Devenir membre
Devenir Membre
Continuer avec Google

ou
Connexion
Se connecter
Se connecter avec Google

ou
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
QSC TouchMix-16
Photos
1/79

QSC TouchMix-16

Console numérique de la marque QSC appartenant à la série TouchMix.

11 avis

Acheter neuf QSC TouchMix-16

  • Amazon.fr En stock / Livré en 24h 450,00 €
  • Michenaud & Co En stock / Livré en 24h 1 180,00 €
  • Distri Scenes En stock / Livré en 24h 1 399,00 €
  • Espace Claviers Pas de stock / Livré en 10 jours 1 180,00 €
  • Terre de Son Pas de stock / Livré en 5 jours 1 449,00 €

Annonces QSC TouchMix-16

Me prévenir à chaque nouvelle annonce sur ce produit

News

Images

Vidéos

Avis

Note moyenne :
( 4.6/5 sur 11 avis )
7 avis
64 %
4 avis
36 %
Donner un avis

"QSC TouchMix: "Touch me, touch me, touch me""

QSC TouchMix-16Publié le 03/05/20 à 22:48
Table de mixage numérique 20 / 10 / 2 (20 entrées - 10 sorties effects sends ou aux - 2 sorties master c'est-à-dire 1 sortie principale stéréo), avec fonction d'enregistrement numérique multipiste orienté enregistrements de lives. La version de son OS utilisée au moment de rédiger cet article était la version 3.0.09551.

Principales caractéristiques:
- Ecran de commande tactile: presque tous les réglages se font via cet écran
- 20 entrées dont parmi elles 16 XLR - dont parmi elles 4 combo XLR-jack - et 2 paires d'entrées en jack stéréo
- 10 sorties auxilières, toutes pre ou post-fader, dont parmi elles: 6 en XLR et 2 paires en jack stéréo
- Les entrées / sorties jack: En fait, il ne......
Lire la suite
Table de mixage numérique 20 / 10 / 2 (20 entrées - 10 sorties effects sends ou aux - 2 sorties master c'est-à-dire 1 sortie principale stéréo), avec fonction d'enregistrement numérique multipiste orienté enregistrements de lives. La version de son OS utilisée au moment de rédiger cet article était la version 3.0.09551.

Principales caractéristiques:
- Ecran de commande tactile: presque tous les réglages se font via cet écran
- 20 entrées dont parmi elles 16 XLR - dont parmi elles 4 combo XLR-jack - et 2 paires d'entrées en jack stéréo
- 10 sorties auxilières, toutes pre ou post-fader, dont parmi elles: 6 en XLR et 2 paires en jack stéréo
- Les entrées / sorties jack: En fait, il ne s'agit pas de 1 jack par canal comme d'habitude (1 pour le L et l'autre pour le R) mais il s'agit, comme pour les sorties casques, de jacks stéréo où les deux canaux transitent dans le même câble)
- Alimentation fantôme sur les 16 entrées XLR, enclanchables individuellement
- 4 processeurs d'effets intégrés
- Chaque processeur d'effet peut charger un des 6 "plug-ins" d'effets suivants: Mono delay, Stereo Delay, Chorus, Pitch Shift, Dense Reverb et Lush Reverb (+ None, c'est-à-dire un plug-in vide sans algorithme d'effet)
- 2 sorties casques (PHONES CUE & MONITOR CUE) avec volumes indépendants: elles délivrent ce qui est injecté dans le circuit de monitoring CUE
- Avec entrée et circuit spécial pour micro d'ordre (Talkback) qu'on peut injecter sur n'importe quelle sortie auxilière (voire même sur la sortie principale et même sur les départs d'effets internes)
- Avec assistants (fonction WIZARD) pour les effets, l'égaliseur graphique automatique (se règle automatiquement préalablement avec un micro de mesure qu'on branche sur l'entrée 16 et un bruit rose ou blanc généré par la TouchMix) et le gain analogique
- Mode d'emploi multilingue intégré dans l'OS
- Avec app de commande à distance disponible pour tablettes Apple et Androïd
- Avec table de mixage matricielle intégrée pour gérer en un seul coup d'œuil toutes les sorties auxiliaires (Ici uniquement les volumes et les balances des sorties auxilières stéréo 7 - 8 et 9 - 10). La gestion pre-fader, post-fader, pre-dynamics et pre-all se fait depuis l'onglet SETUP du canal auxilière concerné)
- Résolution des faders: 1 dB, ou en tout cas 1/2 dB en mode fine via la roue codeuse, voire 1/10 dB selon le constructeur (mais je n'ai pas pu le prouver; cependant, avec le mode fine, la roue codeuse doit faire 5 crans pour passer d'un demi-décibel à l'autre, sauf que le chiffre du décibel du canal concerné ne change que par pas d'un demi-décibel. Alors est-ce qu'il fait ces 5 crans à vide ou il passe réellement d'1/10 de décibel à chaque cran ? Cependant, comme on vois le fader bouger entre ces demi-décibels, on peut en déduire qu'elle est réellement précise au 1/10 de décibel près mais on en a pas la preuve absolue)
- 4 boutons à fonctions assignables par l'utilisateur (8 via l'app)
- Peut enregistrer en WAV en multipiste 22 pistes (20 pistes + 1 paire de pistes master), support: disque dur ou clé USB 3.1 externe (540 Mo/sec conseillé par le constructeur, pour enregistrer toutes les pistes à la fois) en 24 bits 44.1 ou 48 KHz
- Réglages possible sur les entrées, dans l'ordre de passage du signal (du moins de ce que j'ai compris, il y a peut-être des subtilités qui m'échappent): Linkage mono - stéréo avec le canal voisin (Link) => Alimentation fantôme (Seulement sur les entrées XLR) => gain analogique du préampli micro (seulement sur les entrées XLR) => Gain numérique => Vu-mètre => Séléction entrée ou piste concernée du multipiste intégré (ce réglage se fait individuellement par canal depuis l'onglet SETUP du canal concerné, depuis le multipiste ou depuis la table de mixage) en mode pré-traitement (ce réglage se fait pour tous les canaux à la fois depuis l'écran RECORDING SETUP) => Polarité normale ou inversée => Delay de compensation => Egaliseur paramétrique 4 bandes avec passe-haut et passe-bas => RTA (Analyseur spectral) => Noisegate => De-esser (dans le schéma de fonctionnement, il est pas précisé où le de-esser se trouve, dans la chaîne de traitement du son, cependant on trouve son réglage dans l'onglet du compresseur, il se trouve donc soit juste avant soit juste après lui, à mon avis juste avant ce qui me parais logique) (Uniquement sur les entrées micro 1 à 16) => Compresseur => Volume d'envoi vers le processeur d'effets 1 (Effect send 1) pre ou post-fader => Volume d'envoi vers le processeur d'effets 2 (Effect send 2) pre ou post-fader => Volume d'envoi vers le processeur d'effets 3 (Effect send 3) pre ou post-fader => Volume d'envoi vers le processeur d'effets 4 (Effect send 4) pre ou post-fader => Volume d'envoi vers la sortie auxiliaire 1 (Aux 1) => Volume d'envoi vers la sortie auxiliaire 2 (Aux 2) => Volume d'envoi vers la sortie auxiliaire 3 (Aux 3) => Volume d'envoi vers la sortie auxiliaire 4 (Aux 4) => Volume d'envoi vers la sortie auxiliaire 5 (Aux 5) => Volume d'envoi vers la sortie auxiliaire 6 (Aux 6) => Volume d'envoi vers les sorties auxiliaires 7 et 8 (Aux 7 - 8) => Volume d'envoi vers les sorties auxiliaires 9 et 10 (Aux 9 - 10) => Séléction entrée ou piste concernée du multipiste intégré (ce réglage se fait individuellement par canal depuis l'onglet SETUP du canal concerné, depuis le multipiste ou depuis la table de mixage) en mode post-traitement (ce réglage se fait pour tous les canaux à la fois depuis l'écran RECORDING SETUP) => Fader de volume => Panoramique (pour les entrées stéréo 17 - 18 et 19 - 20: Profondeur de champ mono à stéréo; pour les canaux linkés: le panoramique reste (au lieu que cela soit à la place la balance qui soit réglable entre les deux: un poil dommage, idem pour la profondeur du champ stéréo: un poil dommage) => Envoi ou non vers le circuit de monitoring (CUE) => MUTE.
- Réglages possible sur les retours d'effets internes: Vu-mètres => Egaliseur paramétrique 2 bandes avec passe-haut => RTA => Aux 1 => Aux 2 => Aux 3 => Aux 4 => Aux 5 => Aux 6 => Aux 7 - 8 => Aux 9 - 10 => CUE => Fader de volume => balance => MUTE => Envoi ou non vers le bus master.
- Réglages possible sur les sorties auxiliaires avant passage du signal dans le bus Aux: Sélection de la version du signal: Pre Fader, Post-Fader, Pre-Dynamics ou Pre-All => Balance (Auxilières 7 - 8 et 9 - 10 uniquement) (Réglables depuis la table matricielle des auxilières et depuis l'onglet AUXES des canaux d'entrée et de retour d'effets uniquement, pas réglables depuis l'écran AUX MASTERS) => MUTE (uniquement via MUTE GROUPS).
- Réglages possible sur les sorties auxiliaires après passage du signal dans le bus Aux: Compresseur / limiter => Egaliseur graphique 28 bandes 1/3 d'octave manuel (seulement sur les sorties Aux 1 à 6) => Egaliseur graphique 28 bandes 1/3 d'octave automatique (seulement sur les sorties Aux 1 à 6) => Presets d'amplis et de hauts-parleurs => Egaliseur paramétrique 6 bandes avec passe-haut et passe-bas => Anti-larsen 8 bandes (seulement sur les sorties Aux 1 à 6) => RTA => Delay de compensation => Fader de volume => MUTE => Vu-mètre => Envoi d'une copie du signal ou non vers le bus master => Type de jack de sortie: stéréo assymétrique ou mono symétrique (uniquement les deux sorties auxilières sortant sur les jacks stéréos, autrement dit uniquement les Auxilières 7 - 8 et 9 - 10)
- Réglages possible sur le canal d'entrée dédié à la lecture de la piste master du multipiste ou au lecteur MP3 interne: Vu-mètre => Egaliseur paramétrique 2 bandes avec passe-haut => RTA => Aux 1 => Aux 2 => Aux 3 => Aux 4 => Aux 5 => Aux 6 => Aux 7 - 8 => Aux 9 - 10 => Fader de volume => CUE => MUTE => Envoi ou non vers le bus master.
- Réglages possible sur le bus master: Envoi vers la piste Master du multipiste en mode pré-traitement => Compresseur / limiter => Egaliseur graphique 28 bandes 1/3 d'octave manuel => Egaliseur graphique 28 bande 1/3 d'octave automatique => Presets d'amplis et de hauts-parleurs => Egaliseur paramétrique 6 bandes avec passe-haut et passe-bas => Filtre anti-larsen semi-automatique ou manuel 8 bandes => RTA => Envoi vers la piste Master du multipiste en mode post-traitement => Delay de compensation => CUE => Fader de volume => MUTE => Vu-mètres.
- Dimensions: 33.3 x 29.1 x 5.8 cm seulement !!! :-)


