Prise de Son & Mixage
Techniques du Son Prise de Son & Mixage
  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer

De l'art du dialogue - 1ère partie

pédago Le guide de l’enregistrement - 83e partie
  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail

Avant de nous attaquer à un nouveau "pavé" de ce guide de l'enregistrement, je vous propose cette semaine un épisode qui m'a été inspiré par certains commentaires rencontrés lors des chapitres précédents…

Psycho-logique

Que vous soyez en studio pro ou en home studio, il ne faut jamais oublier, non pas pour qui vous travaillez, mais plutôt pour quoi, ou plus exactement pourquoi vous travaillez. Si je ne m'abuse, le but du jeu se résume à obtenir le meilleur rendu possible du titre en cours de production. Ainsi, cela implique que tous les intervenants se mettent au service de l'oeuvre quoi qu'il en coûte, qu'il s'agisse des techniciens, des interprètes, du directeur artistique, des auteurs, des compositeurs ou des arrangeurs.  Mine de rien, ce n'est pas aussi évident que cela car nous sommes tous humains et qu'un surplus d'ego mal placé n'est jamais très loin pour venir glisser son petit grain de sable dans n'importe quelles machines, même les mieux huilées. Et inutile de vous dire qu'en matière d'ego, le milieu artistique n'est pas en reste…

Si je vous parle de cela aujourd'hui, c'est que dans le cadre de la production phonographique, être entièrement au service de l'oeuvre musicale nécessite souvent des changements d'habitudes pour certains intervenants. Or, il est parfois extrêmement difficile de faire accepter lesdits changements à un musicien qui s'agrippe fermement à "son son", à un ingénieur du son campant sur ses "recettes ancestrales", ou bien encore à un compositeur un peu trop fermement attaché au soi-disant "respect de son oeuvre". D'où l'importance de l'instauration d'un dialogue franc et sincère entre toutes les parties de façon à ce que chacun entende l'autre pour aboutir à un accord commun qui permettra de travailler sereinement. C'est seulement en procédant de la sorte que tout le monde pourra donner le meilleur de lui-même au profit du titre en cours de production.

Étant donnée la nature de ce guide, nous allons nous placer du point de vue du technicien son / directeur artistique. Lorsqu'une décision technico-artistique est remise en cause par un autre intervenant, il convient avant toute chose de bien analyser la situation afin de savoir si un ou plusieurs ego ne sont pas à la manoeuvre. Cela demande une bonne dose d'humilité car il faut savoir reconnaitre et accepter ses propres démons lorsque c'est votre amour propre qui s'exprime en lieu et place de votre expertise technique et artistique. Je n'ai malheureusement pas de recette magique à vous donner pour ce cas-là. Seul le temps, l'expérience, et donc vos succès et vos erreurs assumées du passé pourront vous faire avancer sur cet éternel champ de bataille interne… En revanche, lorsque le "conflit" provient essentiellement de l'ego de votre interlocuteur, voici certains conseils qui pourront éventuellement vous servir à assainir la situation.

Enregistrement 83 Recording

Tout d'abord, vous pouvez commencer par simplement rappeler à la personne les raisons pour lesquelles il a fait appel à vous sur ce projet. A priori, cela devrait être un mélange entre confiance, qualité de votre savoir-faire en matière d'enregistrement, vos références, votre implication dans le projet, l'intérêt d'un regard plus ou moins extérieur et surtout, un désir certain de déléguer la difficile tâche de la production à un tiers pour mieux se concentrer sur la performance artistique. Lorsque ce rappel est fait avec tact, cela permet à tout le monde de se recentrer sur ses propres tâches et de laisser toutes autres considérations entre les mains de qui de droit.

Un autre moyen de convaincre du bien fondé de vos choix consiste à mettre en avant des arguments concrets provenant de votre culture de la production sonore. Pour être plus clair, imaginons qu'un guitariste ne veuille pas jouer sur une autre guitare que la sienne sous prétexte qu'il s'agit là du coeur de "son son" alors que le titre en cours de travail nécessite la pâte sonore d'une autre six cordes. Dans un cas tel que celui-ci, il peut être judicieux de jouer la carte de la référence. Par exemple, bien que Jimmy Page soit connu comme un aficionados de la Les Paul, il est de notoriété publique que son solo sur Stairway to Heaven a été exécuté sur une Telecaster. Dans le même ordre d'idée, vous pouvez demander au musicien s'il pense sincèrement que tous les enregistrements de guitare d'un Clapton proviennent de la même guitare jouée avec les mêmes effets sur le même ampli et repiquée avec le même couple micro / préampli. Ce n'est bien évidemment pas le cas et pourtant, "le son Clapton" est toujours bel et bien présent. Moralité, le matériel n'est pas prioritairement responsable de ça, le musicien primera toujours. Par conséquent, ce type d'argument est quelque part une véritable bénédiction puisque cela met en avant la confiance que vous avez en l'interprète. Ce n'est pas son matériel qui le définit et qui lui donne une valeur artistique, c'est bel et bien lui avec sa sensibilité musicale ! 

Nous pourrions discourir encore longtemps autour d'exemples divers mais je pense que vous saisissez l'idée. Pour conclure cet épisode, je tiens à souligner l'importance qu'il y a à cultiver votre connaissance en matière de production phonographique. Cela vous permettra non seulement de perfectionner vos propres techniques en vous inspirant de méthodes ayant fait leurs preuves, mais cela vous donnera donc également des arguments de choix lors de vos sessions d'enregistrement afin de justifier vos décisions si besoin est. Afin d'approfondir votre culture de la production phonographique, il faut bien avouer qu'internet est un outil de choix. Découvrir les secrets de titres mythiques n'a jamais été aussi facile qu'aujourd'hui. Et comme charité bien ordonnée commence par soi-même, je vous invite en premier lieu à parcourir avec attention cette rubrique de votre site préféré tant elle regorge de pépites n'attendant qu'à être partagées !

La semaine prochaine, la deuxième partie de cet interlude consacré à l'art du dialogue dans le cadre de la production musicale présentera un retournement de situation pour se conclure par un retour au cas spécifique du home studio. 

Sur ce, bonne fin de semaine à tous !

← Article précédent dans la série :
Le Punch In / Punch Out
Article suivant dans la série :
De l'art du dialogue - 2e partie →
Réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail