Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Walrus Audio Eras (5-state Distortion)
Photos
1/32

Test de la Walrus Eras Five-State Distortion

test
2 réactions
From Oklahoma with love
8/10
Partager cet article

Établie à Oklahoma City dans l’Oklahoma, Walrus Audio avait déjà frappé fort avec sa pédale d’overdrive à cinq modes, l’Ages, testée dans nos colonnes, et remet le couvert cette fois-ci avec une distorsion dénommée Eras. Polyvalence, gros son, voyons si cette jolie boîte rouge tient ses promesses.

Test de la Walrus Eras Five-State Distortion : From Oklahoma with love

Eras : une nouvelle ère pour la distor­sion 

Comme l’Ages, l’Eras est dotée de plusieurs carac­té­ris­tiques qui en font une pédale assez unique en son genre. Bien que des dizaines voire des centaines de pédales de distor­sion se partagent déjà le marché, la propo­si­tion de la marque améri­caine apporte son lot de nouveau­tés qui pour­raient bien faire pencher la balance en sa faveur. Les contrôles présents sur la pédale sont stric­te­ment iden­tiques à ceux qu’on trouve sur l’Ages, sa petite sœur. On dispose donc d’un réglage de volume, d’un potard de gain, d’une égali­sa­tion (active, s’il vous plaît) à deux bandes (basses et aigus), d’un sélec­teur rota­tif à cinq posi­tions et d’un contrôle dénommé Blend. Comme sur l’Ages avec laquelle on pouvait amener du son clair à l’aide du potard Dry, le réglage Blend effec­tue ici la balance entre le son saturé et le son clair. Sur sa posi­tion mini­male on n’en­tend que le son clair et sur sa posi­tion maxi­male, que le son saturé. Le réglage Mode permet de bascu­ler entre les cinq modes de satu­ra­tion qui offrent des versions diffé­rentes du même circuit, rendant ainsi la pédale très poly­va­lente. Ces cinq modes sont les suivants : 

I : hard-clip­ping à LED

II : hard-clip­ping à diodes au Sili­cium

III : hard-clip­ping à LED et diodes au Sili­cium

IV : hard-clip­ping à LED avec léger creux dans les médiums

V : hard-clip­ping à diodes au Sili­cium avec creux plus prononcé dans les médiums

L’éga­li­sa­tion à deux bandes est active et permet donc d’aug­men­ter ou dimi­nuer les fréquences concer­nées. Sur leur posi­tion médiane, ces réglages n’al­tèrent pas le son et on peut à loisir déci­der de boos­ter ou couper les basses et les aigus. C’est un outil très pratique et très effi­cace pour adap­ter la pédale à l’am­pli sur lequel on la joue. WalrusEras-2

Le look de la pédale est très soigné, comme toujours chez Walrus. La déco­ra­tion est signée de l’ar­tiste Adam Fors­ter et repré­sente un taureau ailé à quatre cornes. Le châs­sis est celui utilisé très régu­liè­re­ment par la marque avec embases jack et d’ali­men­ta­tion sur le dessus pour gagner un maxi­mum de place sur un Pedal­board déjà bien rempli. La LED qui témoigne de l’ac­ti­va­tion de la pédale est blanche et bien visible, elle est instal­lée à droite du switch true Bypass. Ce dernier est un soft-switch très silen­cieux inspi­rant une bonne robus­tesse. Comme d’ha­bi­tude, la pédale m’est arri­vée dans sa jolie boîte noire avec logo doré et elle était enve­lop­pée dans une pochette en tissus décoré d’un morse, l’em­blème de la marque. La pédale, très belle et aux colo­ris très bien choi­sis, respire la soli­dité et la fiabi­lité. Les potards exercent une bonne résis­tance ce qui permet des réglages en finesse. C’est un très bon point d’au­tant que l’éga­li­sa­tion est assez sensible. On recon­naît bien le sens du détail propre au fabri­cant qui signe une jolie pédale qui fait envie. Comme la plupart de pédales de satu­ra­tion du marché, sa consom­ma­tion élec­trique est assez faible, autour des 100 mA.

Prête pour le gros son !

Selon le fabri­cant, la pédale déve­lop­pe­rait des sono­ri­tés hi-gain très modernes, avec un côté resserré très marqué et qui donne au jeu de paume un côté agres­sif et précis. Il ne me reste plus qu’une chose à faire, instal­ler la pédale sur mon Pedal­board et faire sonner tout ça. Je commence le test en plaçant tous les réglages à midi et le sélec­teur de mode sur le premier réglage qui utilise une satu­ra­tion à LED. J’ac­corde ma fidèle Fender Ameri­can Origi­nal Custom Tele­cas­ter’62, et c’est parti ! JWalrusEras-4’ai testé la pédale sur un son qui sature très légè­re­ment si on attaque fort. La première chose qui m’a frappé en enclen­chant la pédale est l’épais­seur du son. L’Eras trans­forme litté­ra­le­ment le son de base en un mur de satu­ra­tion précise et redou­ta­ble­ment musi­cale. La sono­rité de la pédale avec les réglages à midi est déjà très convain­cante, mais je tripote quand même les réglages Bass et Treble afin de tester leur réac­tion. Ils sont très sensibles et permettent de sculp­ter la distor­sion avec préci­sion, mais ils sont surtout là pour adap­ter le son à l’am­pli qu’on utilise. Le réglage de basses réagit bien et avec préci­sion. Pour ce qui est des aigus, le résul­tat est plus mitigé. On peut les couper tota­le­ment et ne pas manquer de présence ; le son s’as­som­brit beau­coup, évidem­ment, mais on ne perd pas en défi­ni­tion ni en détail, on conserve tout le haut du spectre néces­saire. En revanche, dès lors qu’on dépasse les deux tiers du réglage, on arrive sur des sono­ri­tés beau­coup plus « fizzy », presque tronçon­neuse, à la manière de la célèbre Boss HM-2. Il faudra donc être vigi­lant avec ce réglage. Cela dit, en le lais­sant sur sa posi­tion médiane, le son est déjà très exci­tant. Je passe sur le mode II qui bascule d’une satu­ra­tion à LED à une satu­ra­tion à diodes au Sili­cium. Le son est immé­dia­te­ment plus compressé et on dispose de plus de gain. J’en profite pour tester l’éten­due du réglage de gain, juste­ment. Sur sa posi­tion mini­male, le circuit de la pédale colore déjà pas mal le son et on profite d’une très légère satu­ra­tion. En arri­vant à la moitié de la course du potard, le son est bien épais et les accords sonnent de manière pleine très agréable. En l’aug­men­tant encore, le taux de satu­ra­tion augmente, mais on perd un peu de défi­ni­tion pour gagner en épais­seur, et le jeu de paume est un peu moins resserré (« tight » comme disent nos confrères anglo-saxons). Cepen­dant, on jouit d’un gros son très épais qu’on peut modu­ler grâce au potard de volume de la guitare. Je replace le réglage de gain à midi pour passer sur le troi­sième mode qui utilise une satu­ra­tion à LED et à diodes au Sili­cium. WalrusEras-5Comme je m’en doutais, on gagne en satu­ra­tion et donc en sustain ce qui fait de ce mode le réglage idéal pour les solos. Un léger creux dans les médiums commence à appa­raître, mais l’équi­libre en fréquences est toujours parfait. Cela m’in­ter­pelle d’ailleurs, en regard de la guitare que j’uti­lise. Souvent, avec une Tele­cas­ter ou tout autre modèle de guitare équi­pée de micros simples bobi­nage, il faut souvent enle­ver pas mal d’ai­gus pour ne pas obte­nir un son saturé qui déchausse les dents. Mais l’Eras semble en réalité avoir été conçue pour être utili­sée avec des micros simples (ou des micros doubles à faible niveau de sortie, genre PAF) et j’ai en effet décou­vert une nouvelle facette de ma guitare, plus agres­sive et musclée. 

Mode I – EQ Twea­king, Blend Max – Tele­cas­ter
00:0002:04
  • Mode I – EQ Twea­king, Blend Max – Tele­cas­ter02:04
  • Mode II – EQ midi, Gain Twea­king, Blend Max – Tele­cas­ter01:36
  • Mode III – Gain twea­king, EQ Midi, Blend Max – Tele­cas­ter01:32

 

Chug Chug

Le mode IV est décrit par la marque comme un mode ryth­mique avec un creux plus prononcé dans les médiums et une satu­ra­tion à LED. Ce réglage est celui qui m’a le moins enthou­siasmé. Le creux dans les médiums fait ressor­tir les aigus avec ce côté tronçon­neuse pas très musi­cal. Cepen­dant, le jeu de paume est ultra « tight », d’où les recom­man­da­tions de la marque d’uti­li­ser ce réglage en ryth­mique.WalrusEras-7 Enfin, l’ul­time mode, le cinquième donc, est iden­tique au quatrième, mais utilise une satu­ra­tion à diodes au Sili­cium. Cette méthode semble plus appro­priée au creux dans les médiums puisqu’on récu­père du sustain et davan­tage de satu­ra­tion. Cet ajout de gain se traduit par un son qui a plus de corps et d’épais­seur tout en conser­vant le côté ultra resserré. C’est très chouette. 

Mode IV puis Mode V – EQ Midi, Blend Max, Gain Midi – Tele­cas­ter
00:0001:47

 

Poly­va­lente, la bestiole

Si les sono­ri­tés de la pédale sont très convain­cantes, qu’en est-il du réglage Blend ? Pour ceux qui ont fait Alle­mand LV1, « Blend » signi­fie « mélan­ger » dans la langue de Shakes­peare. Ce réglage a donc pour but de mélan­ger les sons avec et sans effet. Jusqu’à cette partie du test, je l’avais placé sur sa posi­tion maxi­male pour n’en­tendre que le son saturé, avec effet donc. Toujours sur un son clair/crunch, je commence à le bais­ser petit à petit. Aux alen­tours de la moitié de la course du potard, on commence à pouvoir distin­guer le son saturé du son « clair ». Deux modes d’uti­li­sa­tion s’offrent alors à nous. Utili­ser la pédale par-dessus un son clair et doser à volonté le mélange entre les deux pour faire remon­ter légè­re­ment les attaques ou simple­ment éclair­cir un peu le son (c’est cette méthode qui corres­pond à l’uti­li­sa­tion de la pédale avec une basse, on utili­sera alors le son clair pour gagner en défi­ni­tion dans les basses fréquences) ; on peut aussi utili­ser l’Eras sur un son déjà saturé, soit le son saturé d’un ampli soit un son saturé prove­nant d’une autre pédale, et mélan­ger ces deux textures de satu­ra­tion à volonté. Cette méthode fonc­tionne très bien et permet d’ob­te­nir des sons satu­rés très origi­naux.

Mode II – Blend Twea­king, Gain Midi, EQ Midi – Tele­cas­ter
00:0002:23

 

WalrusEras-8

Si la pédale fait preuve d’une grande poly­va­lence, grâce notam­ment au réglage Blend et à la course très éten­due de son potard de gain, elle ne se marie pas néces­sai­re­ment avec tous les micros. Comme je l’ai précisé plus haut, ma Tele­cas­ter (équi­pée de micros vintage Grey Bottom) et la Walrus Audio Eras se sont parfai­te­ment enten­dues. En revanche ce n’était pas du tout le même Pastis avec ma Les Paul Custom montée en micros EMG actifs (le fameux kit 81–85). Le son était immé­dia­te­ment plus flasque, moins défini et beau­coup plus sombre. Ce n’est pas drama­tique, la pédale reste excel­lente avec des micros simples et des micros doubles à petit niveau de sortie, mais c’est un aspect à prendre en consi­dé­ra­tion lors d’une poten­tielle acqui­si­tion. Avec des micros qui poussent un peu, qui possèdent un gros niveau de sortie, la pédale s’en sort nette­ment moins bien. C’est quelque chose qui, person­nel­le­ment, ne me dérange pas dans la mesure où j’af­fec­tionne parti­cu­liè­re­ment les micros dits « vintage », à faible niveau de sortie.

Mode II – EQ Midi, Gain 13h, Blend Max – Les Paul Custom EMGs
00:0001:51

 

En bref

Jolie, solide et très bien conçue, l’Eras est à l’image des autres produits de la marque que j’ai eu le plai­sir d’avoir sous la bottine. Son circuit est inno­vant et propose des options très inté­res­santes qui lui permettent de se hisser assez haut sur le podium bien peuplé des pédales de distor­sion. Le réglage Blend ravira les bassistes et permet­tra aux guita­ristes d’ex­pé­ri­men­ter en combi­nant plusieurs grains de sons satu­rés. Les cinq modes de satu­ra­tion, décrits par la marque comme cinq « saveurs » diffé­rentes confèrent à la pédale une certaine poly­va­lence.WalrusEras-3 La struc­ture du gain est inté­res­sante et super agréable à jouer. Elle sera amie avec beau­coup d’autres pédales d’ef­fets, mais pas avec tous les micros. Comp­tez 209 € pour l’ajou­ter à votre arse­nal, ce qui n’est pas exces­sif pour une pédale made in USA. Walrus Audio confirme (si c’était néces­saire) son savoir-faire en matière de circuit de satu­ra­tion analo­gique. Bravo !

  • WalrusEras-11
  • WalrusEras-10
  • WalrusEras-12
  • WalrusEras-9
  • WalrusEras-6

 

8/10
Points forts
  • Sonorités au top
  • Design hyper soigné
  • Réglage Blend très bien pensé
  • Égalisation active efficace
  • Répond très bien au potard de volume de la guitare
  • Grande musicalité
  • Épaisseur du son qui m’a étonné
  • Parfaite pour le GROS son mais très polyvalente
Points faibles
  • Potard Treble assez vite fizzy/tronçonneuse
  • Ne se mariera pas très bien avec des humbuckers qui envoient
Auteur de l'article Hushman

Guitariste polyvalent, j'aime autant jouer des cocottes funk que des gros riffs en Drop C, en passant par des morceaux des Stones ou encore du Jazz Manouche. Passionné de matos guitare depuis que j'ai posé mes doigts sur le manche de ma première guitare, je suis également technicien du son et enregistre et produis quelques morceaux dans différents styles (blues, soul, techno ...)

  • bigVince 94 posts au compteur
    bigVince
    Posteur·euse AFfranchi·e
    Posté le 07/10/2021 à 14:04:37
    Très tentant !
    Une super disto de plus, comme si il en manquait sur mes étagères...
    Je suis en plein dilemme dans le choix de n'en garder que 3 entre la Moog MF Drive, la JPTR FX Jive, la JHS SuperBolt v2, la Fulltone OCD Custom Ge, la Doc Music Vintage Drive 3, La EHX Hot Tubes, la Double Muff vintage version... et je dois bien en oublier une demi douzaine au passage... Toutes aussi similaires que différentes... Une nouvelle? Serait-ce bien raisonnable ?
  • SushiOverdose 12 posts au compteur
    SushiOverdose
    Nouvel·le AFfilié·e
    Posté le 12/10/2021 à 12:21:18
    Pour la petite histoire j'en ai déjà eu 2 et j'ai laissé tomber : premier modèle, le bouton treble était plus dur que les autres à manipuler mais elle était parfaitement fonctionnelle. Walrus me demande de faire un échange. La seconde ? Les basses n'augmentent plus au-delà de la moitié de la course du bouton !
    J'ai l'impression que le contrôle qualité a baissé chez eux... En tout cas, une bonne vieille MXR Super badass avec son EQ au top n'a pas à rougir face à la Eras.

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article Hushman

Guitariste polyvalent, j'aime autant jouer des cocottes funk que des gros riffs en Drop C, en passant par des morceaux des Stones ou encore du Jazz Manouche. Passionné de matos guitare depuis que j'ai posé mes doigts sur le manche de ma première guitare, je suis également technicien du son et enregistre et produis quelques morceaux dans différents styles (blues, soul, techno ...)

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.