Novation Summit
+

Novation Summit

  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it

Summit, Synthétiseur hybride analogique/numérique de la marque Novation.


3 avis d'utilisateurs

test de la rédaction
Neuf à partir de 1 959 € Prix moyen : 2 033 €
Occasion à partir de 1 890 € Argus occasion : 1 724 €Attention, cote argus calculée sur un petit nombre d'annoncesEn savoir plus…

Test Novation Summit

Test du synthétiseur Novation Summit

Test du synthétiseur Novation Summit

Over the top Au Superbooth 2019, Novation avait dévoilé le Summit, un puissant synthé polyphonique hybride, regroupant deux modules Peak dans un grand clavier couvert de commandes. Huit mois plus tard, le sommet est enfin accessible. On grimpe ! Lire la suite…

Acheter neuf Novation Summit

Espace Claviers
(60 avis)
SUMMIT 1 959 €
Bax Music
(1411 avis)
Summit synthétiseur polyphonique 16 voix clavier 61 touches 1 989 €
Global Audio Store
(101 avis)
SUMMIT 1 990 €
Centre Chopin
(6 avis)
Summit 2 043,99 €
Woodbrass
(481 avis)
Summit 2 045 €

Acheter d'occasion Novation Summit

Novation Summit NOVATION SUMMIT exposition magasin. 1 890 € »

Fiche technique Novation Summit

  • Fabricant : Novation
  • Modèle : Summit
  • Catégorie : Synthétiseurs hybrides analogiques/numériques
  • Fiche créée le : 09/05/2019

Synthétiseur hybride polyphonique 16 voix 2 parties avec clavier de 61 touches

Synth Engine

  • 16 note polyphony (dependent on voices used per note)
  • 2-part-timbral
  • Layered, Split, Dual Bi-Timbral Modes
  • 5 Voice Modes - Mono, MonoLG, Mono2, Poly, Poly2

Per Voice

  • 3 oscillators
  • 1 noise generator with HP filter control
  • 1 ring modulator
  • 2 LFOs
  • 1 amp envelope and 2 mod envelopes (ADHSR + looping)
  • 1 filter

Waveforms Include

  • Sine, tri, sawtooth, square / pulse, plus 43 wavetables of 5 waveforms per row

 

Filter

  • 1 state variable OTA filter per voice
  • 12/24dB slope
  • Low-pass / band-pass / high-pass / dual filter (separation of each 12dB filters)
  • dual filter: LP > HP, LP > BP, HP > BP, LP + HP, LP + BP, HP + BP, LP + LP, BP + BP, and HP + HP
  • Pre-filter overdrive
  • Post-filter distortion

Modulation

  • 16 modulation slots per patch
  • 2 sources per destination per slot

Mod Sources

  • Direct (depth)
  • Modulation wheel
  • Aftertouch (polyphonic and channel AT)
  • Expression pedal 1
  • Expression pedal 2
  • Keyboard velocity
  • LFO1 positive
  • LFO1 bi-polar
  • LFO2 positive
  • LFO2 bi-polar

Distribué par Algam / La boîte noire du Musicien

»

Avis utilisateurs Novation Summit

Note moyenne :4.7( 4.7/5 sur 3 avis )
 2 avis67 %
 1 avis33 %
xabilon04/08/2020

L'avis de xabilon"Un monstre de possibilités de de polyvalence."

Novation Summit
À la recherche d'un vrai synthé pour la scène (j'ai un Tetra de DSi, assez limité niveau polyphonie, ergonomie et effets), j'ai hésité entre le Summit et le Prophet-6. Le Summit a su me convaincre par son alliance du meilleur des deux mondes : des oscillateurs numériques mais au son remarquable, et ses filtres et overdrive analogiques.
Le Prophet-6 sonne divinement bien, mais à mon avis il est plus à sa place dans un studio, dans un environnement stable en humidité et température (VCO oblige...) plutôt qu'à se balader de scène en scène.

La construction est solide, les potentiomètres et faders bien accrochés, avec une mousse anti-dérapage en dessous. Il est plutôt fin et pas trop lourd, avec un look assez élégant.
Quasiment tous les paramètres ont leur potentiomètre dédié, certaines fonctions plus poussées se règlent via un menu assez simple et intuitif.
Le clavier est agréable et a une faible course, ce qui permet un jeu rapide, et on sent physiquement l'aftertouch lorsqu'on appuie sur les touches. Celui-ci n'est pas subtil, il est plutôt "tout ou rien".
Un seul défaut de construction tout de même, en tout cas sur mon modèle : lorsqu'on baisse la molette de pitch bend et qu'on la relâche, elle ne revient pas exactement au point 0, et si le pitch bend range est élevé on peut se retrouver avec un clavier légèrement détuné... avec un bend range de 2 demi-tons c'est inaudible, mais pour le prix c'est quand même ballot...

Le son... et bien ça peut sonner classique analo, avec le drift et la divergence des oscillos et les filtres 100% analogiques... ou moderne avec les tables d'ondes, c'est vraiment polyvalent.
Si je devais définir le caractère sonore global, je dirais plutôt "mat" (contraire de "brillant", quoi!).
Les oscillos numériques n'ont aucun aliasing et sont très complets, les 2 filtres multimode résonnants ont un son à eux, ce sont des filtres OTA (comme sur les Jupiter et Juno des années 80, mais ils ont leur propre caractère).
On a de la modulation FM, du Sync avec des oscillos virtuels (pas besoin d'utiliser un des oscillos pour la synchro), de la modulation en anneau, 4 LFOs, 3 enveloppes, une matrice de modulation, et on peut même importer ses propres tables d'ondes !
Bref, plein de possibilités de création, sans compter l'arpégiateur et la bitimbralité (2 synthés de 8 voix avec chacun son propre son, en couches ou en split), en j'en oublie sûrement !

L'édition se fait en façade avec les potards. L'application Components permet de télécharger plein de presets gratuits depuis le site de Novation.
Il existe un éditeur logiciel payant, je n'en ai pas eu besoin pour l'instant, mais vu la profondeur de la machine, si je décide de faire des sons plus élaborés je songerai à me le procurer.
Les possibilités d'édition sont effectivement nombreuses, mais on peut néanmoins rapidement se faire un son pour peu qu'on connaisse les bases de la synthèse soustractive.

Je finirai par les effets (chorus, délai et réverbe) de très belle facture, et qui peuvent être appliqués à une source externe (du coup je sais où brancher mon Tetra !).

Bref, j'adore ce synthé et j'espère qu'il m'accompagnera de longues années, vu sa polyvalence, ses possibilités, et son caractère sonore qui me convient parfaitement.
Dommage pour la molette de pitch (sans ça j'aurai mis une note de 5 étoiles), mais c'est vraiment le seul défaut de mon modèle...
»
alcools03/03/2020

L'avis de alcools"Génial tout simplement"

Novation Summit
Je cherchais un synthé avec de grandes possibilités d'édition sonore, au moins 3 oscillateurs et 3 LFO, quelques effets, des boutons partout, à minima bitimbral, et une certaine faculté à sonner un peu analo quand il le faut. Dans la réalité, le Summit... sait faire tout ça !

J'avais hésité avec le Prohet REV2 étant un habitué de DSI, mais à chaque nouvel essai la déception sonore suivait.

Pour les possibilités techniques du Summit, il suffit de lire les spécifications sur le site de Novation sachant que pour utiliser à son plein potentiel ce synthé, mieux vaut déjà avoir une certaine maîtrise de la synthèse car il a vraiment des possibilités poussées (bouclage des enveloppes avec nombre de boucles, enveloppes DAHDSR, 3 possibilités de distortion, toutes les possibilités d'analogifier" le son ou de le détuner méchamment, etc...).

Un débutant peut toutefois l'utiliser sans crainte car les fonctions "habituelles" d'un synthé ont chacune un potard dédié mais risquera de se perdre avec toutes ces possibilités. Mieux vaut apprendre sur une machine plus limitée à l'essentiel.

