Lâg Rockline MetalMaster
+

Lâg Rockline MetalMaster

  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it

Rockline MetalMaster, Guitare de forme SC de la marque Lâg appartenant à la série Rockline.


6 avis d'utilisateurs
Comparateur de prix
Petites annonces

Fiche technique Lâg Rockline MetalMaster

  • Fabricant : Lâg
  • Modèle : Rockline MetalMaster
  • Série : Rockline
  • Catégorie : Guitares de forme SC
  • Fiche créée le : 07/10/2006

Une pure rareté unique : un floyd rose équipé midi et piezo acoustique, vous pouvez avoir les 3 sonorités en mélange.
Lag metalmaster
Fabriquée en France. Le manche est en érable avec une touche palissandre, touches creusées sur les dernières cases. Corps en tilleul. Un volume un sélecteur 5 positions. Les micros d'origine sont des Dimarzio Tone Zone (manche), Air Zone (chevalet) et un seymour duncan SSL 5 en format simple en position intermédiaire. Vibrato Lag under license Floyd Rose.
midifiée par luthier en système GHOST ( 1100€ de travaux) le meilleur du marché compatible Roland et avec piezo acoustique (450€ de travaux ) une guitare unique avec Floyd rose midi et acoustique.Le tracking midi est d'enfer et elle permet d'avoir toutes les possibilités de son. Elle est de couleur bleu flammé.

Distribué par Camac - La boîte noire

»

Avis utilisateurs Lâg Rockline MetalMaster

Note moyenne :4.5( 4.5/5 sur 6 avis )
 4 avis67 %
 1 avis17 %
 1 avis17 %
Cible : Rapport qualité/prix :
Voivod K15/11/2010

L'avis de Voivod K"Un Must !"

Lâg Rockline MetalMaster
Guitare Made In France (Bédarieux) en 1995 en ce qui concerne mon modèle (la couleur de la tête correspondait à la couleur de la table, contrairement aux séries suivantes en érable naturel).

Corps en tilleul, manche en érable vissé, touche en palissandre, chevalet Floyd Rose sous licence par Schaller, 24 frettes jumbo.

Deux réglages, un volume et une tonalité.

Trois micros : un Seymour Duncan TB11 Custom Custom en position chevalet, un SH1-N 59' en position manche et un micro simple vintage en position intermédiaire + un sélecteur 5 positions.

Tout ce qu'il faut pour bien se défendre !

UTILISATION

Le manche est une autoroute ! La main gauche est toujours à l'aise, le jeu rapide permis sans problème avec un accès aux aigus d'Enfer, une constante sur les Lag.

Le plus surprenant concerne la main droite. Je possède une Rockline Standard de 1990, et force est de constater que la main droite est largement plus à l'aise sur la Metal Master : les cordes sont plus proches de la table sur ce dernier modèle, et la paume de la main est mieux placées vis-à-vis de la table ET des cordes. Un confort fabuleux que je compare à celui que je ressens sur ma Lag Arkane Absolute qui est pour moi une des références absolues en matière de confort.

Elle a été refrettée par un master luthier avec des frettes jumbo Dunlop 6000 (similaires à ceux d'origine), le résultat est sans appel : tout devient facile ! Le son sort de là avec aisance, les bends fusent et tout est permis !

Le corps est celui d'une superstrat, donc parfaitement étudié pour le confort du guitariste, tandis que l'équilibre est parfait. C'est une guitare assez légère, le tilleul étant un bois moins dense que l'acajou par exemple.

Une guitare qui, bien remise en condition, vous procure de très belles sensations et l'impression d'avoir toujours joué dessus !

SONORITÉS

Possédant plusieurs guitares (dont 3 Rockline !), elles sont plus ou moins dédiés à tel ou tel type de musique.

