fredziak 24/08/2012

Yamaha TG77 : l'avis de fredziak

« la synthèse de la synthèse des années 80 »
4

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Le TG77 est la version rack du SY77. C'est un module numérique multitimbral qui date de 1990 et propose une fusion entre la synthèse FM (nommée AFM) et celle à base d'échantillons (AWM2). Ces éléments de base peuvent être traités par un ensemble bien fourni de filtres, enveloppes, LFO, etc.
La synthèse FM y est supérieure à celle du DX7, avec plus d'algorithmes et de formes d'ondes, sans compter les possibilités de filtrage. De son côté, la partie AWM2 est classique mais devient intéressante dès qu'elle vient se mêler à la FM.
Le module est aussi doté d'une section d'effets assez complète pour l'époque. Il dispose d'une mémoire de 128 programmes d'usine et 64 pour l'utilisateur. Il est construit comme un tank, donc quasiment indestructible. Sa seule faiblesse est l'écran LCD qui vieillit mal.

UTILISATION

Avec ses quelques boutons, sa navigation par pages imbriquées et son millier de paramètres par programme, le TG77 est un bel exemple de mariage entre complexité extrême et ergonomie repoussante ! Le K2000, qui est comparable de ce point de vue, m'a semblé bien plus accessible. Il est évident qu'il faut investir beaucoup de temps pour apprivoiser la bête, effort que je n'ai pas encore fourni. Je suppose que c'est le prix à payer pour accéder au paradis des sound designers.

SONORITÉS

Le son du TG77 est à la fois de bonne qualité et très typé. Il vaut mieux ignorer les effets qui sont médiocres et se concentrer sur ce que peut produire ce fabuleux moteur de synthèse gratifié de convertisseurs A/N comme on n'en fait plus. Résultat : des basses qui claquent, des orgues et des pianos électriques convainquants, des cuivres généreux, des nappes éthérées à souhait et même quelques bonnes sonorités pseudo-analogiques... Evidemment, la reproduction d'instruments sur échantillons est dépassée et ne pourra ravir que les nostalgiques. A part ça, il peut en sortir des timbres très originaux et particulièrement cristallins. Pour la petite histoire, la célèbre BO du film 1492 par Vangelis doit beaucoup à cet instrument.
Je vous illustre tout ça avec une démonstration de sons essentiellement basés sur les presets. J'ai préféré garder les effets internes car ils caractérisent la machine mais je le regrette car ils ternissent un peu le résultat : http://www.arts21.net/fr/french-yamaha-tg-77

AVIS GLOBAL

Le TG77 donne un peu l'impression d'être un croisement entre un Yamaha DX7 et un Roland D50 ou un Korg M1. Même si ce n'est qu'une vision approximative, on y retrouve bien le caractère de cette génération d'instruments. C'est donc une sorte de synthèse sublimée de ce qu'ont produit les années 80 après l'analogique, que ce soit pour le meilleur (des sonorités spécifiques) et pour le pire (une interface difficile d'accès). Deux décennies ont passé et très rares ont été les machines à égaler son moteur hybride. J'apprécie le caractère sonore de cet instrument autant que son ergonomie me rebute ! Un jour peut-être j'aurai le courage de plonger dans les profondeurs de sa programmation...