Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
test
Eve lève-toi, on ne te voit pas

Test des enceintes de monitoring Eve Audio SC203

Nous avions testé il y a un an et demi la SC204 de EVE Audio, une enceinte de monitoring assez compacte dotée d’un boomer de 4 pouces qui nous avait plutôt convaincus. Alors quand le constructeur berlinois nous a proposé de tester la SC203, on a tout d’abord pensé qu’elle ferait doublon avec sa grande sœur. Mais à y regarder de plus près, cette enceinte est différente sur bien des aspects, tant dans la conception que dans les fonctionnalités proposées, entre l’enceinte multimédia et l’enceinte de monitoring. Penchons-nous sur son cas !

Si la SC204 avait « tout d’une grande » et ressem­blait à une version minia­ture du reste du cata­logue d’EVE Audio, la SC203 se démarque par sa concep­tion. Le construc­teur n’hé­site pas à employer le terme d’en­ceinte « multi­mé­dia » sur son site offi­ciel pour parler de sa dernière née, lui qui s’est fait une place dans le monde du moni­to­ring avec ses 2, 3 et 4 voies. La SC203 est un système maître/esclave, ce qui veut dire en d’autres mots que toute l’élec­tro­nique se situe dans une seule enceinte (la maître, à droite) et que cette dernière se char­gera d’en­voyer le jus à la deuxième (l’es­clave, à gauche). Côté trans­duc­teurs, on trouve un boomer de 3 pouces protégé par une grille, contrai­re­ment au reste de la gamme, et un twee­ter µA.M.T. (un AMT RS1 équipe la SC204). Les amplis font 30 W chacun et la fréquence de coupure est située un peu plus haut, à 4,8 kHz. Côté mensu­ra­tions, la SC203 est compacte, même si elle reste plus impo­sante que l’iLoud Micro Moni­tor d’IK Multi­me­dia testée récem­ment : 116 × 190 × 134 mm, pour des poids de 1,9 et 1,7 kg (respec­ti­ve­ment maître et esclave). On reste néan­moins dans une solu­tion nomade.

203 coupé cabrio­let

Eve Audio SC203 : EVE SC203 1

Côté réglages, on retrouve l’en­co­deur cranté de la marque qui permet­tra de tout faire : chan­ger d’en­trée, de volume, de balance ou encore d’ac­ti­ver le mode satel­lite (pour une utili­sa­tion avec un cais­son de basses). On pourra aussi régler les filtres, deux plateaux (+/- 3 dB) pour les aigus (à partir de 3 kHz) et les graves (à partir de 300 Hz). Nous conti­nuons d’émettre des petites réserves concer­nant cet enco­deur qui peut s’avé­rer diffi­cile à maîtri­ser les premiers temps. Néan­moins, il offre l’avan­tage d’ac­cé­der à tous les réglages sur la face avant, et ça, c’est plutôt cool, d’au­tant plus que l’en­ceinte se met en veille auto­ma­tique­ment au bout de 10 minutes. Cerise sur le pompon, la SC203 est livrée avec deux pads permet­tant d’in­cli­ner (7,5 ° et 15 °) ou non l’en­ceinte, suivant si elle est posée sur un bureau, un bandeau de console ou des pieds. Ces deux Flexi­pads joue­ront aussi un rôle d’ab­sor­beur de vibra­tions. Il est à noter que les enceintes disposent aussi d’in­serts afin de pouvoir les fixer au mur ou sur pieds via le « Mic thread wall mount » (en option).

Eve Audio SC203 : EVE SC203 6

À l’ar­rière, on retrouve des connec­teurs très diffé­rents de ce qui se fait habi­tuel­le­ment chez Eve Audio, d’où l’ap­pel­la­tion « multi­mé­dia ». En analo­gique, exit le XLR, on retrouve du RCA (asymé­trique, donc) et en numé­rique du TOSlink optique. La surprise provient aussi de la prise USB, qui permet­tra aux SC203 d’ap­pa­raitre comme une inter­face audio aux yeux de l’or­di­na­teur. Plutôt cool quand on est en dépla­ce­ment avec son ordi­na­teur portable ! On retrouve aussi la sortie pour relier les enceintes au cais­son de basses, la prise d’ali­men­ta­tion (externe, malheu­reu­se­ment un truc de plus à trim­bal­ler), la prise pour relier l’en­ceinte gauche et trois petits switchs permet­tant d’ac­ti­ver le mode stand-by, le filtre pour les mettre en mode satel­lite et le dernier pour choi­sir le niveau d’en­trée maxi­mum (8 ou 22 dBu).

Pour l’écoute, nous avons choisi de les mettre face aux LYD7 de Dynau­dio qui appar­tiennent certes à une autre caté­go­rie, mais qui nous permet­tront d’avoir un point de repère fami­lier et fiable. Pour que le match soit loyal, nous avons, tout comme les LYD7, posé les SC203 sur des pieds équi­pés en isoA­cous­tics.

