M-Audio M3-6
+
M-Audio M3-6

M3-6, Enceinte de monitoring active de la marque M-Audio appartenant à la série M3.

Avis
Comparateur de prix
Petites annonces
  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer
test Le cheval de trois

Test des M-Audio M3-6

  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail

M-Audio avait surpris son monde en présentant au NAMM 2013 deux nouvelles enceintes trois voies à prix plancher dotées respectivement de boomer 6 et 8 pouces. Les trois voies ont-elles un intérêt dans le secteur d’entrée de gamme ? C’est ce que nous allons tenter de savoir aujourd’hui...

Mise à part chez Fostex, il est très difficile de trouver des enceintes trois voies à moins de 300 € et pour cela, ces M-Audio sont les bienvenues. Le fait d’avoir trois transducteurs dans une enceinte au lieu de deux permettrait, en théorie, de délester le boomer des moyennes fréquences et de lui permettre de reproduire avec plus d’aisance les basses fréquences, vu qu’il a plus que ça à faire. Par la même occasion, les moyennes fréquences seraient elles aussi mieux reproduites, avec leur haut-parleur dédié. Ici, le boomer de 6 pouces en kevlar tissé (puisque nous testons le modèle M3-6) s’occupe de tout ce qui est en dessous de 400 Hz, laissant les fréquences allant de 400 Hz à 4 kHz à son petit frère de 5 pouces (lui aussi en kevlar tissé) situé juste au-dessus de lui, qui intègre en son sein et de manière coaxiale un tweeter (dôme de soie de un pouce) reproduisant les fréquences situées au-dessus de 4 kHz. Il n’y a donc pas un filtre de crossover, mais bien deux : le premier situé à 400 Hz permettant de séparer les basses des médiums et un deuxième à 4 kHz pour dissocier les médiums des aigus. Après, il suffit d’envoyer chaque bande du signal à un des trois amplis (classe A/B : 110, 30 et 20 Watts) qui se chargera d’alimenter l'un des deux haut-parleurs ou le tweeter.

Un plan à trois ?

Au déballage, les M3-6, bien que dotées d’un boomer de 6 pouces, demeurent plus grandes que des deux voies de 6 pouces. Forcément, le haut-parleur de 5 pouces se chargeant des médiums, faut bien le caser quelque part. Pour vous donner une idée, les M3-6 sont un peu plus hautes que les Eris 8 munies d’un boomer de 8 pouces. Elles restent en revanche moins larges et moins profondes. Pour des trois voies, elles restent quand même très compactes : 235 x 391 x 230 mm pour un poids de 10,4 kg.

M-Audio M3-6

La face avant a une finition plaquée bois qui rappelle un peu la chaîne Hi-Fi de papa, on aime ou on n’aime pas, tandis que l’enceinte est en vinyle laminé. Le raccord entre les deux parties n’est d’ailleurs pas super net à certains endroits (voir photo), la finition n’est donc pas parfaite. Le tout a quand même l’air solide et il n’y a aucun jeu dans l’assemblage. On remarque une petite loupiote bleue annonçant la mise sous tension et située entre les deux haut-parleurs.

Le constructeur a d’ailleurs voulu reprendre l’idée de EGG de sE Electronics en encastrant la LED dans un anneau en plastique afin que l’utilisateur puisse se positionner bien en face de l’enceinte : si on ne voit plus la LED, c’est qu’on pas en face. Sauf que la LED est un peu trop permissive à notre goût, il faut vraiment être très désaxé pour ne plus la voir... Dommage.

Quand on retourne l’enceinte, on accède aux différents réglages qui sont assez nombreux, ce qui est un très bon point. Un potard permet de régler le gain des trois entrées disponibles (XLR, Jack TRS 6,35 mm et RCA), le gain unitaire étant situé à midi. Côté corrections, on a +/- 6 dB à 100 Hz pour les basses, +/- 6 dB à 1 kHz pour les médiums et +/- 6 dB à 10 kHz pour les aigus. Chose assez pratique : un interrupteur permet d’activer/désactiver l’égaliseur.

Vu que les potards, même s'ils sont crantés, ne sont pas super bien alignés (et c’est aussi le cas chez pas mal de concurrents...), on n’est jamais certain d’être sur 0, ce switch est donc le bienvenu ! On termine avec le coupe-bas pouvant être désactivé ou placé à 80 ou 100 Hz, ce qui servira pour un éventuel caisson de basse. Le switch de mise sous tension est malheureusement situé à l’arrière, ce qui est souvent le cas sur les enceintes d’entrée de gamme, et ce n’est pas pratique.

Mis à part ça, c’est presque un sans faute pour ces petites M-Audio : des corrections pour les basses, les médiums et les aigus, des entrées XLR et Jack TRS (+4 dBu) et RCA (-10dBV). Il manquerait peut-être un shelve à 800 Hz comme sur les Eris E8...

Pour tester ces enceintes, nous les avons justement mise en face des Presonus Eris E8 qui coutent le même prix, même si la configuration est différente : c’est une deux voies avec un boomer de 8 pouces. Mais ce qui compte finalement, ce n’est pas la configuration, mais bien le prix et le son.

 
Les M-Audio M3-6 en orange et les PreSonus Eris E8 en bleu

 

Écoute

Johnny Cash - Hurt

M-Audio M3-6

Sur la guitare acoustique de Cash, on entend un peu plus d’air (au-dessus de 10 kHz) sur l’enceinte PreSonus, mais la M-Audio a clairement des bosses dans le haut médium (vers 2 et 4 kHz) qui donnent à la fois plus de présence et un son un peu plus nasal à la voix de Johnny Cash. Si les M-Audio semblent moins plates que les Eris dans ce secteur de fréquences, cela reste tout à fait convenable et certaines personnes aiment même ce genre de petites bosses sur leurs enceintes de monitoring. C’est d’ailleurs notamment pour cette raison que les NS-10 de Yamaha ont rencontré le succès qu’on connait : elles ont une belle bosse vers 2 kHz qui font ressortir certains détails. sE Electronics a d’ailleurs donné aussi la possibilité sur ses EGG de booster cette bande de fréquence : cela peut-être utile à certaines étapes du mixage.

Stevie Wonder - Master Blaster

L’impression de proximité est plus forte sur les M-Audio, toujours à cause/grâce aux bosses situées dans le haut médium. Reste que l’on ne perd aucun détail. Attention tout de même à ceux qui sont sensibles à la fatigue auditive : ces hauts médiums peuvent à la fin de la journée devenir un peu irritants. Dans le bas du spectre, les boomers de 6 pouces accusent forcément le coup face aux boomers de 8 pouces équipant les Eris : ça descend moins bas et cela se ressent sur la grosse caisse qui reste plus sèche sur les M-Audio. L’avantage, c’est qu’elles n’essayent pas d’en faire trop dans le bas du spectre, ce qui est souvent le cas des enceintes d’entrée de gamme. Heureusement, rien de tout ça ici. En dessous de 55 Hz, ça commence sérieusement à dégringoler, mais tout reste lisible. Il vaut mieux moins de graves que des graves pas maitrisés qui viennent flouter tout le reste.

M-Audio M3-6

Gorillaz - Feel Good

Les M-Audio respectent bien les transitoires, même si le duo kick/bass reste plus sec, forcément. Tous les petits détails sont là et l’image stéréo est bien respectée. De même, le sweet spot reste assez large. On retrouve les mêmes caractéristiques que les autres morceaux : une présence accentuée, moins d’air et un son légèrement plus nasal que les Eris. On remarque aussi une bosse dans le bas médium sur les M-Audio, mais rien de particulièrement choquant. Les M-Audio sont de manière globale moins linéaires que les Eris mais gardent des caractéristiques assez plaisantes pour le mixage avec des hauts médiums légèrement en avant et un bas du spectre très propre, même s’il reste limité par les 6 pouces.

Miles Davis - So Near, So Far

Pas de surprise ici, la dynamique du morceau est bien respectée, l’image stéréo aussi. Le sentiment de proximité est toujours présent sur les enceintes M-Audio et ce petit manque d’air aussi. La contrebasse est bien lisible et la trompette n’est pas trop agressive, ce qui est rassurant.

Ainsi parlait Zarathustra

Sur l’introduction, le bas ne souffre pas sur les M-Audio et les bosses dans le haut médium apportent même un peu de lisibilité. L’espace reste quand même mieux retranscrit sur les enceintes de PreSonus, et il en va de même pour la résonance des timbales.

Conclusion

Si le réel apport des trois voies n’est pas évident à l’écoute, les M-Audio s’en sortent plutôt bien. Elles restent tout de même moins linéaires dans les hauts médiums que les Eris qui sont une référence dans cette fourchette de prix. Nous avons aimé le bas qui descend difficilement en dessous de 55 Hz, mais qui reste très net et lisible. Nous avons aussi remarqué un léger manque d’air au-dessus de 10 kHz.

Les M3-6 restent de vraies enceintes de monitoring : elles sont précises, avec des petites bosses dans le haut médium qui pourront plaire à certains et un bas du spectre qui en fait peut-être un peu moins, mais qui le fait bien. Pour le prix, l’achat peut être envisagé, même si on vous conseille quand même de les écouter et de les comparer avec d’autres enceintes si possible.

Merci à LaBoiteNoireDuMusicien.com qui nous a prêté le matériel !

 

Notre avis :
Points forts Points faibles
  • Des corrections complètes
  • Un bas limité, mais propre
  • Des enceintes globalement précises
  • Une trois voies pour 250 €
  • RCA, Jack et XLR en entrée
  • Finition boisée, on aime...
  • ... Ou on n’aime pas
  • Mise sous tension à l’arrière
  • Finition pas toujours top
  • Les bosses dans le médium pourront déplaire
À propos de nos tests
Réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail