Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Valhalla DSP ValhallaDelay
Photos
1/15

Test du délai logiciel Valhalla DSP ValhallaDelay

Delay / Écho logiciel de la marque Valhalla DSP

Écrire un avis ou Demander un avis
Prix public US : $50 incl. VAT
test
20 réactions
Valhalla DSP respecte les délais
9/10
Award Qualité / Prix 2019
Partager cet article

Connu pour ses réverbes logicielles au stupéfiant rapport qualité/prix, ValhallaDSP sort enfin le delay que tout le monde lui réclamait. Un incontournable ?

Test du délai logiciel Valhalla DSP ValhallaDelay : Valhalla DSP respecte les délais

Cela faisait un peu plus de trois ans que Valhalla DSP n’avait pas sorti de nouveau plug-in commer­cial. Qu’a donc pu fabriquer l’édi­teur pendant ce si long silence ? Certai­ne­ment beau­coup de choses en vérité, notam­ment ce joujou sur lequel nous nous penchons aujour­d’hui : le Valhal­la­De­lay. Le dernier-né est-il à la hauteur de ses aïeux ? C’est ce que je vous propose de décou­vrir tout de suite…

Écho-graphie

Bien que (re)connu pour ces superbes plug-ins de réver­bé­ra­tions dont je vous ai déjà vanté les mérites, Valhalla DSP n’en est pas à son coup d’es­sai en matière de delay. En effet, Sean Costello a non seule­ment lancé la marque en 2009 avec le free­ware Valhal­la­FreqE­cho, mais il a égale­ment trouvé le temps de pondre le delay multi­tap à modu­la­tion Valhal­laÜ­ber­Mod entre deux réver­bé­ra­tions à l’au­tomne 2011. Il manquait toute­fois à sa collec­tion un delay plus « clas­sique », d’où la nais­sance du petit dernier.

GUIDispo­nible en 32 et 64 bits pour Mac et PC aux formats VST (2.4 & 3), AAX et AU, le Valhal­la­De­lay est un plug-in s’ins­cri­vant dans la plus pure tradi­tion de l’édi­teur. Il y a tout d’abord son tarif qui, comme l’en­semble des produits Valhalla, n’est que de 50 petits dollars sans offre de lance­ment ni espoir d’une quel­conque promo à la faveur de la moindre fête. Je suis person­nel­le­ment un véri­table aficio­nado de ce modèle écono­mique franc du collier qui loge tout le monde à la même enseigne au travers d’un prix unique et juste.

Au niveau de l’ins­tal­la­tion et de l’au­to­ri­sa­tion, c’est égale­ment comme d’ha­bi­tude : léger, simple, effi­cace et abso­lu­ment pas contrai­gnant pour l’uti­li­sa­teur. Ensuite, il y a bien entendu le Flat Design de l’in­ter­face graphique, véri­table signa­ture de Monsieur Costello. Que l’on adhère ou pas à cette esthé­tique, il faut bien avouer que le rendu s’avère clair, fonc­tion­nel et diable­ment malléable puisque l’in­ter­face utili­sa­teur vecto­rielle permet d’adap­ter à l’envi la taille du plug-in à n’im­porte quelle taille d’écran. Merci.

Toujours du côté non audio de la force, Valhal­la­De­lay a hérité de ces ainés les quali­tés et défauts suivants :

  • L’aide contex­tuelle non enva­his­sante en bas de l’in­ter­face lors du survol des para­mètres à la souris ;
  • La fonc­tion Lock du dosage dry/wet ;
  • La possi­bi­lité d’échan­ger les presets au format texte ;
  • L’ab­sence d’une fonc­tion de compa­rai­son A/B ;
  • Une consom­ma­tion CPU faible (<0,2% sur mon Mac Pro fin 2013 Hexa­coeur Xeon 3,5 GHz – 32 Go DDR3) ;
  • Une latence nulle ;
  • L’ab­sence de manuel au format PDF.

Un mot sur ce dernier point. Pour les autres produits de la marque, ce n’était pas vrai­ment gênant puisque l’aide contex­tuelle suffi­sait large­ment à comprendre clai­re­ment le fonc­tion­ne­ment des plug-ins. De plus, des infor­ma­tions détaillées étaient dispo­nibles sur le blog de M. Costello pour les plus curieux. C’est d’ailleurs égale­ment le cas pour ce Valhal­la­De­lay et je ne saurais trop conseiller les utili­sa­teurs de lire l’en­semble des billets qui lui sont dédiés tant la bête est un peu plus complexe à appré­hen­der plei­ne­ment que le reste de la gamme. Ainsi, un manuel en bonne et due forme aurait été fort bien­venu. Il n’y a là rien de tota­le­ment rédhi­bi­toire et une approche empi­rique du joujou est évidem­ment possible ; cepen­dant, je reste convaincu que quelques sché­mas pour illus­trer notam­ment le routing du circuit de feed­back selon les diffé­rents styles de delay ne seraient pas un luxe.

