Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
Focal in shape
9/10
Partager cet article

Le catalogue « pro » de Focal est très clair : d’un côté nous avons la série Alpha constituant l’entrée de gamme et adoubée par les AFiens dans un récent sondage, de l’autre le haut de gamme avec les Solo6, Twin6, Trio6 et autre SM9 dont la réputation n’est plus à faire. Entre les deux se glissait jusqu’à présent la série CMS, de lourdes enceintes en aluminium aux qualités certaines mais qui demeuraient légèrement moins plébiscitées par le public que le reste de la gamme. C’est pourquoi le constructeur stéphanois a pris la décision de remplacer purement et simplement les CMS par la nouvelle série Shape, constituée de trois modèles dont le plus gros, doté d’un boomer de 6,5 pouces, qui est l’objet du test du jour !

Focal Shape 65 : Focal Shape 65 1

Et le moins qu’on puisse dire, c’est que les Shape sont très diffé­rentes de leurs ancêtres les CMS. Exit le bass reflex, bien­ve­nue au double radia­teur passif, bye bye l’alu­mi­nium et bonjour l’ébé­nis­te­rie MDF. Au débal­lage, les Shape 65 font plutôt bon effet, avec leur jolie fini­tion en noyer, leur bord supé­rieur arrondi et l’ins­crip­tion made in France chère à certains de nos lecteurs. Les premières choses que l’on remarque sont les deux radia­teurs passifs situés sur les côtés qui viennent donc rempla­cer le bass reflex pour la repro­duc­tion du bas du spectre. Première consé­quence : il est possible de mettre les Shape collées contre un mur, ce qui est toujours plus déli­cat avec des enceintes ayant un bass reflex à l’ar­rière qu’il faut éviter de boucher complè­te­ment, même si on le sait, les basses fréquences sortent de manière omni­di­rec­tion­nelle sur des petites enceintes comme ça.

 

Focal Shape 65 : Focal Shape 65 6

On retrouve côté trans­duc­teurs un boomer de 16,5 cm à membrane sand­wich Flax et un twee­ter 25 mm à dôme inversé en Alumi­nium-Magné­sium. Des amplis sont présents pour alimen­ter tout ça, avec une puis­sance respec­tive de 80 et 25 W en classe AB. L’en­ceinte demeure plus haute que la LYD 7, 355 × 218 × 285 mm, et le poids total est de 8,5 kg. Sur le devant, nous retrou­vons une LED de mise sous tension, mais il faudra cher­cher à l’ar­rière pour trou­ver l’in­ter­rup­teur. Heureu­se­ment, un système de mise en veille auto­ma­tique inter­vient au bout de 30 minutes d’in­ac­ti­vité. Au dos se situent aussi les entrées, XLR symé­trique et RCA asymé­trique, et les réglages des diffé­rents filtres présents dans l’élec­tro­nique de l’en­ceinte. On dispose ainsi d’un niveau de graves ajus­table (en dessous de 250 Hz, +/-3 dB), pareil pour les aigus à partir de 4,5 kHz (+/-6 dB) et un filtre pour la bande située à 160 Hz (Q=1, +/-3 dB). À noter aussi la présence d’un filtre passe-haut réglable à 45, 60 ou 90 Hz.

Avant bran­che­ment, la Shape 65 semble dispo­ser de tous les atouts pour réus­sir. Il nous reste à voir si cela se confirme à l’écoute !

Ecoute

Pour ce test, nous avons choisi des les compa­rer aux LYD7 de Dynau­dio qui sont aussi équi­pées d’un boomer de 6,5 pouces et qui appar­tiennent à la même gamme d’en­ceintes, même si elles demeurent moins chères d’en­vi­ron 100 €.

Johnny Cash – Hurt

Focal Shape 65 : Focal Shape 65 9

Sur la guitare acous­tique Martin de l’in­tro­duc­tion, les Shape ont un aigu, vers 6 kHz un peu plus déve­lop­pés que les Dynau­dio, rendant l’ins­tru­ment un peu plus brillant. Lorsque la voix débarque, on peut faire la même consta­ta­tion avec du coup un peu plus de nasa­lité sur les LYD7 et un peu plus de sibi­lance et de bouche sur les Focal. Tout cela est dû à l’équi­libre des médiums et des aigus qui est légè­re­ment diffé­rent entre les deux enceintes. À noter tout de même que les Focal ne sont jamais agres­sives même si elles demeurent légè­re­ment plus creu­sées que les Dynau­dio avec les réglages de base. Grâce aux réglages des aigus agis­sant à partir de 4,5 kHz, il est possible de gommer cette légère bosse dans les aigus sans problème. On termine avec un dernier test et cette montée en pres­sion due à l’aug­men­ta­tion de la compres­sion géné­rale du titre : aucune des deux enceintes ne devient agres­sive, ouf !

Michael Jack­son – Libe­rian Girl

Focal Shape 65 : Focal Shape 65 3

Sur les nappes et le souffle de l’in­tro, on entend bien l’em­preinte légè­re­ment diffé­rente des deux enceintes dans les aigus, avec toujours cette très légère emphase vers 6 kHz des Focal. Le couple grosse caisse/basse démontre à quel point les Focal maitrisent le bas du spectre. Tout est très lisible et n’es­saie pas d’en faire trop. Le profil est d’ailleurs assez simi­laire aux LYD, à savoir que l’on pour­rait regret­ter que l’en­ceinte ne descende pas plus bas. Dans l’ab­solu, nous préfé­rons qu’elle en fasse peut-être un peu moins, mais qu’elle le fasse bien. Le système de radia­teurs passif permet d’avoir des basses très sèches qui ne trainent pas sur la durée et cela s’en­tend par rapport aux LYD 7 qui, même si elles demeurent très propres, trainent peut-être un peu plus. Côté image stéréo, dyna­mique et sweet spot, rien à redire, c’est parfait. Sur ce morceau, les diffé­rences dans le haut du spectre ressortent un peu moins, même si on conti­nue de noter quelques dissem­blances dans la voix. Les deux enceintes resti­tuent dans tous les cas des voix natu­relles.

Gorillaz – Feel Good Inc.

Focal Shape 65 : Focal Shape 65 7

Ce titre démontre bien les simi­li­tudes des deux enceintes dans le bas du spectre et confirme que les Shape s’en sortent vrai­ment très bien, avec une basse et un kick détaillés et secs. Tout cela nous semble très fiable ! Le profil dans le haut du spectre des enceintes Focal rendent la voix avec l’ef­fet radio un peu moins agres­sive, vu que le haut médium est un peu en retrait par rapport à la bande des 6 kHz. Dans l’en­semble, les Focal nous semblent un tout petit peu plus creu­sées, mais cela reste très subtil à l’écoute et il est possible en quelques secondes de retom­ber sur un rendu simi­laire aux LYD grâce aux réglages situés à l’ar­rière.

Pour résu­mer cette écoute, les Shape s’en sortent vrai­ment très bien, avec une mention pour le bas du spectre qui est présent juste ce qu’il faut, qui ne traine pas dans le temps et qui reste donc très sec et lisible. Nous avons remarqué une petite bosse vers 6 kHz par rapport aux LYD7, mais tout cela pourra être corrigé selon le goût de chacun grâce au réglage des aigus dispo­nible derrière l’en­ceinte. Diffi­cile donc de dépar­ta­ger les deux enceintes avec l’écoute seule­ment, seul le porte­feuille pour­rait nous faire éven­tuel­le­ment glis­ser légè­re­ment vers les LYD 7 qui coûtent envi­ron 100 € de moins en maga­sin (respec­ti­ve­ment 600 et 700 € l’unité).

Focal Shape 65 : Shape(red)VsLYD(blue)L

 En rouge, les Shape 65, en bleu la LYD7

Conclu­sion

Focal a décidé de faire table rase dans son milieu de gamme en arrê­tant la produc­tion des CMS et en les remplaçant par les Shape. Ces petites nouvelles en version 6,5 pouces nous ont vrai­ment convain­cues, avec notam­ment un système de radia­teurs passifs permet­tant d’ob­te­nir un bas du spectre qui ne traine pas dans le temps et par consé­quent très lisible. Les médiums et les aigus ne sont pas en reste avec un léger boost vers 6 kHz qui pourra être corrigé à la discré­tion de l’uti­li­sa­teur grâce au filtre idoine. Ajou­tez à cela des pieds réglables en hauteur afin d’in­cli­ner l’en­ceinte, une très belle fini­tion et un système de mise en veille auto­ma­tique et vous aurez une enceinte presque parfaite dont le seul reproche serait d’être un peu plus chère que certaines concur­rentes directes.

9/10
Points forts
  • Très belle finition
  • Pieds réglables pour incliner l’enceinte
  • Mise en veille automatique
  • Des réglages complets
  • Bon équilibre général
  • Bas limité, mais propre et sec
Points faibles
  • Un poil plus chère que certaines concurrentes
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.