Au sujet des enceintes de monitoring

Appelées aussi ´moniteurs de studio', les enceintes de monitoring sont des enceintes spécialement conçues pour les besoins de la production audio, et particulièrement pour les tâches de mixage et de mastering. 

En vis-à-vis des enceintes multimédias ou Hi-Fi/audiophiles qui, à différents niveaux de qualité, sont pensées pour une écoute d'agrément et cherchent donc à proposer un rendu qui soit le plus agréable possible. le moniteur de studio cherche a priori à proposer l'écoute la plus neutre et la plus détaillée possible pour permettre à l'ingénieur du son de prendre les bonnes décisions au moment des phases de mixage ou de mastering. Ce sont donc des enceintes de précision dont le rendu n'est pas forcément le plus agréable qui soit mais qui, combinées à une bonne acoustique, offre un rendu fiable sur lequel peuvent se baser les décisions de production.

Nombre de voies

Il est extrêmement dur, voire impossible, de restituer fidèlement l’intégralité du spectre audio avec un seul et même haut-parleur, raison pour laquelle on utilise souvent plusieurs HP au sein d’une même enceinte.  Pour répartir le son sur ces HP, le son entrant est donc découpé en plusieurs bandes de fréquences au moyen d’un filtre. Si le découpage se fait sur deux bandes, on parle d’enceintes 2 voies, sur trois bandes, d’enceintes 3 voies, etc. Notez qu’il existe des enceintes 1 voie (sans découpage du signal donc) cependant que le nombre de haut-parleurs d’une enceinte n’est pas systématiquement le même que son nombre de voies : une enceinte deux voies peut tout à fait utiliser 3 ou 4 haut-parleurs par exemple, même si elle en propose plus généralement deux.

Si, en théorie, plus une enceinte propose de voies, plus elle sera à même de proposer une restitution de qualité, la multiplication du nombre de voies rend le réglage des filtres utilisés pour découper le signal beaucoup plus complexe. De fait, en dehors des gros systèmes d’écoute, l’écrasante majorité des moniteurs de studio ne proposent que deux ou trois voies.

Enceintes passives ou actives

Pour être réparti sur les différents haut-parleurs, le son est donc découpé en plusieurs bandes de fréquences au moyen d’un filtre qui peut être actif ou passif en fonction de la position qu’il occupe par rapport au système d’amplification.

Dans les enceintes à filtre passif, le son est d’abord amplifié avant d’être ensuite divisé en plusieurs bandes de fréquences qui sont chacune adressées à un ou plusieurs haut-parleurs de l’enceinte. Alors que dans les enceintes à filtre actif, le son est d’abord divisé en plusieurs bandes de fréquences, chaque bande disposant ensuite de sa propre amplification avant d’attaquer les haut-parleurs concernés.

De ce fait, les enceintes à filtre actif intègrent la plupart du temps un dispositif d’amplification quand ce dernier est souvent déporté dans un ampli externe pour les enceintes à filtre passif. Pour cette raison et par abus de langage, on a désormais coutume de désigner les enceintes non amplifiées comme des enceintes passives, quand les enceintes amplifiées sont appelées enceintes actives.

Si les enceintes passives étaient autrefois les plus courantes dans les studios et si on les utilise encore pour les gros systèmes d’écoute, elles tendent toutefois à se raréfier au profit des modèles actifs.

Caissons de basses et kits d’enceintes

Si les enceintes sont généralement utilisées par paires pour la restitution stéréo, il n’est pas rare qu’on leur adjoigne un caisson de basse spécialement conçu pour la restitution des fréquences graves qui pose souvent problème sur les enceintes pleine bande. On parlera alors de kit 2.1, ou le 2 désigne les enceintes et le 1 le caisson.

Notez que pour se conformer aux besoins du son surround, on peut enfin envisager de se monter un kit 4.1, 5.1, 7.1, 10.2…

Enceintes de proximité, de semi-proximité et écoutes de studio

On pourra enfin trier les moniteurs en fonction de leur utilisation et de l’éloignement recommandé par le constructeur pour un usage idéal. Si les grands studios ont la place comme le budget pour installer de gros systèmes d’écoute qui doivent se situer à plusieurs mètres de l’auditeur, les enceintes de semi-proximité et surtout de proximité nécessitent moins de recul et peuvent pour ces derniers être placées à environ un mètre seulement de l’auditeur.

Il s’agira donc, à l’heure du choix, de s’équiper d’une paire de moniteurs qui soit cohérente avec l’aménagement comme avec le volume de la pièce, cette remarque valant aussi pour le choix de la puissance de l’enceinte : utiliser des enceintes trop puissantes dans une petite pièce serait parfaitement contre-productif.