Two Notes Audio Engineering Torpedo Live
+

Torpedo Live, Atténuateur de puissance pour ampli guitare de la marque Two Notes Audio Engineering appartenant à la série Torpedo.

  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer

Test du Two Notes Torpedo Live

Test My speaker is rich
  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it
  • Mail

Et voilà, les sudistes ont encore frappé ! Forte de l’expérience et des retours acquis depuis la sortie des VB-101 et VM-202, la société Two Notes a décidé de proposer le Torpedo Live, un nouveau processeur de simulation d’enceintes ET d’ampli de puissance, le tout pour un prix plus abordable. Voyons donc si cette version «allégée» nous permet de conserver le «gros son»....

Two Notes comes alive

Voilà quelques années maintenant que le fabricant montpellieronnais* - pardon, montpelliérain - officie dans la simulation d’enceintes avec un certain talent, puisqu’il a déjà conquis de nombreux artistes et autres producteurs (Rammstein, The Rasmus, Ill Nino, Michael Wagener,...) grâce à ses 2 machines «vedettes» : le VB-101 et le VM-202 (dont le test se retrouve ici). Malheureusement, derrière ces deux machines ô combien performantes se cache une véritable artillerie lourde dont le réalisme des simulations n’a d’égal que l’abondante possibilité de ses paramètres...

Dans une volonté de rester accessible à tout point de vue, Two Notes a donc décidé de proposer, en mars dernier, le Torpedo Live, sorte de «condensé» des VB-101 et VM-202 avec des fonctions et un paramétrage simplifiés. 

Two Notes Torpedo Live

Et cela commence par la machine en elle-même. Embarqué dans un joli rack 19’’ 1U, le Torpedo Live affiche des dimensions et un poids bien plus mobiles que ses deux grands frères. Malgré ses 2 kg tout mouillé, le Torpedo Live inclut une Loadbox inspirée de celle qui équipe le VB-101, ainsi qu’un étage de simulation numérique d’enceintes et d’ampli de puissance grâce à son puissant DSP 32 bits. 

Bien que la machine soit légère, on a tout de même la sensation d’avoir affaire à un équipement robuste et facilement transportable en flight-case. Sans pour autant revêtir la coque d’un char d’assaut, le Torpedo Live me paraît tout à fait apte à encaisser les concerts et autres conditions d’utilisation légèrement... rock n’roll !

Two Notes Torpedo Live

En ce qui concerne le panneau frontal, là aussi les choses ont été épurées; en effet, le design et la charte graphique ont été revus pour simplifier son utilisation. Exit donc l’esthétisme aluminium violacé, le Torpedo Live opte pour une sobre robe noire et blanche. Pas de folies non plus sur les paramètres : seulement trois potentiomètres et deux boutons sur la face avant. En dehors donc de la grille de ventilation de la Loadbox  et de l’écran LCD nécessaire au paramétrage du Torpedo Live, on retrouve le réglage du gain d’entrée, le bouton SETUP, un encodeur de paramétrage, un volume de sortie, le bouton EDIT et l’interrupteur de mise sous tension. Enfin, les ingénieurs de Two Notes ont pensé à nous autres qui vivons dans des espaces clos et peu spacieux, avec une sortie casque au format jack 6,35 mm...

Two Notes Torpedo Live

Sur la face arrière, on retrouve la traditionnelle entrée haut-parleur SPKR INPUT (sous 8 Ω) et la sortie THRU, permettant malgré tout de relier votre ampli à une enceinte via le Torpedo Live. Puisque la machine embarque une simulation d’ampli de puissance, une entrée au format jack 6,35 LINE INPUT est également disponible, avec en sortie une connectique analogique LINE OUTPUT - au format jack 6,35 également - et une sortie numérique au format SPDIF (48 ou 96 kHz). 

En outre, une prise MIDI IN permettant de contrôler le Torpedo Live jouxte la connection USB IN, donnant la possibilité à l’utilisateur de piloter le paramétrage du Torpedo Live via le Torpedo Remote, logiciel de configuration des Torpedo disponible sous Mac et PC. Enfin, la prise d’alimentation 220V vient couronner cette connectique «allégée» mais suffisante.

Live from Mars

Two Notes Torpedo Live

Avant de brancher la machine, une petite mise au point avec le manuel est de rigueur et je dois dire que les différents intervenants de chez Two Notes ont bien fait leur boulot. En effet, que vous soyez débutant ou confirmé, «geek» ou désintéressé par la technique, tout le monde s’y retrouve dans ce manuel où tout est expliqué. De la configuration aux spécifications techniques, de la connectique à l’optimisation de notre setup, rien n’est laissé au hasard et on sent vraiment que le produit a été conçu par des guitaristes, pour les guitaristes.

En outre, de fréquents allers et retours vers le site de Two Notes permettent aux utilisateurs de se tenir informés des différentes mises à jour, exemples d’applications, etc. La qualité du site renforce l’esprit «communautaire» de la marque, toujours désireuse de rendre ses produits accessibles à qui s’y intéresse. Le site est donc un parfait complément du manuel et il est de bon aloi d’y effectuer de régulières visites. En clair, pour être perdu avec un produit Two Notes, il faut se lever de bonne heure !

Le Torpedo «fonctionne» sous 3 modes différents : le mode PERFORM, EDIT et SETUP. Le mode PERFORM est le mode «principal» : il permet de naviguer entre les différents présets (d’usine ou utilisateurs - mode requis quand on joue «en live»). EDIT (comme son nom l’indique...) permet d’éditer les paramètres d’un préset (d’usine, utilisateur ou par défaut) et d’agir sur les différents modèles d’enceintes, de micros, etc.  Enfin, le mode SETUP permet de configurer les paramètres généraux de la machine (fréquence d’échantillonnage, paramètres MIDI, etc.). Rien de bien sorcier.

Two Notes Torpedo Live

À l’allumage de la machine, quand on est en mode PERFORM, un certain nombre de présets d’usine nous sont proposés - avec différents setups de cabinet et de miking correspondants - et ce, que l’on utilise l’entrée haut-parleur ou l’entrée niveau ligne. Si les présets d’usine peuvent plaire à certains, ça n’a jamais été mon fort personnellement et c’est très rapidement que je rentre dans le coeur de la bête...

Avant de commencer, il est de bon usage de régler un gain d’entrée correct. Une fois ce premier paramétrage effectué, on peut attaquer les différents niveaux de réglage que propose le Torpedo Live. Et pour être honnête, on retrouve bien l’esprit Two Notes : l’arborescence a été ultra-simplifiée, la navigation rapide et aisée. Et, pour peu que l’on ait perdu le manuel, un petit diagramme «antisèche» situé sous l’écran LCD est là pour nous rappeler dans quel ordre on va pouvoir régler quels paramètres.

C’est donc très logiquement que l’arborescence de simulation se fasse de la sorte : 

HP ou LINE IN > AMP (Simulation d’ampli de puissance) > MIKING (Simulation d’enceinte + micro) > EQ > LINE/SPDIF OUT.

Avec, bien entendu, la possibilité de bypasser chacun de ces étages. À titre de comparaison, la section Miking a elle aussi été simplifiée par rapport au VB-101, offrant la possibilité à l’utilisateur de régler la simulation de distance par rapport à l’enceinte, sa position axiale et la position avant/arrière. En clair, seuls les paramétrages les plus «utiles» ont été conservés par rapport au VB-101.

Je ne vais évidemment pas rentrer dans les détails des différents paramètres proposés pour chaque simulation (le site et le manuel le font bien mieux que moi !) mais sachez tout de même que le Torpedo Live peut stocker jusqu’à 32 simulations d’enceintes capturées par Two Notes, 8 simulations de micros et 4 types de lampes pour l’ampli de puissance. Sachez également qu’il est possible d’importer d’autres réponses impulsionnelles et également réaliser les vôtres via le logiciel Torpedo Capture (v. test du VB-101).