Au niveau son, je ne l'ai pas encore assez utilisé pour en avoir fait le tour (surtout que le tour est long), mais il permet d'aller aussi bien dans les sonorités numériques que dans des sonorités typiquement analogiques. Tout dépend bien entendu de la référence que vous avez du son analogique ; pour moi, ce sont les DSI Tetra et Prophet 6 qui me parlent le plus (des analogiques modernes donc). Même si le P6 a toujours une petite dose de chaleur en plus que je n'ai pas réussi à obtenir avec le Summit... En tous cas, une bonne partie des premiers sons que j'ai créé sont à mettre dans la catégorie "Stranger things" et quand j'écoute les démos de Synthwalker, je pense que ce synthé a quand même une petite facilité dans ce domaine (sombre et envoutant/entêtant). Bien sûr, vu ses possibilités de modulation, il est très à l'aise dans les nappes évolutives ou les gros Pad démesurés (avec les fonctions de détune, OSC virtuels pour faire de l'hypersaw, une section chorus très efficace comme le reste des effets).

Un petit plus aussi : les boutons ANIMATE (= boutons Morph chez Nord) qui permettent de modifier plus ou moins drastiquement un son en instantané.

Dans les défauts, je mettrai en premier l'aftertouch qui est difficile à déclencher, et l'absence de réglage de panoramique qui me manque beaucoup. J'ai contacté le suppport à ce sujet et ils n'ont pas dit non à une évo sur ce point, mais ils n'ont pas dit oui non plus. EDIT JUIN 2020: les derniers Summit sortis d’usine ont corrigé (physiquement) ce problème et le mien a été remplacé par Novation. Maintenant, plus de problème pour déclencher l’AT même s’il est assez peu dosable.

Un autre point absent (comme sur la plupart des synthés donc je le lui en tiens pas rigueur) est l'absence d'un petit EQ paramétrique en bout de chaine, avant les FX. C'est tellement pratique pour affiner un son "fini" qui une petite difficulté à sortir du mix... ou qui en sort un peu trop... voire de corriger une fréquence qu'on n'a pas su gérer en amont. Sur le Nord Stage 3, c'est super pratique, et sur mon G2 j'en mets un presque toujours et même parfois après les effets. Si je dis ça, c'est que je trouve que le Summit a une certaine tendance à mettre en avant les medium ou medium aigus ; c'est parfois une bonne chose, mais j'aimerais parfois le lisser un peu à ce niveau-là.

Bref, un super synthé qui à la fois me donne beaucoup d'inspiration avec sa couleur sonore et ses possibilités de modulation, et continue à me faire découvrir certains usages dans la synthèse : bin oui, mon G2 permet presque tout, mais une machine "précablée" comme le Summit permet aussi de tester des choses que je n'avais pas encore essayé avec le G2 tant il y a de possibilités avec ce dernier.
»
TUBbrain18/01/2020

L'avis de TUBbrain"Le synthé qui se prend pour un full analo... et qui fait aussi bien !"

Novation Summit
Bon, comme demandé, je veux bien vous en dire un peu plus...
Je connais bien Novation car je suis déjà équipé de leur Supernova, boite à tout faire de la fin des années 90. On retrouve d'ailleurs et bien heureusement les idées générales, la philosophie. Par exemple, les mêmes façons de construire les modulations : certains potards permettent d'assigner directement la source de modulation et définissent la profondeur. Cette façon de faire n'est pas répandue sur tous les synthés où il faut plutôt aller chercher dans les menus pour construire les liens de modulations. Là d'emblée on a les boutons en accès direct, et pour triturer les sons en temps réel, c'est génial. ça ouvre la créativité. (il faut avoir des notions et savoir comment marche un Synthé à oscillo pour mieux appréhender les résultats et savoir où on veut aller).

