Arturia MatrixBrute
+

Arturia MatrixBrute

  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it

MatrixBrute, Clavier synthétiseur analogique de la marque Arturia.


8 avis d'utilisateurs

test de la rédaction
Neuf à partir de 1 853 € prix moyen : 1 971 €
Occasion à partir de 1 350 € argus occasion : 1 429 €Avertissement important

Test Arturia MatrixBrute

Test du synthétiseur Arturia MatrixBrute

Test du synthétiseur Arturia MatrixBrute

Le diamant brut Un an après sa présentation au NAMM 2016, le MatrixBrute est enfin disponible dans les rayons de nos boutiques préférées. L’immersion au pays de la synthèse peut désormais commencer… Lire la suite…

Acheter neuf Arturia MatrixBrute

Woodbrass
(402 avis)
Matrixbrute 1 845 €
Amazon.fr
(13 avis)
550101 matrixbrute 1 968,70 €
Michel Musique
(25 avis)
MATRIXBRUTE 2 299 €
Bax Music
(769 avis)
MatrixBrute synthétiseur analogique modulaire 1 853 €
Terre de Son
(22 avis)
MATRIX BRUTE 1 999 €

Acheter d'occasion Arturia MatrixBrute

Arturia MatrixBrute Vends arturia matrixbrute neuf 1 500 € »
Arturia MatrixBrute MatrixBrute nickel 1 350 € »
Arturia MatrixBrute MatrixBrute Etat Neuf Garanti 4 ans 1 500 € »
Arturia MatrixBrute Vds MatrixBrute d’Arturia + banques sons Barb'n'Co (fdpin) 1 350 € »
Arturia MatrixBrute A vendre, comme Neuf, Arturia MatrixBrute 1 400 € »

Fiche technique Arturia MatrixBrute

  • Fabricant : Arturia
  • Modèle : MatrixBrute
  • Catégorie : Claviers synthétiseurs analogiques
  • Fiche créée le : 21/01/2016
  • Synthétiseur analogique mono/duophonique
  • Clavier de 49 touches grand format sensibles à la vélocité avec aftertouch
  • 3 VCO, chacun avec un sub-oscillateur et formes d’onde en dent de scie, Pulse, triangle et le fameux waveshaper Brute
  • Filtre Steiner Filter 4 modes 12/24 dB, contrôle Drive
  • Matrice de modulation avec 16 destinations en mode MOD et un encodeur de données dédié au routing ; 4 destinations programmables affichées sur l’écran E Ink
  • Séquenceur 64 pas avec options Step, Accent, Slide et Modulation (mode SEQ)
  • Arpégiateur avec plusieurs modes d’opération
  • Section d’effets analogiques avec chorus, délai, flanger, etc. Les effets peuvent servir de destinations pour la modulation dans la matrice
  • 256 Presets avec bouton de rappel dédié
  • Sortie stéréo
  • 12 entrées 12 sorties CV
  • Entrée audio de niveau ligne et instrument
  • Entrée et sortie Gate
  • Entrée et sortie Sync
  • Trio MIDI
  • Interface USB
  • Entrées pour 2 pédales d’expression et une de sustain

Distribué par audia

»

Dossiers Arturia MatrixBrute

Le Podcast d'Audiofanzine sur l'actualité de l'audio et des instruments de musique

Le Podcast d'Audiofanzine sur l'actualité de l'audio et des instruments de musique

Une surprise qui réunit du chocolat, un grand verre de lait et un jouet, ce n'est pas forcément la spécialité d'Audiofanzine. En revanche, un podcast qui parle d'audio, de musique et de plein d'autr…

Avis utilisateurs Arturia MatrixBrute

REDOXLAB16/11/2018

L'avis de REDOXLAB"EXCELLENTE MACHINE...MAIS FAUT L'APRIVOISER POUR SAVOURER"

