Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Arturia V Collection 8
Photos
1/110

Arturia V Collection 8

9/10

Acheter neuf Arturia V Collection 8

  • Global Audio Store En stock / Livré en 24h 499,00 €
  • Terre de Son En stock / Livré en 24h 555,00 €
  • Terre de Son En stock / Livré en 5 jours 555,00 €
  • Energyson Pas de stock / Livré en 72h 499,00 €
  • Audio System Pas de stock / Livré en 5 jours 499,00 €

Annonces Arturia V Collection 8

Me prévenir à chaque nouvelle annonce sur ce produit

test

News

Images

Vidéos

Avis

Note moyenne :
( 4.5/5 sur 6 avis )
4 avis
67 %
1 avis
17 %
1 avis
17 %
Donner un avis
j-masterj-master

27 claviers et synthés de légende, sonorités excellents, une base culturelle

Arturia V Collection 8Publié le 18/03/22 à 10:45
J'ai longtemps privilégié les VSTi gratuits, parce qu'on y trouve pas mal de choses qui sonnent "à la manière de", et qu'on n'est pas trop embêtés par l'évolution (parfois forcée), au fil du temps, des changements de versions, de machines, etc.
J'ai profité de cet achat pour faire du ménage dans mes plugins.

J'ai profité d'une double offre, un crossgrade (petite réduction dès lors qu'on possède un produit de la marque, un Keystep pour mon cas), plus le black friday, pour acheter cette suite à un prix bien plus raisonnable que les 600 € demandés de base.

J'ai classé mes plugins des la collection en 4 familles : les claviers qui ont historiquement précédé les synthés (piano, orgues,...…
Lire la suite
J'ai longtemps privilégié les VSTi gratuits, parce qu'on y trouve pas mal de choses qui sonnent "à la manière de", et qu'on n'est pas trop embêtés par l'évolution (parfois forcée), au fil du temps, des changements de versions, de machines, etc.
J'ai profité de cet achat pour faire du ménage dans mes plugins.

J'ai profité d'une double offre, un crossgrade (petite réduction dès lors qu'on possède un produit de la marque, un Keystep pour mon cas), plus le black friday, pour acheter cette suite à un prix bien plus raisonnable que les 600 € demandés de base.

J'ai classé mes plugins des la collection en 4 familles : les claviers qui ont historiquement précédé les synthés (piano, orgues, pianos électriques, mellotron), les premiers synthés (monophoniques dans leur version d'origine), les analogiques polyphoniques, et les numériques.

Ceux avec lesquels je joue le plus :
le piano, le Stage 73 (un Rhodes), le Mellotron, le Solina
le Mini, le Vocoder,
le Prophet, le Jupiter, le Juno,
l'Emulator
C'est surtout parce que ce sont ceux que j'ai entendu dans des morceaux que j'avais aimé, ou parce que leur ergonomie m'a plus directement parlé.

Ceux avec lesquels je joue le moins :
les orgues (Vox Continental, B3, Wurli), le Clavinet, le Farfisa...
les analos modulaires, le Synclavier...
Non pas parce que je n'aime pas leur son ou que je ne suis pas convaincu, mais parce que je n'ai pas eu tout le temps libre, et l'utilité dans des projets, pour explorer et tout exploiter.

Je me sers de ces plugins des deux façons : soit dans ma STAN (Reaper) pour des morceaux, soit en standalone, quand je veux juste découvrir une machine ou m'amuser, ou jouer en live.


Les MOINS :
pour le côté documentaire, j'apprécierais de pouvoir basculer en un clic en version "authentique" : polyphonie d'origine, pas d'effets ou de matrices de modulations supplémentaires, etc.
Ils mettent quand même pas mal de temps à charger, même sur ma bête de course (full SSD)
certaines sonorités sont redondantes au sein de la collection, mais c'est aussi la réalité du monde des synthés.
Les presets intégrés n'ont pas toujours de texte d'accompagnement (des infos sur le style de son, les variations prévues, et parfois, la source d'inspiration, voire mieux : quand c'est un preset utilisé dans un morceau connu). Les presets d'usine auraient mérité une petite classification spéciale, et dans leurs infos, dans quels morceaux ils ont été utilisés "tels quels". Rien de bien méchant.
Beaucoup de disparité (visuelle et sur les choix) sur les effets proposés en "advanced", ça aurait été sympa de leur donner une apparence commune quand il s'agit du même effet qu'on retrouve (par exemple, le tape delay)
L'Arturia Software Center : des fois on aimerait pouvoir se passer de ce genre d'installation supplémentaire obligatoire. Je comprends l'intérêt, face au piratage, la gestion des mises à jour et tout... mais ça a tendance à me forcer à ne pas multiplier les plugins d'origines variées, parce que pour chaque marque, on se retrouve avec ce genre de gestionnaire en plus, c'est un peu lourd.


