Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
EarMaster ApS EarMaster 6
Photos
1/12

Test du logiciel éducatif EarMaster ApS Earmaster 6

Logiciel éducatif de la marque EarMaster ApS

Écrire un avis ou Demander un avis
test
33 réactions
Muscle ton oreille Robert
9/10
Award Valeur sûre 2016
Partager cet article

EarMaster Aps est une petite entreprise danoise, fondée en 1994, qui s’est spécialisée dans le développement d’un logiciel particulier, EarMaster, qui nous propose d’entraîner notre oreille musicale et nos capacités de lecture du solfège.

Elle produit égale­ment un accor­deur de poche, le Pitch­Boy, et propose divers services via Inter­net, notam­ment des cours de théo­rie musi­cale gratuits et un logi­ciel tout aussi gratuit de gestion de finances d’un groupe, Band­Loot.

Mais reve­nons à EarMas­ter, sixième du nom. Ce soft vise donc à faire de vous une impla­cable force de déchif­frage musi­cal non seule­ment audi­tif, comme son nom l’évoque, mais égale­ment visuel via un certain nombre d’exer­cices consa­crés à la lecture. Voyons ensemble de quelle manière il compte atteindre cet objec­tif.

Music 101

La page d’ac­cueil du logi­ciel, qui ne met guère de temps à se lancer, propose par défaut deux modes d’en­traî­ne­ment — un cours géné­ral et un cours « jazz » — ainsi que la possi­bi­lité d’ac­cé­der à un « exer­cice person­na­lisé ». Pour préci­sion, le cours « géné­ral » vous propo­sera un parcours complet d’en­traî­ne­ment musi­cal, alors que le cours « jazz » sera plutôt à consi­dé­rer comme un complé­ment du premier. En effet, il ne reprend pas toute la partie consa­crée à l’iden­ti­fi­ca­tion d’in­ter­valles et de gammes, et se concentre sur l’iden­ti­fi­ca­tion d’ac­cords et de progres­sions harmo­niques plus ou moins spéci­fiques au jazz, ainsi que sur les exer­cices liés au rythme.

EarMaster ApS EarMaster 6 : accueil

En ce qui concerne l’« exer­cice person­na­lisé », il permet de confi­gu­rer à sa guise les diverses acti­vi­tés offertes par le logi­ciel mais pas de les orga­ni­ser en « cours », c’est-à-dire de mettre en place une progres­sion péda­go­gique entre les acti­vi­tés. Pour ce faire, il faudra se procu­rer la version « Teacher » du logi­ciel, vendue 10 € plus chère et sur laquelle nous revien­drons en fin d’ar­ticle. Mais reve­nons aux acti­vi­tés dont nous parlions à l’ins­tant.

Celles-ci appa­raissent dans une seconde fenêtre de la page d’ac­cueil. Elles regroupent la compa­rai­son, l’iden­ti­fi­ca­tion et le chant d’in­ter­valles, l’iden­ti­fi­ca­tion d’ac­cords et le travail sur leurs renver­se­ments, la recon­nais­sance de progres­sions harmo­niques, la lecture et la repro­duc­tion de rythmes, le dépis­tage d’er­reurs ryth­miques, la lecture et le chant à vue, la repro­duc­tion de mélo­dies et la dictée mélo­dique (oui, le logi­ciel diffé­ren­cie les deux, nous verrons en quoi). À vous main­te­nant de choi­sir l’ac­ti­vité à laquelle vous souhai­tez vous adon­ner. À ce sujet, un mini-coup de gueule. De manière assez incom­pré­hen­sible, il est impos­sible de lancer celle-ci simple­ment en double-cliquant dessus. Il vous faudra la sélec­tion­ner en premier lieu, puis cliquer sur le bouton « Commen­cer » en bas de fenêtre. Pas très grave, mais éner­vant à la longue.

EarMaster ApS EarMaster 6 : écran explicatif

Une fois sélec­tion­née l’ac­ti­vité que vous souhai­tez, vous obte­nez tout d’abord un écran qui vous explique briè­ve­ment la nature de l’exer­cice que vous vous apprê­tez à effec­tuer. À noter d’ailleurs que sur certains d’entre eux, une petite relec­ture de la part des déve­lop­peurs ne serait pas inutile, certaines coquilles n’ayant pas été corri­gées. Mais peu importe.

Vous béné­fi­cie­rez d’un exemple à la fois visuel et audi­tif de ce que l’exer­cice atten­dra de vous. Dans le cas de la recon­nais­sance d’in­ter­valles, le logi­ciel vous propo­sera égale­ment une liste de chan­sons et morceaux célèbres dont les premières notes reprennent le ou les inter­valles à recon­naître. Des liens vers les œuvres en ques­tion sont dispo­nibles sur le site d’Ear­mas­ter ApS, à partir duquel on peut égale­ment créer ses propres listes de mélo­dies-repères en les choi­sis­sant, pour chaque inter­valle donné, parmi un ensemble prédé­fini. Il ne sera pas possible d’ajou­ter ses propres mélo­dies. Un peu dommage, mais pas très grave non plus.

