car un DSP utilisé même partiellement n'est plus disponible pour quoique ce soit d'autre!), c'est à dire 4, que l'on multiplie par 8 (nombre de DSP), ce qui fait 32 voix de polyphonie (on aurait eu 16 sur un G2 sans extension avec 4 DSP).
Prenons maintenant le cas où le plus gros des 2 chiffres est 26% (et non plus 24).
100: 26 = 3,84, qu'on arrondit à l'entier inférieur, c'est à dire 3, que l'on multiplie par 8 (nombre de DSP), ce qui fait 24 voix de polyphonie. (on aurait eu 12 sur un G2 sans extension)
Conclusion: quand on confectionne ses patches, il y a des % clés qui sont 100, 50, 33.3 , 25, 20, etc... Passer d'un % inférieur à supérieur, et le nombre de voix de polyphonie se trouvera tout de suite amputé, et de beaucoup.
Si on utilise la zone effets (nommé FX), elle s'accapare un DSP à elle seule. Et si on a 4 patches activés en même temps, on divise encore les ressources! Voilà pourquoi il faudra veiller à ce tout instrument n'ayant pas strictement besoin d'être polyphonique ne le soit pas, veiller à ne pas utiliser des modules trop gourmands (les différents oscillateurs ont des consommations très variables!).
La conclusion, c'est que cette extension est indispensable dans le cadre d'une utilisation multitimbrale. Le nombre de voix maximale restera quoiqu'il arrive de 32 voix, qu'il n'est possible d'atteindre qu'avec des patches ultra-simples.

AVIS GLOBAL

J'aime toujours beaucoup:
- les sonorités magnifiques, à la fois inimitables et illimitées. Un G2 ne sait pas tout faire, mais il n'a pas vraiment de limites.
- L'étendue du spectre sonore, la qualité audio, tout simplement.
- L'impression de liberté totale dans la création: on peut rester simple si on le veut.
- le nombre de sons disponibles et gratuits sur le net (le forum Electro-music.com).
- Les filtres et tous les traitements audio.
- le côté processeur audio.
- les fonctionnalités MIDI qui en font un très bon contrôleur pour d'autres instruments ou VSTi.
- la qualité de fabrication, très bonne, les détails jolis et utiles (led sur les molettes, etc.), la haute définition des potentiomètres sans effet d'escalier perceptible.
- les astuces pour faire plein de choses sans l'éditeur (édition des groupes morph, etc.)
- Le pitch stick très expressif et facile à utiliser.
- La visualisation des paramètres (écrans LCD, encodeurs sans fin cerclés de diodes, principe hérité du NL3).
- La latence imperceptible, même quand on change de variation, la fluidité de l'éditeur qui peut éditer jusqu'à 4 G2 sur une seule fenêtre.
- Le côté pro du son et de l'interface (grandeurs physiques, etc.)
- Les contrôles physiques supplémentaires (2 molettes, clavier 5 octaves, points de split)
- La prise micro XLR avec préampli en façade.
- L'éditeur, relativement simple dans son interface.
- La qualité du manuel, un ouvrage massif et complet, très bien traduit.
- l'USB qui ne sert que pour éditer, gage de stabilité.
- L'engagement de Clavia de développer un Editeur et un pilote pour Vista, ce qui prolonge d'autant la durée de vie de l'appareil et éloigne la menace d'un PC dédié pour son édition.

J'aime un peu moins:
- Le clavier un peu mou
- Le fait que les entrées jacks 1&2 soient prioritaires sur l'entrée micro XLR.
- La complexité de certains modules plutôt informatiques que audio (les blocs logiques...)
- La nécessité absolue d'avoir un ordinateur pour exploiter à 100% la machine.
- Le temps de changement d'un patch, hyper court, mais quand même perceptible (petite coupure d'un 1/4 de seconde.)
- Toujours le même regret sur ces claviers haut de gamme: une petite sortie numérique n'aurait pas fait de mal. Rien de plus en connectivité que les modèles en-dessous.
- Le manuel en français n'est pas téléchargeable sur le site de Clavia.
20/08/2006

L'avis de Anonyme

Clavia Nord Modular G2X
Voir les caracteristiques sur le site de clavia

UTILISATION

Manuel pas terrible mais c pas un obstacle

SONORITÉS

Tres bon sons de base a 90 % dans l'ensemble certain sont a retravailler on peut en creer avec le logiciel editor pour G2 ou sans mais c un peut + long
tres bonne basse ,nappe incroyable ,synthe , brass,guitare,effet speciaux,vocodeur ect .............
pour chaque sont il y a 8 variations qui change completement le sons
la qualite des sons et fabuleux par rapport a la concurence il y a un grain et une couleur qui sonne chaud que jai jamais entendu a ce jour
par contre le seul regret viens au niveau du LFO qui ne va pas a fond comme sur un virus mais c pas un probleme
par contre je pense le completer avec un virus TI ou synthe analogique en complement voila

AVIS GLOBAL

15 jours oui jai essayer du korg oasis , andromeda ,triton , virus ti,motif es 7,roland vsynth
ca vaut largement sont prix oui je sais c cher mais bon quand on aime on ne compte pas
avec l'expereince oui pour moi c un des meilleur synthe sur le marche !!!
a essayer
Patrick.salvador24/12/2005

L'avis de Patrick.salvador

Clavia Nord Modular G2X
Pour les caractéristiques, allez voir sur le site clavia, tout y est

en gros, 4 entrées sorties audios, un port usb pour l'édition, le trio midi, une quantité phénoménales de paramètres assignables aux controleur à potard sans fin, mais surtout la polyphonie doublée par deux par rapport aux deux autres versions du G2.

un point qui me parait tout de même interressant, c son poid. Il est léger.

UTILISATION

Pour l'édition sonore, quasi identique au version précédente du nord modular, avec des souplesses supplémentaires bien pratiques à l'usage. Le gros hic que clavia n'a toujours pas corrigé par rapport au NM premier du nom, c l'arrêt de la génération sonore du/des patchs activé(s) lorsque que l'on charge un nouvel élément en mémoire : un filtre, lfo, fx ect, ou que l'on change de patch dans un slot actif. très embettant pour le live...

j'avais un doute quand aux possibilités d'assignations des paramètres au controleurs, doutes à moitiers confirmés. on peut donc assigner des paramètres d'un module au controleurs, et changer le noms des modules en question, noms qui changera aussi automatiquement sur les écrans à cristaux liquides du synthés. Bien, sauf que le nombre de caractères affichables sur ces écrans est assez limité. On est donc encore obligé d'abréger les noms de modules, avec des dénomination comme Clean/P, comprendre dosage Dry/Wet de l'effet Phaser ... pas toujours pratique.

SONORITÉS

Sonorité excellentes !!! là où il était difficile de créer des nappes profondes avec le NM 1er, le NMG2 si prète sans difficultés. Pareil pour les basses par rapport au NM1er, plus claquantes, percutantes et plus fermes. Ne parlon pas des sonorités dignes des meilleur musiques de films se S.F. ... des orgues ? Vous voulez vous la jouez yéyé ? pas de problèmes, il y se qu'il faut ... set jazz avec des sons FM ? pas de problèmes, vous pouvez revendre votre DX7 sans aucuns remorts ... Sans oublier les possibilités de modélisation physiques ... une bête !!!!

La puissance de calcul permet à peut près tous les délires que l'ont peut imaginer. Qui plus ai, il y a la possibilité d'interconnecter les patchs entre eux par 4 bus audios, je vous laisse entrevoir les possibilités ...

à l'écoute des patchs d'origines, on est tout de suite captivés par la musicalité de la bête. C'est personnel mais je tient à le préciser : tous les patch d'origines; au premier essais en magasin, m'ont envahi !! tous me procurait du plaisir et m'inspirait et tout de suite !! mes doigts bougeaient tout seul, je n'avait plus besoin de les commander ... très rares sont les fois où ça m'ai arrivé. La première fois devait être quand j'ai joué pour la première fois sur un piano de concert, qui plus ai un bosendorfer superbement préparé ... Bref, que du bonheur à jouer sur ce synthé !