Les PLUS :
une bibliothèque de machines très large, variée, et qui sonne. Les interfaces donnent envie.
Les tutos intégrés sont bien foutus et permettent d'apprendre beaucoup de choses, un petit peu d'histoire, beaucoup d'ergonomie, et un peu d'astuces pour atteindre certains sons
des ajouts de fonction qui ouvrent beaucoup, beaucoup de possibilités : matrices de modulation, effets, polyphonie
le gestionnaire de presets commun à toute la gamme, très pratique
la consommation CPU visible tout le temps, le petit menu Undo
En réalité, les "plus" sont beaucoup plus importants que les "moins", je prends mon pied avec cette suite.
L'Analog Lab permet de tout unifier, et même de faire des combinaisons / splits + effets... même si je ne l'utilise pas beaucoup. C'est en revanche super pratique pour faire une recherche de preset, quand on ne sait plus sur quelle machine il existe !

Par contre, il me faudrait des extensions de temps libre pour explorer tout ça !
(surtout quand on sait que j'ai aussi Pigments)
Lire moins
»
ArcyloxArcylox

Rapport qualité/prix indéniable !

Arturia V Collection 8Publié le 07/12/21 à 03:52
Hello

J'ai testé la V-Collection 8 d'Arturia.
Je voulais faire un petit retour de mon expérience.

J'ai essayé la V7 il y a quelque temps et je n'avais pas trop accroché.
Beaucoup de possibilités du coup perte de temps à explorer les synthés/preset et réapprendre les interfaces pour les maîtriser ça me demandait trop de temps.
J'ai fini par désinstaller car j'étais perdu et je n'arrivais pas à produire quelque chose d'intéressant.

Depuis il y a eu une maj du pack de fx.
Je m'y suis intéressé car je n'avais pas essayé les fx.
Et la waouh !! Gros feeling avec leurs interfaces et j'ai ressenti une vraie plus-value dans mon son ! Les effets sont simples, inspirant et ça sonne vraiment...…
Lire la suite
Hello

J'ai testé la V-Collection 8 d'Arturia.
Je voulais faire un petit retour de mon expérience.

J'ai essayé la V7 il y a quelque temps et je n'avais pas trop accroché.
Beaucoup de possibilités du coup perte de temps à explorer les synthés/preset et réapprendre les interfaces pour les maîtriser ça me demandait trop de temps.
J'ai fini par désinstaller car j'étais perdu et je n'arrivais pas à produire quelque chose d'intéressant.

Depuis il y a eu une maj du pack de fx.
Je m'y suis intéressé car je n'avais pas essayé les fx.
Et la waouh !! Gros feeling avec leurs interfaces et j'ai ressenti une vraie plus-value dans mon son ! Les effets sont simples, inspirant et ça sonne vraiment super bien !!

Puis la v8 est sortie.
J'étais très intéressé principalement pour le Juno et l'obxa car je n'ai pas de plugins qui les émules.
J'ai d'ailleurs pris plus de temps pour explorer les anciens modèles et j'ai ressenti une expérience plus positive que la dernière fois.

J'ai directement commencé par le juno.
J'ai vraiment pris une claque ! Super son ! Très bon presets ! Beaucoup de possibilités et très bonne interface.
J'ai était directement inspiré par l'instrument et hop 3 prods !

Il paraît que le DCO 106 sonne mieux que celui-ci.
Perso je n'ai pas essayé mais je pense que les ajouts d'Arturia sont suffisamment intéressants pour remplacer ce DCO.

Bref le juno c'est un de mes préférés de la Collection.

J'ai testé un peu le Emu 2
Je l'ai trouvé très intéressant et j'ai maintenant pleins de son avec un grain que je n'avais pas avant.

Je suis par contre très déçu OB-Xa
Ou alors je n'ai pas assez exploré?
Je n'ai pas aimé le grain comparé à un vrai analogique et je n'ai pas été inspiré par ce synthé.
J'attends d'essayer la future version hardware de Behringer voire ce que ça donne.

J’ai été super surpris du Synclavier j'ai essayé pleins de son avec et j'ai trouvé ça inspirant et super pour des créations originales.
Je vais beaucoup l'utiliser !

Par curiosité je suis passé sur le Mini V et honnêtement je n'ai pas trop aimé.
Je possède plusieurs vst qui le reproduise ainsi que la réplique de behringer.
Effectivement il y a plus de possibilités chez Arturia avec beaucoup plus de modulation, d'effets et la polyphonie.
Mais ! Je trouve que celui de chez Native Instruments sonne vraiment mieux et en plus les filtres qu'ils ont rajouté sont vraiment super.

J'ai comparé celui de Native et Behringer et c'est plutôt proche quand les paramètres sont les mêmes.
Je trouve que sur le grain du son le modèle D de Behri sonne mieux en particulier sur les micro-tunings des oscillateurs et le caractère du filtre est vraiment plus vivant contraire à chez Arturia (désolé)

bref je suis pas la pour parler des autres marques.
Le rapport fonctions/prix est indéniable sur cette Vcollection.

A vous de voir combien de modèles vous intéresse dans la Collection et essayer plusieurs marques avant de choisir.

Peut-être que je ferais un autre retour plus tard
Lire moins
»
Bruno de Ote sa VoixBruno de Ote sa Voix

Vintage Collection. C'était mieux avant ? Mmhhh... On dit oui avec Arturia!

Arturia V Collection 8Publié le 18/11/21 à 15:49
Ma Collection V8, ainsi qu'Analog Lab et Pigments tournent sur un PC AMD 5300X avec 32 Go de Ram.
Je comptais me payer un clavier Arturia pour les piloter en standalone ou dans Live11, mais finalement les fonctions Remote de mon MODX font très bien l'affaire.

Comme toujours avec Arturia, les chargements et installations à travers l'Arturia Software sont impeccables, très rapides.
Grâce aux offres de fin d'année, étant déjà client j'ai pu avoir cette version avec une réduction sur le prix Black Friday!, merci Arturia, mais hélas sans le dernier né, le SQ80V version V de l'Ensoniq.
Les critiques générales pour celle collection, mais aussi valables pour AnalogLab et Pigments:
- c'est la Lire la suite
Ma Collection V8, ainsi qu'Analog Lab et Pigments tournent sur un PC AMD 5300X avec 32 Go de Ram.
Je comptais me payer un clavier Arturia pour les piloter en standalone ou dans Live11, mais finalement les fonctions Remote de mon MODX font très bien l'affaire.

Comme toujours avec Arturia, les chargements et installations à travers l'Arturia Software sont impeccables, très rapides.
Grâce aux offres de fin d'année, étant déjà client j'ai pu avoir cette version avec une réduction sur le prix Black Friday!, merci Arturia, mais hélas sans le dernier né, le SQ80V version V de l'Ensoniq.
Les critiques générales pour celle collection, mais aussi valables pour AnalogLab et Pigments:
- c'est la rupture de son, lorsque l'on passe d'un preset à l'autre en sélectionnant dans la liste (explore) et également lorsqu'on bascule une sélection vers l'écran d'édition, double rupture de son donc, dans ce cas il faut savoir qu'il faut sortir du menu liste avec la croix sur le choix du preset et non en double cliquant.
Ces ruptures de son m'ont conduit à ne pas garder que des vst et conserver mon MODX.
- les Tutorials et l'User Manual en anglais, c'est un peu agaçant venant d'une marque française, mais bon!...
- c'est le peu de contraste sur l'écran entre les sous-écrans, qui sont noirs ou gris anthracites...

On trouvera fréquemment un besoin important en ressources CPU, de nombreux presets ne passent plus (craquements) sur mon macbook Pro à 2.5/3.6 GHz d'horloge, 4 coeurs et 16 Go de RAM. C'est le prix à payer pour les échantillons (vive la FM et les synthés à modélisation purement numérique comme AAS Ultra Analog).

En revanche la gestion des presets, des banques et des catégories, des packs utilisateurs avec une interface graphique sympa font la réputation d' Arturia dans la prise en compte de l'utilisateur. L'exportation des presets users vers le gestionnaire qu'est Analog Lab est un bonus.

En affectation midi on peut compter suivant les synthés jusqu'à 700 paramètres assignables pour le contrôle! Il y a un coup de main à fournir pour reparamétrer par vst - chaque synthé affecte des contrôles différents par CC - et par surface de contrôle mais çà marche bien, c'est rapide, sauvegardable et stable.

Arturia fait une offre vintage tout à fait réjouissante, les sons sont pêchus sur tous les synthés, les contrôles sont innombrables et les ajouts logiciels, par les sections "Advanced" où sections d'effets et séquenceurs ou LFOs supplémentaires qui n'existent pas sur les machines d'origine, sont les bienvenues.

Une petite sélection concernant l'offre synthétiseurs?

Jun-6 V
Le plus simple. La versionV8 est excellente, les sons sont simples et très cleans, et il y a tous les effets pour les spatialiser, les moduler avec une enveloppe supplémentaire assignable. Je trouve les chorus très sympas quoique d'un effet un peu faible. Pas de séquenceur et un arpégiateur très succinct. Un sélecteur de destination supplémentaire pour la Modwheel en plus de l'original. 187 presets superbes, basses, leads et pads en tête, pour s'évader un peu des tables d'ondes complexes qui submergent le marché aujourd'hui.
J'utilise alternativement la version de Cherry Audio, DCO-106, qui s'éloigne du synthé originel mais qui me parait plus ergonomique dans la gestion, en façade, des effets notamment.

Jup-8 V
Voilà une bête d'une autre dimension! Les deux VCOs offrent une palette sonore très large ainsi que les deux enveloppes dont une inversable. La section Advanced est très fournie avec son séquenceur, ses deux LFOs supplémentaires et un mixeur de modulation. La section d'effets à trois niveaux est complète. Il y a de quoi faire avec 323 presets, brass et strings sont un régal. Appréciable également l'arpégiateur avec un grand nombre de réglages. Dans les réglages subtiles, à noter le pavé Dispersion qui permet de modifier les sons analogiques pour les rendre plus vintages ou légèrement décalés par rapport au preset. Des jours et des jours de plaisir.
Dommage de n'avoir pas proposé en façade la sélection des banques et patches selon la classification d'origine, certains concurrents le font.

CS 80 V
Iconique bien sûr. Ze synthé. Quand je lance mon plugin je tombe sur Ion Storm. Et là on a tout compris. Avec peu de réglages complémentaires, une spacialisation superbe et une profondeur avec une complexité accrue par rapport aux Juno ou Jupiter, on touche au sublime. C'est qu'Arturia a offert la multitimbralité au CS 80 et du coup on est dans un son vintage mais sur une plateforme moderne. Multitimbral 8 timbres par preset pour des sons encore plus complexes. Prise de pied au carré. Plus de faders en façade c'est pas possible et explorer toutes les possibilités prend des années. Cà tombe bien on veut pas que çà s'arrête. Ecoutez moi ces strings et ces pads... J'adore tous les réglages du Ring Modulator et du Sub Oscillator. Avec déjà 616 presets pour prendre la mesure de la bêêête, on est pas près de se lasser.

Arp-2600 V
Quel synthé pour apprendre à programmer un synthé! Et quels sons analogiques de référence. On s'y plonge avec bonheur ou bien on l'oublie pour toujours. Pas de juste milieu sauf pour garder certains basses en appoint pour un set dans Live11 par exemple. Il est recommandé de bien regarder les videos, celle de Knarf des Sondiers cette année peut aider, il y a celle de Behringer (Eh oui!) et celle de Loopop, à revisionner plusieurs fois au ralenti tellement elle est dense et enfin celle de Perfect Circuit sur un modèle d'origine, Waouh quel son!
Perso je n'aime pas les marquages blancs sur fond orange, la version d'origine était davantage lisible avec le texte blanc sur fond noir (mais moins fun). Pas de section Advanced cette fois, les seuls effets sont donc la reverbe (stereo cependant) présente sur la machine d'origine.
Que dire sinon y passer sa vie pour approcher le modulaire, avec des sons de ce vst absolument envoutants particulièrement les basses et les brass parmi 656 presets pour se faire la main.

Buchla Easel V
Cà a l'air d'un jouet pour ado attardé. Avec son séquenceur façade cinq pas, ses petits boutons et patch bays de toutes les couleurs pastel et son logo "Electric Music box" d'une sérigraphie de train électrique. Mais dés qu'on joue il y a le gros son! A explorer parmi les 384 presets, un peu inégaux il est vrai. Mr Buchla est parti dans une autre direction que Mr Moog et avait anticipé le besoin nomade de faire de la musique électronique. Gloire à lui! Mettons Wait For It et essayons de comprendre ce qu'il se passe, des sons dans tous les sens. Le pulsar donne des effets de pur son modulaire et on retourne aux sources.
La qualité des oscillos, des enveloppes et des effets est indéniable, pureté et profondeur du son. Puis on découvre en Advanced sur ce qu'ils appellent Left Hand la richesse de la matrice de modulation, des effets (dont un effet Destroy) et la surface de morphing XY genre chaos physics Gravity très ludique et étonnante. A mon avis et finalement sous son aspect bon enfant le Buchla V est le plus compliqué à maitriser. Mais plus on explore plus on tombe sous le charme de cet instrument. Le séquenceur n'a plus qu'à être paramétré en Right Hand et c'est parti!

SEM V
Oberheim a développé ce petit Syntheziser Expandeur Module dans les années 1970 pour pouvoir jouer avec son séquenceur créé pour ARP. A la base ce synthé proposait en innovation un filtre multimode pre cablé, un sub-oscillateur, et deux LFOs par oscillateur, options courantes aujourd'hui. L'originalité de la proposition d'Arturia c'est la section Advanced qui permet d'affecter 6 modulations tout au long du clavier, par zone à l'attaque, ainsi qu' un programmateur/séquenceur de modulation qui affecte 6 modulations par voix sur chacune des 8 notes de polyphonie plus une matrice de modulation à 8 sources/destinations. Ceci aurait mérité un peu de couleurs pour plus de clarté. On peut alors fabriquer un timbre qui sonnera différemment selon la zone du clavier jouée, puis de la note puis dans le temps. Ce sont 628 presets pouvant être très différents des autres synthés V, dans un registre quelquefois un peu métallique mais à partir d'oscillateurs analogiques. Pas de séquenceur à pas mais un arpégiateur pouvant lancer des réjouissantes phrases de magnifiques brass cinématiques, des basses énormes et des pads multi tonaux.

Matrix-12 V2
Synthé multitimbral à 12 voies réglables indépendamment, ce synthé possède un son bien à lui, et est un orchestre électronique à lui tout seul. Interstellar sounds et super Phat basses au menu. Rien que pour lui dans la V8 collection, le Matrix pourrait accaparer tout mon temps. On y trouve des sons un peu métalliques aussi, proches de la FM à plusieurs opérateurs. Question programmation, il déroute au premier abord, très différent des précédents avec tous ces compteurs à diodes vertes plutôt que potards et faders. Mais Gosh, comme les sons de ces 608 presets sont amples et ronds et puissants!

Mini V3
Bon ben c'est Moog quoi! Tout a été dit, montré, comparé avec différentes modélisations sur le marché. Celle ci est très très bien. Question son eh bien çà va dépendre de comment vos basses sont restituées sur votre casque ou vos enceintes. Vous descendez à 15Hz ? Eh bien c'est parfait. Sinon on pourra dire tout ce qu'on veut pour ce synthé comme pour l'Arp 2600 ou le CS 80 l'oreille physique captera beaucoup plus sur une machine réelle. Perso je n'ai plus ces oreilles là depuis longtemps, alors... Mais il reste, avant de bidouiller tous ces paramètres, le plaisir maxi des 658 presets de ce Mini.

Modular V3
A tout seigneur...Mon son analo préféré. Moog encore. Avec 9 oscillos il est multitimbral, non? Là aussi il faudra du temps pour s'y immerger, le format peut faire fuir et rapidement la complexité s'accroit, la représentation graphique et son grand format n'aident pas à clarifier ce qu'on fait. Question son en plus des 9 VCOs, il y a 3 filtres Moog et six enveloppes et pour les effets un somptueux delay stéreo, un chorus multiparamétrable et un phaser de toute beauté. Il faudra y passer des heures. Mais quelle récompense par ce son inégalable. Déjà avec 594 presets de toute splendeur. Allez un petit coup de Long Pad avant d'aller se coucher (et dire qu'on utilise ici que trois oscillos, c'est du gâchis) ...

OB-Xa V
Endless Flight, Running Blades, Aetherian, Emo Wave ou Beauty Harp parmi les 418 presets. Porte ouverte sur le rêve, ici le son est planant, ambient, en plus des classiques analos. Quels magnifiques synthés ces OB X et OB 6 aussi d'ailleurs. Le OB-Xa V possède une belle matrice graphique pour la modulation et une section d'effets à trois segments (section Advanced). Une gestion approfondie de la stereo sur les VCOs et le LFO qui possède des ondes S&H. Sinon pour le reste c'est de l'Oberheim, ou tout comme.
J'aime beaucoup ce "petit" synthé couteau suisse. Je joue aussi le OB Xd de Virtual Analog Synthetizer dont le grain me parait un peu plus chaud et rond. Il est moins complet que l' Arturia et moins pratique par exemple pour sélectionner les patches répartis en banques, y compris d'auteurs mais il est bien aussi et gratuit je crois.

Prophet V3
Un peu plus métallique dans le son que l'OB X, le Prophet 5 ici modélisé n'en garde pas moins une belle chaleur tonale. Il est bien pratique, tout est sur l'écran et on a directement accès aux banques des patches usine reprogrammés. Particularité de ce vst, il est double puisque le menu permet de sélectionner le Prophet VS qui est très séduisant. Synthèse dite vectorielle avec quatre sons à répartir par un joystick, ce synthé hybride analo/numérique est parait-il à l'origine une horreur à programmer par son instabilité. Ici l'informatique nous enchante par ses sons complexes et évolutifs et morphables par le joystick. Ce sont parmi les sons les plus modernes de la collection avec le DX 7 et une bonne introduction aux sons des wavestations modernes. Le mode superposé 5VS rend tout à fait hybride ce plugin et une palette sonore extrêmement variée bien reflétée par les 774 presets contenant toutefois les presets d'origine qui ne sont pas terribles alors que ceux mitonnés par Arturia et les auteurs sont excellents. Chose étonnante, les presets peuvent se jouer avec les deux machines, donnant des styles très différents. Cependant les contrôles CC donnent des résultats différents selon Prophet 5 ou VS ...

Synthi V
Oui bien sûr le fameux On The Run de Dark Side of The Moon mais pas que. Question sonore après cette longue série de synthés il est difficile de dire a priori que c'est un son très original. Cependant on appréciera sa très belle reverbe, son pilotage avec le Joystick XY, ses capacités d'organiser le son panoramique et surtout sa magnifique matrice de modulation à 304 points, sur le panneau central et qui préfigure le Matrix Brute ...d'Arturia. Et on s'aperçoit assez rapidement de la complexité et de l'originalité des sons provoqués en associant matrice de modulation et joystick. Du coup c'est une place à part que ce synthé nous réserve en particulier pour les sons rythmiques dans l'univers sonore de la V8 parmi les 345 presets attachants.

CZ V
Voici un synthé ayant apporté la synthèse numérique à portée de toutes les bourses. Le s0n est formé de 2 DCOs en parallèle jouant chacun deux enveloppes déclenchées continuement l'une après l'autre et caractérisées par une base (sinusoïde) et une cible ( carrée, saw tooth, custom etc). On passe de la base à la cible en augmentant le taux de DCW (pour Digital Control Waveform). La version V8 apporte en plus une matrice de modulation, une section d'effets et une représentation graphique des enveloppes pour le pitch et le DCW (section Advanced). Un ancêtre des wavestations en somme. On a des macros (chères à Arturia) pour sculpter le son et on obtient tout un tas de choses très différentes, à explorer par les 502 presets, entre la FM et l'analo modélisé.

DX7 V
Je termine par le best seller (pour l'original de 1981!). Avec près de 200 000 exemplaires vendus, il aura causé la chute de Korg avant son rachat par Yamaha et poussé Roland à reprendre le flambeau du numérique à la fin des années 1980. Réputé impossible à programmer par le commun des mortels, cette version V offre la souplesse et la clarté d'une synthèse de puissance (presque) infinie que l'on ne pourra surpasser, à mon avis que par le MODX/Montage de Yamaha himself avec plus d'opérateurs (8 au lieu de six) et d'algorithmes (88 au lieu de 32). Cependant la version d'Arturia offre beaucoup plus de formes d'ondes par opérateur, là où le DX7 d'origine n'offrait que des sinusoïdes. L'organisation graphique par couleur améliore nettement la navigation et la programmation ( Advanced) et permet la compréhension du principe de cette synthèse formidable. Ajoutez à cela un bon séquenceur et une matrice de modulation bien fournie et c'est superbe. Ce qui sera rappelé par les 559 presets entre les leads métalliques mais ronds ex. Fusion Lead ou Game Blaster Lead, les ambiances aux lueurs blanchâtres de Flute Meets Key, Dramatic Strings ou Fairly Tales ou de séduisantes strings Unorthodox ou Solemn ou encore de surprenants leads vocaux Mantra ou Oowalead.

Bref, cette V Collection 8 est un bonheur pour fans de synthés, miraculeux et inespéré pour 300 euros en ce moment (10 euros par plugins, c'est dingue...), pour tous ceux qui ont la passion de bidouiller leur son, dans un esprit vintage. En se régalant de sons puissants on peut apprendre et comprendre ces instruments un peu plus profondément avant de faire un choix en hardware.

Et on dort quand avec tout çà ?
Lire moins
»
Eric65Eric65

Avis sur Emulator II seulement

Arturia V Collection 8Publié le 27/07/21 à 11:37
Mon avis ne concerne que l'Emulator II vu qu'il existe pas de fiche AF par produit.
Je vais faire court, car je viens tout juste de l'acheter, je viendrai compléter ultérieurement.

Je souhaitais accéder aux sons mythiques qui ont bercé ma vie de jeune adulte et à la magie des années 80, aux sons de Depeche Mode ou des Pet Shop Boys... On parle toujours du DX7, du M1 et du D50 comme les synthés de la musique des années 80, mais on oublie de citer l'Emulator...

Tous ces sons mythiques sont présent: la flute Shakuhashi (Ushuaïa, Sadeness d Enigma...), les Marcato Strings (Papa don't preach mais aussi les Yeux Révolter ou Love Will never tear us apart de INXS), les choeurs... Ecoutez...…
Lire la suite
Mon avis ne concerne que l'Emulator II vu qu'il existe pas de fiche AF par produit.
Je vais faire court, car je viens tout juste de l'acheter, je viendrai compléter ultérieurement.

Je souhaitais accéder aux sons mythiques qui ont bercé ma vie de jeune adulte et à la magie des années 80, aux sons de Depeche Mode ou des Pet Shop Boys... On parle toujours du DX7, du M1 et du D50 comme les synthés de la musique des années 80, mais on oublie de citer l'Emulator...

Tous ces sons mythiques sont présent: la flute Shakuhashi (Ushuaïa, Sadeness d Enigma...), les Marcato Strings (Papa don't preach mais aussi les Yeux Révolter ou Love Will never tear us apart de INXS), les choeurs... Ecoutez West End Girls des Pet Shop Boys (version Stephen Hague, pas celle de Bobby O), tout a été fait avec un Emulator. J'ai pu assez facilement recréer une partie du morceau avec les presets, + des samples de la DMX Orberheim et la basse sur un Lush101 (emulation du Roland SH101)

Mais il n'y a pas que ça... Arturia et leurs sound designers ont fait un travail fantastique en proposant de nouvelles créations sonores de type Soundscape assez surprenantes dont certaines évoquent l' Absynth ou l'univers sonore ambient d'AES Dana... Rien à voir avec la recréation du Fairlight que j'ai testée, om j'ai trouvé les sons absolument horribles, mal bouclés, bref un vrai massacre (est ce que le vrai Fairlight était aussi mauvais que ça?)

D'un point de vue interface utilisateur, tout semble assez simple d'accès sans qu'il soit nécessaire à se référer au manuel.

Lire moins
»

Extraits audio

Fiche technique

  • Fabricant : Arturia
  • Modèle : V Collection 8
  • Catégorie : Bundles d'instruments virtuels
  • Fiche créée le : 08/12/2020

8e génération du bundle d'instruments virtuels contenant 28 claviers, synthés, pianos... pour Mac et Windows ainsi que la 4e version de l'Analog Lab

Distribué par audia

»

Autres bundles d'instruments virtuels Arturia

Autres catégories dans Bundles et multi-instruments virtuels

Autres dénominations : vcollection8, v collection8

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.