Enfin, l’on accède à l’écran prin­ci­pal du logi­ciel.

L’écran prin­ci­pal

Il se divise en plusieurs parties. On a tout d’abord plusieurs barres d’ou­tils que l’on peut choi­sir d’af­fi­cher ou non, et que l’on peut dispo­ser libre­ment l’une par rapport à l’autre, en haut ou en bas de l’écran, voire sur les côtés pour certaines. Outre la barre stan­dard des menus sur laquelle nous revien­drons plus loin, nous dispo­sons d’un affi­chage de nos résul­tats avec un bref rappel statis­tique (nous verrons la section « statis­tiques » plus en détail un peu plus loin), des boutons permet­tant d’ac­cé­der à la confi­gu­ra­tion du tempo du métro­nome, des entrées micro et MIDI ainsi que du niveau de zoom de l’écran prin­ci­pal, dont l’une qui rappelle le nom de l’exer­cice courant, ainsi que d’une barre d’édi­tion de votre écri­ture musi­cale vous permet­tant entre autres de choi­sir le type de note (blanche, croche…), d’al­té­ra­tion (dièse, bémol…) ou de silence (pause, soupir…) que vous souhai­tez écrire.

EarMaster ApS EarMaster 6 : principal

Ceci nous amène à la seconde partie de l’écran prin­ci­pal, à savoir la zone de ques­tions et de saisie des réponses. En ce qui concerne les ques­tions, l’on a la possi­bi­lité de réécou­ter celles-ci autant de fois qu’on le souhaite. On peut égale­ment pré-écou­ter sa réponse (quand il s’agit de dictées notam­ment) avant de la soumettre au « juge­ment » du logi­ciel. Cette option dispa­raît toute­fois si l’on a désac­tivé l’écoute des notes que l’on joue. La saisie de réponse peut se faire quant à elle de multiples manières. La mention concer­nant la barre d’édi­tion de notes vous a sans doute laissé devi­ner à juste titre que l’on pouvait faire usage d’une portée musi­cale pour répondre aux exer­cices propo­sés. Mais ce n’est pas l’unique moyen ! En effet, on a égale­ment la possi­bi­lité de saisir les réponses sur un clavier virtuel (il sera toute­fois néces­saire d’avoir une réso­lu­tion d’écran de 1280 pixels de large pour affi­cher l’in­té­gra­lité du clavier) ou un manche de guitare tout aussi virtuel ainsi que sur un clavier tonal. On peut affi­cher ces diffé­rentes inter­faces indi­vi­duel­le­ment ou bien conjoin­te­ment. À savoir que l’on peut égale­ment entrer les réponses via un instru­ment MIDI… ou même via un micro, cette dernière option néces­si­tant un para­mé­trage sur lequel nous revien­drons plus loin.

L’on peut enfin égale­ment entrer les réponses via le clavier d’or­di­na­teur, selon une méthode qui ne me semble toute­fois guère la plus pratique. En effet, pour de nombreux exer­cices, une note repère vous est donnée. Or, le clavier d’or­di­na­teur (et contrai­re­ment aux autres inter­faces de saisie propo­sées par le logi­ciel) ne vous permet pas d’en­trer direc­te­ment les valeurs abso­lues de notes, mais unique­ment des inter­valles par rapport à la note-repère. Pourquoi ne pas avoir choisi la méthode habi­tuel­le­ment employée par un certain nombre de STAN pour la saisie de notes via le clavier d’or­di­na­teur, méthode à laquelle nombre d’uti­li­sa­teurs poten­tiels d’Ear­Mas­ter sont déjà habi­tués ? Mystère. Sans comp­ter qu’en ce qui me concerne, j’ai été inca­pable d’en­trer des alté­ra­tions via cette inter­face, malgré mes multiples essais et ma scru­pu­leuse lecture du mode d’em­ploi. Bug sur ma config ? Quoiqu’il en soit, il reste toujours possible d’in­té­grer des alté­ra­tions via la souris ou un instru­ment MIDI, donc pas de panique.

Penchons-nous main­te­nant sur les acti­vi­tés propo­sées.

Les acti­vi­tés

Elles se divisent en trois grandes caté­go­ries : la recon­nais­sance audi­tive, la lecture et le chant. La première caté­go­rie, qui donne d’ailleurs son nom au logi­ciel, propose la compa­rai­son d’in­ter­valles, l’iden­ti­fi­ca­tion d’ac­cords, de progres­sions harmo­niques, de dictées mélo­diques et ryth­miques. La seconde propose de la lecture ryth­mique et mélo­dique. Enfin la troi­sième caté­go­rie, à cheval sur les deux premières, propose de repro­duire voca­le­ment des événe­ments musi­caux lus ou enten­dus.