Love Alive

Des exemples sonores valant souvient bien mieux qu’un long discours, voici un panel de sons que l’on peut obtenir avec le Torpedo Live, via les désormais célèbres extraits guitaristiques d’AF : 

SETUP

Avec l’entrée HP IN

Samples AF > Reamp Little Labs > The Valve 2:50 > Torpedo Speaker In  

Torpedo Line Out > Realios Preamp/DI > Lynx Aurora

Avec l’entrée LINE IN (pour la simulation d’amplis de puissance)

Samples AF > Reamp Little Labs > Blackstar HT Dual > Torpedo Line In  

Torpedo Line Out > Realios Preamp/DI > Lynx Aurora

Différents modèles d’enceintes

Extrait «Blues» avec le Dynamic 57 - Miking Position/Distance = 0 - Pas d’EQ

Blues No MicFx Blonde 63
00:0000:23
  • Blues No MicFx Blonde 6300:23
  • Blues No MicFx SilverJen00:23
  • Blues No MicFx Vibro V3000:23
  • Blues No MicFx VoiceMdrn 0500:23

Extrait «Metal» avec le Dynamic 57 - Miking Position/Distance = 0 - Pas d’EQ

Metal No MicFx BritVintC 2
00:0000:19
  • Metal No MicFx BritVintC 200:19
  • Metal No MicFx CalifStdC 200:19
  • Metal No MicFx Kerozen 200:19
  • Metal No MicFx FreeRock2 200:19
 
Différents modèles de micros
Blues Blonde63 57
00:0000:23
  • Blues Blonde63 5700:23
  • Blues Blonde63 42100:23
  • Blues Blonde63 R12100:23
  • Blues Blonde63 U8700:23

Différents effets de «miking»

Blues Blonde63 57 NoMicFX
00:0000:23
  • Blues Blonde63 57 NoMicFX00:23
  • Blues Blonde63 57 Center 5000:23
  • Blues Blonde63 57 Center 10000:23
  • Blues Blonde63 57 Dist 5000:23
  • Blues Blonde63 57 Dist 10000:23
  • Blues Blonde63 57 Back Position00:23
  • Blues Blonde63 57 EQ 00:23

Différents amplis

Funk 57 Blonde 63 Amp SE 6L6
00:0000:19
  • Funk 57 Blonde 63 Amp SE 6L600:19
  • Funk 57 Blonde 63 Amp SE EL3400:19
  • Funk 57 Blonde 63 Amp PP 6L6 Pres50 Dept 5000:19
  • Funk 57 Blonde 63 Amp PP 6L6 Pres100 Dept 100 3iode00:19

Torpedo Live Vs. VB-101

Torpedo Live 57 CalifStdC
00:0000:23
  • Torpedo Live 57 CalifStdC00:23
  • Torpedo VB101 57 CalifStdC 00:23
  • Torpedo Live Metal 57 CalifStdC00:19
  • Torpedo VB101 Metal 57 CalifStdC00:19

À l’utilisation, le Torpedo Live s’avère très intuitif, et encore plus si l’on est un habitué des produits Two Notes. Certes, l’accès aux différentes fonctions est moins «instantané» que sur le VB-101 ; on est un peu obligé de faire défiler les paramètres pour accéder à celui qui nous intéresse. Néanmoins, le gain de place et la lisibilité sur la face avant doivent bien avoir une petite contrepartie, qui est loin d’être insupportable...

Les simulations générales sont très réussies et, bien que je ne sois pas un grand fan des préamplis guitare, je dois reconnaitre que pour le travail en studio (et même sur scène) le résultat de la simulation d’amplification de puissance fonctionne bien. Avec 4 types de lampe proposés, 2 types de circuit (classe A ou AB), 2 modes de fonctionnement (pentode ou triode) ainsi que des réglages de Presence et de Depth, on a de quoi trouver un son plus que correct...!

Two Note Torpedo Live

Concernant la simulation d’enceintes et le miking, là encore, malgré les fonctionnalités «allégées», l’essentiel est là.... et bien réaliste ! Avec 32 simulations d’enceintes, on a vraiment de quoi faire surtout si, comme la plupart d’entre nous, on finit toujours par utiliser les 3-4 mêmes modèles d’enceintes préférés... Côté micros, on retrouve les mêmes micros disponibles que sur les modèles plus onéreux ; pas de restriction de ce côté-là. Concernant les possibilités de réglage de la simulation de prise de son, les réglages de distance, positions axiale et frontale sont largement suffisants et nous permettent de «sculpter» un peu plus notre son. 

