• Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer
test Le retour du ruban

Test des Adam A8X

  • Réagir
  • 37 réactions
  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail

C’est désormais devenu une tradition pour la firme allemande : chaque année, ADAM AUDIO nous dévoile une petite nouveauté fraîchement conçue à l’occasion du Musikmesse de Francfort ! Vous me direz, les salons servent à ça... Et cette année, le fabricant d’enceintes - qui a décidément le vent en poupe - n’a pas dérogé à cette règle. Pour preuve, ce nouveau modèle de moniteur actif, l’enceinte A8X, qui vient compléter la gamme AX déjà largement étoffée.

Rappel d'effet

 

Pour ceux qui l’ignorent encore (ou pour ceux n’ayant pas lu le précédent test sur les ADAM S3X-H), ADAM AUDIO a réussi à se forger, au fil des années, une solide réputation dans le monde des enceintes professionnelles grâce à sa gamme de moniteurs actifs utilisant des tweeters à ruban plié. Cette technologie, développée et brevetée par le constructeur allemand sous le nom de ART (pour «Accelerating Ribbon Technology»), lui a tout d’abord permis de développer plusieurs séries d’enceintes, dont la fameuse «série S» qui a rencontré un vif succès.

 

 

Adam A8X

C’est en 2006 que le fabricant propose 2 nouvelles enceintes actives - et par conséquent une nouvelle série - aux dimensions et aux tarifs plus abordables : les enceintes A5 et A7. Ces enceintes, destinées à être utilisées dans des contextes assez larges allant du mixage studio/home studio aux applications multimédia, ont reçu par ailleurs un accueil plus que chaleureux de la part des ingénieurs du son, musiciens et producteurs du monde entier. En effet, dès leur apparition sur le marché, ces nouvelles petites enceintes ont bénéficié de critiques dithyrambiques de la part de la presse spécialisée et de l’audio professionnel en général, appuyant le fait que cette nouvelle gamme comble un marché nécessitant une qualité de fabrication et des performances professionnelles, mais dans des dimensions accessibles et pour un prix hyper attractif.

 

L’année dernière, ADAM AUDIO présente une version évoluée de sa technologie ART - devenant alors la technologie X-ART - qui reprend le principe du ruban plié comme transducteur pour les fréquences aigües. Dans les faits, cette évolution change la donne en termes de réponse en fréquence et en niveau de ce nouveau tweeter. Comme pour les séries SX, les tweeters de la série X annoncent une réponse en fréquence jusqu’à 50 kHz (à -3 dB) et une augmentation de 4 dB en niveau par rapport aux tweeters de la technologie ART.

 

Alors évidemment, étant donnée la bande passante de notre chère oreille humaine, on serait tenté de croire que cette étendue en fréquence ne constitue qu’un simple argument de vente basé sur une «prouesse» technique. Dans la réalité, ce genre de performance offre à l’enceinte une réponse en phase beaucoup plus linéaire dans la bande passante «utile», repoussant ainsi les erreurs de phase aux limites de la réponse en fréquence de l’enceinte...

 

Fort de ces expériences, c’est tout naturellement que ADAM AUDIO a décliné cette année ses désormais célèbres enceintes A5 et A7 dans la série X - qui deviennent alors A5X et A7X - et qui se positionnent toujours, en termes d’utilisation et de prix, comme leurs prédécesseurs. Toutefois, afin de répondre à des besoins et des applications encore plus vastes, ADAM AUDIO a décidé de proposer deux nouveaux moniteurs : les enceintes A3X et A8X. Si l’A3X se positionne en entrée de gamme, l’A8X a pour ambition d’ouvrir la voie aux enceintes «Midfield» en se plaçant comme le «fleuron» de la gamme AX.

Ça tombe bien parce que, vous l’avez peut-être remarqué, j’ai un penchant pour le haut de gamme !

 

Sortie de boîte

 

 

Adam A8X

On comprend rapidement le positionnement de l’A8X au sein de la gamme AX grâce à ses dimensions «imposantes» : 400 x 255 x 320 mm (H x L x P) ! Le design général - qui n’est pas sans rappeler celui de la série A précédente - et la couleur noire/grise de l’enceinte restent similaires pour toute cette série AX et offrent à l’enceinte un caractère «modernisé» dans une finition solide et robuste. Les arêtes supérieures avant de l'enceinte ont également été inclinées de façon à minimiser les réflexions sur le cabinet.

Sous ses 13kgs (!), l’A8X embarque donc un tweeter à ruban X-ART et un mid-woofer de 8,5’’, dans un cabinet qui a également évolué, puisqu’il propose à présent deux évents Bass reflex, favorisant ainsi la réponse dans les basses fréquences... On retrouve donc sur l’A8X le même tweeter à ruban que sur les séries SX ; en revanche, le boomer diffère légèrement dans sa conception. Contrairement à l’Hexacone utilisé pour les séries SX, la fabrication du woofer des enceintes AX est basée sur une combinaison de carbone, Rohacell (mousse structurelle) et fibre de verre. Aucune crainte à avoir cependant sur la qualité de la réponse du woofer ! Toujours sur la face avant, on retrouve entre les deux évents un interrupteur On/Off ainsi qu’un réglage de volume général de l’enceinte, allant de -∞ à +14 dB. À l’instar des précédentes A5 et A7, la face avant reste donc complètement sobre et accessible.

 

En ce qui concerne l’amplification, l’A8X jouit de la même évolution que les autres modèles des séries X. En effet, le tweeter X-ART possède son propre système d’amplification de classe A/B, délivrant une puissance totale de 50W RMS. Le très faible taux de distorsion de l’ampli, ainsi que sa réponse en fréquence étendue jusqu’à 300 kHz sont censés optimiser la précision et les performances intrinsèques de ce nouveau tweeter. L’amplification du woofer est quant à elle gérée par un amplificateur PWM (pour «Pulse Width Modulation» - «Amplificateur à Modulation de Largeur d’Impulsion») délivrant une puissance de 150W. La fréquence du crossover est fixée à 2,5 kHz. La réponse en fréquence de l’enceinte annonce une étendue de 38 Hz à 50 kHz à +/-3 dB, pour une pression acoustique maximum de 112 dB SPL (120 dB en crête). Ça va faire très mal.

 

 

Adam A8X

En face arrière, on retrouve l’ensemble de la connectique ainsi que les différents réglages possibles de l’enceinte. En haut à gauche de la face arrière, une entrée au format symétrique XLR et une entrée asymétrique RCA nous sont proposées, permettant ainsi à l’utilisateur de câbler aussi bien une source délivrant un signal à +4 dBu (sortie de console de mixage, sommateur, contrôleur de monitoring...) qu’une source délivrant un signal à -10 dBV (lecteur CD, etc.). Bien vu.

Communément à toutes les séries, on retrouve également une série de réglages intéressants. Tout d’abord, par le biais de potentiomètres (réglables grâce à un petit tournevis), 2 filtres shelved nous permettent d’agir sur les fréquences au-dessus de 5 kHz et en dessous de 300 Hz, sur une plage de +/- 6dB. Un troisième potentiomètre agit sur le gain du tweeter lui-même (sur une plage de +/- 4dB), nous permettant ainsi d’équilibrer en niveau la réponse des aigus par rapport au volume général de l’enceinte. Enfin, en bas de la face arrière, on retrouve une prise Shuko ainsi qu’un switch 110V/230V.

Allez, c’est parti, on branche!

 

Oui, ils changent !

 

Soyons clairs, si l’A8X vous intéresse, il vous faudra un peu de place ! En effet, avec cette enceinte, on est tout de même très proche des enceintes de la série SX en terme d’intégration en home studio ou projet studio. Et ce sentiment est vite confirmé lorsqu’on allume les A8X : outre le témoin d’allumage vert (qui remplace la feu LED bleue équipant les A5 et A7), la puissance délivrée est très sérieuse !

 

 

Adam A8X

En effet, si l’on compare le volume sonore de cette enceinte, on se trouve seulement 4 dB en dessous de la S3X, qui est déjà largement supérieur à celui proposé par la S3A de la série précédente ! Pas de doute donc, on a plutôt à faire à une enceinte MidField («moyenne écoute») que NearField («petite écoute»). Seconde bonne impression : la réponse dans le bas du spectre. L’A8X est ultra généreuse dans ce registre et c’est agréable de pouvoir écouter les basses fréquences avec autant de «volume» sur une enceinte de cette taille (oui, ça n’est pas une enceinte «Main» non plus, il ne faut pas exagérer...). Mais attention, quand je parle de «générosité» dans le bas du spectre, cela ne compromet en rien la précision de la réponse en fréquence dans cette bande. Au contraire même et pour être très honnête, j’ai retrouvé une sensation similaire à ce que j’avais éprouvé en écoutant les S3X pour la première fois. Le bas est à la fois large et précis : à mon avis, les beatmakers et autres producteurs de musiques «urbaines» vont s’en donner à coeur joie ! Même ressenti par rapport à la réponse dans les aigus : ce nouveau tweeter à ruban X-ART marque un vrai tournant dans les performances de l’enceinte, tant en termes de puissance qu’en termes de précision. L’A8X n’étant pas l’évolution d’un modèle existant déjà, il est difficile de comparer son comportement à une autre enceinte. Cependant, l’évolution du système tweeter/amplification tweeter lui confère une réponse dans les aigus très précise.

 

 

Adam A8X

Autre point fort : l’image stéréophonique. Les différents éléments des mixes se situent avec beaucoup de facilité dans l’espace stéréophonique, ce qui est assez rare pour des enceintes de ce calibre. Après une écoute prolongée, j’ai donc décidé de commencer à travailler avec les A8X, sur un projet mélangeant rock et beat électroniques. Dans un souci «d’accorder» ce système d’écoute aux autres présents dans le studio (ATC SCM2000 et Adam S3A), j’ai rapidement baissé le niveau du filtre 300 Hz de 1 dB, car la réponse des A8X dans le bas du spectre, trop prononcée à mon goût, ne m’a pas semblée homogène avec le reste des enceintes (qui, avouons-le, ont une réponse assez «médium» dans cette cabine en particulier...). Après quelques heures de travail, je me suis rapidement senti à l’aise avec ce nouveau système d’écoute, me donnant une autre «vision» (!) complémentaire de mon mix. Communément aux autres enceintes de cette nouvelle série X, on peut travailler en alternant des niveaux d’écoute très différents sans jamais être perturbé par le rendu de l’enceinte. Évidemment, comme sa fiche technique le sous-entend, la robustesse de l’enceinte nous permet de travailler à fort volume et, honnêtement, il y a de quoi s’attirer les foudres des voisins pour une enceinte de cette taille !

 

D’un point de vue plus subjectif, et en fonction des autres systèmes d’écoute et du caractère sonore de la cabine, j’aurais voulu sentir un peu plus de «mordant» voire d’agressivité dans les médiums de l’enceinte. C’est le seul point qui a marqué une différence avec l’intégration des A8X par rapport à d’autres enceintes que je connais (et notamment les S3A...). Évidemment, ce point de vue n’est pas du tout objectif, car il est relatif aux autres systèmes d’écoute, à la cabine et... au projet ! Malgré tout, l’image stéréophonique et la précision de la réponse en fréquence - dans le bas comme le haut du spectre - m’ont réellement bluffé pour une enceinte de cette trempe. La combinaison du nouveau système d’amplification avec les nouveaux transducteurs y est certainement pour beaucoup dans ce rendu général de très haute qualité.

 

Conclusion

 

Faire évoluer la série A - qui a déjà rencontré un franc succès lors de son arrivée sur le marché - n’était pas chose évidente pour le constructeur allemand. Une fois de plus, force est de reconnaître qu’ADAM AUDIO a relevé le défi avec brio, en proposant cette nouvelle enceinte A8X, qui constitue le fer-de-lance de la nouvelle série AX. Certes, le développement du nouveau tweeter X-ART constitue le véritable point de départ de cette évolution, cependant les conséquences dans le rendu sonore général de ces enceintes dépassent largement le cadre des performances du tweeter.  En effet, la précision du bas du spectre comme l’image stéréophonique sont autant de qualités qui font de cette nouvelle série une réussite. Alors évidemment, l’A8X n’est pas une évolution d’un modèle existant, cependant cette enceinte jouit des mêmes atouts que ses consoeurs, avec en prime des performances dignes d’enceintes MidField bien plus onéreuses... Annoncée à 599 € TTC l’enceinte, l’A8X n’aura aucune difficulté à rencontrer son public !!

 

 

 

Encore un grand merci à John et au Studio Contrepoint

 

Notre avis :
Points forts Points faibles
  • La réponse généreuse dans le bas pour une enceinte de cette taille
  • La précision de la réponse en fréquence
  • L’image stéréophonique
  • Le panneau de réglages
  • Le prix !!!!
  • Manque de «mordant» dans le médium
À propos de nos tests
Réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail