Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
M-Audio Axiom Pro 49
Photos
1/296

Test M-Audio Axiom Pro 49

Clavier maître MIDI 49 touches de la marque M-Audio appartenant à la série Axiom

Axiom Vérité
8/10
Partager cet article

Il était noir, maintenant il est blanc. Ce n'est pas feu Michael, c'est l'Axiom. Le clavier de contrôle de M-Audio revient en effet dans une version relookée et gonflée aux stéroïdes...

 

 

 

La première chose qui saute aux yeux en débal­lant cet Axiom Pro, c’est son look un tanti­net different de l’Axiom de base. Exit la fini­tion sombre et sobre du premier modèle noir et gris, et place à un blanc lumi­neux mettant en valeur les contrô­leurs noirs en contre­point de séri­gra­phies rouges et grises. Avec une telle palette, le design oscille entre l’es­thé­tique iPod Clas­sic et le revi­val 80’s : on a même droit a une imita­tion chrome sur le dessus des enco­deurs. D’acuns trou­ve­ront ça un peu trop m’as-tu-vu, mais force est de consta­ter que par rapport à l’Axiom, les contrastes de l’Axiom Pro le rendront plus facile à utili­ser par faible lumière, que ce soit sur scène ou dans la cave mal éclai­rée qui vous sert de Home Studio. Cela est d’au­tant plus vrai que M-Audio a profité de l’oc­ca­sion pour rajou­ter de jolies LEDs bleux pour rétro-éclai­rer 19 boutons du clavier en plus de l’écran LCD.

 

Blanc sur rouge, rien ne bouge

Puisqu’on en parle, arrê­tons-nous sur les contrô­leurs dont le place­ment ne dérou­tera pas les habi­tués du premier modèle. En dehors du look et des LEDs, on dispose exac­te­ment du même nombre de contrô­leurs sur l’Axiom Pro que sur l’Axiom, situés au même empla­ce­ment.

 

 

 

De droite vers la gauche, on retrouve ainsi 8 pads sensibles à la vélo­cité, 6 touches de commandes pour le séquen­ceur, 8 enco­deurs rota­tifs non cran­tés (alors qu’ils le sont sur l’Axiom de base), 9 faders et 9 boutons, 8 boutons de commandes globales sous un large écran LCD rétro-éclairé (servant pour 8 d’entre eux à la confi­gu­ra­tion su clavier), le très pratique pavé numé­rique à 12 boutons (avec en séri­gra­phie des lettres en plus des chiffres, lais­sant à penser qu’on pourra peut-être envoyer des SMS avec son Axiom…), deux gros boutons pour le chan­ge­ment d’oc­tave et les deux incon­tour­nables molettes pour le pitch bend et la modu­la­tion.

 

Peu de chan­ge­ments donc en façade, et aucun chan­ge­ment à l’ar­rière où nous attendent le bouton marche/arrêt, les prises pour le transfo et le connec­teur USB (avec auto-alimen­ta­tion possible du clavier via ce dernier), une entrée et une sortie MIDI au format DIN 5 broches, et deux prises Jack femelles pour connec­ter une pédale de Sustain et une autre d’ex­pres­sion (non four­nies). Rien de neuf sous le soleil donc, et on vous lais­sera vous repor­ter au précé­dent test de l’Axiom car la vraie nouveauté est ailleurs, à commen­cer par le plus impor­tant : le clavier.

 

 

A la faveur de la nouvelle tech­no­lo­gie proprié­taire TruTouch, l’Axiom Pro propose en effet un toucher nette­ment plus convain­cant que l’Axiom. S’il s’agit toujours de touches semi-lestées sensibles à l’af­ter­touch, le clavier se montre moins mou sous les doigts et moins cheap que son prédé­ces­seur. Un très bon point. Côté MIDI, tout se passe plutôt bien dans un séquen­ceur avec, en fonc­tion de la courbe de vélo­cité para­mé­trée, des réponses cohé­rentes sur la vélo­cité des notes ou l’af­ter­touch. On sera moins enthou­siaste vis-à-vis des pads dont la capta­tion n’est pas uniforme sur toute la surface. Du coup, le fait de dévier sur le côté du capteur peut vous conduire à enre­gis­trer une vélo­cité bien en deça de ce qu’elle aurait été au centre de ce dernier. Bref, il faudra être précis et taper bien au milieu sous peine d’avoir des surpri­ses…

 

Pour termi­ner avec la partie physique du clavier, mention­nons que les faders sur le modèle testé se sont montrés sensi­ble­ment plus durs dans leur course que ceux de l’Axiom de base. Ce n’est ni mieux, ni moins bien, c’est juste diffé­rent. A voir juste ce qu’il advien­dra de cette diffé­rence après de longues heures d’uti­li­sa­tion.

 

 

Le contrôle qu’il est hyper

L’une des grandes nouveau­tés de cet Axiom Pro, c’est la tech­no­lo­gie Hyper­Con­trol qui vous propose une sorte de super mapping prêt à l’em­ploi pour les grands séquen­ceurs du marché : Pro Tools évidem­ment, mais aussi Cubase, Able­ton Live, Logic, Reason et même une sélec­tion d’ins­tru­ments virtuels (Digi­de­sign pour la plupart). Point de Sonar pour l’ins­tant (histoire de ne pas faci­li­ter la vie de la concur­rence ?), ni de Digi­tal Perfor­mer ou de Sampli­tude. On ne s’éton­nera pas, du coup, du fait que ni Studio One, ni Reaper ne disposent du mode Hyper Control. Ca ne veut pas dire pas dire que vous ne pour­rez pas utili­ser l’Axiom Pro avec ces logi­ciels, mais ça vaut dire que vous devrez vous faire un mapping à l’an­cienne, et c’est bien dommage.

 

C’est dommage parce que, testé sous Able­ton Live 8, l’Hy­per Control est quand même bien pratique : en gros, on peut pilo­ter l’es­sen­tiel des fonc­tions du séquen­ceurs sans jamais avoir à toucher sa souris que pour le drag & drop de boucles ou de plug-ins. Tout le reste, on le fait avec l’Axiom avec un suivi en temps réel sur l’écran LCD : chaque para­mètre modi­fié s’af­fiche en effet sur ce dernier. Petit reproche concer­nant ce dernier : un certain manque de réac­ti­vité sur les mouve­ments rapides. Si le séquen­ceur répond parfai­te­ment au séquen­ceur, la valeur indiquée par l’écran de l’Axiom manque parfois de préci­sion (sur les potards notam­ment) ou affiche même des valeurs un peu fantai­siste : les vélo­ci­tés des pads renvoyées par le LCD sont parfois étranges alors qu’il n’y a rien d’anor­mal dans la séquence enre­gis­trée. Mais le gros plus de l’Hy­per­Con­trol, ce n’est pas tant au niveau du séquen­ceur qu’on le voit mais dans les instru­ments et effets virtuels : en passant du mode Mixer au mode Device, on trans­forme en effet l’Axiom en contrô­leur dédié. Vous pouvez ainsi éditer les LFO d’un synthé, la fréquence de coupe d’un filtre ou son enve­loppe avec les infos affi­chées direc­te­ment sur l’écran du clavier. Une très bonne chose qui a toute­fois ses limites : contrai­re­ment à l’Au­to­map de Nova­tion, Hyper­Con­trol n’est pas capable de mapper à la volée les para­mètres rencon­trés dans un VST/VSTi lambda. Impos­sible de jouir donc du confort du Mode Device avec le dernier free­ware à la mode ou même une grosse bertha du virtuel (BFD, Kontakt, etc.). Pour ça, il y aura toute­fois le mode MIDI Learn équi­pant la plupart des logi­ciels…

 

Finis­sons avec une dernière fonc­tion­na­lité inté­res­sante de l’Axiom Pro : la possi­bi­lité d’en­voyer, avec la plupart des contrôles (pads, sliders, blocs de contrôles, pavé numé­rique), des messages ASCII à votre séquen­ceur, tout comme le fait votre clavier d’or­di­na­teur. Dès lors, il n’est pas néces­saire qu’une commande de votre DAW soit asso­ciée à un contrô­leur MIDI pour la pilo­ter depuis l’Axiom et, en asso­ciant vos raccour­cis claviers à certaines touches, vous pour­rez complè­te­ment vous passer de clavier infor­ma­tique…

 

 

 

Conclu­sion

L’Axiom était un bon clavier de contrôle et c’est sans surprise que l’Axiom Pro, avec son clavier amélioré, sa tech­no­lo­gie Hyper­Con­trol, ses LEDs et sa gestion des messages ASCII le surpasse. On le prend vite en main et l’ex­haus­ti­vité des mappings pour les prin­ci­paux séquen­ceurs permet de travailler, dès le clavier bran­ché, vite et bien. Reste qu’en propo­sant stric­te­ment les mêmes contrô­leurs que son prédé­ces­seur pour un prix 30 30 à 40 % plus cher, et à défaut d’une version 88 touches à toucher lourd, cet Axiom mérite moins le quali­fi­ca­tif de Pro que de Mark II. De fait, s’il consti­tue un excellent achat pour quiconque cherche un clavier alliant poly­va­lence et qualité, il n’est pas certains que les posses­seurs de l’an­cien modèle gagne­ront énor­mé­ment en montant en gamme.

8/10
Points forts
  • Look
  • LEDs pour l'utilisation dans l'obscurité
  • Toucher relativement agréable
  • HyperControl hyper pratique
  • Codes ASCII reconnus pour tout piloter
Points faibles
  • Toujours pas de version 88 touches
  • On aurait aimé plus de nouveautés
  • Presets HyperControl non fournis pour un paquet de séquenceurs
  • Dureté des glissières
Auteur de l'article Los Teignos

Si j'avais eu le physique, nul doute que j'aurais fait un grand Sumo, mais vu que je ne pèse que 80 kg, j'occupe mon temps comme je peux entre musique et littérature.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.