Seul les sons de percus m'on déçut, tout comme le NM 1er. Ma fois, ils sont pas mauvais, ils sont bons, mais ne me touchent pas ...

AVIS GLOBAL

Je l'utilise depuis 9 mois. Que dire. Une pure merveille, une réussite absolue, aucunes grosses déceptions, mais aussi 2 ans d'endettement ...

a+
Mirach (lcl)08/07/2005

L'avis de Mirach (lcl)

Clavia Nord Modular G2X
Synthé modulaire (même moteur que ses frères G2 et G2 engine).
- clavier 5 octaves
- 3 molettes de modulation et un pitch stick
- 8 potards (sans fin) + 8 switches
- 4 +1 LCDs
- connectique : prises MIDI, 4 sorties audio, 4 entrées audio, USB pour l'édition via le soft, entrée XLR sur le desktop avec micro flexible.
- carte d'extension de polyphonie incluse en standard

Juste un petit point en moins pour l'impossibilité d'utiliser plus de 4 patches simultanément, mais on lui pardonne, vu qu'on peut faire quasiment un morceau entier avec un seul patch.

Pour plus de détails, se reporter à la rubrique "News".

UTILISATION

Alors là, c'est la grosse claque... L'ergonomie est tout bonnement excellente !
A priori, la puissance de la machine pourrait laisser présager d'une complexité d'utilisation rebutante, mais il n'en est rien.
Déjà, pour la programmation des patches, avec l'éditeur, on a tout directement sous la main (et sous les yeux), tout s'effectue de visu à la souris. Fini les alles-retours incessants dans des menus, sous-menus et sous-sous-menus... On programme tout ça à la maison, en assignant les paramètres de son choix aux switches et autres boutons rotatifs (ce qui est faisable avec un simple glisser-déposer), et on est prêt pour partir en live sans son PC, juste avec son clavier sous le bras. Merci Clavia !

Tout a été pensé pour une utilisation en live des plus intuitives. Pour ceux qui trouvent que huit potards c'est pas beaucoup, précisons que ces derniers peuvent contrôler jusqu'à 120 paramètres (15 emplacements x 8 potards), dont l'accès est des plus simples via les boutons de la bécane. Alors sachant que l'on n'a que deux mains...
De plus, il est possible d'assigner plusieurs paramètres à un seul contrôleur (ce que Clavia appelle les morph groups).

Ah, j'allais oublier : chaque patch dispose de huit variations accessibles instantanément via des switches dédiés. En gros, un patch est un synthé, et une variation est un paramétrage de ce synthé. On peut donc disposer de timbres très différents sur un seul patch.

Le manuel est très clair (pour qui lit l'anglais) et propose des exemples d'utilisation des modules dans les patches.

SONORITÉS

Là aussi, c'est du tout bon.
Les différents types d'oscillateurs disponibles permettent d'obtenir un très large panel de sonorités.
On a droit à aux formes d'ondes classiques (sinus, pulse, triangle, etc.), aux drums synthétiques, à la modélisation de cordes, et même à la reproduction exacte d'un DX7.
Les filtres sont pas mal du tout, avec là aussi de la variété : HP, BP, LP, Notch, de 6 à 36 db/Oct, comb filter, filtre à formants, ainsi qu'un vocodeur redoutable.
Et puis tout ça sonne, rien à redire. On a de vraies basses profondes, des nappes chatoyantes, ...

La partie effets n'est pas des plus fournies, mais propose déjà de quoi faire : reverb, chorus, flanger, bit reducer, compresseur, pitch shifter, phase shifter et toute une panoplie de delays.

AVIS GLOBAL

J'utilise le G2X depuis environ 3 mois.
Je suis tombé sous le charme en essayant par hasard la version de demo.
C'est l'alliance parfaite de la puissance et de l'ergonomie, et je referai le même choix sans nul doute.
Les possibilités de programmation sont vraiment énormes, et quand je vois le prix de certains VA, franchement, il n'y a pas photo.
Quant au prix, je le trouve tout à fait raisonnable, vu les capacités de ce synthé.