UTILISATION:

Alors là, jamais je n'ai vu autant de fonctions aussi avancées pour une table de mixage aussi petite, on est servi ! :-) D'habitude, une table de mixage aussi avancée, qu'elle soit de studio ou de live, fait au moins le triple d'encombrement, en moyenne. Et c'est une excellente idée de virtualiser les faders et les boutons dans un écran tactile, surtout pour les faders. Grâce à ce concept, plus besoin de motoriser ces derniers et plus de problème de faders qui ne reprennent pas leur place lorsqu'on passe d'un groupe de faders à l'autre, lorsqu'ils ne sont pas motorisés (merci Zoom R24 ou Peavy PC1600x ! :-( ): ils apparaissent sur l'écran directement positionnés comment ils ont étés réglés et ça, c'est gé-nial. Et surtout, ce concept de virtualisation des commandes permet un gain de place incroyable. Imaginez juste un instant l'équivalent en faders et en boutons (et en racks externes) pour le même nombre d'entrées - sorties, en traitement du son et en effets: il ne faudrais plus une valise pour transporter le tout mais un vrai camion ! Tous les réglages peuvent être sauvegardés tous ensembles dans les scènes ou séparément par canal et par effet / traitement sonore dans les presets. Il y a même une fonction de copier-coller pour les presets et les canaux (pour les canaux, c'est dans l'onglet OVERVIEW des canaux concernés que cette fonction est possible, non compatible entre le canal de lecture de la piste master du multipiste ou du lecteur MP3 intégré avec les autres). Il est même possible de nommer chaque canal, chaque retour d'effets et chaque départ d'auxilière, ceci (et aussi pour saisir les noms des scènes et presets) via même un clavier virtuel à la smartphone, ultra-géant :bravo: . Dans cette table de mixage, il y a vraiment tout ce qu'il faut pour sonoriser un concert ou un spectacle de façon très professionnel (voire même de l'enregistrer en multipiste directement sur un support USB externe), ce qui épargne tout un rack d'effets et de traitements externes, voire même aussi d'un ordinateur externe avec logiciel DAW, lors d'enregistrements de lives. Cela dit, est-ce que ces traitements sont d'aussi bonne qualité que ceux que peuvent fournir les racks externe ? Ca, c'est difficile à dire, on verra avec l'expérience. En attendant, cette QSC a le mérite de tout mettre dedans: plus besoin de camionnette - voire même carrément de camion - pour transporter tout le matos: juste une valise (+ éventuellement 1 ou 2 flightcases pour les micros et les câbles + quelques pieds micros girafe, quand-même) peut suffire, à la place. Tout (ou presque) est piloté via l'écran tactile de la table, voire aussi à distance depuis une tablette via Wi-Fi ce qui permet de ne plus être obligé pour le régisseur son d'être vissé à son poste. On peut, par exemple, en cas de problème pendant le soundcheck se déplacer sur la scène avec la tablette, ou pendant le concert se déplacer parmi le public avec la tablette pour s'assurer de comment ce dernier entend le son du show. Il y a même un destructeur de larsen intégré sur toutes les sorties master et auxilières en XLR. Et, cerise sur le gâteau, il y a même un égaliseur qui se règle automatiquement via un bruit (rose ou blanc ? un des deux - et généré lors du soundcheck par la TouchMix, s'il vous plaît ^^) et un microphone de mesure, et ceci pas seulement sur la sortie principale mais aussi sur tous les départs d'auxilières ayant une prise XLR en sortie. Et tout cela dans un esprit et un look futuriste à la SpaceX Crew Dragon, avec tout ses écrans de bord tactiles et son très peu de boutons extérieures à son écran tactile :clin:

Mais voilà, on vois que c'est une pionnière du genre qui a bien besoin d'être perfectionnée, comme c'est souvent le cas chez les pionniers d'ailleurs, en particulier pour un constructeur comme celui-ci qui est plutôt dans la sonorisation de salles de conférences, de parlements, de congrès, de gares, d'aéroports, etc. Autrement dit, ils ont moins l'habitude du monde de la musique et cela se voit, quand on étudie cette TouchMix de près. Car elle a pas mal de lacunes, la plupart pratiques au niveau physique. C'est dommage, toutes ces lacunes risquent de tuer dans l'œuf l'idée pourtant super géniale de virtualiser les faders et les commandes dans un écran tactile.

