• Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer
test Preview Yamaha HS

Les nouvelles Yamaha HS : on les a vues (et écoutées) !

  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail

Avant même l'annonce officielle du constructeur nippon, l'équipe d'AudioFanzine a pu voir et écouter les trois nouvelles enceintes de la série HS. Compte rendu de cette matinée dans les locaux de Yamaha Music Europe…

Sometimes it snows in April

En ce début avril qui n'a d'avril que le nom, la température étant restée bloquée au mois de janvier, nous avions rendez-vous chez Yamaha pour une petite surprise… Quelques stations de RER plus tard, la nouvelle tombe : la HS nouvelle est arrivée ! La neige matinale prémonitoire avait donc annoncé la venue des cônes blancs équipant cette fameuse série d'enceintes de monitoring qui, depuis fin 2005, équipe bon nombre de home-studios.

Yamaha HS

A gauche l'ancienne HS80M,
à droite la nouvelle HS8

Première bonne surprise, la famille HS n'est plus composée de deux, mais de trois membres. Une taille de boomer intermédiaire est venue s'immiscer entre les 8 et 5 pouces : la HS7 (le M a disparu) intègre un haut-parleur de 6,5 pouces, et vient combler un vide entre la grosse HS8 et la petite HS5.

Si les différences esthétiques ne sautent pas tout de suite à la figure (on aperçoit tout de même la disparition du nom Yamaha sous le logo), le constructeur nous explique que la conception des boîtiers a été entièrement revue. Ainsi, le nouveau système de jointures permet d'avoir un châssis beaucoup plus rigide qu'auparavant, ce qui d'un point de vue sonore permettrait de diminuer les résonances parasites. Précision tout de même que le modèle 5 pouces est légèrement plus imposant que le précédent.

Les transducteurs ont aussi été changés, le tweeter a grandi et passe de 3/4 de pouce à 1 pouce. Auparavant, seule la HS80M possédait un tweeter de cette taille, c'est maintenant le cas pour les trois modèles de la gamme. Ce nouveau tweeter permettrait à l'enceinte de monter un peu plus haut en fréquences et d'avoir une réponse plus plate dans le haut du spectre. Le boomer a lui aussi été revu et d'ailleurs les traces de colle noire disgracieuses ont disparu.

Yamaha HS

Curieusement, le blindage électromagnétique a disparu lui aussi, Yamaha ayant fait ce choix à cause de la disparition progressive des écrans à tube cathodique, et du fait que ces blindages étaient contraignants pour les aimants des haut-parleurs. Les écrans LCD ayant contaminé la plupart des home-studios, le constructeur a préféré laisser le pauvre petit aimant tranquille et a priori améliorer le rendu sonore.

Le panneau arrière reste quant à lui quasiment identique, et on note la disparition de deux switchs : le coupe-bas, qui devra être géré désormais par le caisson de basse de la gamme et qui faisait doublon avec le "room control", et le réglage des moyennes fréquences, qui d'après le constructeur n'a plus sa raison d'être grâce au nouveau tweeter. La simplicité est donc de mise pour ces nouvelles HS, tout en restant dans la continuité des anciens modèles. À l'écoute, Yamaha promet un haut du spectre un peu moins agressif qu'avant et plus agréable pour les longues sessions d'écoute.

A gauche l'ancienne HS50M,
à droite la nouvelle HS5 

Nous avons pu jeter une oreille à ces nouvelles HS, mais nous approfondirons l'écoute lors d'un test prochain. En effet, nous n'avons pas pu faire de véritable comparatif A/B avec des enceintes concurrentes et nous ne connaissions pas la pièce dans laquelle nous avons fait l'écoute. Lors de cette dernière, nos impressions furent globalement bonnes, avec beaucoup de détails dans le haut du spectre entre 6 et 10kHz, et des basses présentes sans pour autant être envahissantes ou masquantes. Le modèle de 8 pouces, bien qu'ayant forcément de très basses fréquences plus imposantes que ses petites soeurs, s'est révélé aussi plus généreux en bas-médiums notamment sur les voix des morceaux que nous avons écoutés, ce qui semblait un peu plus nous manquer sur les HS7. Les enceintes ne semblaient embellir les mixes d'aucune manière et ont même révélé des petits défauts sur certains enregistrements, ce qui est plutôt bon signe !

Réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail