Live

Une maintenance est prévue ce mardi soir vers minuit, le site devrait être indisponible entre 10 et 20 minutes pendant que nous effectuons une mise à jour de la section petites annonces.

Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Xvive U3
Photos
1/38

Test du système HF Xvive U3 et de l’in-ear monitor U4

test
12 réactions
Xvive le live !
8/10
Award Qualité / Prix 2021
Partager cet article

Après avoir bichonné les guitaristes avec ses pédales d’effets et son boîtier de transmission sans fil, Xvive Audio a décidé de prendre soin des chanteurs et chanteuses, mais pas que, avec ses systèmes HF U3 et U4.

Test du système HF Xvive U3 et de l’in-ear monitor U4 : Xvive le live !

La petite entre­prise fami­liale Xvive Audio a vu le jour en 2014 avec l’am­bi­tion de créer une pédale de délai analo­gique large­ment inspi­rée de la célèbre Deluxe Memo­ry­Man d’Elec­tro-Harmo­nix. Nancy Lee et Fischer Mao n’ont cepen­dant pas travaillé seuls, puisque Howard Davis et Thomas Blug ont aussi été de l’aven­ture. Il en résul­tera la W3 Memory Analog Delay basée sur une puce maison, qui sera la première d’une série de pédales dont vous, chers et chères guita­ristes, avez dit le plus grand bien dans les avis. 

Deux ans plus tard, Xvive se lance dans les systèmes sans fil avec l’U2 Guitar Wire­less System, dont vous avez égale­ment fait l’éloge, et fait ainsi un pas dans la cour des grands. Mais il n’y a pas que les guita­ristes dans la vie, et c’est ensuite aux chan­teurs et chan­teuses que va s’adres­ser Xvive en propo­sant un système HF capable d’être installé sur n’im­porte quel micro­phone, les modèles dyna­miques d’abord avec l’U3, puis à conden­sa­teur avec l’U3C. Cerise sur le gâteau, la série U sera ensuite complé­tée par un système de moni­to­ring in-ear baptisé U4. Un système HF compact qui ne néces­site pas de micro dédié, voilà qui a piqué notre curio­sité. Nous avons donc sorti notre plus beau Tele­fun­ken M81, notre paire d’écou­teurs intra-auri­cu­laires Shure SE-315 et avons testé les modèles U3 et U4.

Présen­ta­tions

U3 U4 Full PacksNous avons reçu les systèmes sans fil Xvive U3 (pour le micro) et U4 (moni­to­ring in-ear) dans de jolies petites boîtes noires très robustes. Mention spéciale pour la boîte de l’U3 et son aspect brossé du plus bel effet. Si les produits sont au niveau du packa­ging, ça promet. Petite surprise sur les boîtes, le distri­bu­teur euro­péen W-distri­bu­tion a collé une grosse pastille rouge et blanche nous infor­mer qu’il offre quatre ans de garan­tie lors de l’en­re­gis­tre­ment sur son site. Voilà une bien belle atten­tion. 

À l’in­té­rieur, récep­teurs et trans­met­teurs sont bien calés dans leurs mousses rigides. Tout ce petit monde se branche en XLR, mais un adap­ta­teur XLR vers jack 6,35 mm est fourni avec l’émet­teur de l’U4, au cas où la connexion des retours ne soit dispo­nible que dans ce format sur votre console de mixage. Une pochette souple est aussi four­nie avec chaque, ce qui sera plus pratique pour les ranger dans votre sac à main, ou à dos, ou votre carta­ble…

Chaque élément est doté d’une batte­rie rechar­geable en USB (5 V) et ô bonne surprise, Xvive four­nit à chaque fois un câble USB 2 en Y vers deux micro-USB pour que vous puis­siez char­ger émet­teur et récep­teur en même temps. Voilà qui est malin, mais ô mauvaise surprise, il ne semble pas possible de rempla­cer la batte­rie soi-même. Que se passera-t-il quand celle-ci devien­dra inuti­li­sable ? Je le dis à chaque fois, mais le petit monde de l’au­dio a du travail s’il veut deve­nir un peu plus éco-respon­sable.

U4 OnComp­tez trois bonnes heures pour une recharge complète, et les cinq heures d’au­to­no­mie annon­cée devraient large­ment suffire à tenir jusqu’au bout de votre concert. Nous avons essayé les deux modèles dès leur récep­tion, donc à mi-charge envi­ron, et ils ont tenu trois grosses heures, ce qui est promet­teur. Xvive précise qu’il sera possible d’uti­li­ser les systèmes sans fil pendant qu’ils sont en charge, ce qui est un très bon point si jamais vos pres­ta­tions sont plus longues ou que vous préfé­rez jouer la sécu­rité. Devrions-nous vous dire de penser à bien char­ger les systèmes avant chaque utili­sa­tion ? Non, nous ne vous avons rien dit…

Nous nous retrou­vons donc face à des petits boîtiers assez compacts. Exit les racks des gros modèles de marques concur­rentes, Xvive fait dans le pratique et faci­le­ment trans­por­table. Côté dimen­sions, nous avons donc des émet­teur in-ear et récep­teur micro de 10 × 3 × 3 cm, l’émet­teur micro de 8,5 × 2,8 × 2,5 cm et le récep­teur de l’in-ear de 4,5 × 6 × 3 cm, et chaque élément pèse un peu moins de 100 g, à l’ex­cep­tion du récep­teur in-ear cein­ture qui approche les 120 g. Les boîtiers allant sur la console sont simi­laires, seule une légère nuance de gris pourra les distin­guer. Il faudra donc veiller à ne pas les confondre. Un petit atelier gommettes pour­rait très bien faire l’af­faire, mais vous les diffé­ren­cie­rez sans problème lorsqu’ils seront allu­més, par le numéro du canal sélec­tionné qui s’illu­mine en bleu (à moins que vous repas­siez malen­con­treu­se­ment tout le monde sur le même canal, auquel cas vous verrez, c’est joli les gommettes).

Côté récep­teur de l’U4, il s’agit d’un clas­sique à clip­ser à la cein­ture avec un connec­teur mini-jack de 3,5 mm. Il est doté d’une pince en métal, ce qui assu­rera sa résis­tance dans le temps. Elle tient parfai­te­ment en place, vous pouvez vous déhan­cher sans problème.

U3 Pack onQuant à l’émet­teur de l’U3, qui se branche donc au connec­teur XLR de votre micro, il est un plus gros que les émet­teurs des micros HF stan­dards, et dépasse en largeur du corps du micro. Veillez donc à utili­ser une pince suffi­sam­ment large dans laquelle vous pour­rez insé­rer le micro par la partie supé­rieure (entre les « dents ») si vous souhai­tez enle­ver et remettre le micro sur son pied, car vous ne pour­rez pas le glis­ser dans l’ori­fice en passant par la partie fron­tale, comme on le fait habi­tuel­le­ment. Il vous faudrait dans ce cas éteindre et débran­cher l’émet­teur, puis reti­rer le micro et faire la mani­pu­la­tion inverse à chaque fois, ce qui est loin d’être pratique.

De prime abord donc, on sent que tout cela est bien robuste et pensé pour affron­ter les rigueurs des concerts et des tour­nées.

Chaque élément est équipé d’un inter­rup­teur de marche/arrêt et d’un sélec­teur de canal, avec six options à chaque fois, au format bouton pous­soir, sauf sur le récep­teur de l’U4 qui dispose pour cela d’une molette, à côté d’une seconde pour varier le volume du son que vous enten­drez dans le casque (atten­tion, ce modèle est mono). Sur la console, les deux modèles sont égale­ment équi­pés d’un commu­ta­teur de niveau/source, micro/ligne sur l’U3 et auxi­liaire/ligne sur l’U4. Les clavié­ristes, guita­ristes (encore eux) et autres artistes bryuants(es) pour­ront ainsi égale­ment utili­ser l’U3 qui n’est donc pas réservé qu’aux chan­teurs, comme nous vous l’an­non­cions en intro­duc­tion. Quand on vous dit qu’ils sont malins chez Xvive…

Les deux systèmes opèrent sur la bande de fréquences 2,4 GHZ et pour termi­ner avec les chiffres, vous avez droit à une réso­lu­tion audio numé­rique de 24 bits / 48 kHz et à une portée annon­cée à près de 30 m.

Les présen­ta­tions termi­nées, passons main­te­nant à l’ac­tion.

Mon mic et moi on part à l’aven­ture

U3 on Mic FullNous avons donc mis les petites bêtes dans leurs pochettes et filé au studio de répé­ti­tion pour faire un test gran­deur nature avec le groupe. Nous avons bran­ché le récep­teur de l’U3 et l’émet­teur de l’U4 sur la console et constaté que les commandes de celui du micro (U3 donc) étaient dispo­sées sur le côté, près du second canal, ce qui peut être un incon­vé­nient si vous avez besoin d’y accé­der, par exemple, pour l’al­lu­mer et l’éteindre. Si vous voulez abso­lu­ment rester sur les premières voies de la console, nous vous conseillons de bran­cher le récep­teur à un câble XLR court et de le poser à côté ou à plat sur la console.

