Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
LD Systems MEI 100
Photos
1/32

Test du MEI 100 de LD Systems

test
2 réactions
Un HF à pas cher ?

Les in-ears monitors présentent de nombreux avantages par rapport aux retours traditionnels : ils sont plus discrets, moins encombrants et il n’y a pas de risque de larsen. Mais les systèmes HF ont un défaut : ils sont chers. C’est pour cela que le MEI 100 de LD Systems, proposé à moins de 300 €, mérite qu'on s'y intéresse.

Les in-ears moni­tors présentent de nombreux avan­tages par rapport aux retours tradi­tion­nels : ils sont plus discrets, moins encom­brants et il n’y a pas de risque de larsen. Mais les systèmes HF ont un défaut : ils sont chers. C’est pour cela que le MEI 100 de LD Systems, proposé à moins de 300 €, mérite qu’on s’y inté­resse.

Présen­ta­tion

Valise

L’en­semble est livré dans une mallette en plas­tique rappe­lant celles qui sont utili­sées pour les outils élec­tro-porta­tifs. C’est costaud et on sent que le kit, bien calé à l’in­té­rieur dans ses mousses, est parfai­te­ment protégé pour tour­ner.

Tout y est : émet­teur et son antenne, transfo d’ali­men­ta­tion, récep­teur, piles pour ce dernier. Même les cornières pour mise en rack de l’émet­teur, celui-ci faisant ½ rack 1 U. Egale­ment un câble prolon­ga­teur pour l’an­tenne (néces­saire lorsqu’on monte le récep­teur en rack) et la docu­men­ta­tion. Celle-ci est en alle­mand et en anglais. Pas de version française ? Et la régle­men­ta­tion, alors ?
Ceux qui ne maîtrisent que la langue de Molière n’ont pas à s’inquié­ter : le fonc­tion­ne­ment de l’en­semble est très simple.

Par contre, pourquoi une mallette aussi grande ? Quel inté­rêt à trans­por­ter ses cornières de rackage en concert ? La mallette aurait pu être deux fois moins encom­brante et lorsqu’on part sur la route en limi­tant le nombre de véhi­cules, chaque dm3 compte.

L’émet­teur

Emetteur

L’émet­teur a un look plutôt rustique, mais la carcasse est en métal (bravo), la fini­tion est propre et la séri­gra­phie lisible. Le trans­for­ma­teur est un clas­sique boîtier avec prise inté­grée.

En face arrière, on trouve deux prises combo XLR-jack pour l’ar­ri­vée du son (bien vu), la prise d’ali­men­ta­tion (normal), la prise pour l’an­tenne (logique) et deux petits boutons rota­tifs pour régler le niveau d’en­trée et un switch mono/stéréo. Et eux, on se demande ce qu’ils font là ! Si l’on met l’ap­pa­reil en rack, il va être bien compliqué de les atteindre. On aurait préféré dispo­ser de tels réglages en façade, mais la fabri­ca­tion à l’éco­no­mie implique forcé­ment des compro­mis.

L’an­tenne est un peu cheap et j’es­père que l’exem­plaire qui m’a été prêté ne sort pas d’usine, mais est déjà passé dans les mains d’un essayeur un peu sauvage. En effet, la bague en plas­tique qui fait la jonc­tion entre la partie pliante et l’em­base se fixant sur l’émet­teur est cassée ! Ce n’est pas pour rien que sur des modèles pros, cette pièce est en métal. Bon, ça tient comme ça et au pire, un morceau de bornier (scotch élec­trique) vien­dra renfor­cer ça. Mais sur un produit neuf, ça fait désordre.

Côté face avant, on trouve le bouton de marche-arrêt, deux boutons haut et bas et un bouton set. L’af­fi­chage est assuré par un clas­sique LCD bleu rétro éclairé d’as­sez bonne allure et lisible. Enfin, on trouve une prise casque accom­pa­gnée d’un bouton de volume ce qui est un excellent point : cela permet de moni­to­rer le signal passant par l’émet­teur : un gain de temps consi­dé­rable pour les premiers réglages. Dommage que les boutons en façade ne disposent d’au­cun éclai­rage. Dans le noir, il faudra y aller à tâtons ou sortir la lampe de poche.

Le récep­teur

Recepteur


Le récep­teur fait meilleure impres­sion. Il est en plas­tique à l’as­pect mat et son toucher fait penser à du caou­tchouc, bien qu’il s’agisse de plas­tique dur. L’in­con­vé­nient est qu’il se marque très vite (traces de doigts, sale­tés), mais le contact est agréable et l’objet tient très bien en mains avec un faible risque de le lais­ser choir. Le clip de cein­ture est assuré par un fin fil de métal rigide. Il n’offre pas une tenue excep­tion­nelle, même si elle devrait s’avé­rer large­ment suffi­sante. Celle beau­coup plus ferme de produits plus haut de gamme est quand même plus rassu­rante pour équi­per les musi­ciens très agités.

On trouve sous le dessous du récep­teur la trappe pour les deux piles 1,5 V LR6 dont l’ou­ver­ture est assez… malai­sée. La durée de vie annon­cée des piles est de 5 heures, ce qui n’est pas énorme. Sur le dessus de l’émet­teur, on trouve l’an­tenne semi-souple, une LED indiquant le couplage avec la fréquence de l’émet­teur, la prise casque et le bouton de volume, lequel sert égale­ment à l’al­lu­mage. Celui-ci est facile à mani­pu­ler et assez précis, même si on l’au­rait préféré plus ferme pour éviter tout risque de chan­ge­ment de réglage par d’éven­tuels frot­te­ments. Enfin, on trouve sur la face avant l’écran LCD et les trois boutons de réglages pour les fréquences.

Le casque a une allure plutôt coquette et avec ses inserts chro­més, et fait plus penser à un produit grand public qu’à un produit pro. Ce qui n’a ici rien de péjo­ra­tif, il semble tout à fait solide. Par contre, les fils allant aux écou­teurs n’ont pas la même longueur côté gauche et droit. Ce qui est parfois pratique en utili­sa­tion hi-fi est hors de propos pour du in-ears moni­to­ring sur scène où l’on passe géné­ra­le­ment le fil derrière la nuque sur laquelle on les fixe souvent avec un spara­drap. Là, ce n’est pas évident du tout, voire impos­sible. Vrai­ment dommage.

Let’s play !

Arrière emetteur

L’uti­li­sa­tion est simplis­sime. Ce qui rela­ti­vise beau­coup le manque de docu­men­ta­tion en français. Après avoir éven­tuel­le­ment réglé le niveau d’en­trée, un appui sur la touche ‘set’ permet de choi­sir le groupe de fréquences (parmi les 10) qu’on sélec­tionne avec haut et bas. Un second appui valide le groupe et donne le choix du canal (16 canaux par groupe). On reva­lide avec set et c’est terminé. La manoeuvre est la même sur l’émet­teur et le récep­teur. Une fois le groupe et le canal choi­sis, émet­teur comme récep­teur affichent la fréquence en MHz, ce qui permet de voir si l’on marche sur les pieds d’un autre ensemble émet­teur/récep­teur d’une autre marque, l’af­fec­ta­tion des fréquences aux groupes et canaux étant diffé­rente d’une enseigne à l’autre.

L’af­fi­cheur de l’émet­teur indique le niveau d’en­trée par deux barres hori­zon­tales et la fréquence. Celui du récep­teur affiche le niveau par une barre tandis que l’autre indique la récep­tion du signal. La fréquence et l’état des piles sont aussi affi­chés ainsi que le mode stéréo/mono.

Dos récepteur


Côté portée, l’en­semble se comporte de façon honnête. Avec des obstacles, la portée peut se montrer assez réduite et on peut avoir des coupures. Heureu­se­ment, les obstacles ne sont pas si fréquents dans une salle de concert entre émet­teur et récep­teur. On préfé­rera tout de même avoir le récep­teur sur scène ou proche de celle-ci qu’à la régie si celle-ci est éloi­gnée. Mais de toute façon, comme on va le voir, cet ensemble n’est pas adapté à de grands concerts et devrait donc remplir correc­te­ment son office pour les petites salles.

A noter qu’en cas de coupure de la récep­tion, on n’a pas de bruit blanc. Le son du récep­teur est auto­ma­tique­ment coupé. Une fonc­tion vitale pour nos oreilles ! S’il y a de petites ruptures de récep­tion, on a tout de même un petit bruit peu agréable, mais pas agres­sif.