Arturia MatrixBrute
Ce synthé qui m'a été offert m'a surpris dès la prise en mains.
D'abord son poids de 20 kilos et la qualité, la robustesse ,les finitions de la machine.
certes de prime abors on se dit "woulaaaa c'est par ou qu'on commence?"
Car avec tout ses switchs,encodeurs,potards,faders, molettes ca fait pas loin de 400 trucs a toucher (si si!)
On commence donc a ecouter les presets et je suis d'accord avec certains, c'est qu'Arturia ne s'est pas foulé dessus.
C'est bof bof bof!!
Certains sont bons (guerre plus de 10 a mon avis)
Une fois qu'on commence a tourner les potards on se dit "tiesn c'a réagis pas de suite" et ca fait bizzare car comme tout synthé analogique on s'attent a ce ce la positions des faders,potards correspondent au "dessin du son" mais non.
dans la notice il est noté qu'il y a plusieurs mode de reglages pour cela et que ce se regle via midi.
Ensuite le son? bas très bien! Il est comme dit l'avais précedent "droit" mais justement c'est pour cela qu'il excelle dans pas mal de sonorités.
Pour la trance il est vraiment super,l'ambient aussi.Avec ses envelloppes très rapides on sort des trucs interressants.
les filtres sont super bien foutus et j'aime cette couleur un peu "acid et plastique étirable"a souhait.
Ecouter un exemple sur cette vidéo

L'entrée audio in sur les filtres et effet est un vrai plus ,tu redonne vie a certains vieux analos qui manquent de presence sur les mediums par exempleet en poussant le gain tu a une legère distorsion très agréable.
dans un mix il ressort bien et se marie bien avec pas mal de synthés analos ancien comme la TB303 comme sur cette vidéo.

Concernat la section d'effet bien qu'analogique ils ont pas bien été pensé, le delay stéréo manque de présence,le chorus est bien, la reverb est très légère.
Niveau midi et synchro tout y est et permet de declancher les ancien arpeggateur roland/sequential avec la sortie clock.
Hormis la sortie CV/GATE classique bien identifiée, les autres connectiques CV/gate j'ai pas encore utiliser et je vois pas trop comment les utiliser quelle est l'utilité en fin de compte. faut que je me penche plus la dessus. Les vendeurs a pigalle quand je leur ai posé la question n'ont eu aucune réponse a me donner se gratant même le cuir chevelu.
je pensais au début que c'était pour envoyé les sequences vers plusieurs synthé. Après tout je me disait "si le sequenceur a 64 pas repartit en 4 bloc de 16pasn c'est que l'on peut peut-être affecté 4 canaux CV/gate en sortie avec 4 sequences differentes+arpegiateur" ce serait l'idéal mais non.
Arturia devrait étudié cette possibilité car cela apporterais un GRAND PLUS!
L'arpeggiateur est très bien aussi et la fonction quantise permet des riff et grrove très bons.
En synchro MIDI/Sync din j'arrive même a apporte un flam/suffle a ma TR808 en jouant sur ce paramêtre du MB.
Ah oui une bizzarerie tout de même! Une fois étant l'ecran a cristaux liquide reste affiché en permanence y compris cordon secteur debranché.(voir photo)
»
cagouille15/11/2018

L'avis de cagouille"Puissant mais..."

Arturia MatrixBrute
Suite à un prêt, j’ai pu passer une vingtaine d'heures dessus. Certes je ne suis pas rentré dans le détail mais j’ai pu me faire une idée globale de la machine qui me laisse fort perplexe : En vrac :
Le synthé est beau mais il pèse le poids d’un âne mort (on hésitera à le trimbaler).
Le panel est impressionnant, bien fourni en contrôleurs mais l’agencement n’est pas toujours judicieux. Par exemple le volume des vcos n’est pas dans le prolongement des vcos eux-mêmes (comme le minimoog) rendant les confusions fréquentes et ça énerve !
Globalement la prise en main demande un certain temps d'adaptation, voir un temps certain.
La qualité de fabrication (bois/métal) est nickel mais les boutons en gomme ruinent tous ces efforts; ça passait sur le minibrute mais là ça fait cheap.
Le synthé lui-même est bien fourni : La section VCO est riche de possibilités et le routage vers les 2 filtres très bien pensé (avec un cutoff commun agréable à manipuler). Mais comment expliquer l’absence d’un Ring Modulator ? C’est tout un univers sonore qui lui échappe !
La section d’effets est un gag. La reverb est nulle et seule la possibilité de synchroniser les delays au tempo me semble intéressante malgré des temps trop courts.
La matrice multifonctions est la vraie force de l’appareil, et couplée à un séquenceur bien foutu, elle permet de faire beaucoup de bonnes séquences.
Je passe sur le reste (les E/S, les mémoires, le clavier, etc..) car tout cela me semble impeccable avec un très bon point pour les sorties CV/gate.