J'utilise celle-ci pour jouer du Hard-Rock/Heavy Metal car ses sonorités s'y prettent particulièrement. Le tilleul permet d'avoir une belle brillance et une belle présence grâce à la pluie de médiums qu'il procure. Le son est résolument 80's/90's, et la paire d'humbuckers Seymour Duncan (TB11 et 59') magnifient les sonorités typiquement 80's de la guitare. Jouant dans un groupe reprenant du Iron Maiden, le son procuré par cette guitare sur un bon Marshall à lampes est parfaitement adapté au style ! Un régal. Cela dit, avec une égalisation et des bons amplis, cette guitare peut s'adapter à tous les styles car elle est polyvalente, tout en ayant quand même du caractère. Le niveau de sortie des humbuckers est très intéressant pour des passifs. Moins péchus que des EMG actifs (faut pas pousser non plus !), mais largement suffisant pour faire hurler n'importe quelle étage d'amplification. De plus, le sustain est relativement bon pour une guitare avec un FR et un manche vissé, mais ce qui décoiffe, c'est le feedback ! La note peut durer des heures sans partir en vrille, c'est un pur bonheur ! Impressionnant. Le micro simple quand à lui est anecdotique. Si je voulais utiliser des simples qui envoient, j'achète une Stratocaster...

Évidemment, il n'y a pas de perfection qui tienne (un peu plus de basse aurait été judicieux), mais c'est une superstrat dans l'esprit shred 80's/90's. Et dans ce domaine elle excelle !

AVIS GLOBAL

Je l'utilise depuis quelques mois maintenant. Je l'ai acquise au prix (tenez vous bien) ridicule de 200 euros, car l'ancien propriétaire devait faire quelques frais dessus (courbure du manche dans les choux et refrettage obligatoire). Ayant fait de mon côté ces quelques réglages nécessaires (400 euros tout de même !), je possède dorénavant un bijou en parfait état (le FR est nickel) avec un manche neuf pour la somme de 600 euros.

Connaissant la marque par cœur, je n'ai pas eu besoin de comparer quoi que ce soit. Cela dit, si je devais établir un classement de mes Lag, le voici :

1ière Arkane Absolute (imbattable)
2ième Rockline Metal Master (celle-ci)
3ième Rockline Light (de 1995)
4ième Rockline Standard (de 1990)

Les deux premières largement devant la meute d'ailleurs...

Ce qui me plait c'est son caractère mis en lumière par un très bon choix de micros, mis à part le micro simple central dont je ne me sers pas (je suis fan de la configuration H-H et c'est tout !). Et bien sûr le manche et le confort procuré pour la main droite... Aucune chose ne me chiffonne, peut être l'esthétique des peintures de l'époque à la rigueur.

Avec le recul, c'est un excellente affaire ! Aucun regret, et si c'était à refaire, je le referais sans problème !

UPDATE Avril 2019...
Bien des années après mon premier avis, j'en donne un second... Aucun reproche à cet instrument, bien au contraire ! Il s'est bonifié avec l'ajout d'un Seymour Duncan TB-6 (SH-6 Trembucker) couplé à un SH-6n en micro manche. Puissance, précision, harmoniques comme jamais j'en ai sorti, équilibre parfait entre les deux micros et polyvalence à tous les niveaux de gain sur tout un tas d'amplis (5150, Orange, Mesa, Fortin et même Bugera ou Jet City...). Le manche est toujours un régal absolu, fin, rapide, nerveux. De plus, j'ai toujours le FR d'origine (il a 25 ans !) que je torture avec toujours autan de plaisir (c'est un Schaller, what else ?) et qui répond toujours aussi bien. Franchement, si vous aimer shredder et faire pleurer une guitare en même temps, c'est l'instrument qu'il vous faut. Avec des micros passifs qui en ont, c'est l'arme absolue.
»
kinder_guano01/05/2007

L'avis de kinder_guano"Pourquoi ai-je choisi la peau de serpent???"

Lâg Rockline MetalMaster
LAG Rockline modèle 1991 faite pendant la période chemin de Moulis à Toulouse, selon mes spécifications (de légères modifications sur une base Rockline de série).

- Corps en tilleul (basswood) très léger, gros chanfreins et talon sculpté pour un accès aux aigus excellent pour un manche vissé.
- Manche en érable 24 cases, tête reverse, touche palissandre, frette jumbo. Galbe du manche identique au reste de la prod' Rockline de l'époque. Diapason 25''1/2.
- Floyd Schaller estampillé Lag, accastillage noir, 1 volume, un blade switch 3 positions (remplacé depuis par un Schaller Megaswitch 5 positions), Straplok Dunlop de série.
- Configuration H/H, la config micro a évolué au fil du temps. Cette guitare me sert pour tester des micros. D'origine en DM Fred/PAF Pro, elle a supporté des DM Super Distortion, Air Norton, Norton, Duncan SH6, EMG 81, etc. Elle est actuellement en DM Tone Zone et Air Zone.
- Grosse faute de goût (j'étais jeune...), la finition peau de serpent jusque sur la tête reverse. Déco peau de tiags de Dick Rivers, quoi... En 91 j'étais tout fier, en 95, c'était déjà ridicule... alors en 2007...
- Aucune fioriture type bindings, bois rares et précieux. Du basique de chez standard.
A noter que lorsque je l'avais reçue, le repère en abalone de la 5ème case était trop enfoncé, on sentait le creux du DOT sous les doigts. Réparé quelques temps plus tard. Une petite faute de finition.

UTILISATION

Un des gros avantages du Liptonwood (ouais, du tilleul quoi): le poids. Cette guitare est très légère, et cette légèreté couplée à un très bon équilibre en fait une guitare qui sait se faire oublier, assis ou debout. Un véritable outil.
Un des gros avantage des Lag, le galbe du manche. Hyper confortable, ne nécessitant pas de temps d'adaptation, ce manche reste pour moi une référence. Dans le même esprit que les Washburn N4, les Jackson DR2 et DK1. Une vraie réussite, plat sans excès, large sans excès. Là aussi, le manche est là pour se faire oublier.
Cette guitare est vraiment dans la mouvance outil pour guitar hero du début des 90's.
Gros problème de structure en revanche, les défonces pour les gougeons du Floyd sont à 15mm de la défonce du micro bridge, contre pas loin de 30mm sur les Jackson, ESP & co.
Avec des bois plus denses et durs que du Liptonwood, et un tirant de cordes "normal (9-42, 10-46, etc), aucun problème. Là où les choses deviennent inquiétantes, c'est en commençant à mettre du plus gros tirant. La faible distance entre les gougeons et la défonce du micro associé à un bois tendre deviennent une faiblesse structurelle à prendre en compte, la tension des cordes pouvant potentiellement arriver à faire se fendre le corps entre les dites défonces. Donc vautrer irrémédiablement la tenue d'accord. Et là, il faudra trouver un luthier maitrisant vraiment son art pour rattraper tout ça.
Utilisation "normale, on lui met un bon 7 ou 8 sur 10. En taquinant l'accordage sous-terrain, les tirants type câbles EDF, passez votre chemin. 2 sur 10.

SONORITÉS

Le Liptonwood a une caractéristique bien à lui, il sait se faire oublier. Selon les goûts, on pourra le qualifier de neutre, permettant de vraiment restituer le jeu, de le colorer facilement avec des micros différents. Ou encore de désespérément fade. Au choix.
Quoi qu'il en soit, couplé à certains micros, le son de cette Lag n'est pas mauvais du tout. Le couple DM Tone Zone/Air Zone qui l'équipe actuellement lui va très bien. Le Tone Zone arrive à grogner de toutes ses basses en saturé, il a largement assez de gain en réserve pour aborder les styles les plus variés dans les contrées du meutàààl. En clean, il est vraiment agréable. Les cleans du Air Zone sont excellent, avec toutefois une grosse prédisposition pour les graves, et des aigus ne retrait. Couplés à un split, ça nous fait une bonne petite guitare, terriblement polyvalente (pour une guitare en H/H) et efficace dans de très nombreux styles. Je vous laisse regarder les avis de ces 2 micros, on est là pour la Lag, et vu que je change les micros tous les deux jours sur cette bestiole... ;)
Quoique, ce couple TZ/AZ est déjà en place depuis pas mal de temps, je me régale avec.

AVIS GLOBAL

Pffff, que dire de cette guitare... bien dans tous styles, à condition d'y aller mollo sur le tirant de cordes. Pas une identité incroyable pour autant. Polyvalente, sans identité marquée. Bien, mais pas exceptionnelle.
La déco est très laide. D'ailleurs, je trouve que toutes les générations de Lag ont toujours péché sur les décos, trop basées sur des effets de mode stéréotypés. Elles prennent un coup de vieux très rapidement.
La peau de serpent, une sorte de photoflame ("impression" sur papier spécial, collé sur le corps, masquée sur les bords de de la table par un raccord de peinture sunburst et tartiné de vernis) viellit moyennement bien, voire plutôt mal: la déco se décolle autour du sélecteur et des trous pour les gougeons de floyd.
Le vibrato tient le choc (je l'ai bloqué il y a 2 ou 3 ans). En 16 ans, peu d'avaries: 2 bras de vibrato qui prenaient du jeu (ça se change en 5 minutes), l'entrée jack prenait des faux contacts.
Le vernis s'est fissuré dans le 'neck pocket' (au niveau de la jonction corps/manche) et bizarrement, encore, entre un des gougeons de Floyd et le potard de volume.
J'évite les tirants de barbare (max recommandé par mon luthier, du 10-52 en drop C, là où je passais du 13-56 pour le même accordage sur une Jackson SLSMG).

Voilà, un avis qui vaut ce qu'il vaut pour une guitare qui vaut ce qu'elle vaut.
Aaah si, en 91, cette guitare avait été fabriquée à la main, dans les ateliers du chemin de Moulis, une hybride entre les Rockline que j'aimais et... une Banez Satriani (voui, j'ai moi aussi été une con de groupie dans ma jeunesse). Elle m'avait couté 7400FF. Marrant, l'inflation...
Enfin, juste comme ça, on est entre nous, je suis vraiment atterré par Lag. D'année en année, la gamme a été entièrement remaniée, modifiée en cours de route, au point où, entre une année et la suivante, les bois changeaient radicalement sur un même modèle. Les formes, l'accastillage et... les propriétaires. Sans compter, maintenant, les pays de production. Vraiment pas l'idéal pour se construire une identité propre, non? D'où les tarifs souvent ridicules en occasion. Mais pour de l'occase, vérifiez bien, avant d'acheter, quelles sont les specs de votre future Lag. ;)

Edit du 01/05/2007: Bien content, il a fallu que je pose un avis après 16 ans de services pour me retrouver avec une nouvelle avarie. Les inserts de vis de pontets partaient en limaille de fer, au point où maintenant ils ne retiennent plus les pontets en position pour certaines cordes, donc adios justesse. Super content, là... Les inserts sont fait dans le plateau même du vibrato, le seul élément qu'on ne trouve pas en vente au détail...
Yep, c'est bien un Schaller, mais fabriqué selon le cahier des charges Lag de l'époque, pas vraiment construit comme un tank finalement.
Donc remplacement dans la foulée par un OFR noir (c'est tout ce que j'avais en stock dans mes pièces détachées de poule de luxe). Forcément, la défonce pour un vibrato Lag correspond pas vraiment à la forme d'un OFR, c'est assez moche. Et c'est de la confiture donnée aux cochons.

Allez, notes 'caractéristiques' et 'avis global' modifiés en conséquence...
»
iciguigui21/12/2006

L'avis de iciguigui

Lâg Rockline MetalMaster
Modèle de 1996, 24 frets dont les 7 dernières scallopées ( j' ai fait changer le manche suite à une fracture de la tête ).
Micros EMG, 2 doubles, 1 simple ( non d' origine ).
Vibrato Floyd rose flottant estampillé Lag.
1 volume, 1 tonalité ( eh oui, c' est quand même bien pratique pour des sons jazzy ), 1 sélecteur 5 positions ( pas de split pour les micros ).

UTILISATION

On peut dire que les manches Lag sont parmis les plus agréables à jouer. Subtil mélange entre Fender ( rondeur, douceur ), Vigier ( touche très plane ) et Ibanez ( frets jumbo ).
Je ne reviens pas sur l' accès aux aigus qui est impeccable ( essayez quand même une N4, c' est encore mieux ).
Le confort de jeux ( assis, debout, couché, sur un pied, à genoux... ) est parfait.
Au niveau du son ( dans cette gamme de prix ), oubliez tout le reste. Equilibre, rondeur, puissance et clarté sont au rendez-vous.

Petit bémol, les frets ne sont guère costaudes. Pensez à varier vos doigtés ( ce que je fais rarement ), ça vous évitera 4 planifications en 10 ans de pratique ( pas toujours intensive ).

SONORITÉS

Une Lag, un ampli à lampe ( Marshall combo JCM ) et c' est parti. Moi qui aime des styles variés ( de la fusion au blues en passant par le rock français et du funk ), on peut tout faire avec.
Evidemment, ça claque pas comme une strat et ça bave pas comme une les paul. Par contre, elle fait tout entre les deux et plus si le gain est réglé sur 11. Là c' est bon comme du bon pain.
Sur le micro grave, on se prend pour Petrucci et sur le micro aigu, on se prend pour... qui on veut. On veut des harmoniques de ouf à la Van Halen, il suffit de booster les médiums de l' ampli. On veut de la grosse rythmique à la Dimebag, du crunch à la Noir désir, tout est possible, tout est réalisable.
Au niveau des sons clairs, vous n' avez qu' à écouter tous les autres modèles de cette gamme de prix et dans ce style, moi je dis ( contrairement à d' autres avis ), y a du caractère.

AVIS GLOBAL

Bah, si on fait le compte, ça fait 10 ans que je m' en sers. Mis à part ces frets qui se creusent aux endroits où on joue le plus, y a rien à dire.
L' électronique ne souffle pas, les potars ne crachent pas, le vibrato se remet bien en place et le vernis ne subit pas trop l' outrage des ans et des frottements ( un petit polissage ne lui ferais pas du mal non plus, soyons zhonnêtes ).

J' ai l' air de parti pris, mais si vous en trouvez une d' occasion, essayez, écoutez et vous achèterez( Non, je ne suis pas un homme sandwich ). Rapport qualité/prix tiptop, un manche hyper agréable et facile à jouer, une vraie polyvalence grâce à des sons clairs de qualité.

Moi, j' ai pas grand chose à lui reproché, c' est pour ça que je la garde.
»
richter05/07/2005

L'avis de richter

Lâg Rockline MetalMaster
Fabriquée en France, corps Acajou avec table galbée, 24 frettes Extra-jumbo, config HSH (DiMarzio Air Zone / Seymour Duncan SSL 5 / Dimarzio Air Classic) Micros splittables (donc 9 positions en tout)
Floyd sous licence LAG
Reglages : un potentiometre de volume push/pull
Manche vissé érable touche palissandre vernis satiné, frettes scallopées (creusées sur la touche) des cases 18 -> 24

A noter qu'il y a eu plusieures versions de la MetalMaster (une en tilleul config HH, une autre encore en tilleul config HSH, celle la .. bref je m'y perds il y en a eu au moins 3 ou 4. Sur cette page se trouvent des avis des MetalMaster qui datent de 91, 93, 98 .. donc les caractéristiques changent !) La mienne est le dernier modèle : celui de 2000-2001

UTILISATION

Manche très fin genre Ibanez, mais pas aussi plat (un manche ibanez un p'tit peu plus rond en gros)
Accès aux aigus très aisé grâce au talon plutôt mince et un corps profilé.
Super légère pour une gratte en acajou ! (3 kg à peu près), le corps fait 4.5 cm d'épaisseur.
Avec une lutherie pareille, et ces micros, comment avoir un sale son ? ;)
Le floyd tient bien l'accord, pourtant je dive-bomb très souvent et je le ménage pas le pauvre.

SONORITÉS

Je joue du métal progressif, elle correspond donc parfaitement à mon style de musique :D
Le son est chaud et précis avec l'Air Zone, cristallin avec le duncan, et l'air classic conserve une certaine claretée entre les notes (plutôt difficile à expliquer en fait ..) Une gratte super polyvalente grâce aux micros splittables.

AVIS GLOBAL

Je l'ai depuis presque un mois, j'aime sa ptite bouille, ses sonorités (et je ne dis pas son son : cette gratte est tellement polyvalente malgrès son nom ..) peuvent être chaudes et agressives, claires et cristallines ..
Excellent rapport qualité/prix : elle ne se fait malheuresement plus, mais il arrive d'en trouver et comme les Lag baissent de 50 % en occaz .. ;)
Je referais ce choix (enfin je l'ai depuis 20 jours, mais pour le moment je suis loin de m'en lasser !)
»

Images Lâg Rockline MetalMaster

  • Lâg Rockline MetalMaster
  • Lâg Rockline MetalMaster
  • Lâg Rockline MetalMaster
  • Lâg Rockline MetalMaster

Découvrez d'autres produits !

Autres dénominations : rockline metal master, rocklinemetalmaster, rocklinemetalmaster, rockline metalmaster, rockline metal master, metalmaster midifie et piezo acoustique, metalmastermidifieetpiezoacoustique, , rocklinemetalmaster

Forums Lâg Rockline MetalMaster

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.