Le son

Casque

Le son du casque est plutôt bon. On le constate en le bran­chant direc­te­ment sur un ampli casque ou sur la prise moni­to­ring de l’émet­teur. Le son est à la fois clair, détaillé et profond. Les basses sont très présentes et les aigus précis. Les médiums ne sont pas criards… Enten­dons-nous bien : on parle ici du son de in-ears qu’il faut rela­ti­vi­ser par rapport au son d’un casque à large diaphragme. En compa­rai­son avec l’Atrio que j’ai conservé suite à un compa­ra­tif de in-ears, je le trouve même un peu meilleur. Si ce casque avait parti­cipé au compa­ra­tif, je pense qu’il aura figuré dans le pelo­ton de tête côté audio. Par contre, son isola­tion est un peu juste et il y a le problème de la longueur des fils inadap­tée au moni­to­ring sur scène.

Ce casque est l’ex­cel­lente surprise de cet ensemble. Mais quelle perte quand on le branche sur le récep­teur HF ! Le son est pas mal dégradé : il perd en pléni­tude et en préci­sion, devient plus brouillé, mais surtout, nette­ment plus criard. Le tout s’ac­com­pagne d’un souffle, surtout quand il faut pous­ser le volume. Rien de rédhi­bi­toire, mais le souffle n’est pas ce qu’on appré­cie le plus dans la musique ! Atten­tion, ce n’est pas non plus catas­tro­phique et tout ça reste large­ment audible, mais vrai­ment, on ne peut pas dire que la qualité acous­tique soit le point fort de ce récep­teur. Vrai­ment dommage.

Ajou­tons que l’en­semble four­nit un volume sonore très large­ment suffi­sant pour s’abi­mer les oreilles. Mollo donc sur le bouton volume. Si en situa­tion de jeu avec instru­ments, j’ai été amené à le pous­ser, en écoute de musique maste­ri­sée, un réglage à mi-course donne déjà une puis­sance exces­sive. Au moins, on a de la réserve.

Conclu­sion

Bague antenne

Il ne faut pas rêver : de bas prix se paient toujours quelque part. Ici, c’est sur la qualité de certaines pièces (le plas­tique de l’an­tenne) et surtout sur la qualité audio que le produit montre ses faiblesses. Cepen­dant, ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain. Au prix où est proposé le MEI 100, il ne fallait pas s’at­tendre à des miracles et le produit remplit son contrat pour les petites scènes. À condi­tion qu’on accepte de payer le confort du moni­to­ring in-ears par la coupure d’avec le public qu’il implique, mais c’est une autre ques­tion.

Si on ne s’at­tend qu’à ce qu’il peut promettre (pas des merveilles, mais un système d’en­trée de gamme qui fonc­tionne assez correc­te­ment), le MEI 100 présente une solu­tion envi­sa­geable pour donner l’ac­cès au in-ears à qui n’a pas les moyens d’in­ves­tir au moins 700 € dans un système plus profes­sion­nel.

 

  • ensemble complet
  • simpli­cité d’em­ploi
  • excel­lente qualité audio du casque pour le prix (qui pourra servir ailleurs)
  • prix

 

  • mallette dispro­por­tion­née
  • qualité audio moyenne du récep­teurdes éléments cheap
  • casque inadapté à la posi­tion fils sur la nuque
  • gwayivan 1515 posts au compteur
    gwayivan
    AFicionado
    Posté le 21/11/2018 à 10:51:36
    Bonjour,
    je viens de commander la version G2B6 de ce systeme (655-679 MHz). Problème dont je viens de m'apercevoir: je suis succeptible de jouer en Belgique et cette fréquence est interdite.
    Quelqu'un sait-il ce que je risque si je l'utilise quand même? (problème technique ou uniquement juridique?).
  • Pafinix 1 post au compteur
    Pafinix
    Nouvel AFfilié
    Posté le 21/11/2018 à 18:50:50
    Les fréquences dites "grand publique" dont font partie les radio-communications de loisir (ben ouais ! ) sont les dernières roues de la charrette.

    Elle sont attribuées en fonction de ce qu'il reste de dispo, une fois que l'armée, les services de secours, l'aviation... puis les opérateurs bigophoniques (qui paient fort cher l'utilisation des bandes de fréquences), ont récupérés les meilleurs morceaux.

    Tout cela varie un peu d'un pays à l'autre pour ne pas gêner son voisin, en tenant compte des puissances mises en œuvre et de la portée des signaux.

    Je ne connais pas l'attribution des fréquences en Belgique, mais tu risque au minimum, soit de perturber, ou d'être toi même perturbé... et les emmerdes, ça vole en escadrille (cf Chirac, tu peux lui faire confiance sur ce point, c'est un connaisseur)

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.