Une fois l’émet­teur de l’U3 bran­ché à notre Tele­fun­ken M81 (un micro dyna­mique donc) et nos intra-auri­cu­laires dans le récep­teur de l’U4, nous avons allumé tous les boîtiers, ceux de l’U4 d’abord sur le premier canal et ceux de l’U3 ensuite en sélec­tion­nant le deuxième canal, pour que chaque émet­teur commu­nique bien avec son récep­teur respec­tif, et avec respect bien sûr. Sur notre U4, la molette de volume était, par défaut, tour­née au maxi­mum, faites donc toujours atten­tion à ne pas mettre vos écou­teurs dans vos oreilles avant d’avoir allumé les boîtiers et veillez à tester l’in-ear « de loin » pour éviter de vous abîmer les tympans. 

Nous vous le disions plus haut, le récep­teur de l’U4 tient bien en place à notre cein­ture, il est très facile à instal­ler malgré la rigi­dité de la pince et la molette de volume étant très faci­le­ment acces­sible, vous pour­rez régler le niveau de l’in-ear les yeux fermés.

U3 U4 on Mixer FrontLa connexion des deux modèles a été instan­ta­née, sans bruit para­site. Nous sommes tout d’abord sortis de la salle de répé­ti­tion pour nous bala­der dans le studio, histoire de tester la portée. À une quin­zaine de mètres envi­ron, avec plusieurs murs et une porte entre la console et votre servi­teure, nous n’avons constaté aucun problème de son, aucune coupure, un très bon point donc.

Côté qualité sonore, l’in-ear offre un très bon volume sonore, à mi-course nous enten­dions parfai­te­ment le micro avec une qualité plus que correcte, si ce n’est un très, très léger siffle­ment quand il n’y avait aucun bruit envi­ron­nant, mais tota­le­ment inau­dible pendant le jeu et qui n’aug­mente pas en montant le volume de l’in-ear. Rien de rédhi­bi­toire donc, sauf pour les oreilles ultra-fines, ce que votre servi­teure n’a plus depuis bien long­temps, Rock ’n’ Roll is not dead in my oreilles… Nous n’avons pas non plus entendu d’in­ter­fé­rences, notam­ment celles pouvant être géné­rées par les ondes des télé­phones portables, nombreux autour de nous. Du tout bon donc.

Côté micro, pas de problème non plus, nous avons bien retrouvé le son que nous avons d’ha­bi­tude dans les enceintes, il ne semble pas que l’U3 colore le signal ni ne génère de latence percep­tible, ce qui complique­rait signi­fi­ca­ti­ve­ment son usage en live (ce serait un comble). 

U3 U4 on MixerComme dit plus haut, les quatre boîtiers, fraî­che­ment sortis de leur embal­lage, ont tenu toute la répé­ti­tion, et nous avons pu profi­ter d’un confort double : d’une part celui de pouvoir nous dépla­cer dans la salle de répé­ti­tion sans risquer de nous prendre les pieds dans le câble ni d’être limi­tés par celui-ci, et d’autre part de pouvoir s’en­tendre sans avoir à monter le volume en façade, ou instal­ler un gros retour et risquer de géné­rer du larsen, tout en isolant notre ouïe des assauts de la batte­rie et des autres instru­ments. Bien entendu, un bon in-ear ou un bon casque peut vous « isoler » du reste du groupe, mais il vous apporte un confort d’écoute et vous sert en même temps de protec­tion audi­tive. Certains(es) pour­raient égale­ment être désta­bi­li­sés(es) par le fait de s’en­tendre direc­te­ment dans un casque, c’est une habi­tude à prendre. Au besoin, n’hé­si­tez pas à déca­ler légè­re­ment une oreillette pour retrou­ver une sensa­tion d’air et mieux entendre les autres musi­ciens.

Alors bien sûr, dans un studio de répé­ti­tion ou sur scène, avec une acous­tique souvent aléa­toire, il est diffi­cile de se faire une idée précise de la qualité sonore, notam­ment de la latence et de la colo­ra­tion du signal de l’U3. Retour donc à la maison pour une compa­rai­son au calme, micro sur pied…

Test compa­ra­tif

Pour réali­ser le test compa­ra­tif, nous avons utilisé un câble XLR en Y, l’une des sorties rentrant direc­te­ment dans notre inter­face audio Apogee Duet for Mac/iPad et l’autre accueillant l’émet­teur de l’U3, le récep­teur étant bran­ché à la seconde entrée de la Duet. Nous n’avons donc réalisé qu’une seule prise sur deux pistes, afin que vous puis­siez entendre exac­te­ment la même chose à chaque fois. 