Le Supernova était tout numérique, et le numérique d'il y a 30 ans, c'est sûr que ça tournait pas à 3GHz. Du coup, il lui a toujours manqué de précision sonore quand les pas des potards ne pouvaient osciller qu'a +64... sur le Cut-off par exemple, ça s'entend. Mais là avec le Summit, être passé sur un filtre analogique, on trouve tout de suite les graduations beaucoup beaucoup plus suaves. Et du coup, ça sonne analogique grâââve ! Beaucoup de profondeur de lfo avec une vitesse très lente ne font plus peur. On n'entend plus les changements de pas.
Effectivement, ce Summit ne serait-il pas à la croisée du meilleur des 2 mondes ?

Sur le Supernova, on avait déjà les mêmes types et section d'effet, arrangeables dans n'importe quel sens (chorus avant Delay, ou l'inverse, reverb après disto ou avant, etc...) mais ils étaient nettement moins bons. La révèrb en particulier n'était pas géniale mais elle devait surement correspondre aux tendances de l'époque. Pourtant déjà, il y avait une distorsion vraiment terrible et ça, on ne le trouvait nulle part ailleurs. Le Summit, qui est pour moi vraiment une continuité du Supernova, retrouve les mêmes sections d'effets mais là encore ultra améliorés. La révèrb est magnifique ! vraiment ! plus besoin de la pédale BigSky... Pourtant en améliorant tous les effets, on en a perdu un par rapport au Supernova : la pan/tremolo... c'est pas grave, c'est pas le plus important.

Je ressent vraiment bien le lien de filiation entre le Supernova et le Summit et ça, quand on aime une façon de faire, c'est toujours très agréable de retrouver ces repères : ils sont très probablement partis du cahiers des charges du Supernova pour arriver au Summit en travaillant sur les tendances et les retours clients. On ressent ce travail et cette méthodologie car à chaque fois qu'en jouant avec le Supernova on lui trouve un défaut, il est comblé sur le Summit, c'est drôle ! Les fonctions essentielles sont toujours bien là. Ce qui prouve que les améliorations n'ont pas été faites à leur détriment. C'est purement réfléchi. Et ce que l'on perd par rapport au Supernova c'est toujours le moins important : moins de voix (20 Supernova et 16 pour le Summit), Supernova vrai multitimbrale, le Summit bi-timbrale seulement. Mais qu'est ce qu'on a gagné dans la pureté et la précision du son !!!

Toujours au rendez-vous, les lfo si extravagants de la marque, avec leur vitesse que l'on peut monter très hautes (rarement vu sur d'autre Synthé). 2 lfo sur le Supernova et 4 sur le Summit (sans compter la faculté de boucler les enveloppes). Cela permet de construire beaucoup d'évolutions dans les longueurs de sons. Ce qui le rend idéal pour les nappes évolutives et profondes : en appuyant sur les touches et en gardant des accords, on se retrouve à faire moduler le sons dans des tas de directions et sans jamais toucher autre choses sur le Synthé. ça change tout seul ! loool
Déjà présente aussi sur le Supernova, la section FM permet de croiser, multiplier les oscillos. ça aussi ça rajoute des directions aux modulations des sons. Et là aussi, les profondeurs et les assignations sont accessibles en façade avec des potards : pas besoin de se perdre dans des menus et ne pouvoir changer qu'une valeur à la fois. Quand on sait qu'on peut les faire s'auto moduler avec la matrice c'est dément ! Ya vraiment de quoi "programmer" ses sons et élaborer des richesses harmoniques.

Le Summit répond à toutes les exigences : il répond présent pour le live et les modulations en temps réel, le split et les interactions à la volée différentes d'un timbre à l'autre (même pour les effets !). Il répond au doigt et à l'oeil ! Il est aussi idéal pour le studio et la recherche et le design sonore grâce ses multi-possibilités de programmation : l'avalanche de potards sur des fonctions bien pensées, rende la machine attirante et le moindre petit tournage de bouton procure des sensations soient attendues ou surprenantes. C'est génial, on an envie de toucher à tout :-) Il est à l'aise dans pas mal de situation. Et toujours ce son ! Mazette quel son ! C'est un Synthé très engageant. En plus, la qualité de fabrication est irréprochable. Costauds, les potards n'ont aucun jeu, c'est solidement fixé, et tout reste très souple. C'est dur quand il faut que ce soit dur (potard des modes de l'arpegiateur), et sa glisse (mais pas trop) là où il faut (potard Cut-off jouissif). Et chez Novation, ils ont eu la présence d'esprit de ne pas surcharger les potards de fonction clique... ça les rend plus fragiles et ça mélange les genres : quand on tourne on a pas besoin de cliquer, et quand on clique on a pas besoin de tourner ! ça c'est comme mettre un oscillobattant sur une porte-fenêtre, tout est plus fragile... enfin bref je m'égare...) Mais ça c'est peut-être parce que je suis vieux et con maintenant... Les turnable-clickable c'est surement pour les jeunes.