Tout d'abord, la première chose qui m'a frappé avant même de l'avoir achetée, c'est sa connectique. Elle est complète, me dites-vous ? Mouais, cela dépend de comment on vois les choses. C'est vrai, elle a 20 entrées dont 16 XLR et parmi elles 4 combo XLR-jack. Mais justement, les 12 premières ne sont pas en combo XLR-jack et n'ont pas d'entrées jack séparées. Je vais donc devoir lui acheter 12 adaptateurs jacks TRS femelle => XLR mâle. Et ce n'est pas fini: les entrées jack stéréo 17 - 18 et 19 - 20 ne sont pas des doubles jacks monos TRS comme d'habitude mais de simples jacks stéréo. Résultat, il va falloir que je lui achète soit deux câbles d'inserts soit deux adaptateurs 2 jacks femelle => 1 jack stéréo mâle, alors que les sorties auxilières 7 - 8 et 9 - 10 qui sont juste en-dessous on en aura certainement jamais besoin (certes, il ne faut jamais dire "jamais", je suis bien d'accord). Et enfin, la sortie master n'est qu'en XLR: pas doublées de prises jacks et voire même cinch comme c'est le cas de la plupart des tables de mixages de nos jours. Résultat, je vais devoir lui acheter une paire d'adaptateurs XLR femelle => jack TRS femelle et 1 paire XLR femelle => cinch femelle. Et encore: si pour une raison ou une autre je dois alimenter depuis la sortie Master deux appareils différents en parallèle (comme par exemple un ampli et un enregistreur, car en général sur les amplificateurs de sonorisation il n'y a aucune sortie autre que celles pour les hauts-parleurs puisque c'est le dernier maillon de la chaîne), il faudra que je lui "colles aux fesses" une paire de boîtes de direct avec sortie LINK pour pouvoir splitter le signal. Oh là là, je crains que cela va faire pas mal d'adaptateurs et d'accessoires à lui fournir, cela va considérablement alourdir la facture... Et encore, il y en a plein d'autre que je devrais lui acheter pour pouvoir lui permettre de répondre à toutes les configurations possible, surtout dans un contexte où je suis sensé l'amener chez le client pour enregistrer des concerts et des maquettes... En particulier pour les adaptateurs à connecteurs XLR: ce sont les plus chers ! Ces derniers coûtent env. entre 10 à 40 euros la pièce, tout de même. Je m'y attendais un peu, avec cette connectique, mais pas à ce point-là. Et en plus, juste pour compliquer "un peu" la situation, sa mallette de transport livrée avec, c'est une catastrophe: aucune poche interne, aucun faux fond, rien pour pouvoir caser tout ces adaptateurs. Il va donc falloir encore lui trouver une sacoche ou une valise had'oc exprès pour pouvoir y caser non seulement elle-même et son boîtier d'alimentation mais aussi tout ces adaptateurs, son mode d'emploi à imprimer sur papier (146 pages ! Et en couleur conseillé), le sonomètre et le micro de mesure (et quelques câbles, aussi). Autrement dit, je risque d'avoir quelque peu "un peu" de mal à la mettre en service, cette TouchMix, à cause de tout ce qu'il faudrais lui acheter. D'où la raison pour laquelle je n'ai jamais voulu l'acheter neuve. La mienne, je l'ai achetée d'occasion pour un peu plus de la moitié de son prix neuf prix catalogue, et mon magasin en ligne préféré la baisse, neuve, de au moins env. 400 euros de son prix catalogue: ce n'est certainement pas pour rien ^^. Mais pourquoi ils n'ont pas mis des combos XLR-jacks sur les 16 entrées XLR et doubler la paire d'XLR de sortie principale par une paire de jacks et de cinchs, au moins ça, que diable !, comme c'est le cas de pas mal de tables de mixages d'aujourd'hui, surtout des compactes. Et de plus, je déplore l'absence d'entrées - sorties numériques. Je trouve qu'à la place de mettre 6 sorties auxilières sur XLR, les mettre en jack TRS ou n'en mettre que 4 sur XLR auraient suffit et dans la place restante mettre une entrée / sortie lightpipe commutable en ADAT ou S/PDIF. Toutes ces mesures auraient augmenté de façon spectaculaire sa polyvalence de branchement (et donc de me faire acheter beaucoup moins d'adaptateurs et accessoires), no comment.

C'est une bonne idée d'inclure le mode d'emploi dans l'OS de la machine: pour peu qu'il y soit lisible ! Car là, avec la définition pas si haute que ça de l'écran, c'est souvent limite juste juste, on se fait mal aux yeux - et franchement, c'est mieux d'avoir le bon vieux mode d'emploi en format papier (surtout si il est relié en anneaux, lui permettant de rester ouvert sans mettre dessus des éléphants ^^) à côté de soi, de façon à pouvoir naviguer dans les fonctions au fur et à mesure de le lire. Cela dit, on peut aussi l'afficher dans l'app de la tablette, libérant ainsi l'écran de la TouchMix, mais je préfère mieux de l'avoir en PDF, dans la tablette. Parce qu'au moins, dans un lecteur PDF, il y a une fonction de recherche par mots-clés (en tout cas sur les readers PDF des ordinateurs). Et sur l'écran de la tablette, c'est nettement plus lisible en PDF. Bein oui, car le mode d'emploi intégré dans l'OS, en fait, il ne s'agit que de reproductions en bitmap du mode d'emploi original sans aucune adaptation de la mise en page, un peu comme si le mode d'emploi papier a été juste scanné. De plus, dans le mode d'emploi version OS, il n'y a pas les schémas de fonctionnement. Ces derniers auraient été pourtant utiles, vu la sophistication avancée de cette TouchMix.

Et des lacunes il y en a aussi quelques-unes dans la section enregistreur multipiste, il ne faut pas croire. Tout d'abord, comment enregistrer les sorties des effets internes sur des pistes séparées (au moins sur 2 pistes séparées spécialement dédiées), mmm ??? J'ai beau chercher, mais je ne trouve pas... Le système n'est juste pas prévu pour. Et pourtant, vous savez tout aussi bien que moi que les effets sont souvent très importants, dans une prestation live. On dois donc pouvoir les enregistrer, et ceci sans être obligé d'enregistrer pour cela tout le résultat du mixage sur la paire de pistes master (sinon, à quoi sert un enregistrement multipiste, mmm ?). Résultat, je vais quand-même devoir lui brancher un processeur d'effets externe (ou deux) afin que sa sortie puisse être prise en charge par les entrées et pistes 17 - 18 (et 19 - 20 si je lui en met deux): un comble alors que cette TouchMix-16 a déjà 4 processeurs d'effets internes. J'ai cependant une idée: sortir ces derniers sur une paire d'auxilières qu'on branche tout de suite ensuite sur l'entrée / pistes 19 - 20 et le tour est joué, les sorties des 4 processeurs d'effets interne sont mixées et enregistrées séparément sur les pistes 19 - 20. Et j'ai fait l'essai: ça marche (c'est de la triche, mais bon ^^) ! :-) Mais j'aurais préféré une paire de pistes et une connexion numérique internes spécialement dédiées, dans le multipiste, exactement comme la paire de pistes Master. Cela m'aurais évité un mic-mac de réglages et d'essais (et donc de perte de temps)...

L'autre principale lacune de la partie multitrack est le fait que les pistes ne peuvent enregistrer que les entrées concernée du mixeur. Exemple: la piste 1 enregistre l'entrée 1, la piste 2 l'entrée 2, la piste 3 l'entrée 3 et ainsi de suite. Vous allez me dire que c'est normal, qu'il n'y a pas besoin que ces pistes enregistrent autre chose, surtout lorsqu'il s'agit d'un enregistrement multipiste live (n'oublions pas que cette table de mix est conçue d'abord pour le live, ses concepteurs se sont fixés à ce cahier de charges et à rien de plus). Mais voilà, moi, je suis un cas spécial. Cette table de mix avec sa fonction d'enregistrement multipiste, vu ses exceptionnelles petites dimensions, et ses fonctions et son allure très pro, je ne l'utilise pas seulement pour faire du live, mais aussi pour enregistrer des maquettes - voir même des albums entiers, vu ses performances - chez le client (dans la salle de répétition d'un groupe, par exemple). Et donc de pouvoir enregistrer piste après piste si cela est nécessaire (overdubs). Autrement dit de pouvoir diriger ce qui entre sur l'entrée 1 et 2 vers les pistes 9 et 10, par exemple. Ou de pouvoir enregistrer un mixage de toutes les entrées - et / ou de toutes les pistes (on appelle alors cela dans le jargon un transfert "ping-pong") - sur les pistes 17 et 18. Bon, vous allez me dire que j'aurais dû alors choisir le modèle en-dessus, la QSC TouchMix 30-Pro, qui elle a un patchbay intégré (et aussi des sous-groupes internes). Franchement, j'ai faillit le faire mais non car elle est nettement plus encombrante. Ah si seulement il y aurais dans le même esprit de la TouchMix-16 une TouchMix-24 qui aurais cette fonction... ;-) Pour le cas de cette présente TouchMix-16, je n'aurais pas eu besoin de patchbay ni de sous-groupes mais juste de pouvoir overdubber, c'est-à-dire pouvoir choisir quoi enregistrer sur les pistes de l'enregistreur: l'entrée correspondante ou la sortie du bus master (ou la somme des sorties des processeurs d'effets, ce qui aurais permis de créer des pistes d'effets). Même le Tascam Portastudio 424 à cassette qui fut mon premier multipiste avait si je m'en souviens bien cette fonction-là. Bon, certes, il y a déjà la piste Master qui enregistre ce qui sort du bus Master (en pré-fader Master, mais en post-autres faders). Mais le problème, c'est qu'ensuite, il est impossible de l'intervertir avec des pistes encore libres, ce qui aurais pu permettre d'enregistrer sur deux autres pistes une seconde partie, une seconde prise de son avec un mixage, une interprétation ou des sons différents. Même en passant par l'ordinateur il est impossible d'intervertir. Parce qu'il est possible d'exporter la piste master, certes, mais ensuite, il est impossible d'importer dans un projet un fichier audio quelqu'il soit, ni depuis la TouchMix ni depuis le petit utilitaire TouchMix DAW Utility. En fait, ce dernier ne permet uniquement la migration de projets multipistes entiers vers et depuis l'ordinateur et non pas de matériel audio depuis ou vers des pistes spécifiques. Cela dit, vous pouvez toujours migrer votre projet vers votre DAW, y importer le dit fichier audio sur une piste / une paire de piste (ou y intervertir les pistes souhaitées), et ensuite vous faites faire le retour de votre projet dans la TouchMix via le TouchMix DAW Utility, mais cela peut devenir compliqué, lourd et fastidieux. Et surtout, le but de l'exercice était de pouvoir le faire avec la TouchMix elle-même puisque le but est de s'encombrer le moins possible. C'est dommage car à moins de meilleure idée, je ne vois pas d'autre solution que de débrancher et de rebrancher sur les bonnes entrées pour que la source arrive sur la ou les bonne/s piste/s lorsqu'il s'agit d'overdubber. Ou d'utiliser une table de mixage externe en amont lorsqu'il s'agit de prémixer sur une paire d'entrées, et cela même si il y en a encore plein d'autres de libre sur la TouchMix... Ah mais si, j'ai une idée: faire la même chose que pour les effets, cité plus haut: créer une paire de pistes dédiée Master en y envoyant les entrées concernées via une sortie auxilière (la 7 - 8 ou la 9 - 10 par exemple) et en les branchant directement vers les entrées 17 - 18 ou 19 - 20 et le tour est joué. Tiens, finalement, les sorties auxilières stéréo 7 - 8 et 9 - 10 vont êtres plus utiles que je ne le croyais au début de mon article ^^: avec les entrées 17 - 18 et 19 - 20 elles aussi stéréo, ce jeu de quatre jacks vont vite être utilisées comme mini patchbay analogique ^^. Il est juste dommage - surtout à notre époque du tout-numérique - qu'en ce faisant, je fais passer le résultat du mixage via une connexion analogique au lieu de numérique mais bon, pas le choix... Décidément, la mode d'aujourd'hui étant la performance sur scène dans les festivals (bein oui, puisque le CD ne se vend quasi plus), les constructeurs mettent de moins en moins la possibilité de faire du "ping-pong" dans leurs machines (moi qui est fan de ce sport ^^)... La preuve avec le Zoom R16 et le Zoom R24 par exemple: on peut enregistrer le mixage des pistes (mais pas des entrées), mais seulement sur la piste master. Cependant, on peut ensuite intervertir les pistes, donc no problemo. Mais par contre, ce n'est déjà plus le cas de la Zoom LiveTrak L20 et de la Tascam Model 24 qui elles sont plutôt des tables de mixages avec enregistreur multipiste intégrée (et non l'inverse: enregistreur multipiste avec table de mixage intégrée, voilà la nuance) faites aussi et uniquement pour le live. Si je dois vraiment utiliser une table de mix externe à cause de cela, alors autant passer directement à la QSC TouchMix 30-Pro: elle est plus encombrante, certes, mais de toute façon moins que si je dois utiliser une table de mixage externe avec la présente TouchMix-16. Et en plus, elle peut aussi faire office d'interface audio USB 32 canaux ^^^^, ce que la ToutchMix-16 ne fais pas - ni la QSC TouchMix-8 d'ailleurs, dommage.

Son OS par contre est très complet. C'est juste qu'il est un peu lent et a un peu du mal à suivre l'opérateur, parfois. On dirais un ordinateur qui n'est pas de toute dernière génération. C'est surtout au niveau vitesse d'affichage qu'il est parfois un peu lent (env. 1 bonne seconde, quand-même, pour accéder à certains écrans). Pendant les quelques jours à 1 semaine où je l'ai étudié à fond, il s'est quand-même planté trois fois parce qu'il n'arrivais pas à suivre le régisseur (n'oubliez pas que pour la scène, il arrive parfois qu'on doives modifier d'urgence certains réglages). Et imaginez si cela arrive pendant votre concert ou spectacle: no comment. Et la sensibilité au toucher de l'écran est un peu dure, il faut parfois insister. Sur la tablette par contre (tablette testée avec: Samsung Galaxy Tab S2 SM-T813 sous Androïd version 7.0), ça va nettement mieux: c'est nettement plus fluide et plus rapide, et l'écran tactile nettement plus sensible au toucher (vous voyez, quand on veut, on peut ! ^^). Alors ne me dites pas que je vais être obligé de l'utiliser via la tablette, pendant les concerts, pour éviter que la TouchMix ne plante en pleine prestation alors qu'elle a déjà un écran tactile intégrée, cela serais un comble ! Autrement dit, il faut y aller molo, avec la TouchMix elle-même.

L'OS est déjà pas mal sophistiqué avec toutes ces fonctions et tous ces réglages. Alors si il n'y aurais pas d'incohérences, cela aiderais mieux à s'y retrouver, mais non :facepalm: . Bon, il y a quelques incohérences mineures mais il y en a une particulièrement qui plonge l'utilisateur même avancé dans le flou le plus total, en tout cas au début: l'ordre des onglets de réglage des canaux. Bon, il est normal d'avoir l'onglet OVERVIEW en premier à gauche de l'écran puisque c'est un écran de résumé qui permet de donner en un seul coup d'œil les principaux réglages du canal. Mais ensuite vient, dans l'ordre de gauche à droite, les onglets suivants, dans le cas des canaux d'entrée microphone: l'égaliseur paramétrique => le compresseur => le noise gate => les effets => les auxilières => etc., alors qu'en réalité, le signal passe à travers ces réglages dans l'ordre suivant (c'est indiqué dans le schéma de fonctionnement de la TouchMix): l'égaliseur paramétrique => le noisegate => le compresseur => les effets => les auxiliaires => etc. Vous voyez ?: Dans l'OS, la façon dont sont organisés les onglets donnent l'impression que le noisegate passe après le compresseur alors qu'en réalité, il passe avant lui, ce qui est plus logique. Pour la sortie master, c'est la même chose: les onglets ne sont pas dans le bon ordre. Dans l'OS, ils sont dans cet ordre-ci (hors OVERVIEW, PRESETS et SETUP, donc): Egaliseur paramétrique => Egaliseur graphique manuel et automatique => Anti-larsen => Compresseur / limiter => etc. alors qu'en réalité, le signal passe dans ces réglage dans cet ordre-là: Compresseur / limiter => Egaliseur graphique manuel et automatique => Egaliseur paramétrique => Filtre anti-larsen => etc. Et rebelote pour les sorties auxiliaires, c'est la même chose que pour la sortie Master. Cela est particulièrement gênant car en fonction de l'ordre de traitement du son, ce dernier peut ressortir complètement différement pourtant avec les mêmes réglages. Mais bon, à force de connaître la bête, on ne s'y laissera plus prendre.

Il y a encore une remarque pertinente qui se rajoute au flou ci-dessus (comme si ce n'étais pas assez, pitié...): pourquoi il n'y a pas d'écran spécialisé où il n'y a que tous les vu-mètres (au moins ceux des entrées), en particulier dans l'app de la tablette dont l'écran (de la mienne du moins) est plus grand et de meilleure définition ? Afin de pouvoir percevoir immédiatement en un seul coup d'œil sitôt qu'un canal sature et lequel. Parce que je ne sais pas si vous avez remarqué mais les boutons rotatifs des gains d'entrées sont dépourvus de leds PEAK qui sont pourtant très pratiques pour percevoir tout de suite à quel canal se trouve la saturation et de baisser le gain concerné immédiatement. C'est bien la première fois que je vois une table de mixage sans PEAKs près des boutons des gains d'entrée et pour une table qui se veut aussi professionnelle que cette TouchMix, c'est incroyable qu'elle n'en aies pas, voyons. Bon, à la place, il y a dans le bandeau de navigation en haut de l'écran des "mini-faders" qui deviennent rouge en cas de saturation, c'est déjà ça, mais c'est pas aussi pratique que les dits LEDs. Parce que lorsqu'un de ces LEDs traditionnels s'allume, si vous êtes un bon opérateur son avec les bons réflexes professionnels, vous vous laissez guider par le PEAK qui vous appelle et vous baissez directement le bon gain qui est juste à côté, on n'a jamais fait mieux depuis. Alors pourquoi changer ? Juste pour économiser un peu dans le budget de fabrication ? Parce que là, un mini-fader qui devient rouge, déjà cela ne se le vois pas tout de suite. Ensuite, il faut presque réfléchir pour déterminer quel est le bon gain à baisser: vous perdez du temps, surtout si il s'agit d'un larsen. Bon, je suis d'accord: cette TouchMix a un anti-larsen intégré, mais quand-même ! Et enfin, cerise sur le gâteau, les mini-faders concernés restent rouge, vous devez les réinitialiser. Et pour cela, vous devez appuyer sur 3 boutons, alors que vous avez un spectacle à sonoriser jusqu'au bout. Bon, vous pouvez toujours personnaliser un des quatre boutons utilisateur pour que cela soit ce dernier qui commande la réinitialisation des peaks, ce qui réduit à un seul bouton à presser pour effectuer cette opération, c'est déjà ça. Attention, je n'ai jamais dit que ces PEAKs dans les mini-faders du bandeau de navigation sont inutiles, loin de là: sur l'app de la tablette, ils sont même indispensables, puisqu'il n'y a pas les voyants PEAKs sur la tablette. Mais on aurais souhaité que QSC ait laissé les traditionnels leds PEAKs auprès des boutons des gains d'entrées. Une idée qui aurais pu être fun: cela devrais être les boutons de gains eux-même qui devraient être tous allumés en blanc pendant que la TouchMix est allumée et en rouge lorsqu'il y a saturation, surtout sur un appareil où quasi tous les autres boutons sont lumineux en blanc et super bien visibles, ce qui est très utile en cas de mauvaise condition d'éclairage qu'il peut avoir en régie.

Cette TouchMix n'a pas de pistes virtuelles que l'on peut interchanger entre elles, du moins aucune gérables depuis la machine elle-même. Pourtant, si vous réenregistrez sur la même piste au même endroit, il ne réécris pas dans le même fichier WAV: il crée un autre fichier WAV dans lequel il enregistre dedans. Autrement dit, avec ce système, aucun risque d'effacement accidentel. :bravo: Mais l'envers de la médaille est qu'à la longue, si vous travaillez sur un projet complexe, vous risquez de vous vous retrouver avec un de ces mic-macs de fichiers WAVs pour la même piste... :facepalm: D'autant plus que la TouchMix ne crée pas de silence au début de chaque fichier WAV une fois exportés avec le TouchMix DAW Utility. Autrement dit, c'est à vous de caler vous-même chaque fichier, dans votre DAW. Et pour cela, le petit utilitaire de QSC génère un fichier TXT qui vous indique au sample près où caler chaque fichier audio. Autrement dit, pour les pistes n'ont pas été enregistrées depuis le point 0 du début, cela promet d'être fastidieux...


SONORITES:

D'une sonorité neutre au départ (c'est pas mal :-) ), c'est à vous de construire votre propre son avec. Avec tous ces réglages, égaliseurs, compresseurs, limiteurs, etc., vous ne manquez pas d'outils pour vous permettre d'arriver à "votre" son. Il faut juste ne pas avoir peur de toucher, toucher, toucher votre TouchMix (d'où mon titre "Touch me, touch me, touch me" ^^). Même si elle a déjà des préréglages pour chaque catégorie de cas, vous devez les affiner, affiner, affiner. Cela demande pas mal de recherche (et donc de temps), surtout au début si vous n'avez pas l'habitude. Rien à voir avec la majorité des tables de ce format-là que vous pouvez régler "en deux temps trois mouvements".

Et elle a zéro souffle (en tout cas rien d'audible). Si vous entendez du souffle ou du ronronnement, c'est que cela vient d'ailleurs en amont mais certainement pas de la TouchMix. :-)


MON AVIS GLOBAL:

Malgré cette pluie de remarques, cette table de mixage est vraiment unique en son genre, surtout au niveau petite taille par rapport à son grand nombre d'entrées - sorties. Si vous prenez par exemple la légendaire (et sûrement méritée) Yamaha 01V96, vous triplez en tout cas l'encombrement. Et elle n'a que 16 entrées (12 en XLR et 4 en jack) alors que cette TouchMix-16 a 20 entrées (16 XLR et 2 x 2 en jack) pour trois fois moins d'encombrement. Et en plus, la Yamaha n'enregistre pas de session multipiste par elle-même, elle le fait uniquement via un ordinateur et un DAW externes. Alors mine de rien, si on la remet dans ce contexte, elle est pas mal du tout cette TouchMix. :clin:

Au moment où j'écris ces lignes (mai 2020), quelques autres constructeurs proposent leurs propres modèles gérées (du moins en grande partie) par écran tactile: Line 6 StageScape M20d, IMG-Stage Line DMIX-20, Takstar XR-1620DM ou Inter-M DX2042, ... Eh mais ma parole, ces trois dernières se ressemblent comme trois gouttes d'eau, il y a juste la sérigraphie et la marque qui changent ^^ Ces quatre concurrentes, au moins, elles ont des combos XLR-jack à toutes leurs entrées microphone, ils ont compris la leçon ! Mais elles ont en tout cas le double d'encombrement, no comment :-( Et de plus, elles n'enregistrent pas toutes en multipiste sur un support géré en interne par elle-même: la plupart s'utilisent comme carte son multicanale et c'est ensuite votre DAW sur ordinateur qui enregistre en multipiste, ce qui augmente d'autant plus leur encombrement puisqu'il faut prendre son ordinateur portable avec soi. Il y a aussi la Behringer X18 et la Mackie DL1608. Là, le concept est un poil différent: ce sont des tables commandées uniquement par tablette tactile (vendue séparément), exactement comme une unité centrale d'ordinateur avec un clavier et un écran externes pour le commander. Mais elles sont aussi plus encombrantes... Bon, la Behringer peut enregistrer en multipiste directement dans la tablette (pour la Mackie: je n'ai pas pu le prouver) mais ensuite allez sortir votre projet de la tablette: je n'ai jamais réussi à transférer mes photos et mes vidéos de mon téléphone portable autrement qu'en bluetooth: sitôt que j'en ai plusieurs centaines à transférer, cela met un temps fou (à cause de cela entres autres je préfère le bon vieil appareil photo numérique). Alors je n'ose juste pas imaginer le temps que la tablette de la Behringer va mettre pour sortir une session 16 pistes (voire plus) entière en WAV de deux heures que peut durer votre concert. Et en plus, il faut que la tablette ait "du coffre" c'est-à-dire de la place comme mémoire à l'intérieur d'elle-même: 16 ou 32 Go, cela risque d'être insuffisant... Du côté des tables de mixage avec fonction d'enregistrement multipiste intégrée mais sans écran "touchmix", je n'en connais à ce jour que deux: la Zoom LiveTrak L20 et la Tascam Model 24. Bon, ces deux modèles ont toute la connectique qu'il faut (merci à eux !) mais elles sont aussi plus encombrantes, particulièrement la Tascam (et de plus, la Tascam n'est pas entièrement numérique: seuls le multipiste et le processeur d'effets intégrés sont numériques; la table, elle, est entièrement analogique).

En fait, si j'ai acheté cette TouchMix-16, c'est pour tenter de enfin remplacer mon vieil et difficilement détrônable Akai DPS16, comme machine universelle pour enregistrer les concerts et les maquettes chez le client. Ce dernier, malgré son peu d'entrées - sorties (une 10 / 4 / 2 à peine, pour le double d'encombrement), a une particularité unique en son genre qui fait que je l'utilise toujours même encore aujourd'hui: elle peut enregistrer en 24 bits 96 KHz. Mais elle n'a pas de prise USB pour l'export des projets et l'échange de fichiers audios: elle est encore en SCSI. Et rien qu'à cause de cela, elle commence à devenir franchement obsolète (pourtant, elle fonctionne même à ce jour encore très bien). Plus personne ne sait aujourd'hui ce que c'est le SCSI. Elle m'empêche même de changer d'ordinateur car je sais pertinemment que si je fais ça, je ne pourrai plus avoir de SCSI sur le prochain PC... Si bien que de ce point de vue-là, mission qu'à moitié remplie pour cette TouchMix: alors qu'elle conviendra à merveille pour l'enregistrement de concerts et de spectacles, elle remplacera difficilement l'Akai pour les maquettes chez le client, rien qu'à cause qu'on ne puisse pas choisir le canal concerné ou la sortie du bus master à affecter sur les pistes (ou de pouvoir intervertir la piste Master avec d'autres paires de pistes de la session multipiste) et rien que parce qu'il est impossible d'importer des fichiers son dans le projet. Autrement dit, avec cette TouchMix, je ne suis sorti d'affaire qu'à moitié. Et encore: elle n'a pas de piste spécialement dédiée à l'enregistrement des effets audio de votre live ou spectacle, on est obligé de "bricoler" pour pouvoir les enregistrer séparément (mais cela reste possible)...

Ses points forts:
- 20 entrées / 10 auxiliaires / 1 sortie master stéréo dans un format exceptionnellement petit (RARE !!!)
- Commandée en grande partie via écran tactile (et via app): fini le problème de faders non motorisés (RARE !!!)
- Son app n'est pas seulement pour Apple mais aussi pour Androïd (RARE !!!)
- Avec fonction enregistreur multipiste 22 pistes (20 pistes + 2 comme piste master) intégrée (RARE !!!)
- Avec prise d'entrée XLR pour micro donneur d'ordres (Talkback) qu'on peut assigner sur n'importe quelle sortie auxilière même sur la sortie master (Pour une table de mixage aussi petite, RARE !!!)
- Zéro souffle
- Alimentation fantôme activable individuellement par canal
- Boutons largement lumineux
- Table de mixage matricielle intégrée (gestion de tous les volumes des auxiliaires sur le même écran)
- 4 processeurs d'effets intégrés
- Egaliseur graphique 1/3 d'octave manuel intégré sur la sortie master et sur chaque sortie auxiliaire XLR
- Egaliseur graphique 1/3 d'octave automatique intégré sur la sortie master et sur chaque sortie auxiliaire XLR
- Noisegate sur toutes les entrées
- De-esser sur toutes les entrées microphone
- Compresseur sur toutes les entrées et sorties, même sur les sorties auxilliaires
- Limiter sur toutes les sorties, même sur les sorties auxilières
- Avec fonction copier - coller pour les presets et presque tous les canaux
- Les retours d'effets peuvent être même envoyés sur les sorties auxiliaires
- Possibilité de grouper les mutes et les faders, y compris les départs d'auxilières
- 2 sorties casques avec réglage du volume séparé qui délivrent uniquement ce qu'on envoie dans le circuit de monitoring (CUE) (mais en fait, on peut y envoyer la sortie du bus Master, chaque canal d'entrée, chaque sortie auxilière et même chaque sortie d'effets)

Ses points faibles:
- Côté connectique: Les prises combo XLR-jack ne sont pas sur toutes les entrées XLR (les 12 premières entrées se retrouvent donc privées de jacks)
- Côté connectique: La sortie master ne sort que sur XLR (pas aussi sur jack ni sur cinch)
- Côté connectique: Pas d'entrée - sortie numérique
- Côté connectique: Pas de prises d'insert pour un éventuel effet à appliquer spécifiquement à un canal, ni de possibilité de "brancher en insert" les processeurs d'effets interne. Dans ce cas, la seule solution pour contourner le problème est d'insérer une boîte à effet externe de cette façon-ci: Votre micro => Préampli micro externe avec alimentation fantôme allumée ou éteinte en fonction de votre micro => Noisegate => Compresseur => Le processeur d'effet en question => l'entrée de la TouchMix, noisegate, compresseur et alimention fantôme désactivés (bein oui puisqu'ils doivent passer avant l'effet - cela dit, vous pouvez toujours choisir une boîte à effets qui contient déjà un noisegate et un compresseur intégrés, comme par exemple mon fidèle Boss SE-70). Cela dit, on en a "en principe" pas besoin de prises d'insert ni de connections d'inserts pour les processeurs d'effets internes puisque dans la plupart des cas ce sont des noisegates et des compresseurs qu'on met en insert et ces traitements sont déjà inclus en interne sur chaque canal. Je dis bien "en principe", car il pourrais très bien arriver par exemple d'avoir besoin d'un modèle de compresseur particulier pour je ne sais quelle raison. Comme par exemple un compresseur multibande (ceux de la TouchMix ne sont pas multibande)...
- Côté connectique: Il est possible de déterminer pour les sorties auxilières 7 - 8 et 9 - 10 qui sortent sur jack si il s'agit de sorties stéréo assymétrique ou de sorties mono symétriques: pourquoi cela n'est pas de même pour les entrées 17 - 18 et 19 - 20 qui pourtant eux aussi sont des entres jack ??? C'est un oubli, c'est pas possible autrement ^^
- Côté table de mixage, absence des leds PEAK (en fait, ils sont dans le bandeau de navigation)
- Côté table de mixage, absence d'algorithme de lissage du son, pour les faders. Leur définition par défaut est faible, elle n'est que par pas de 1 dB, et cela s'entend ("escaliers" sonores clairement audibles lorsqu'on dois faire des fades in et out). Bon, on peut augmenter la définition à 1/2 dB avec la roue codeuse en mode réglage fin, mais ça reste audible. Pour contourner ce problème, il n'y a pas d'autre solution que de lui brancher en série à la sortie Master ou entre la source et l'entrée un périphérique qui a un volume sur fader analogique (une mini-table de mix ou un bouton de volume passif, par exemple), mais cela fait un accessoire de plus à lui acheter, pfffffff... :-( Bien entendu, pour autant que la source ne soit pas un microphone - et encore moins un microphone alimenté par l'alimentation fantôme de la QSC, cela pourrais endommager le volume passif qui n'est pas concu pour. Dans ce cas, voici comment câbler dans l'ordre votre micro: Le microphone concerné => préamli micro externe avec alimentation fantôme allumée ou éteinte en fonction de votre micro => le volume passif en question => L'entrée de la TouchMix, alimentation fantôme désactivée, ce qui augmente encore plus le nombre de périphériques externes (et donc de l'encombrement de l'ensemble).
- Côté table de mixage: L'écran tactile de la TouchMix n'est pas multitouch, quelle dommage ! Surtout pour une application de mixage ! Impossible donc de faire des fondus enchaînés, par exemple. Par contre, la tablette que j'ai l'est et l'app gère très bien le multitouching. Mais à nouveau, l'objectif est de dépendre le moins possible d'accessoires externes afin de réduire au minimum l'encombrement, donc trop dommaaaâââââaaaage !
- Côté table de mixage, aucun son ne sort de la tablette. On aurais aimé que le circuit monitoring CUE soit écoutable aussi sur la tablette, ou du moins que QSC nous en laisse le choix dans son écran SECURITY SETTINGS.
- Côté table de mixage: pas d'entrée Hi-Z haute impédance pour le branchement direct de guitares / basses électriques, même pas uniquement sur les entrées combo XLR-Jack (alors que sur la QSC TouchMix-8, les 2 premières entrées sont commutables en Hi-Z)
- Côté table de mixage, onglets pas tous organisés en fonction de l'ordre réel du traitement du son
- Côté table de mixage: Les compresseurs intégrés ne sont pas multibandes.
- Côté table de mixage, processeurs d'effets interne: Il n'existe pas de "plug-in" externe ni la possibilité d'en importer (comme c'est le cas par exemple du Roland VS-1680). Cela aurais été une bonne idée que les processeurs d'effets hardwares soient par exemple compatible VST Audio et qu'on puisse y importer des plug-ins softwares compatibles VST Audio, ce qui aurais ouvert la ToutchMix à pas mal d'effets disponibles sur internet dont certains sont des "tueries" ;-)
- Côté table de mixage: La balance des Auxilières 7 - 8 et 9 - 10 n'est réglable que depuis la table matricielle des auxilières et depuis l'onglet AUXES des canaux d'entrée et de retour d'effets, n'est pas réglable depuis l'écran AUX MASTERS
- Côté table de mixage et multipiste: Pas d'écran spécialisé où l'on vois tous les vu-mètres
- Côté table de mixage et multipiste: Pas de fonction SOLO, on est obligé de muter toutes les autres entrées / pistes pour pouvoir écouter le canal / la piste désiré/e seul/e sur les hauts-parleurs de façade, et il ne sert à rien dans ce cas d'utiliser la fonction MUTE GROUPS car il est impossible ensuite de démuter le canal choisi pour pouvoir l'écouter en solo (le canal est démuté, certes, mais reste muté par la fonction MUTE GROUPS)
- Côté multipiste: Sur support externe uniquement (USB 3.1). Gare donc aux faux-contacts car certains type de prises USB sont particulièrement fragiles, et j'en sais quelque chose car c'est la troisième fois que j'ai changé de téléphone portable uniquement à cause de ça. On aurais donc préféré un support interne, comme par exemple la carte SDXC. Mais QSC conseille du 540 Mo/sec: je me demande bien pourquoi ils recommandent un tel débit. A ce jour, aucune carte SDxx n'arrive à une telle performance. Le maximum constaté sur les cartes récentes courantes à ce jour est de 90 Mo/sec (classe 10). Vous savez, j'ai un Zoom R24 (un 24 pistes + 1 paire master sur piles enregistrant aussi en WAV 24 bits 44.1 et 48 KHz): il tourne très bien avec une carte SDHC classe 4 (donc qui fait à peine 4 Mo/sec). A moins que c'est pour gagner le plus de temps possible au moment de la migration de votre projet TouchMix vers l'ordinateur qu'ils conseillent un tel débit, je ne vois pas d'autre explication (le temps, c'est de l'argent !), alors que moi, je donne la priorité à la fiabilité par rapport à la rapidité.
- Côté multipiste: Impossible de faire de transferts "ping-pong" ni d'enregistrer la totalité des entrées sur seulement deux pistes au choix autres que sur la piste Master (qu'il est ensuite impossible d'intervertir avec des pistes libres)
- Côté multipiste: Pas de pistes spécialisées pour les retours d'effets internes, ce qui aurais été pourtant très utile pour les enregistrements lives
- Côté multipiste: L'enregistrement s'arrête au bout de 3 heures, disque dur plein ou non. QSC dit que c'est parce que le système de fichiers utilisé (FAT32) est limité en tant que taille maximale des fichiers. L'OS prévient quand cela va arriver. Autrement dit, si votre concert ou spectacle dure plus de trois heures, organisez une entr'acte afin de pouvoir arrêter l'enregistrement et le faire repartir. Cependant, il est techniquement possible de créer de nouveaux fichiers en plein enregistrement, mon Edirol R44 le fais bien ^^. Sauf que QSC a décidé de ne pas prendre de risque (de désynchronisation des pistes).
- Côté multipiste: Pas de pistes virtuelles
- Côté multipiste: Pas de fonction punch in-out
- Côté multipiste: Pas de synchro MIDI MTC
- Côté multipiste: Il n'a qu'un seul locator (repaire disponible à placer dans la "timeline")
- Côté multipiste: Pas de vue timeline. C'est-à-dire qu'il y a un écran multipiste mais on y trouve uniquement les faders, les boutons MUTE, TRACK et ARM, et les commandes de transport mais c'est à peu près tout. Il n'y a pas comme il y a dans mon Akai DPS16 un écran ou une partie de l'écran où l'on vois les pistes (on y vois pas les formes d'ondes mais seulement des traits horizontaux symbolisant la présence de matériel audio), ce qui permet par exemple de voir en un seul coup d'œil quelles pistes sont libre et lesquelles sont déjà prises.
- Côté multipiste: Pas de fonction d'undo - redo (annulation - répétition de la / ou des dernière/s commande/s), pourtant très utile particulièrement dans le multipiste.
- Côté multipiste: Impossible de supprimer de session TouchMix-16 stocké sur la clé USB ou sur le disque dur externes directement depuis la TouchMix (à part en passant par le formatage), il faut le faire depuis un ordinateur. Bon, certes, cela prévient les effacements accidentels mais cela rend l'opérateur encore un peu plus dépendant de l'ordinateur alors que justement, le but était de l'être le moins possible afin de réduire au maximum l'encombrement lors des déplacements.
- Côté multipiste: Lorsque vous exportez votre morceau en MP3 mixé depuis la piste master, il ne peut appliquer qu'un seul réglage de biterate: le 156kbps uniquement, biterate qui limite la bande passante de votre morceau à 16 KHz.
- Côté lecteur audio interne: Ne lis que les fichiers MP3 (il ne lis pas au moins les fichiers WAV)
- L'OS est parfois un peu lent en terme de rapidité d'affichage
- Lorsqu'on branche le cordon d'alimentation, la table s'allume par défaut et ça, c'est gênant car en principe, on fais tous les branchements sur appareils éteints, justement pour éviter d'éventuels dommages (en particulier sur les hauts-parleurs). Bon, à la rigueur, si lorsque dans ce cas elle charge par défaut les réglages d'usine (c'est-à-dire tous les faders à zéro), alors là pas de risque d'accident au niveau des hauts-parleurs, mais ce n'est pas le cas: même dans ce cas, elle charge les derniers réglages en cours. Autrement dit, afin de protéger au maximum les hauts parleurs (ceux de façade comme les retours), il faut donc modifier le protocole de branchements et d'allumage de votre sonorisation dans cet ordre-ci (à moins bien sûr que vous branchez votre TouchMix sur un banc multiprise muni d'un interrupteur): Branchements => Allumages des appareils branchés en amont sur les entrées => Branchement du câble d'alimentation de votre TouchMix (votre TouchMix s'allume) => charger soit la scène d'usine (donc avec faders tous à zéro) soit les scènes que vous avez besoin dont vous baissez tout de suite les faders de tous les canaux ou vous dont mutez immédiatement tous les canaux => allumage des appareils branchés en aval => allumage en dernier des amplis façade et retours.
- Impossible de la rebooter en appuyant longtemps sur son bouton d'allumage - extinction, comme cela se fait sur les ordinateurs portables, on est obligé de retirer et de rebrancher le cordon d'alimentation
- En fait, cette table de mix ne s'éteint jamais complètement lorsqu'on l'éteint: elle se met seulement en standy, c'est-à-dire elle reste toujours partiellement allumée (elle enregistre, ferme tous les fichiers ouverts et se met en mode pause). L'avantage, c'est que lorsque vous l'allumez depuis cet état de standby, elle met même pas 1 seconde pour s'allumer (lorsqu'elle s'allume au moment où vous branchez son cordon d'alimentation, elle met env. 20 secondes pour charger son OS). Mais l'inconvénient, c'est qu'elle consomme toujours du courent même éteinte, puisqu'elle est en standby.
- Pas d'horloge interne. Autrement dit, les enregistrements, les sessions, les scènes et les presets utilisateur ne sont pas horodatés.
- Boîtier d'alimentation externe propriétaire: QSC TouchMix PSU-001

Autres versions de ce modèle:
- QSC TouchMix-8: C'est une 12 / 4 / 2 avec 8 entrées XLR dont les 4 premières sont en combo XLR-Jack, avec enregistreur multipiste intégré 14 pistes (12 pistes + 1 paire Master)
- QSC TouchMix 30-Pro: C'est une 30 / 14 / 2 avec 24 entrées XLR dont les 4 dernières sont en combo XLR-jack, avec patchbay et 8 sous-groupes internes intégrés, avec enregistreur multipiste 32 pistes (30 pistes + 1 paire master) et fonction carte son multicanale 30 / 14 / 2 intégrés.

Accessoires spécifiques disponible pour la TouchMix-16:
- QSC TMR-1: Adaptateur de montage en rack.
Lire moins
»

"Je l'attendais"

QSC TouchMix-16Publié le 02/03/19 à 23:33
Avec la sortie des consoles numériques en rack avec controle tactile (sur écran intégré ou via tablette), j'attendais depuis longtemps une solution numérique avec un minimum de controle physique. Plus précisément, j'espérais une console avec un fader maitre et les contrôles classiques d'une tranche de console (EQ, comp, ...) sans avoir à s'encombrer de 16 faders, dans une petite boite transportable.

Au final, la Touchmix est dans cet esprit même si les commandes physiques de la tranche de console n'y sont pas. Cela-dit, sélectionner sur l'écran tactile les paramètres qu'on souhaite éditer avec la molette, ça marche finalement plutot bien.

Cette console numérique est plutot simple à......
Lire la suite
Avec la sortie des consoles numériques en rack avec controle tactile (sur écran intégré ou via tablette), j'attendais depuis longtemps une solution numérique avec un minimum de controle physique. Plus précisément, j'espérais une console avec un fader maitre et les contrôles classiques d'une tranche de console (EQ, comp, ...) sans avoir à s'encombrer de 16 faders, dans une petite boite transportable.

Au final, la Touchmix est dans cet esprit même si les commandes physiques de la tranche de console n'y sont pas. Cela-dit, sélectionner sur l'écran tactile les paramètres qu'on souhaite éditer avec la molette, ça marche finalement plutot bien.

Cette console numérique est plutot simple à utiliser (pour une numérique) même s'il faut un temps d'adaptation pour retrouver tous ses petits (quelques chemins d'accès qui ne m'ont pas paru naturels). Les commandes physiques réagissent bien, l'écran pas trop mal même s'il me semble qu'il y a un léger décalage entre le point que l'on touche et ce qui est compris par la machine (il faut que je tape un tout petit peu au dessus à chaque fois); c'est peut-être dû au fait que je me ronge les peux des doigts en profondeur et d'ailleurs, impossible pour moi de déverrouiller un iphone avec la reconnaissance digitale !

Pour nos répètes ou du live en salle moyenne, il me semble que les EQ et compresseurs embarqués sont suffisants. Bien sûr, ils ne rivalisent pas avec des consoles plus chères (une 01V96 est pour moi meilleure dans ces 2 domaines) mais ça suffit pour bien des usages. Les effets sont assez moyens, de l'ordre de ceux d'une X32 en moins nombreux. Je ne les utilise pas, à part une légère reverb sur la caisse claire. Pour la voix, j'utilise les effets d'une Eventide H9.

