Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
Des enceintes micro
6/10
Partager cet article

Le catalogue de la marque italienne IK Multimedia est impressionnant, les Transalpins donnant l’impression d’être présents sur tous les fronts. Applis mobiles, claviers MIDI, microphones, plug-ins, instruments virtuels, DJing, vidéo et même enceintes avec l’iLoud. Cette dernière, qui se destine plus à l’écoute récréative, a vu une nouvelle cousine débarquer, l’iLoud Micro Monitor, une paire d’enceintes très compactes et destinées au mixage et la production musicale. Et ça, ça nous intéresse !

Si le marché des enceintes de moni­to­ring de proxi­mité équi­pées d’un boomer de trois pouces demeure assez déve­loppé, chaque marque (Gene­lec, Eve AudioMackieAlesisFostex) y allant de sa petite réfé­rence, IK Multi­me­dia se démarque d’en­trée en propo­sant un modèle beau­coup plus compact (180 × 135 × 90 mm) que ceux que l’on trouve géné­ra­le­ment chez la concur­rence (116 × 190 × 134 pour la SC203 de Eve Audio ou encore 195 × 121 × 116 mm pour la 8010 de Gene­lec). L’iLoud Micro Moni­tor est parti­cu­liè­re­ment étroite et trou­vera sa place sur n’im­porte quel bureau. Côté poids, c’est aussi assez léger avec 1,720 kg sur la balance pour les deux enceintes, soit envi­ron deux fois moins que les deux concur­rentes préci­tées. Pour la compa­cité et le trans­port, on regret­tera juste que les iLoud Micro Moni­tor aient une alimen­ta­tion externe, soit un bloc secteur à trim­bal­ler en plus… Ajou­tez à cela un gros câble reliant les deux enceintes, et les enceintes d’IK seront encore un peu moins trans­por­tables. Malgré tout, le construc­teur italien a prévu une sacoche en option qui a l’air assez pratique pour les musi­ciens nomades.

Des fils et du sans-fil

IK Multimedia iLoud Micro Monitor : iLoud Micro Monitor1

À l’avant, on retrouve les deux trans­duc­teurs, à savoir le twee­ter type dôme de soie de 3/4 de pouces et le boomer de 3 pouces, alimen­tés par deux amplis en classe D de 50 W avec une fréquence de coupure située à 3 kHz. Juste en dessous se situent la LED d’ac­ti­vité, le port bass reflex et le pied permet­tant d’in­cli­ner l’en­ceinte, chose très pratique lorsqu’elle est placée sur un bureau. À l’ar­rière de l’en­ceinte gauche, on retrouve le potard de volume, des entrées aux formats mini-jack TRS et RCA (un câble RCA/mini-jack est d’ailleurs fourni), le bouton de mise sous tension (pas super acces­sible), le bouton pour l’ap­pai­rage du Blue­tooth (qui induira une latence de 155 ms), le connec­teur pour relier l’en­ceinte droite et les trois réglages pour modi­fier la réponse en fréquences. Le premier dénommé Desk­top filter tentera de compen­ser l’ef­fet acous­tique du bureau qui aura géné­ra­le­ment tendance à accen­tuer certaines fréquences. Ce filtre rajoute 3,5 dB entre 1 kHz et 10 kHz et retire 1 dB sous 400 Hz. Les deux autres filtres sont de type « plateau » et permettent de reti­rer 3 dB au-dessus de 4 kHz et en dessous de 250 Hz. Il faudra attendre l’écoute pour savoir si ces réglages sont inté­res­sants. À noter qu’il sera aussi possible de mettre les enceintes sur des pieds de micro, ce qui vous fera gagner de la place et surtout vous évitera des réflexions indé­si­rables. Si vous pouvez le faire, faites-le !

Pour les besoins du test, les enceintes seront posées sur un bureau Modson face aux SC203 de Eve Audio dotées elles aussi d’un boomer de 3 pouces. À noter que les Eve Audio restent plus impo­santes et plus onéreuses (500 € la paire contre 300 € pour les IK). Après quelques pré-écoutes, nous avons décidé d’ac­ti­ver le filtre desk­top afin d’apla­nir un peu la réponse en fréquences, même si nous le verrons, le résul­tat reste déséqui­li­bré et le filtre n’a fina­le­ment que trop peu d’in­ci­dence.

Écoute

IK Multimedia iLoud Micro Monitor : iLoud Micro Monitor2

Johnny Cash – Hurt

Sur la guitare acous­tique Martin, les enceintes IK sonnent beau­coup plus médium que les Eve, qui en compa­rai­son ont un rendu plus creusé. On sent quand même qu’il manque de la brillance et de la présence sur les iLoud. L’ar­ri­vée de la voix confirme la grande diffé­rence entre les deux enceintes, à savoir un son très nasal sur les IK et un rendu un peu plus creusé dans les bas médiums (400/800 Hz) sur les Eve Audio. On ressent qu’il manque vrai­ment de l’air sur les iLoud, le tout est très boxy. Avec le filtre Desk­top désac­tivé, les hauts médiums sont un peu moins présents, le bas revient un peu plus, mais les aigus demeurent toujours cachés… Dommage, surtout que les réglages situés à l’ar­rière ne permettent que de les atté­nuer, alors qu’il aurait fallu les accen­tuer !

Michael Jack­son – Libe­rian Girl

Sur la nappe d’in­tro, les IK accusent un peu le coup avec un manque de détails dû à l’in­suf­fi­sance dans le haut du spectre. Forcé­ment, avec des aigus à partir de 4 kHz en retrait, on perd en détail. Sur l’équi­libre géné­ral, les IK sont vrai­ment en souf­france avec le senti­ment qu’un voile se pose quand on vient des SC203. On a vrai­ment l’im­pres­sion que Michael Jack­son met ses mains devant la bouche quand on passe sur les IK. Elles descendent en revanche assez bas dans le spectre même si l’équi­libre géné­ral de l’en­ceinte fait sonner le kick de manière un peu « carton­née ». Cela reste quand même un petit point posi­tif : les enceintes, malgré leur taille réduite, donnent le change dans le bas du spectre. Côté dyna­mique, on sent qu’il manque un petit quelque chose par rapport aux Eve, et côté image stéréo, les aigus en berne rendent l’es­pace sonore un peu plus réduit, forcé­ment.

IK Multimedia iLoud Micro Monitor : iLoud Micro Monitor3

Gorillaz – Feel Good Inc.

Sur cette chan­son, les IK Multi­me­dia confirment leur bas assez solide et sec. Ça ne bave pas et cela reste assez lisible. Vu leur gaba­rit, c’est assez impres­sion­nant. Pour le reste, c’est le même problème avec un déséqui­libre hauts médiums/aigus qui rend le tout très boxy, l’ef­fet radio sur la voix devient carré­ment exagéré. Tous les petits détails de craque­ments de type vinyle passent à la trappe sur les iLoud et l’im­pres­sion de se débou­cher les oreilles quand on passe sur les Eve est encore plus présente. Alors soit, les Eve restent des enceintes un peu brillantes et un peu creu­sées dans le bas médiums, mais il reste que les IK sont trop ternes, on perd trop de détails et le rendu n’est en plus pas du tout agréable à l’écoute. Il manque vrai­ment un réglage +4 dB à partir de 4 kHz, dommage.

Pour résu­mer l’écoute, les iLoud nous ont impres­sion­nées dans le bas du spectre, avec un rendu sec et précis qui descend assez bas (65 Hz) vu le volume des enceintes. Pour le reste, les hautes fréquences sont beau­coup trop en retrait, ce qui en plus de donner un rendu très boxy et fermé, masque pas mal de détails impor­tants. Régler des réverbes avec ces enceintes doit être assez compliqué.

Conclu­sion

Si les iLoud disposent d’énor­mé­ment de quali­tés, comme leur bas impres­sion­nant, leur compa­cité (même s’il y a un transfo externe et un gros câble entre les deux enceintes), leur pied inté­gré ou encore leur connec­ti­vité Blue­tooth, il est compliqué pour nous de les conseiller pour le mixage ou la produc­tion musi­cale pour une simple et bonne raison, les aigus en berne. Le rendu est trop boxy et pas mal de détails passent à la trappe, ce qui est vrai­ment rédhi­bi­toire, surtout quand on ne peut pas le corri­ger. Côté ergo­no­mie, on aurait aussi souhaité avoir un switch à l’avant ou au moins un mode veille auto­ma­tique. On espère que le construc­teur italien pourra revoir rapi­de­ment sa copie, car l’idée d’une paire d’en­ceintes de moni­to­ring ultra compacte est vrai­ment très bonne.

Tarif géné­ra­le­ment constaté : 300 € la paire

6/10
Points forts
  • Très compactes
  • Légères
  • Bas impressionnant vu leur taille
  • Possibilité de les mettre sur un pied de micro
  • Bluetooth
  • Petit pied pour incliner les enceintes
Points faibles
  • Transfo externe
  • Gros câble entre les deux enceintes
  • Switch de mise sous tension et volume à l’arrière
  • Pas de mode veille
  • Aigus trop en retrait et rien pour les corriger
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.