Bref le plumage est alléchant, mais le ramage, lui, l’est beaucoup moins:
Certes, c’est un synthé puissant et efficace qui excelle dans les sonorités percussives avec des enveloppes rapides et des filtres réactifs MAIS tout ce qui en sort n’a strictement aucune âme ! Le son est désespérément froid et « droit ». Même le filtre ladder (donc « moog ») n’a aucune chaleur. Les basses typiques des synthés analos ne sont pas son fort et n’espérez en aucun cas sortir des sons de Minimoog car on est aux antipodes ! En plus, j’ai constaté que le VCA laisse passer très faiblement le signal, donc ce n’est même pas « propre d’un point de vue audio (un point à vérifier cependant sur d’autres exemplaires).

Conclusion : où est la valeur ajoutée d’avoir un pur-sang analogique à 2000€ si c’est pour avoir le rendu sonore d’un micron/miniak ? Tout le reste me direz-vous, mais dans ce cas ça fait cher le clavier maître ! Personnellement ça ne me convient pas, mais à chacun de se faire son opinion. Donc un bon conseil avant d’investir, essayez-le au lieu de vous fier aux avis dithyrambiques…

»
A Finer King's Robot26/08/2017

L'avis de A Finer King's Robot"Un monstre de puissance proche de la perfection"

Arturia MatrixBrute
Contexte
J'utilise le MatrixBrute chez moi, avec quelques modules de base de la DAW Reason (notamment pour les samples) et des sons utilisant un ring modulator, pour des créations personnelles évidemment très électroniques entre l'ambient et la "drone musique". J'ai opté pour le MatrixBrute car je cherchait un synthé analogique complet, complexe, qui me permettrait de jouer un peu plus au clavier et un peu moins avec la souris. Dès que le MatrixBrute a été présenté au NAMM, j'ai sentis que cet instrument était le Graal (ou peu s'en faut) que je cherchais. Le temps que ça sorte des usines et que je réunisse la somme (rondelette) pour ne pas avoir à faire appel au bonhomme vert pour l 'acheter à crédit, et la bête est arrivée chez moi en juin.

L'aspect
D'emblée, évidemment, ce qui saute aux yeux, c'est la qualité de construction : la coque est en métal et en bois (et non en plastique imitation bois), les boutons sont solides. Seuls les faders des enveloppes ont un peu de jeu, mais rien de grave. Prévoir un bon stand, le MatrixBrute pèse 20 kg.

Petits détails qui me plaisent bien : il y a deux potards de volume, un pour le volume général, un pour le casque. Et la prise casque est à l'avant. Moi qui joue beaucoup au casque, j'apprécie énormément...

Ergonomie
Tout est organisé assez logiquement : les oscillos à gauche, puis les filtres, les LFO en dessous, puis l'imposante matrice et ses trois gros boutons de mode (preset, séquenceur, modulation) et enfin les effets analos et la section spécifique arpégiateur / séquenceur.

La prise en main est assez facile SI on s'y connait en synthèse soustractive, car ça n'est pas vraiment le mode d'emploi qui aidera. Heureusement, il y a de nombreux tutoriaux en ligne pour expliquer (je pense notamment à ceux de Marc Doty, très bien faits). On se retrouva vite à tripoter les potards et à entrer dans le mode "modulation" pour moduler tout dans tous les sens. C'est assez dans l'ensemble assez intuitif pour la partie synthèse.

Pour la partie "séquenceur", c'est moins évident et franchement, le mode d'emploi n'aide pas beaucoup. Je conseille vivement encore le tutorial de Marc Doty sur le sujet pour bien tout comprendre. Par exemple : nulle part dans le mode d'emploi, il n'est indiqué comment on relie plusieurs notes entre elles pour n'en faire qu'une. Et la manière d'utiliser le paramètre "modulation" du séquenceur est un peu confuse. Ceci étant dit, une fois ces détails passés, le séquenceur est franchement puissant : 64 pas, transposition à la volée au clavier, accents, modulation, glide, différents modes de lecture... il y a de quoi faire.

Le son
Franchement, ça sonne très bien. Rien qu'en jouant avec les oscillateurs, les sub oscillateurs, le générateur de bruit (blanc, rose, rouge ou bleu) et la partie "auio mod" (qui permet de moduler le VCO2 par le VCO1, le VCO 1 ou 2 par le VCO3, le VCF1 ou 2 par le VCO3 et le VCF1 ou 2 par le noise), on arrive à des résultats très intéressants. En ajoutant par dessus les filtres (Steiner Parker et/ou "Moog-like"), le fameux Brute Factor (attention aux oreilles), et en jouant avec la matrice ou dans l'absolu n'importe quel paramètre modifiable par potard ou fader est modulable (y compris la section "effets", mais pas les paramètres du séquenceur, comme le swing ou le tempo), l'exploration sonore est infinie.

Les sons d'usine donnent un petite idée de ce qu'on peut faire avec mais ne vont pas, à mon gout, assez loin dans le "délire sonore". Ceci dit, ils sont de bonne facture et j'en ai gardé quelques uns comme base pour de futures créations sonores.

Les plus, les moins
Les plus
La puissance de la matrice, l'ergonomie, la qualité de construction, les possibilités sonores.
Les moins
On va chipoter un peu : il manque un ring modulator, mais c'est tout.
Le gros moins, pour moi, c'est le mode d'emploi. Je l'ai trouvé brouillon, incomplet (surtout pour la partie séquenceur). Et le pire : en français, il donne l'impression d'avoir été traduit par Google Trad, un comble pour une machine française et de ce prix. Encore une fois, il existe des très bons tutoriaux sur Youtube (dont ceux de Marc Doty, et je vous promets que je ne suis pas payé pour lui faire de la pub) qui pallie la faiblesse de la doc.
Dernier point négatif : le logiciel MIDI Control Center. Un peu léger, j'aimerais qu'il permette de tripatouiller les séquences.


Conclusion
Le MatrixBrute est un monstre de puissance, mais un monstre facile à utiliser. C'est un instrument que je garderai surement des années et des années, à qui il ne manque vraiment pas grand chose pour être parfait. Je referai ce choix sans aucune hésitation. Je lui colle un cinq étoiles car ce qui lui manque est somme toute très, très minime, au regard de tout ce qu'il a.
»
Tony Steel24/08/2017

L'avis de Tony Steel"Un PIB fabuleux."