Pour l'instant, je ne lui trouve que quelques légers défauts . Ce ne sont que des points de "chipotage" qui n'enlèvent en rien les qualités sonores intrinsèques du synthé. (et Dieu sait qu'il en a)
1 - le clavier : habitué à faire du jazz et ses accords augmentés, j'ai eu un peu de mal à obtenir le son de certaines touches quand j'ai la main très haute et les doigts très écartés (pour chopper les 9èmes et 11ème dièse hein ;-) : il faut vraiment appuyer profond pour déclencher. Mais bon, ce n'est pas un piano ni un Hammond... on va dire que je vais m'y habituer... pourtant... ça ne m'avais jamais fait ça sur d'autre synthé...
2 - la sérigraphie : oui c'est joli, oui c'est épuré, mais il manque un poil de ligne pour mieux séparer les sections de potards : quand on joue, on a pas toujours les tête pile en face des boutons que l'on veut changer, et suivant l'orientation, quand on veut aller changer un potard dans ceux placés le plus aux extremités (sections effets et lfo par exemple), on a du mal à savoir d'emblée lequel prendre. Si en plein live tu veux jouer sur le lfo, bah t'as intérêt a bien trouver le bon bouton parcequ'il est juste à côté de la distorsion, qui est lui aussi juste à côté du chorus... et rien entre graphiquement pour les séparer. Sur les Nord par exemple (mais ils sont plutôt une référence en terme de lisibilité et d'interface) impossible de se tromper de bouton car ils sont bien sérigraphiés avec des zones de couleurs différentes. Là sur le Summit tout est tout du long sur fond noir. Ça va bien pour une petite largeur genre sur le Peak, mais là sur toute la longueur... faut chercher le bon bouton... Je vais mettre des pastilles de couleur sur les potards :bave:

Pour ceux qui veulent un très bon synthé et naviguer dans les eaux profondes des vieux analo tous confondus (Moog, Oberheim, Prophet) allez-y ! Il sait tout faire aussi bien (ou quasi indiscernablement) ! 2 réglages permettent d'ajouter les défauts d'accordage et de dérive typiques des comportements de vrais oscillos analos : sa peut sonner froidement numérique ou chaudement analogique. Et encore une fois, là où sur le Supernova on pouvait varier entre soit DCO ou VCO, sur le Summit on peut faire plus précis en manipulant les intensités des défauts. Pour la FM, c'est pas du tout son territoire de prédilection, mais il pourra dépanner sur certain besoin de clarté. Pour faire du faux saxo ou trompette avec des rompleurs à la Fantom de chez Roland ou autre Oasis de chez Korg, laissez tomber c'est pas fait pour ça. Et d'ailleurs si vous voulez un son de saxo, achetez-vous un saxo !

Allez, la bise au chien...
»

News Novation Summit

Un éditeur de tables d’ondes pour les Novation Summit et Peak

Un éditeur de tables d’ondes pour les Novation Summit et Peak

46 Publiée le 23/04/20
Vous le trouverez dans la dernière version du logiciel en ligne Components.

Images Novation Summit

  • Novation Summit
  • Novation Summit
  • Novation Summit
  • Novation Summit

Vidéos Novation Summit

Fichiers audio Novation Summit

Manuels et autres fichiers Novation Summit

Découvrez d'autres produits !

Forums Novation Summit

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.