Se connecter
Se connecter

ou
Créer un compte

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
TC Electronic PolyTune 2
Photos
1/251

Test de la PolyTune 2 de TC Electronic

Accordeur de la marque TC Electronic appartenant à la série Polytune

Test écrit
30 réactions
Accorde plus blanc

TC Electronic vient d’annoncer la deuxième version de leur célèbre accordeur polyphonique PolyTune et nous l’avons déjà testé pour vous… Alors, simple évolution ou magistrale révolution ?

Une fois n’est pas coutume, nous avons fait une petite vidéo pour vous montrer les prin­ci­pales diffé­rences entre l’an­cienne et la nouvelle version de la Poly­Tune :

 

 

 

Les nouveau­tés

Vous l’au­rez compris, les diffé­rences entre ces deux versions se comptent sur les doigts d’une main, et nous avons plutôt affaire à une mise à jour qu’à une véri­table version 2.0. Le nouvel écran est vrai­ment plus lumi­neux, surtout en ce qui concerne les LEDs vertes qui reste­rons plus visibles sous les spots d’une scène. Le switch nous a aussi paru un peu mieux, un peu plus haut et moins dur, ce qui faci­lite l’en­clen­che­ment de l’ac­cor­deur.

Le nouveau mode stro­bo­sco­pique inclus main­te­nant une (petite) aiguille (des LEDs s’al­lument en haut et en bas de la chenille), certains trou­ve­ront cela pratique et d’autres peut-être un peu trop touffu, l’écran étant alors assez encom­bré. A l’usage, nous n’avons pas remarqué de réelle diffé­rence de préci­sion au niveau de l’ac­cor­dage entre l’an­cien et le nouveau modèle.

Si on aime les diffé­rents modes d’open tuning ou de capo­dastre, qui sont on le rappelle aussi dispo­nibles sur l’an­cienne version grâce à une mise à jour, on regrette le fait qu’ils soient toujours aussi diffi­ci­le­ment acces­sibles via le (tout petit) bouton situé à l’ar­rière de la pédale.

 

Conclu­sion

Cette version 2 est-elle meilleure que la Poly­tune origi­nale ? Indu­bi­ta­ble­ment et il n’y a pas à hési­ter entre les deux modèles si vous envi­sa­giez de vous payer un accor­deur poly­pho­nique. Si toute­fois vous possé­dez déjà la Poly­tune origi­nale, il s’agira pour vous d’es­ti­mer les gains appor­tés, fina­le­ment peu nombreux, par cette nouvelle mouture : un switch un peu plus haut et souple, un nouveau mode stro­bo­sco­pique avec une petite aiguille, et surtout un écran qui s’avère beau­coup plus lumi­neux et donc plus confor­table à utili­ser sous les projec­teurs d’une scène. Ceci étant dit, on attend toujours une super-Poly­tune qui gère­rait, au moyen d’un second switch, le défi­le­ment de presets d’ac­cor­dages pour les Open Tuning : pour la Poly­tune 3 peut-être ?

Points forts
  • Le mode polyphonique : dur de s’en passer quand on y a gouté
  • Solide et bien conçue
  • Du True Bypass propre
  • L’écran plus lumineux
  • Le nouveau mode stroboscopique
Points faibles
  • Plus une mise à jour mineure qu’une version 2.0
  • Un deuxième switch pour accéder à la volée à des accordages alternatifs ne serait pas de refus.
Auteur·rice de l’article Rédacteur en chef

J'ai commencé à pratiquer la musique avec des cours de piano et de violoncelle à 6 ans, mais la passion n'a vraiment débuté qu'à l'âge de 12 ans, lorsque j'ai commencé à me pencher sérieusement sur la guitare, afin de former mes premiers groupes, écrire mes premières compositions, jouer mes premiers concerts et enregistrer mes premières maquettes. Après des études scientifiques, j'ai intégré l’ISTS, une filière de l’ESRA, puis j’ai enrichi mon expérience en travaillant en studio dans les secteurs de la musique et du son à l’image, ainsi que dans le domaine du spectacle, notamment le théâtre. Ces expériences variées m’ont permis de développer une compréhension approfondie des différents aspects de la production sonore, ce qui m'a préparé idéalement pour assumer d'abord le rôle de rédacteur, puis celui de rédacteur en chef chez Audiofanzine. Je mets à profit ces compétences pour offrir un contenu écrit et vidéo précis et engageant, tout en veillant à ce que nos publications répondent aux attentes de nos lecteurs et spectateurs. Mon rôle implique également de maintenir des relations solides avec les professionnels de la musique et du son, assurant ainsi une communication fluide et efficace.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur·rice de l’article Rédacteur en chef

J'ai commencé à pratiquer la musique avec des cours de piano et de violoncelle à 6 ans, mais la passion n'a vraiment débuté qu'à l'âge de 12 ans, lorsque j'ai commencé à me pencher sérieusement sur la guitare, afin de former mes premiers groupes, écrire mes premières compositions, jouer mes premiers concerts et enregistrer mes premières maquettes. Après des études scientifiques, j'ai intégré l’ISTS, une filière de l’ESRA, puis j’ai enrichi mon expérience en travaillant en studio dans les secteurs de la musique et du son à l’image, ainsi que dans le domaine du spectacle, notamment le théâtre. Ces expériences variées m’ont permis de développer une compréhension approfondie des différents aspects de la production sonore, ce qui m'a préparé idéalement pour assumer d'abord le rôle de rédacteur, puis celui de rédacteur en chef chez Audiofanzine. Je mets à profit ces compétences pour offrir un contenu écrit et vidéo précis et engageant, tout en veillant à ce que nos publications répondent aux attentes de nos lecteurs et spectateurs. Mon rôle implique également de maintenir des relations solides avec les professionnels de la musique et du son, assurant ainsi une communication fluide et efficace.