Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
test
ADAM à pas cher

Test des ADAM F5

Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
ADAM Audio F5
Photos
1/95
ADAM Audio F5

Enceinte de monitoring active de la marque ADAM Audio appartenant à la série F.

ADAM a su ces dernières années se faire un nom dans le domaine des monitorings de studio et la marque est même devenue le symbole du tweeter à ruban. Initialement orientée haut de gamme, elle s'est mise à faire, petit à petit, des enceintes plus abordables avec notamment les séries A et AX. La firme allemande enfonce le clou avec une nouvelle série F présentée lors du dernier Musikmesse, encore moins chère bien qu'arborant des caractéristiques alléchantes. Une bonne affaire en perspective ?

Quand nous avons appris qu’ADAM allait commer­cia­li­ser une enceinte équi­pée d’un boomer de 5 pouces à 200€, nous nous sommes frotté les yeux plusieurs fois. Car si la marque a pris pour habi­tude de sans cesse dimi­nuer les prix des modèles d’en­trée de gamme ces dernières années, le pas fran­chi ici est consé­quent. La petite A5X, qui était jusqu’ici le modèle 5 pouces le moins cher de leur cata­logue, est trou­vable à 350€ envi­ron (l’unité) en maga­sin. La F5 est donc envi­ron 40% moins chère que l’A5X, ce n’est pas rien !

Malgré tout, la F5 fait bonne impres­sion lors du débal­lage. Le look est sobre et clas­sique, mais effi­cace, et la fini­tion est tout à fait simi­laire aux A5 (pas X) que nous avons au bureau. Elles sont même plus jolies, bien que plus impo­santes : 290 × 185 × 230 mm pour un poids de 6,8kg.

ADAM F5

L’évent est situé à l’avant, juste en-dessous des deux LED rouge et verte. Pourquoi deux ? La F5 a la faculté de se mettre en veille auto­ma­tique­ment au bout de 20 minutes, ce qui est plutôt une très bonne nouvelle quand le switch de mise sous tension est situé à l’ar­rière ! Atten­tion tout de même, l’en­ceinte en veille consomme quand même plus d’élec­tri­cité qu’étein­te… À l’ar­rière on retrouve aussi les pas de vis, permet­tant de monter l’en­ceinte sur un mur, et la prise d’ali­men­ta­tion.

ADAM F5

Côté connec­tique, c’est complet : une prise combo XLR/Jack 6,35 mm et une prise RCA. Le potard de volume, situé à l’ar­rière malheu­reu­se­ment, est entouré de deux switchs permet­tant d’ac­ti­ver les deux filtres de type shelve : un au-dessus de 5 kHz et un sous les 300 Hz, avec à chaque fois +/- 6dB. On retrouve enfin un dernier filtre coupe-bas à 80Hz prévu pour lais­ser la place au cais­son de basse de la gamme. On ne peut donc pas dire qu’ADAM a rogné sur la connec­tique, la garan­tie (2 ans) ou les réglages qui sont tout à fait hono­rables pour une enceinte de ce prix.

Côté tech­nique, sachez que le haut-parleur en papier et fibre de verre de 127 mm est alimenté par un ampli de type A/B d’une puis­sance de 25W RMS, un autre ampli de mêmes carac­té­ris­tiques étant asso­cié au twee­ter à ruban ART. Dernier détail : l’en­ceinte n’est pas blin­dée magné­tique­ment, atten­tion aux écrans catho­diques (il en reste encore ?).

Passons main­te­nant à l’écoute.

Ecoute

ADAM F5

Afin de tester ces enceintes, nous les avons mis face à nos ADAM A5, qui ont été rempla­cées depuis par les A5X. Les A5 sont donc de la gamme supé­rieure, ce qui nous permet­tra de voir comment se situent ces nouvelles F5.

Gorillaz – Feel Good Inc.

Ce qui frappe en premier, sur cette chan­son du groupe Gorillaz, ce sont les fréquences aiguës situées entre 6 et 8 kHz qui sont moins en avant sur les F5, ce qui rend le son assez terne et certains détails ressortent moins que sur les A5. Évidem­ment, les sibi­lances restent aussi en retrait. Le son est plus « boxy ». Les graves descendent un peu plus bas et sont plus présentes, mais sont moins tenus que sur les A5, on perd un peu en préci­sion. À chaque fois qu’on repasse sur les A5, le son s’ouvre et on respire un peu… Côté dyna­mique, rien à redire par rapport aux A5, et l’image stéréo est respec­tée.