Écoute

Eve Audio SC203 : EVE SC203 7

Johnny Cash – Hurt

La guitare acous­tique Martin de Cash est légè­re­ment plus brillante sur les SC203 que sur les LYD7. Ces dernières étant plutôt modé­rées jusqu’à 15 kHz, la brillance des EVE n’est pas choquante, même si on sent une certaine emphase entre 3 et 8 kHz. Rien de rédhi­bi­toire cepen­dant quand on sait que le filtre shelf agit juste­ment à partir de 3 kHz et peut atté­nuer jusqu’à – 3 dB. Quand la voix débarque, les SC203 se montrent un peu plus nasales que les LYD7 et les sibi­lances sont plus en avant. Globa­le­ment, la voix sonne de manière un peu moins natu­relle. L’équi­libre médiums/aigus entre les deux enceintes est un peu diffé­rent, les EVE privi­lé­giant les fréquences situées aux dessus de 3 kHz à celles situées autour de 1 kHz. D’une manière géné­rale, nous trou­vons que les LYD7 sont plus trans­pa­rentes et natu­relles, mais les SC203 tirent quand même bien leur épingle du jeu, surtout en bais­sant un peu le filtre en plateau situé à 3 kHz.

Michael Jack­son – Libe­rian Girl

Sur l’in­tro, le petit surplus de fréquences aiguës fait remon­ter certains bruits sur les SC203 et donne pas mal de détails. Quand le couple grosse caisse/basse arrive, la SC203 donne un rendu un peu plus creusé, mais éton­nam­ment les basses fréquences riva­lisent avec les LYD7, pour­tant dotées d’un boomer de 7 pouces. Il faut dire que ces dernières ne se démarquent pas par leur exten­sion dans les basses fréquences, elles sont au contraire plutôt limi­tées pour des 7 pouces, mais c’est tout de même un bon point pour les Eve Audio. La voix, qui reste le meilleur « instru­ment » pour juger de la trans­pa­rence d’en­ceintes, car c’est celui que l’on connait le mieux, est toujours un peu moins natu­relle sur les SC203, notam­ment à cause des sibi­lances un peu trop exacer­bées. Quelques dB en moins sur les aigus ne feront pas de mal, c’est certain.

Eve Audio SC203 : EVE SC203 4

Gorillaz – Feel Good Inc.

Les SC203 descendent assez bas, nous l’avons vu, mais cette exten­sion est-elle nette et lisible ? Il faut avouer que nous avons été assez impres­sion­nés par leur rendu. Jusqu’à 65 Hz, la SC203 se défend sans problème et les basses restent sèches et rapides. Rien ne traine et tout est lisible. Le rendu géné­ral reste toujours plus creusé que les Dynau­dio, et les voix de type radio sont un peu trop en avant, mais comme dit précé­dem­ment, c’est beau­coup mieux avec une légère atté­nua­tion dans le haut.

Compa­rées aux LYD 7, les SC203 sont loin d’être ridi­cules, et leur courbe de réponse légè­re­ment creu­sée peut tout à fait se contrô­ler via les deux filtres shelves dispo­nibles et bien placés dans le spectre. Leur côté légè­re­ment flat­teur cadre d’ailleurs avec le place­ment « multi­mé­dia » du produit, il n’y a rien de parti­cu­liè­re­ment choquant là-dedans. Le bas est assez hallu­ci­nant pour des enceintes de cette taille et il faut avouer que les construc­teurs d’une manière ont fait d’énormes progrès en la matière ces dernières années.

Eve Audio SC203 : SC203 (orange) vs LYD7 (bleu)
Sc203 (Orange) Vs LYD7 (Bleu)

Conclu­sion

Eve Audio a un peu surpris son monde en propo­sant des petites enceintes multi­mé­dias, eux pour­tant habi­tués aux grosses enceintes de moni­to­ring. Le résul­tat est plutôt éton­nant, avec des basses assez éten­dues vu le gaba­rit et une courbe de réponse avec un haut un peu en avant, mais tout à fait corri­gible via les filtres inté­grés. C’est fina­le­ment du côté de la connec­tique que la nature « multi­mé­dia » de l’en­ceinte trans­pa­rait le plus avec les connec­teurs USB, TOSlink et RCA. On aurait quand même aimé avoir une entrée analo­gique symé­trique pour pouvoir bran­cher correc­te­ment son inter­face audio et une alimen­ta­tion interne pour avoir un truc de moins à trim­bal­ler dans le sac. Nous gardons toujours une réserve sur l’en­co­deur (qui équipe toutes les enceintes de la marque) en façade pas toujours facile à appré­hen­der, même s’il offre le confort d’of­frir tous les réglages en façade. On gardera en tête que ces petites enceintes proposent au besoin une certaine trans­pa­rence et qu’elles pour­ront donc satis­faire les musi­ciens et home-studistes qui ont la bougeotte.

Tarif géné­ra­le­ment constaté : 499 € la paire

  • Eve Audio SC203 : EVE SC203 1
  • Eve Audio SC203 : EVE SC203 5
  • Eve Audio SC203 : EVE SC203 6
  • Eve Audio SC203 : EVE SC203 3
  • Eve Audio SC203 : EVE SC203 4
  • Eve Audio SC203 : EVE SC203 2
  • Eve Audio SC203 : EVE SC203 7
  • Eve Audio SC203 : SC203 (orange) vs LYD7 (bleu)

 

8/10
Points forts
  • Jusqu’à 65 Hz sans problème
  • Bon équilibre global
  • Prises USB et TOSlink
  • Flexipad permettant d’incliner l’enceinte
  • Les deux filtres en plateau
  • Réglages situés à l’avant
  • Mode veille automatique
  • Compactes
Points faibles
  • Entrée analogique seulement asymétrique
  • Légèrement trop brillante, mais on peut le corriger
  • Cet encodeur EVE pas facile à appréhender
  • Alimentation externe
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.