Niveau qualité sonore, je suis assez incapable de dire si cela vient des préamp ou du convertisseur AN/NA, mais il me semble qu'elle a plus de dynamique que la X32, et que le son global est moins appauvri par son passage par cette console. Je m'étais séparé de la X32 en partie pour cette raison. Sur ce point, je ne pense pas que la Touchmix ait quoi que ce soit à envier à une 01V96, pour citer les consoles que je connais.

L'assistant qui aide à corriger la réponse en fréquence de la salle avec micro de mesure fonctionne très bien. Pour l'antilarsen, l'assistant est en revanche un peu trop imprécis, et supprime des bandes de fréquences bien trop larges à mon goût: du coup, le son est assez sensiblement appauvri. Ca peut aller pour un retour, mais à ne pas utiliser sans retouche sur les façades.

Point surprenant: Elle démarre presque instantanément (2 secondes tout au plus). Pourtant une vidéo-tuto sur youtube semblait montrer un démarage d'une lenteur affligeante. Ancien OS ou intox ?

En tous cas, un vrai bonheur d'avoir une console si petite avec tant d'entrées et de possibilités, avec toujours la possibilité de tout régler physiquement, et avec assez peu de pertes niveau qualité par rapport à une "vraie" console numérique.

Un défaut quand même: pourquoi ne pas lui avoir donné la possibilité de servir de carte son comme sa grande soeur ? Limitation du processeurs ou raisons marketing ?

Et une question: tant qu'à vouloir gagner en compacité, pourquoi ne pas avoir mis qu'un seul potard de gain utilisable pour toutes les tranches ? En plus, du coup, il aurait été numérique et donc sans risque d'être modifié par accident lors du transport (quand on utilise toujours la même config). Et ça aurait peut-etre permis de gagner encore en encombrement et en coût de fabrication.

Je ne l'utilise que depuis 1 mois donc je ferai encore certainement des MAJ de mon avis.
Lire moins
»

"une table de mix nouvelle generation"

QSC TouchMix-16Publié le 22/08/16 à 13:02
utilisée en live, cette table a tout (ou presque ) que l'on peut demander pour un usage de petite et moyenne scène.
les accès sont rapides, facile a comprendre. pratique , le tout dans une petite valise . quel plaisir de ne plus s'encombrer de racks de toutes sortes.
chaque tranche a son compresseur son gate l’écran tactile est rapide, les effets de bonne qualité, la sauvegarde des configurations est un vrai confort .. l’essentiel est là.
en prime l'enregistrement des pistes séparées en pré ou post fader pour récupérer sur une daw.une clef usb de 32go est largement suffisante pour un concert utilisant la majorité des pistes. que demander de plus ?
deux petits bémols quand......
Lire la suite
utilisée en live, cette table a tout (ou presque ) que l'on peut demander pour un usage de petite et moyenne scène.
les accès sont rapides, facile a comprendre. pratique , le tout dans une petite valise . quel plaisir de ne plus s'encombrer de racks de toutes sortes.
chaque tranche a son compresseur son gate l’écran tactile est rapide, les effets de bonne qualité, la sauvegarde des configurations est un vrai confort .. l’essentiel est là.
en prime l'enregistrement des pistes séparées en pré ou post fader pour récupérer sur une daw.une clef usb de 32go est largement suffisante pour un concert utilisant la majorité des pistes. que demander de plus ?
deux petits bémols quand même:
dommage que l'on ne puisse envoyer un groupe sur les fx et le limiteur seulement dédié à la sortie générale.
une visualisation de la bande de fréquence en temps réel pour repérer les accroches rapidement sur le filtre en sortie
Lire moins
»

"le couteau suisse du mix"

QSC TouchMix-16Publié le 09/05/16 à 11:42
J'ai acheté cette table pour sonoriser mon groupe de reprises blues rock dés que j'ai appris qu'une appli android était sortie pour la piloter (je suis applephobe).Cherchant
a alléger mon matos cette petite console est redoutable tout y est.La gestion des retours est super pratique avec les départs auxiliaires. Le nombre d'entrées est suffisant pour trois micros chants, une batterie,2 grattes, une basse et une source stéréo pour mettre un peu de son pendant la pause et il en reste.L'ergonomie, une fois compris comment ça marche, est trés bonne et intuitive de plus avec la touche info le mode d'emploi est dans l'appareil.Le son est excellent, aucun problème de souffle (possibilité de gain......
Lire la suite
J'ai acheté cette table pour sonoriser mon groupe de reprises blues rock dés que j'ai appris qu'une appli android était sortie pour la piloter (je suis applephobe).Cherchant
a alléger mon matos cette petite console est redoutable tout y est.La gestion des retours est super pratique avec les départs auxiliaires. Le nombre d'entrées est suffisant pour trois micros chants, une batterie,2 grattes, une basse et une source stéréo pour mettre un peu de son pendant la pause et il en reste.L'ergonomie, une fois compris comment ça marche, est trés bonne et intuitive de plus avec la touche info le mode d'emploi est dans l'appareil.Le son est excellent, aucun problème de souffle (possibilité de gain numérique pour augmenter le niveau d'un signal trop faible sans rajouter de souffle) et je me régale de peaufiner le son en façade avec une tablette alors que la console est derrière le groupe.je l'utiles avec 2K10 + Ksub ou enceintes plus ampli.La possibilité de télécharger des presets, de sauvegarder les réglages des scènes suivants les conditions (interieur ou exterieur ) fait que la balance se fait très facilement et rapidement.En conclusion cette table peut paraître cher mais vu qu'il y tout dedans, la revente de mon rack (EQ,comp, effets) m'a permis d'en amortir le coût et je suis vraiment enchanté de mon achat. Seul bémol le prix du bout de tôle plié qui permet de la monter dans un case, 100€ c'est carrément exagéré donc 1 étoile en moins .
Lire moins
»

Fiche technique

  • Fabricant : QSC
  • Modèle : TouchMix-16
  • Série : TouchMix
  • Catégorie : Consoles numériques
  • Fiche créée le : 23/01/2014
  • Inputs: 16 Mic/Line (XLR/TRS Combo), 2 Stereo Line (TRS), Talkback (XLR), USB 2-track
  • Outputs: 6 Aux (XLR), 2 Stereo (TRS),  Main R/L (XLR), Cue (TRS), Monitor (TRS)
  • TRS Aux outs drive wired In Ear Monitors (IEM) directly.
  • 4-band full parametric EQ, variable high-pass and low-pass filters on all input channels.
  • Gate and compressor on all input channels.
  • 4 professional quality stereo DSP effects plus a pitch corrector.
  • 1/3 octave graphic equalization, limiters, delay and notch filters on main and aux. outputs.
  • 8 DCA and 8 Mute groups.
  • Color, capacitive touch screen graphical user interface combined with hardware controls for fast and intuitive operation.
  • Wizards, info and preset libraries assist the user with channel setup, effects selection and more.
  • Direct to hard-drive recording and playback of multi-track wave files. Capable of recording all input channels plus a user-selected stereo output pair.
  • Remote control via mobile devices. Wi-Fi interface included.

Source : http://www.qsc.com/

Distribué par sennheiserfr

»

Consoles numériques concurrents

Autres catégories dans Tables de Mixage

Autres dénominations : touch mix 16, touchmix 16, touchmix16

cookies

Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives. Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages (en savoir plus). Pour personnaliser vos cookies, merci de cliquer ici.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies

Cookies non soumis à consentement

Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine et permettent son optimisation. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies.

Préférences du site

Nous retenons vos préférences afin que vous n’ayez pas à effectuer les mêmes actions chaque fois que vous revenez (options forums, mode sombre ou clair, filtres petites annonces, choix onglets news ou buzz, popups newsletters...).

Connexion

C'est grâce à cela que vous n’avez pas à vous reconnecter à chaque fois que vous venez sur Audiofanzine.

Analytics

Ces données nous permettent de comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :)

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies

Cookies non soumis à consentement

Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine et permettent son optimisation. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies.

Préférences du site

Nous retenons vos préférences afin que vous n’ayez pas à effectuer les mêmes actions chaque fois que vous revenez (options forums, mode sombre ou clair, filtres petites annonces, choix onglets news ou buzz, popups newsletters...).

Connexion

C'est grâce à cela que vous n’avez pas à vous reconnecter à chaque fois que vous venez sur Audiofanzine.

Analytics

Ces données nous permettent de comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :)


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.