Ceci étant dit, à présent rentrons dans le vif du sujet.

Écho-logique

VDCommençons ce tour d’ho­ri­zon des réglages par le poten­tio­mètre Style. Situé en bas à gauche de l’in­ter­face, ce dernier contrôle la rela­tion entre les canaux de retard gauche et droit, ainsi que le nombre de voix pour chaque canal. Notez qu’il affecte égale­ment la visi­bi­lité de certains para­mètres au sein de l’in­ter­face graphique.

Il y a cinq styles au total qui peuvent se résu­mer ainsi :

  • Single : même temps de retard gauche/droit pouvant être légè­re­ment décalé l’un de l’autre de façon à obte­nir une image sonore plus large ;
  • Dual : deux lignes de retard sépa­rées gauche/droite sans feed­back entre les deux ;
  • Ratio : le temps de delay est fixé pour le canal gauche et le potard « Ratio » déter­mine le retard du canal droit propor­tion­nel­le­ment au gauche ;
  • Ping­Pong : delay type Ping Pong clas­sique ;
  • Quad : style repro­dui­sant le fonc­tion­ne­ment des delays à bande dispo­sant de 4 têtes de lecture.

Bien entendu, toutes les options de synchro­ni­sa­tion au tempo imagi­nables sont à chaque fois de la partie et le retard peut monter jusqu’à 20 secondes !

Tous ces styles sont utili­sables avec les sept modes/algo­rithmes de delay dispo­nibles :

  • Tape : modé­li­sa­tion d’échos à bande sauce Roland RE-201 et RE-301 ;
  • HiFi : écho à bande « haute fidé­lité » basé sur des machines de studio ;
  • BBD : delay type Bucket Brigade façon Memory Man ;
  • Digi­tal : modé­li­sa­tion basée sur des delays numé­riques sauce 80's ;
  • Ghost : créa­tion maison combi­nant modé­li­sa­tion à bande et déca­lage de fréquence ;
  • Pitch : delay numé­rique agré­menté d’un pitch shif­ter inspiré des Lexi­con Varis­peech et AMS DMX ;
  • RevPitch : delay pitch shif­ter inversé dans l’es­prit de certains presets du H3000.

Cerise sur le gâteau, le para­mètre Era avec ses options Past, Present et Future permet de contrô­ler la « vétusté » de la pâte sonore que l’on pourra doser via les poten­tio­mètres Drive et Age de la section Color. Au programme, distor­sions, arté­facts et bruits de fond spéci­fique­ment conçus pour chacun des sept modes.

MenuComme vous pouvez le consta­ter, les possi­bi­li­tés sont énormes rien qu’avec tout ça ! Je ne rentre­rai pas dans les détails des autres réglages pour ne pas rendre cet article long comme un jour sans pain. Sachez cepen­dant que la section Diff est parti­cu­liè­re­ment inté­res­sante puisqu’elle permet de flou­ter les delays jusqu’à l’ob­ten­tion de sons flir­tant avec la réver­bé­ra­tion.

Une telle variété sonore a de quoi donner le vertige. Malgré tout, une fois l’im­pact des diffé­rentes combi­nai­sons sur le circuit de feed­back compris, l’uti­li­sa­teur arri­vera rapi­de­ment à obte­nir satis­fac­tion. Des options de Ducking ou l’ajout de LFO pour modu­ler certains para­mètres auraient été sympa­thiques, mais cela aurait alourdi ce plug-in déjà fort dense. Mes seuls véri­tables regrets concernent l’ab­sence d’un bouton Freeze de façon à pouvoir geler tempo­rai­re­ment le delay et jouer avec l’en­semble des réglages afin de créer un tapis sonore bien psyché­dé­lique. Et on regret­tera aussi qu’au­cun bouton de bypass direct n’existe pour les sections Color, Diff, Mod et EQ. Le gestion­naire de presets méri­te­rait enfin une cure de jouvence avec des options de tags, recherches, etc. plutôt que des sous-menus inter­mi­nables.

Mais ne boudons pas notre plai­sir, il y a de toute façon large­ment de quoi faire. De fait, que vous soyez à la recherche d’un delay à l’an­cienne, d’un delay plus moderne, ou d’un outil de design sonore, le Valhal­la­De­lay s’avère être une arme de premier choix.

Passons à présent à quelques exemples sonores afin d’illus­trer les capa­ci­tés sonores de la bestio­le…

Les Delays sont jetés

Face à l’im­men­sité des options offertes, il m’est évidem­ment impos­sible de vous propo­ser une séance d’écoute exhaus­tive. J’ose cepen­dant espé­rer que les extraits suivants sauront atti­ser votre curio­sité tant la dernière créa­tion estam­pillée Valhalla DSP est un joli joujou.

Commençons par un arpège de guitare élec­trique utili­sant le mode BBD version Single, d’abord sans Spread, puis avec afin d’élar­gir le rendu :

01_GtrArp_dry
00:0000:57
  • 01_GtrArp_dry00:57
  • 02_GtrArp_No-Spread00:57
  • 03_GtrArp_Spread00:57

Conti­nuons avec une guitare élec­trique ryth­mique agré­men­tée d’un delay Digi­tal que n’au­rait pas boudé le guita­riste de U2 dans les années 80 :

04_EdgeGtr_dry
00:0000:25
  • 04_EdgeGtr_dry00:25
  • 05_EdgeGtr_wet00:25

Profi­tons d’un delay BBD style Dual navi­guant du côté obscur de la lune pour illus­trer l’im­pact du para­mètre Era :

06_PinkGtr_Dual_BBD-Past
00:0000:34
  • 06_PinkGtr_Dual_BBD-Past00:34
  • 07_PinkGtr_Dual_BBD-Present00:34
  • 08_PinkGtr_Dual_BBD-Future00:34

Voici à présent un piano élec­trique avec, dans l’ordre, un delay Digi­tal Ping­Pong bourré d’ar­té­facts, un delay Tape Single tendance réverbe bien vintage et enfin, un delay en mode RevPitch bien chelou :

09_Synth_dry
00:0000:36
  • 09_Synth_dry00:36
  • 10_Synth_Ping­Pong_wet00:36
  • 11_Synth_Broken Tape Reverb00:38
  • 12_Synth_Rever­ser00:28

Pour­sui­vons avec une batte­rie dont la caisse claire passe par une instance du Valhal­la­De­lay selon diffé­rents styles :

13_Drums_dry
00:0000:17
  • 13_Drums_dry00:17
  • 14_Drums_Single00:19
  • 15_Drums_Dual00:19
  • 16_Drums_Ratio00:19
  • 17_Drums_Quad00:19

Toujours sur cette même batte­rie, les extraits qui suivent illus­trent des utili­sa­tions de créa­tives un peu plus auda­cieuses :

18_Drums_Ghost Falling
00:0000:19
  • 18_Drums_Ghost Falling00:19
  • 19_Drums_Stran­ge­Pan00:22
  • 20_Drums_Stran­ge­Freq00:19

Pour finir, voyons ce qu’il est possible de faire sur un mix :

21_None­the­less_dry
00:0000:26
  • 21_None­the­less_dry00:26
  • 22_None­the­less_Mix_dry00:26
  • 23_None­the­less_wet00:26
  • 24_None­the­less_Fx00:48

Le premier exemple se résume au titre de réfé­rence. Sur le deuxième, une instance du plug-in permet de donner au chant une dimen­sion parti­cu­liè­re­ment inté­res­sante. Pour le troi­sième, une autre instance du Valhal­la­De­lay fait office de réver­bé­ra­tion façon Plate afin de gagner en sensa­tion 3D. Enfin, votre servi­teur s’est lâché sur le dernier extrait en faisant mumuse avec plusieurs exem­plaires de ce beau joujou histoire de brico­ler à la va-vite une intro ainsi qu’une outro à cet embryon de morceau. Inté­res­sant, n’est-ce pas ?

Écho favo­rable

Vous devez vous en douter, le dernier né de la famille Valhalla DSP a large­ment su me séduire. Évidem­ment, aucun outil ne saurait être parfait et il y aura toujours quelque chose à redire. Cela étant, une telle palette sonore à ce tarif, c’est tout simple­ment impa­rable.

Comme d’ha­bi­tude, je vous encou­rage à télé­char­ger la version d’éva­lua­tion afin de tester ce fabu­leux delay sur vos propres produc­tions. Ce faisant, pensez à prépa­rer votre CB juste au cas où, vous pour­riez en avoir besoin sous peu…

Ah oui, j’al­lais oublier ! Dans l’in­tro­duc­tion de ce banc d’es­sai, je vous disais que Monsieur Costello n’avait pas commer­cia­lisé de nouveau plug-in depuis un peu plus de trois ans. En revanche, il est inté­res­sant de noter qu’il a signé dans l’in­ter­valle l’ex­cellent Flan­ger Valhalla Space­Mo­du­la­tor. Ce dernier n’est pas dispo­nible à la vente, il est simple­ment gratuit pour les clients de la marque prenant la peine de remplir un petit ques­tion­naire. Je dis ça, je ne dis rien…

  • VD
  • GUI
  • Menu

 

9/10
Award Qualité / Prix 2019
Points forts
  • Le son !
  • Du vintage au moderne en passant par le design sonore
  • Section "Diff" ouvrant la porte à la réverbe
  • GUI vectorielle redimensionnable
  • Échange de presets au format texte
  • Aide contextuelle non envahissante
  • Installation/autorisation simplissime
  • Faible consommation CPU
  • Latence nulle
  • Modèle économique
  • Rapport qualité/prix
Points faibles
  • Pas de comparaison A/B
  • Pas de bypass pour chaque section
  • Complexe à appréhender pleinement de prime abord
  • Pas de manuel au format PDF
  • Gestionnaire de presets perfectible
  • Un bouton Freeze svp…

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.