Pour l’en­semble des acti­vi­tés, on peut défi­nir les règles d’en­chaî­ne­ment des ques­tions, le nombre maxi­mal d’es­sais auxquels l’élève a droit, le délai maxi­mal laissé pour la réponse, ou encore si l’on peut ou non entendre les notes de notre réponse en cliquant dessus. Atten­tion toute­fois, tant que l’op­tion « Entendre les notes en cliquant dessus » est désac­ti­vée, il reste impos­sible, même au moment de la correc­tion, de cliquer direc­te­ment sur la portée « corri­gée » pour entendre les notes, ni sur le clavier tonal, le clavier de piano ou le manche de guitare virtuels ! L’on ne peut que relan­cer la lecture géné­rale de la mélo­die dictée, ou à la limite passer par un instru­ment maître MIDI. Pas très grave, mais il faudra y penser !

On peut en outre défi­nir le tempo, la clé et si les notes doivent être tenues, legato ou bien déta­chées. On peut aussi défi­nir si la gestion des octaves doit être abso­lue ou bien si toutes les octaves doivent être prises en compte. Ceci est parti­cu­liè­re­ment impor­tant pour la gestion des réponses lors des exer­cices vocaux ! Par exemple, avec cette option réglée sur « abso­lue », si vous chan­tez un E3 au lieu d’un E4, votre réponse sera consi­dé­rée comme fausse, alors que sinon le logi­ciel ne pren­dra en compte que le fait que vous avez chanté un Mi, quelle que soit son octave. Ceci permet de vous exer­cer progres­si­ve­ment, en cher­chant d’abord la justesse géné­rale de la note sans tenir compte de l’oc­tave, puis, une fois que vous avez atteint cette première étape, d’es­sayer de main­te­nir cette justesse à diffé­rentes octaves. La recon­nais­sance est tout à fait correcte pour peu que l’on para­mètre bien son entrée micro. C’est le moins que l’on peut attendre d’une entre­prise dont le second produit est… le Pitch­Boy, un accor­deur de poche ! Il est à noter que l’on peut para­mé­trer égale­ment les exer­cices pour qu’ils s’adaptent auto­ma­tique­ment à une tessi­ture parti­cu­lière, ou à celle que l’uti­li­sa­teur aura défi­nie pour lui-même dans les « proprié­tés de l’uti­li­sa­teur », sur lesquelles nous revien­drons plus bas.

Enfin, on peut égale­ment défi­nir la nomen­cla­ture des notes utili­sée. Outre les clas­siques Do-Ré-Mi… de chez nous et A-B-C… anglo-saxon, on trouve égale­ment les nota­tions de degrés en chiffres arabes ou romains, ainsi que les prin­cipes de solmi­sa­tion « Tonic Sol-Fa (mineur en Do) » et « Tonic Sol-Fa (mineur en La) ». Sans entrer trop dans les détails (cela fera peut-être l’objet d’un article de notre série Les bases de l’har­mo­nie… « peut-être » j’ai dit !), sachez juste que ces dernières nomen­cla­tures ne partent plus d’une valeur abso­lue des notes, mais d’une valeur rela­tive. Ainsi, le terme « Do » dési­gnera toujours la tonique d’une gamme donnée, quelle que soit cette gamme.

Il est main­te­nant temps de nous pencher sur le para­mé­trage desdites acti­vi­tés, lorsque nous sortons du cadre d’un cours prédé­fini et que nous souhai­tons person­na­li­ser nos propres exer­cices.

La confi­gu­ra­tion des acti­vi­tés

EarMaster ApS EarMaster 6 : personnalisé

La confi­gu­ra­tion des acti­vi­tés est très pous­sée. Ainsi, l’on dispose pour chacune d’elles d’une liste d’élé­ments à inclure ou exclure indi­vi­duel­le­ment (par exemple, vous pouvez pour la recon­nais­sance d’in­ter­valles choi­sir de ne pas faire devi­ner les tierces mineures et les quintes augmen­tées…). Mais certaines acti­vi­tés, par exemple la recon­nais­sance de progres­sions harmo­niques, vont plus loin en offrant égale­ment une série d’em­pla­ce­ments vierges dans lesquels on pourra défi­nir des éléments person­na­li­sés (par exemple, pour la recon­nais­sance de progres­sions harmo­niques, défi­nir une suite bIIsus4 – V augmenté — III add 6 – VII 7 si ça vous chante).