Metal­lica – Enter Sand­man

Sur l’in­tro, la diffé­rence est flagrante sur la réverbe que l’on entend beau­coup moins sur les F5. Il faudra vrai­ment faire atten­tion lors du mixage à ne pas trop ajou­ter de réverbe, car les F5 ont un peu tendance à les atté­nuer. Les cymbales et le char­ley sont plus doux sur les F5 : il y a comme un voile sur les hautes fréquences, les guitares satu­rées sont plus étouf­fées et on a un peu plus de mal à les discer­ner. On sent aussi que les moyennes fréquences sont moins homo­gènes, ce qui rend le tout moins lisi­ble… Il y a quand même pas mal de diffé­rences entre les deux modèles, pour­tant de la même marque, dotées d’un twee­ter simi­laire et de woofers de même taille. Que ce soit dans le haut du spectre, dans les médiums ou dans le bas, les F5 n’ar­rivent pas à vrai­ment riva­li­ser avec les A5.

ADAM F5

Miles Davis – Seven Steps to Heaven

On perd en présence sur les F5 sur la trom­pette et le saxo­phone et l’es­pace de la salle se réduit. La contre­basse est en revanche assez iden­tique et les F5 se débrouillent bien côté dyna­mique. C’est le morceau où les F5 souffrent le moins de la compa­rai­son !

Stevie Wonder – Master Blas­ter

Le bas est toujours moins tenu et un peu plus flou, notam­ment le kick dont l’at­taque reste moins franche. On peut même avoir un léger phéno­mène de masquage. On retrouve la même chose que sur le Miles Davis avec les cuivres, il y a moins de présence, ce qui rend un manque de préci­sion par rapport aux A5. Le char­ley souffre aussi du manque de 6–8 kHz. On remarque que le délai sur la voix est un peu atté­nué (que l’on entend bien, grâce aux sibi­lances), il faudra donc faire aussi atten­tion à certains délais, en plus des réverbes.

Herber von Karajan – Strauss – Also Sprach Zara­thus­tra

Sur l’in­tro, on conti­nue de perdre de la pièce. Sur les percus­sions, les attaques et les peaux passent un peu à la trappe sur les F5, c’est dommage. De plus, les basses fréquences ont encore tendance à masquer les fréquences supé­rieures sur les roule­ments de percus­sions. En bref, c’est moins lisible.

Réac­tion à chaud, après l’écoute

ADAM F5

Les deux enceintes ont beau être des ADAM munies d’un twee­ter à ruban ART et d’un boomer 5 pouces, elles restent assez diffé­rentes dans tous les compar­ti­ments du spectre. Nous avons noté une diffé­rence dans les aigus, entre 6 et 8 kHz, avec une A5 plus précise et une F5 légè­re­ment plus terne. La consé­quence directe se situe au niveau de la présence des instru­ments et de la défi­ni­tion des réverbes. Ces fréquences sont impor­tantes, car elles permettent à l’au­di­teur de bien distin­guer les diffé­rents instru­ments et de bien entendre l’es­pace. Il faudra faire atten­tion à ne pas surdo­ser la réverbe lors d’un mixage avec les F5. Nous recom­man­dons d’ailleurs à l’uti­li­sa­teur de haus­ser le filtre shelve situé à partir de 5 kHz de quelques dB afin de pallier à cette petite faiblesse.

ADAM F5

Les moyennes fréquences (entre 400Hz et 2kHz) sont aussi moins homo­gènes que sur les A5, avec parfois des problèmes de masquage et certaines fréquences qui dispa­raissent au détri­ment d’autres. Cela pourra aussi être problé­ma­tique lors du mixage.

Les basses nous ont paru aussi un peu moins tenues que sur les A5, et nous conseillons au lecteur d’es­sayer d’en­clen­cher le coupe-bas à 80 Hz afin de nettoyer un peu les fréquences qui restent de toute façon diffi­ci­le­ment retrans­crip­tibles pour un boomer de 5 pouces. En faisant bon usage des réglages dispo­nibles à l’ar­rière des enceintes, il est possible de rééqui­li­brer les F5, ce qui est un très bon point. En effet, on ne trouve pas toujours de réglages effi­caces sur des enceintes de ce prix.

Conclu­sion

ADAM réin­vente son entrée de gamme et propose des enceintes à prix plan­cher par rapport à ses habi­tudes. La marque alle­mande n’a pas lésiné sur le look, la qualité d’as­sem­blage, les correc­tions ou encore la connec­tique. L’évent est situé à l’avant et la mise en veille auto­ma­tique nous fait oublier que le switch est à l’ar­rière. La grosse diffé­rence entre les F5 et la gamme du dessus se situe dans les moyennes fréquences, qui restent un peu plus hété­ro­gènes. Reste que les F5 sont de bonnes premières enceintes qui permet­tront à leurs acqué­reurs de se faire les dents avant de passer à la vitesse supé­rieure, pourquoi pas chez ADAM !

Points forts
  • Des ADAM à 200€ !
  • Look sympa
  • Qualité d'assemblage
  • Correction des basses et des aigus efficaces
  • Évent à l'avant
  • Mise en veille automatique
  • XLR et RCA en entrée
Points faibles
  • Moyennes fréquences un peu hétérogènes
  • Plus imposante que les A5
  • Switch et volume à l'arrière
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.