Prise de Son & Mixage
Techniques du Son Prise de Son & Mixage
  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer

Le grand guide de l’enregistrement — 35e partie

Bien débuter

L'enregistrement de la batterie - le charleston

  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it
  • Mail

À présent, je vous propose de continuer ce chapitre consacré à la batterie en abordant l'enregistrement de proximité des éléments additionnels qui ne sont pas forcément indispensables… Enfin cela dépend des cas, comme nous le verrons. Commençons aujourd'hui par la charleston, aussi connue sous le nom de hi-hat, ou bien encore charley.

Spécificités

Normalement, il y a de fortes chances pour que la piste stéréo de vos overheads soit suffisante pour retranscrire le jeu de la charleston. Cependant, il y a certains cas de figure où vos overheads auront besoin d'un petit coup de pouce. Par exemple, si le groove du pattern de charley est d'une importance prépondérante ou si la finesse de jeu et la rapidité dudit pattern nécessitent une précision extrême, il y a fort à parier pour qu'alors tout cela soit plus ou moins noyé par les autres éléments au sein de la captation globale des overheads. Le fameux groove de charley sur le thème de Shaft d'Isaac Hayes n'aurait sans doute pas eu le même impact émotionnel s'il avait été uniquement enregistré au travers d'un couple d'overheads classique, ne pensez-vous pas ?

Autre cas où la prise de proximité de la charleston peut être utile : lorsque la caisse claire est bien centrée dans les overheads. À ce moment-là, il est possible que votre charley se retrouve passablement délocalisée vers le centre de l'image stéréo lorsque vous ajouterez la piste "Snare Top" de la caisse claire. En effet, cette piste devra forcément camper au centre pour être cohérente avec vos overheads, mais la repisse de la charley dans ce micro "Snare Top" aura une fâcheuse tendance à entraîner avec elle la charleston, ce qui ne manquera pas de flouter sa localisation dans l'espace. Du coup, une prise de proximité de la hi-hat vous permettra d'arranger les choses car elle vous offrira la possibilité de placer précisément l'attaque de cet élément au sein de l'espace stéréo.

En piste

01

Lors de notre session d'enregistrement, nous avons eu la chance d'avoir accès à un parc micro rempli de "vieilleries". Nous en avons donc profité pour nous faire plaisir en utilisant sur la charley un statique large membrane Milab DC-96B. Bien sûr, ce n'est pas tous les jours que l'on a l'opportunité de faire mumuse avec ce genre de bête. Aussi, je vous propose une petite liste non-exhaustive de micros aptes à remplir correctement la mission du jour :

  • L'AKG C414 est un grand classique du genre ;
  • En petite membrane, le C451 B de la même marque est tout aussi efficace ;
  • Pour les plus petits budgets, le Rode NT5 ou l'Oktava MK-012 feront très bien la blague ;
  • Un son plus "roots" avec une dynamique plus écrasée et un haut du spectre plus resserré peut facilement être obtenu au travers d'un bête Shure SM57 ;
  • Enfin, pour des aigus moins agressifs tout en conservant un certain naturel, n'hésitez pas à opter pour un micro à ruban.

Au niveau du placement, il n'y a rien de vraiment sorcier. Faites-en sorte de placer le micro au-dessus de la charleston de façon à ce que la capsule vise une zone comprise entre le rebord et la cloche. Prenez garde à ce que ce micro ne gêne pas l'ouverture de la charley. Une distance comprise entre 6 et 10 centimètres devrait faire l'affaire.

Voici les rendus que nous avons obtenus avec le Milab DC-96B :

01 HiHat Verse
00:0000:14
  • 01 HiHat Verse 00:14
  • 02 HiHat Chorus 00:28
02

Comme vous pouvez le constater, l'importance de la repisse des autres éléments du kit varie en fonction de la densité et de l'intensité de jeu du batteur. Cela ne sera cependant pas forcément un problème insurmontable lors du mixage car n'oubliez pas que ce qui nous intéresse se résume à l'attaque de la charley. Il existe différents moyens pour isoler un peu plus cette attaque à la prise ou au mix — EQ, gate, édition, etc. — à vous de voir ce qui vous convient le mieux.

Notez que, si cette repisse vous semble vraiment intolérable, il existe une astuce simple pour fortement la réduire à la prise sans avoir recours au moindre traitement externe : exploiter la directivité en 8 ! En effet, cette directivité a pour particularité de fortement rejeter les sons hors axe venant à 90 degrés. Du coup, en orientant la capsule de façon à ce que la majorité des autres éléments du kit soit dans cet "axe sourd" tout en captant la charley, vous obtiendrez une prise plus "propre". Sachez cependant que la nature bidirectionnelle entrainera forcément l'enregistrement d'une plus grande portion du son d'ambiance de la pièce, on n'a rien sans rien !

Sur ce, rendez-vous la semaine prochaine pour un épisode consacré aux toms.

 

Téléchargez les extraits sonores (format WAV)

← Article précédent dans la série :
L'enregistrement de la batterie - Quelle panoramique ?
Article suivant dans la série :
L’enregistrement de la batterie - Toms →
Réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it
  • Mail