Outre cela, la confi­gu­ra­tion de chaque acti­vité nous propose des para­mètres spéci­fiques liés à chacune d’entre elles. Nous aurons par exemple la possi­bi­lité de jouer les accords de manière arpé­gée (ascen­dante ou descen­dante), ou bien encore de défi­nir quel sera le repère audi­tif donné en début d’une dictée musi­cale : la tonique de la gamme, l’ac­cord fonda­men­tal arpégé ou non, une cadence I-IV-V-I, la repro­duc­tion des degrés I à V de la gamme aller-retour ou encore une montée de ladite gamme. Bref, tout cela permet de confi­gu­rer ses exer­cices de manière très appro­fon­die, clai­re­ment l’un des points forts de ce logi­ciel.

Version profes­seur

La version teacher permet de créer des cours. On peut ajou­ter des modules, et au sein de ces modules, des leçons dont on peut défi­nir toutes les proprié­tés. Celles-ci regroupent notam­ment le titre de la leçon et la descrip­tion de cette dernière. (avec la possi­bi­lité de gérer succinc­te­ment la mise en page via des balises HTML, pas le plus pratique en géné­ral). On peut égale­ment défi­nir le nombre de ques­tions par leçon, le nombre de ques­tions supplé­men­taires pour permettre aux élèves un peu plus en diffi­culté de s’en­traî­ner plus long­temps sur un exer­cice donné, ou même créer les ques­tions dites adap­ta­tives qui permettent d’adap­ter le contenu des ques­tions aux diffi­cul­tés de l’élève. On peut enfin choi­sir de présen­ter ou non des exemples visuels et sonores avant le début de l’exer­cice, recom­man­der telle leçon spéci­fique en cas d’échec à l’exer­cice en cours, défi­nir le seuil à partir duquel un élève peut passer à l’étape suivante. À cela s’ajoute la possi­bi­lité d’in­diquer les points récol­tés par l’élève, de sauve­gar­der le cours en ques­tion et l’as­si­gner ensuite à un élève ou un groupe, les élèves pouvant être regrou­pés en classes.

Pour les dictées, on peut faire usage de la base de données de mélo­dies d’Ear­mas­ter, ou bien ajou­ter ses propres créa­tions au format MusicXML. Cette version offre égale­ment de nombreuses fonc­tion­na­li­tés de visua­li­sa­tion et de gestion des résul­tats des élèves, avec la possi­bi­lité notam­ment de visua­li­ser pour chaque élève son nom, la classe à laquelle il appar­tient, le temps passé sur les exer­cices et les résul­tats obte­nus. Toutes ces données peuvent être filtrées indi­vi­duel­le­ment. Enfin, cette décli­nai­son offre de multiples outils d’ad­mi­nis­tra­tion, comme la possi­bi­lité d’as­si­gner un cours spéci­fique à un utili­sa­teur parti­cu­lier. Plusieurs utili­sa­teurs peuvent utili­ser un seul et même ordi­na­teur, chacun béné­fi­ciant alors de son propre profil au sein du logi­ciel. Mais les élèves et leur profes­seur peuvent égale­ment être connec­tés via la fonc­tion cloud d’Ear­Mas­ter. Les ordi­na­teurs des élèves sont alors auto­ma­tique­ment synchro­ni­sés à celui du profes­seur.

Conclu­sion

EarMas­ter 6 est un logi­ciel extrê­me­ment riche en fonc­tion­na­li­tés, que ce soit par la diver­sité des acti­vi­tés propo­sées que par la profon­deur de para­mé­trage desdites acti­vi­tés. Les cours proposent une gestion très bien pensée de la courbe de progres­sion de l’élève, notam­ment grâce à la possi­bi­lité lais­sée à chacune d’avan­cer à son rythme (ques­tions supplé­men­taires, par exemple, possi­bi­lité d’écou­ter ou non nos réponses, ajout ou suppres­sion de repères lors des dictées musi­cales, etc.). L’er­go­no­mie est égale­ment très bien pensée, même si elle souffre de tous petits défauts. Pour 10 euros de plus, il est presque dommage de se priver de la version « teacher », notam­ment pour la possi­bi­lité de créer ses propres cours. Donc, en bref, cela nous fait une note de 4,5 sur 5 et un award Valeur Sûre !

  • EarMaster ApS EarMaster 6 : accueil
  • EarMaster ApS EarMaster 6 : principal
  • EarMaster ApS EarMaster 6 : écran explicatif
  • EarMaster ApS EarMaster 6 : personnalisé

 

9/10
Award Valeur sûre 2016
Points forts
  • La diversité des activités proposées
  • La richesse de leur paramétrage
  • La courbe de progression très bien pensée
  • L’offre d’une banque GM (bon, ça reste du GM...)
  • Possibilité d’inclure ses propres banques sonores
  • L’ergonomie...
Points faibles
  • ...Sauf quelques tous petits détails
  • Le format MusicXML pour l’intégration de nouvelles mélodies de dictées. Pourquoi pas de reconnaissance du MIDI ?

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.