Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
L’ADAM est toute petite
8/10
Partager cet article

Une enceinte ADAM à moins de 200€ ? C’est dorénavant chose faite avec la petite dernière dénommée A3X, dotée d’un haut-parleur de 4,5 pouces et du fameux tweeter à ruban cher à la marque. Alors, a-t-elle tout d’une grande ?

Avec l’ar­ri­vée de la nouvelle série « AX », remplaçant les anciennes « A »  en entrée de gamme, ADAM en a profité pour étendre leur cata­logue en ajou­tant deux tailles supplé­men­taires : la grosse A8X et son boomer de 8,5 pouces, testée par notre très cher Matt­Korma, et la petite A3X qui nous inté­resse aujour­d’hui. En regard du prix très acces­sible de l’en­ceinte (moins de 200€ en maga­sin), la première ques­tion que l’on se pose est : l’A3X est-elle une digne petite soeur ou un infâme reje­ton ? C’est ce que nous allons voir tout de suite…

 

ADAM A3X

Au débal­lage, nous sommes surpris par la taille de l’en­ceinte. En effet, avec des dimen­sions de 252 × 150 × 185 mm, l’A3X est vrai­ment compacte et trou­vera refuge dans n’im­porte quel home studio. Cepen­dant, ses dimen­sions sont légè­re­ment supé­rieures à l’autre petite enceinte que nous avons testée précé­dem­ment, la Focal CMS 40. Le poids de l’ADAM est en revanche un peu moindre, ce qui inté­res­sera les home studistes nomades aux épaules fragiles. Niveau look, pas de surprise : l’en­ceinte ressemble en tout point à ses grandes soeurs avec sa robe gris foncé, ses deux bass reflex, son boomer sans grille de protec­tion et son fameux twee­ter à ruban X-ART. C’est un peu la mini-moi de chez ADAM ! La fabri­ca­tion est sans faille et le tout à l’air robuste. On fera tout de même atten­tion au haut-parleur lors des trans­ports, ce dernier n’étant protégé par une grille. La gamelle du boomer a un diamètre de 4,5 pouces et est en fibre de carbone, contrai­re­ment aux A5/7/8X qui ont un haut-parleur en fibre de verre/carbone/roha­cell. En revanche, le twee­ter à ruban a l’air rigou­reu­se­ment iden­tique à celui équi­pant les autres enceintes de la gamme: un très bon point !

 

À l’in­té­rieur de l’en­ceinte, on retrouve deux amplis de type A/B doté d’une puis­sance de 25 Watts RMS. On peut aussi noter que les enceintes ne sont pas blin­dées magné­tique­ment, alors atten­tion aux vieux moni­teurs catho­diques…

 

Sur la face avant, on retrouve le switch de mise sous tension (plus pratique que derrière), ainsi que le potard de volume. Sachez que l’on pourra linker les volumes des deux enceintes, et ainsi régler le tout en ne touchant qu’à un seul bouton : très pratique à l’uti­li­sa­tion.

 

Derrière, on aperçoit la connec­tique avec une entrée XLR symé­trique et une entrée RCA asymé­trique. Point de jack TRS 6,35 mm ici, dommage. Niveau réglages, on pourra toucher au gain du twee­ter (-/+ 4 dB) et c’est tout… L’A3X n’offre donc aucune autre correc­tion acous­tique et c’est un peu léger. Le prix très bas de l’en­ceinte se réper­cute sur certains détails comme celui-ci, il n’y a pas de miracles ! Côté données tech­niques, sachez que le twee­ter prend le relai à 2,8 kHz et que l’en­trée accepte un niveau allant jusqu’à +14 dB (sensi­bi­lité en entrée).

 

Passons main­te­nant à l’écou­te…

 

Écoute

 

Les ADAM A3X ont été compa­rées avec trois autres paires d’en­ceintes : les M-Audio DSM1, les Tannoy Reveal 601A et les Focal CMS 40. Les petites ADAM sont donc les moins chères de notre panel, mais pas forcé­ment les plus ridi­cules sous certains aspects. Nous avons donc écouté des morceaux de musique que nous connais­sons bien, en plus d’une utili­sa­tion home-studiste.

 

ADAM A3X

Après avoir bran­ché les A3X, nous avons été très surpris par le son déli­vré par ces petites enceintes. Le bas est tout bonne­ment impres­sion­nant pour une enceinte de cette taille, et les aigus sont aussi assez détaillés. Les moyennes fréquences sont en revanche un peu plus en retrait, surtout face aux CMS 40. On fera aussi atten­tion à notre place­ment par rapport aux enceintes, le sweet spot étant moins large que sur les autres enceintes que nous avons testé, peut-être à cause du twee­ter. À la première écoute, les ADAM semblent avoir plus de bas et d’ai­gus que les CMS 40, mais au fil des morceaux, on se rend compte que les Focal sont plus détaillées dans les médiums et possèdent des graves atro­phiés, mais fina­le­ment plus lisibles.

 

Il est temps désor­mais d’écou­ter le premier morceau, « Hurt » de Johnny Cash, avec en face à face les ADAM A3X (400€ la paire envi­ron) et les Focal CMS 40 (600€ la paire). Leur encom­bre­ment est quasi­ment équi­valent et le test complet des CMS 40 est déjà dispo­nible sur votre site préféré. Ce qui suit est donc en partie iden­tique au test des Focal.

 

La voix de Cash est plus proche de l’au­di­teur sur les Focal, mais la guitare est plus brillante sur les ADAM. Le mix géné­ral est plus creusé sur les A3X et le haut-médium est plus précis sur les CMS 40. On perd aussi un peu le coffre de la voix de Cash sur les ADAM A3X. Si on a d’abord l’im­pres­sion d’avoir un son plus « boxy » sur les CMS 40, il est fina­le­ment plus droit que sur les ADAM.