Alors évidemment, en comparant les deux produits sur des réglages similaires, les résultats sonores ne sont pas 100 % identiques entre le VB-101 et le Torpedo Live. D’un autre côté, heureusement, puisque les convertisseurs et la loadbox utilisés sur le Torpedo Live ne sont pas les mêmes que sur son grand frère et il faut bien que l’écart de prix puisse se justifier au-delà des différences de fonctionnalités. Néanmoins, le son du Torpedo Live est de grande qualité et on peut affirmer que les simulations produites par le Torpedo Live sont très réalistes ; on retrouve les mêmes sensations avec le Torpedo Live qu’avec les modèles d’enceintes et micros simulés. C’est d’autant plus perceptible quand on joue directement notre guitare branchée dans l’ampli relié au Torpedo ; même un simple test au casque peut en témoigner très rapidement.

Au rayon déceptions, malgré la présence d’une sortie SPDIF bien pensée (avec un signal traité à gauche et un signal dry à droite - permettant d’effectuer la simulation a posteriori via le Torpedo-Pi par exemple) le fait que le Torpedo Live travaille sur uniquement deux fréquences d’échantillonnage (48 et 96 kHz) me laisse un peu pantois... Quid de nous autres musiciens travaillant pour le CD (oui, vous savez, ce format qui a déjà disparu !) à 44,1 kHz ??!! Devons-nous modifier nos sessions de travail sous nos chères DAW pour qu’elles puissent s’adapter à ce beau Torpedo Live ?! (qui plus est, devient maître de l’horloge ! En plus !) AAaaaaarggghhh Diantre !!

Two Notes Torpedo Live

Et quelle est donc cette sortie ligne au format jack 6,35 ??!! Two Notes nous avait habitués par le passé à une belle et professionnelle sortie ligne au format XLR, qui reste tout de suite plus pratique quand, en live justement, on n’a plus qu’à raccorder le tout au boitier de scène ??!!... Bon, il est vrai, c’est une sortie ligne, il faut le savoir, les préamplis de la console devant être configurés correctement, etc. Et puis, oui, c’est vrai aussi, sur les cartes sons d’aujourd’hui, un certain nombre d’entrées ligne sont au format jack donc... Pardonnez mon élitisme technique qui m’a été conféré jadis par le VB-101.

Un dernier mot avant de conclure sur ce nouveau produit. Pour ceux qui, comme moi, n’aiment pas trop configurer leur machine via un écran LCD, faisant de l’opticien en 2012 le meilleur ami du guitariste, il existe un remède bien plus excitant : le logiciel Torpedo Remote, que l’on trouve sur tous les produits de la marque. Bien plus interactif qu’un panneau avant de rack 19’’, ce logiciel permet de retrouver toutes les fonctionnalités et réglages du Torpedo Live, dans une interface utilisateur souple et sympathique. 

Enfin, une chose également qui rend les produits Two Notes attractifs, c’est le nombre d’enceintes simulées. En effet, la liste des modèles ne cesse de s’allonger car la société montpelliéraine a décidé d’étendre son offre continuellement. Des enceintes «standard» aux modèles beaucoup plus rares et «vintage», difficile de ne pas trouver son bonheur.

Conclusion

Si le VB-101 et le VM-202 restent à coup sûr les modèles «phare» de Two Notes, le Torpedo Live n’a pas à rougir face à ses aînés. Véritable concentré de savoir-faire du fabricant montpelliérain, le Torpedo Live s’adresse à tous les guitaristes et bassistes qui recherchent une simulation d’ampli et d’enceintes accessible et de qualité. Annoncé au prix de 999 € TTC, Two Notes propose avec le Torpedo Live une machine simple à utiliser, bien conçue et sérieusement réalisée. Vous voyez, à Montpellier, il n’y a pas qu’en Ligue 1 qu’ils excellent !

* Pour tous les fans de références inutiles, reportez-vous ici, à 3’43.

Points forts Points faibles
  • La simplicité d’utilisation
  • Le son
  • Les connectiques SPDIF et USB
  • La prise casque, ouais, merci...
  • Les fréquences d’échantillonnage à 48 OU 96 kHz seulement...
  • Sortie au format jack uniquement (symétrique, d’accord !), mais pas de sortie XLR...
À propos de nos tests
Réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it
  • Mail