Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
pédago
21 réactions

L'enregistrement de la basse - Trucs et astuces

Le guide de l’enregistrement - 58e partie

Aujourd'hui, je vous propose un épisode sensiblement hors-sujet. En effet, si les quelques astuces que nous allons voir permettent d'améliorer l'ordinaire d'une ligne de basse électrique un peu "ramollo", ces dernières peuvent autant être utilisées à la prise qu'en situation de mixage, avec du matériel ou via des plug-ins.

L'enregistrement de la basse - Trucs et astuces : Le guide de l’enregistrement - 58e partie
Accéder à un autre article de la série...

En piste

Afin d’illus­trer mon propos, j’ai utilisé comme base de travail l’un des enre­gis­tre­ments effec­tué précé­dem­ment, à savoir la reprise de l’am­pli basse (tête Ampeg SVT-CL et HP Ampeg SVT-810E Heri­tage) via un Shure sm57 dans l’axe, collé à la grille :

00:0000:00

Le premier « truc » que je vais vous présen­ter est somme toute simple, il s’agit d’ajou­ter une pointe de distor­sion au signal de façon à ce que la ligne de basse ressorte du mix sans que cela ne vienne trop l’alour­dir. Pour ce faire, il se trouve que les pédales pour guitare sont bien souvent plus adap­tées que celles pour basse, du moins en situa­tion d’en­re­gis­tre­ment et dans le cadre de cette tech­nique. En effet, les pédales de satu­ra­tion « crun­chy » pour guitare sont bien souvent « pauvres » dans le bas du spectre, ce qui évitera d’en­gluer la pâte sonore lors du mélange avec le signal source. Ici par exemple, j’ai utilisé la célèbre Tube Screa­mer d’Iba­nez :

00:0000:00

Sous-mixée avec la piste origi­nale, cela m’a permis de donner légè­re­ment plus de « mordant » à la prise sans pour autant nuire au registre grave.

Pour les deux exemples suivants, j’ai appliqué la même tech­nique en y allant un peu plus fort grâce à une pédale de Fuzz virtuelle, d’abord axée sur le haut du spectre via un violent coupe-bas de 48 dB par octave placé à envi­ron 430 Hz, puis orien­tée vers le bas via un passe-bas de 48 dB par octave placé à envi­ron 840 Hz. Mélan­gée à la source cela donne :

03 Bass FuzzHi
00:0000:23
  • 03 Bass FuzzHi 00:23
  • 04 Bass FuzzLo 00:23

Le premier sample ajoute une fois de plus un peu de mordant à la prise, mais de façon beau­coup moins subtile que précé­dem­ment. Le second permet quant à lui d’épais­sir le son sans trop le faire « baver ».

Pour le prochain extrait, j’ai employé ma tech­nique fétiche pour mettre en valeur l’at­taque des notes, à savoir ajou­ter une légère dose de Bit Crusher dans le haut du spectre (coupe-bas 48 dB/oct. @ 430 Hz) grâce à l’ex­cellent plug-in Deci­mort 2 signé D16 Group :

00:0000:00

Avec un tel trai­te­ment, il sera très facile de faire ressor­tir cette ligne de basse au mixage sans qu’elle ne vienne para­si­ter le reste de l’ar­ran­ge­ment.

Une autre astuce très utili­sée dans le domaine de la basse élec­trique consiste à mélan­ger à la source une version trans­po­sée à l’oc­tave infé­rieure ou supé­rieure :

06 Bass OctDown
00:0000:23
  • 06 Bass OctDown 00:23
  • 07 Bass OctUp 00:23

Écou­tée de façon isolée, cette tech­nique est loin d’être trans­pa­rente. Mais dans le contexte d’un mix, le subter­fuge passera bien souvent inaperçu et cela permet­tra de redon­ner une certaine « assise » au son dans le cas d’une trans­po­si­tion à l’oc­tave infé­rieure, ou de rega­gner en « défi­ni­tion » lors de la trans­po­si­tion à l’oc­tave supé­rieure.

Enfin, pour épais­sir le « gras » d’une prise de basse anémique, rien de tel que le doublage de la ligne par un synthé­ti­seur :

00:0000:00

Ici, j’ai utilisé le patch « Sub Engi­neer Bass » inclus dans la collec­tion de base de Kontakt 5, mais sachez qu’il n’y a pas de règle en la matière : un simple oscil­la­teur sinu­soï­dal peut faire la blague. Dans les années 60/70, on utili­sait déjà les Rhodes & Co pour ce genre de manoeuvre, et le fameux synthé JUNO-106 de Roland a été employé un nombre incal­cu­lable de fois dans cette optique à partir du milieu des 80's. Bref, attra­pez ce que vous avez sous la main et testez ! 

Pour finir, je tiens à vous encou­ra­ger à utili­ser ces tech­niques avec parci­mo­nie sous peine de vous retrou­ver avec un gloubi-boulga sonore assez indi­geste :

00:0000:00

Pour ce dernier sample, j’ai tout simple­ment empilé toutes les astuces expo­sées aujour­d’hui. Avouez que le rendu n’a rien de très enthou­sias­mant lorsque l’objec­tif est d’ob­te­nir une ligne de basse élec­trique digne de ce nom. Après, dans l’op­tique d’un son de basse « produit » et pas forcé­ment réaliste, tout est toujours discu­table bien entendu !

Sur ce, rendez-vous la semaine prochaine pour de nouvelles aven­tures.

Télé­char­gez les extraits sonores (format FLAC)

← Article précédent dans la série :
L'enregistrement de la basse - Les alternatives
Article suivant dans la série :
L'enregistrement de la basse - Point matériel →

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.