mutah 16/11/2019

Arturia MicroFreak : l'avis de mutah

« Une sorte de VST hardware d'initiation au modulaire »
4

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Rapport qualité/prix : Correct Cible : Tout public
Arturia propose une véritable initiation à la synthèse modulaire avec le MicroFreak. Toute la puissance du joujou d'Arturia à moins de 300€ réside dans sa matrice de modulation qui permet d'appréhender "de loin" ce qu'on pourrait faire avec quelques modules euroracks dans un tarif dix fois supérieur.

Le générateur de son est un oscillateur numérique qui proposent divers algorithmes variés et assez convaincants, offrant chacun 3 paramètres modifiables en temps réel par des potentiomètres sans fin et modulables par la matrice. D'où mon titre "VST hardware" : un ordinateur fait pareil et ce n'est pas méprisant car la plupart des algorithmes de synthèse atteignent une certaine qualité et des capacités de modulation intéressante.

Ce son numérique passe par un filtre analogique qui donne un peu de chaleur mais il n'y a pas de miracle : c'est réellement plaisant, mais ça peut parfois ressembler à un jour de novembre. Ce qui peut être volontaire aussi : j'ai pris du bon temps à faire des presets dans le style de Carpenter.

Les modulations sont bien outillées sur la façade : les paramètres de LFO et d'enveloppe sont directement accessibles par des contrôles dédiés. A ces paramètres de modulation s'ajoute une enveloppe cyclique indépendante mais synchronisable qui peut moduler n'importe quoi par la matrice.

La matrice s'explore par un bouton qu'on pousse et qu'on tourne jusqu'à atteindre le couple entrée / sortie de modulation désiré, pour activer ces points de connexion, c'est à dire l'action de mettre un câble dans un modulaire. Elle bénéficie aussi d'une fonction d'apprentissage qui permet d'assigner n'importe quel paramètre accessible en façade en bougeant le contrôle associé.

Pour les qualités sonores, mon avis s'arrête ici : l'aspect contrôleur par le clavier capacitif n'est pas un besoin pour moi car je le contrôle avec un clavier maître. Je n'en dénigre pas le coté ludique mais le touché peut cependant être déroutant : c'est n'est pas vraiment un clavier mais une surface d'interrupteurs modulés par la surface de peau en contact.

En conclusion : une adorable et originale bestiole qui offre pas mal de possibilités créatives, idéale pour comprendre les routes de modulations en synthèse, mais qui aura besoin d'une chaîne d'effets pour tout révéler (disto, chorus / reverb / delay ...), ce qui est compréhensible pour le prix.