Arturia MatrixBrute
Jusqu’à présent je boudais Arturia. Pour plusieurs raisons. D’abords c’était les rois du virtuel. Sans dénigré les simulateurs de vintage (bien utile parfois quand on voient le prix et la rareté des Mellotrons), mais un écran et une souris ça manque d’authenticité vous en conviendrez. Et puis les gens d’Arturia ce sont mis à faire des analogiques. Les « Ridiculous Synth » comme j’aime à les appeler. Les MicroBrute et MiniBrute, avec leur clavier de Bontampis que seul les David Guetta en herbes apprécient et à qui un demi octave suffis à faire tourner en bourrique leur abrutissant sequenceur. Bref je n’étais pas plus intéressé que ça par Arturia.
Jusqu’au jours où naquis le MatrixBrute. Enfin une machine digne d’un musicien aguerri.
Pourquoi j’ai craqué ? :
Premièrement, comme tout amoureux du vintage qui se respecte, je ne cherche que de l’analo. Le MatrixBrute répond 100% à ce premier critère primordial.
Deuxièmement, Un musicien ça joue, alors il faut une tessiture qui permette des vrais solos, mélodies ect… Enlevez 2 cordes à un guitariste vous allez voir la tête qu’il va vous faire ! Pour un synthé c’est pareil. 2 octaves, moi ça me mine pour la journée. Le Matrix en a 4. Pour un monophonique c’est plus que parfait.
Troisièmement, un synthé ça sert pas à faire du bruit mais plutôt de la musique. C’est que mon avis, il peut être discuter mais il vaut quand même son pesant de cacahuètes. Et c’est là que le Matrix est au-dessus de toutes mes espérances. Pour m’en convaincre il n’aura fallu que quelques vidéos sur youtube. Prenez les vidéos de démo de n’importe quel synthé bien connu et réputé. Vous constaterez que les gens qui en jouent montrent à peu près les mêmes sons, c’est bien, c’est ce qui permet de se faire une idée de l’instrument. Prenez les vidéos du Matrix vous constaterai que les musiciens en fonction de leur sensibilité sortent des sons et des atmosphères complétement différentes. C’est là que le MatrixBrute devient le plus intéressant des synthés. Il est complètement polyvalent et intuitif. Ça palette sonore est énorme et peu vous emmener dans toutes les directions. Extrêmement bien pensé dès la conception. On y retrouve une base de Minimoog : 3 Oscilos, un Noise, une entrée externe. 2 types de filtre, ça c’est du jamais vu. Ça lui donne donc une palette sonore incomparable et varié. Du plus doux des velours au plus tranchantes des incisives.
Quatrièmement. Le Matrix ne se contente pas d’être monophonique, il peut être aussi paraphonique, double intérêt des 3 oscillos. Ça d’un point de vue du musicien, ça ne peut pas être un détail. Ça multipli encore par 2 la créativité.
A cela vous rajoutez toutes les fonctionnalités pratiques des nouvelles technologies. Potar par encodage, midification, synchronisation, des connectiques compatibles qui permettent de le raccorder à ses pères vintages, Des macro-controls, sans parler de la matrice géniale qui clarifie bien les choses et qui ne fait pas de cette machine une usine à gaz à naviguer dans les menus, sous menu et sous sous menu…
Cerise sur le gâteau, le prix. Pas excessif pour la machine que c’est. Un Dave Smith ou un Moog aurai probablement sortie la même pour 1000 euros de plus. Et Cocorico Arturia c’est français. Et il est beau. Solide fait dans de bons matériaux, bien emballé à l’épreuve des tapis roulants et bras mécaniques de nos chères transporteurs peu scrupuleux.
Et parce que la perfection n’existe pas, J’ai noté quand même quelques points négatifs. Un gros point noir. Il faut absolument que le Matrix sache jouer les silences. Certains sons repissent et génèrent un bruit de fond quand on ne joue pas. Acceptable pour certains sons et d’autres carrément pas quand certains paramètres sont poussés dans les extrêmes. Ceci dit, Je résous facilement ce problème avec un denoiser ou un gate.
Autres points négatifs de l’ordre du chipotage : Le mode duo split, c’est bien mais dans ce cas, un octave de plus au clavier s’avère nécessaire. On se retrouve dans ce cas-là avec 2 Ridiculous MiniBrute. Ça n’engage que moi. Pour les effets seul les delay sont intéressants les autres sont assez fade. Je pense que les gens d’Arturia devaient en être conscient sinon ils n’auraient pas prévu un circuit d’insert. Là encore Bien vu !

Pour conclure.
Je pense que le MatrixBrute aura le même succés que le Minimoog à son époque.
J’ai sacrifié mon adoré Korg 800dv pour pouvoir m’offrir le MatrixBrute. Je n’ai aucun regret. Ce que produit l’intérieur Brute de ce synthé est tout simplement fabuleux et me comble totalement. Je regrette juste qu’il ne soit pas sorti 40 ans plus tôt, il lui manque juste quelques rides. Ça fait de lui un jeune puceau bien boutonneux qu’à encore ses preuves à faire.
Bravo ! Arturia.
»

News Arturia MatrixBrute

Barb and Co Synapse, 64 sons pour le MatrixBrute

Barb and Co Synapse, 64 sons pour le MatrixBrute

10 Publiée le 24/09/18
Barb & Co propose 64 nouveaux sons pour l'Arturia MatrixBrute avec la banque Synapse.

Images Arturia MatrixBrute

  • Arturia MatrixBrute
  • Arturia MatrixBrute
  • Arturia MatrixBrute
  • Arturia MatrixBrute

Vidéos Arturia MatrixBrute

Fichiers audio Arturia MatrixBrute

Manuels et autres fichiers Arturia MatrixBrute

Découvrez d'autres produits !

Autres dénominations : matrix brute, maxibrute, maxi brute

Évolution des prix - Arturia MatrixBrute

Forums - Arturia MatrixBrute

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.