Voici le résul­tat :

M81 Direct – 01 Début – M81 Direct
00:0000:15
  • M81 Direct – 01 Début – M81 Direct00:15
  • M81 via U3 – 01 Début – M81 via U300:15

Le son est bon, fidèle, mais on note tout de même une très légère perte de volume et lorsqu’on écoute les deux pistes ensemble, on note un tout petit déca­lage. Allons voir ce qu’il se passe dans la forme d’onde dans Studio One Pro :

Waveform compare latency

Waveform compare direct

Waveform compare U3

Tout ceci se confirme, mais il n’y a pas de quoi se forma­li­ser pour autant. Latence il y a, on le constate, mais les cinq milli­se­condes mesu­rées ici ne devraient poser aucun problème.

Conclu­sion

Parlons d’em­blée des choses qui fâchent, ce que vous allez dépen­ser pour obte­nir ces systèmes sans fil. Comp­tez 199 € pour l’U3 destiné aux micros dyna­miques (le pack compre­nant le récep­teur et l’émet­teur) et une dizaine d’eu­ros supplé­men­taires pour la version U3C pour micros à conden­sa­teur. S’il y avait une doléance au sujet de ce système, outre son gaba­rit un peu plus impo­sant, ce serait de pouvoir dispo­ser d’un seul modèle univer­sel équipé d’un commu­ta­teur qui permette d’uti­li­ser tous les types de micros (chers amis de Xvive, si vous nous lisez). Car si vous jonglez entre un dyna­mique et un modèle à conden­sa­teur en fonc­tion du lieu où vous vous produi­sez, il vous faudra ache­ter les deux versions, et d’autres gommettes. Mais à ce prix, vous avez tout de même un système HF qui ne vous oblige pas à inves­tir dans un micro que vous n’ai­me­rez peut-être pas et pour­rez utili­ser votre précieux, votre cher parte­naire de scène, et même un instru­ment ou une source sonore de niveau ligne si cela vous chante, ou vous sonne… De plus, tout ceci tient dans une petite pochette et vous épargne les racks plus coûteux et volu­mi­neux des systèmes HF tradi­tion­nels, même si certaines marques ont fait des efforts de ce côté ces derniers temps.

Pour ce qui est de l’U4, comp­tez envi­ron 240 € pour le pack compre­nant un émet­teur et un récep­teur. Xvive propose égale­ment des bundles compre­nant plusieurs récep­teurs, ainsi que le récep­teur et l’émet­teur sépa­rés (idem pour les U3/C), si vous avez besoin de les multi­plier dans votre confi­gu­ra­tion. Car la bonne nouvelle, c’est que vous pouvez les combi­ner et si votre console le permet, vous pour­rez même envoyer plusieurs mixages de retour aux diffé­rents musi­ciens, les possi­bi­li­tés sont nombreuses, tant que vous êtes bran­chés sur le bon canal. Nous n’avons rien trouvé à redire de cet U4 qui remplit parfai­te­ment son office.

Xvive a donc réussi à propo­ser des solu­tions sans fil compactes, pratiques et abor­dables qui fonc­tionnent avec une grande variété de sources et vous permet­tront d’abor­der la scène de façon sereine, comme des pros ! Il reste bien une petite place sous le sapin…

  • Xvive U4 U3 Couv Large
  • U3 U4 Full Packs
  • U3 Pack on
  • U4 On
  • U4 Rear
  • U3 Rx U4 Tx
  • U4 Up On
  • U3 Front Off
  • U3 with Box
  • U4 Rx Belt
  • Rehearsal Room
  • Rehearsal Hall
  • U3 on Mic Full
  • Fully Equipped
  • U4 Tx USB on Mixer
  • U3 Tx on Mix Front
  • U3 Tx Channel
  • U3 on Mixer Side
  • U3 Rx Channel
  • U4 Tx Jack adapter
  • U3 U4 on Mixer Front
  • U3 Rx on Mixer USB
  • U3 U4 on Mixer
  • U4 Tx on Mixer
  • U3 Compare Setup
  • Waveform compare latency
  • Waveform compare direct
  • Waveform compare U3

 

8/10
Award Qualité / Prix 2021
Points forts
  • Formats compacts
  • Légers
  • Tarifs abordables
  • Simplicité d’utilisation
  • Robustesse
  • Rechargeables
  • Câble USB vers micro-USB en Y pour charger émetteur et récepteur en même temps
  • Autonomie
  • Qualité sonore
  • 6 canaux, c’est suffisant pour tout un groupe
  • La possibilité de combiner plusieurs émetteurs
  • L’U3 permettant d’utiliser le micro que l’on souhaite, c’est son gros point fort
Points faibles
  • Les commandes mal placées sur le récepteur de l’U3
  • L’émetteur de l’U3 gagnerait à être encore miniaturisé
  • Pas de possibilité de remplacer les batteries rechargeables
  • On aimerait un U3 universel pour micros dynamiques et à condensateur

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.