 

ADAM A3X

On conti­nue avec « Angel » de Massive Attack. La basse mons­trueuse de ce morceau montre que les ADAM descendent plus bas que les Focal, néan­moins, les CMS 40 laissent trans­pa­raitre un instru­ment plus précis avec une attaque plus lisible. Le bas des ADAM pour­rait avoir tendance à masquer et flou­ter certaines fréquences. Le kick est plus sec sur les CMS, même si la réso­nance passe complè­te­ment à la trappe pour ne lais­ser que l’at­taque. Enfin, les guitares élec­triques du milieu du morceau sonnent un peu plus « nid d’abeille » sur les ADAM.

 

On passe main­te­nant aux Racon­teurs et leur chan­son « Conso­lers of the lonely », avec un morceau aux guitares vintage et à la batte­rie très « rentre-dedans ». La grosse caisse de cette dernière a un son moins contenu et un peu plus mou sur les ADAM, la dyna­mique des Focal se fait entendre et les tran­si­toires claquent sans problème. Les sibi­lantes des voix ressortent plus sur les A3X tandis que les moyennes fréquences des guitares sont plus en avant sur les Focal. Ces dernières donnent le senti­ment d’avoir un son plus droit et plus contenu. En compa­rai­son, les moyennes fréquences des ADAM sont trop en retrait.

 

C’est au tour de Michael Jack­son et de sa chan­son « Libe­rian Girl ». Sur la douce intro­duc­tion, les enceintes ne se démarquent pas vrai­ment, mais dès que la voix de MJ débarque on ressent un manque de bas médium sur les ADAM. En ce qui concerne les détails, les queues de réverbes, les enceintes restent équi­va­lentes, mais les Focal se démarquent sur l’image stéréo. Les ADAM donnent le senti­ment d’avoir plus d’air, mais leur image stéréo semble exagé­rée, et les hautes fréquences sont trop en avant.

 

ADAM A3X

Avec le morceau de Metal­lica « Enter Sand­man », les Focal montrent leur faiblesse avec une basse qui est beau­coup moins en avant, et il en va de même pour la réso­nance des toms de la batte­rie. En revanche, les diffé­rentes pistes de guitares se détachent très bien. Le rendu du char­ley est très diffé­rent sur les deux enceintes, avec un son beau­coup plus brillant sur les ADAM. Quoi qu’il en soit, les ADAM et les Focal s’en sortent toutes les deux très bien sur ce morceau.

 

Sur « Feel Good » de Gorillaz, le kick est plus sec sur les Focal, et l’ef­fet méga­phone de la voix de Damon Albarn semble un poil exagéré sur les ADAM. La basse est plus boomy et présente sur ces dernières, mais reste moins lisible que sur les Focal.

 

Vient ensuite « Walk on the wild side » et sa fameuse contre­basse. Le corps de cet instru­ment reste aux abon­nés absents sur les CMS 40, il n’y a que le son des cordes ! La voix de Lou parait toujours plus proche et a plus de présence sur les Focal. En revanche, le timbre de la caisse claire ressort plus sur les ADAM A3X.

 

Sur « Seven steps to heaven » de Miles Davis, la contre­basse est plus timide sur les Focal, en revanche la trom­pette est plus douce et plus chaleu­reuse que sur les A3X. La cymbale ride a une attaque plus franche sur les CMS, et d’une manière géné­rale, la dyna­mique est les tran­si­toires sont mieux respec­tées. Sur les ADAM, l’at­taque des notes de la contre­basse se fait un peu manger par la réso­nance du corps, ce qui n’est pas le cas sur les Focal. Il faut dire que le corps passe quasi­ment à la trappe sur ces dernières !

 

Pour finir avec « Ainsi parlait Zara­thous­tra », le son des cuivres est plus nasillard sur les ADAM et nous retrou­vons globa­le­ment les mêmes diffé­rences que sur les précé­dents morceaux. Les timbales descendent plus bas sur les ADAM, alors qu’il ne reste presque que la peau sur les Focal.

 

Conclu­sion

 

Avoir des ADAM pour moins de 200€ (l’unité), c’est chose faite et l’on peut dire que les petites A3X sont surpre­nantes. Le bas est très déve­loppé pour des enceintes de cette taille, et le twee­ter X-ART délivre un son toujours aussi détaillé. Le construc­teur alle­mand n’a pas rogné sur la qualité de construc­tion pour bais­ser ses prix, et l’on retrouve quelques détails bien pratiques comme le switch à l’avant et le stéréo link. On pourra émettre quelques réserves concer­nant la lisi­bi­lité du bas, qui souffre d’un léger flou, et la mise en retrait des médiums par rapport aux hautes fréquences. De plus, l’ab­sence de véri­table correc­tion acous­tique ne permet pas de lutter contre ces défauts. Grâce à leur très bon rapport qualité/prix, on ne peut que conseiller ces enceintes aux home studistes ou mélo­manes peu fortu­nés et dési­reux d’ac­qué­rir du maté­riel de qualité. Il faudra cepen­dant prendre en compte les quelques faiblesses de l’A3X afin d’évi­ter les surprises en mixage. Reste que les ADAM A3X sont sans doute les meilleures enceintes très compactes dans cette four­chette de prix.

 

8/10
Points forts
  • Rapport qualité/prix
  • Tweeter X-ART
  • Du détail dans le haut
  • Pas mal de graves
  • Qualité de construction
  • Stereo link
Points faibles
  • Corrections quasi inexistantes
  • Léger effet de masque dans le bas et médiums en retrait
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.