• Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer
  • Rss

Tous les avis sur Elektron Analog Four MKII

  • J'aime
  • Tweet
Note moyenne :3.7( 3.7/5 sur 3 avis )
 1 avis33 %
 2 avis67 %
Cible : Utilisateurs avertis Rapport qualité/prix : Excellent
Insatisfait(e) des avis ci-contre ?
Comparer les prix
Test de la rédaction
  • 07/04/18Test du synthétiseur Elektron Analog Four MKII 

    Test du synthétiseur Elektron Analog Four MKII  - Mutation réussie !

    Plus de cinq ans après sa mise sur le marché initiale, l’A4 fait peau neuve : nouvel emballage, nouvelles fonctionnalités, nouvelle électronique… serait-ce le module synthé analogique-séquenceur idéal ?

Avis des utilisateurs
RandomDude10/07/2019

L'avis de RandomDude"Un bon synthé, excellent même, mais question spontanéité..."

Elektron Analog Four MKII
Pour quels styles de musique et dans quel contexte (studio, concert, etc.) utilisez-vous ce synthétiseur ?

Utilisé en réalité très peu de temps. Je l'ai gardé environ 3-4 mois, je ne sais plus exactement (dire que ça m'a marqué !).

Acheté à la base pour remplacer un Roland System-1 qui, je trouve, sonnais un peu cheap (filtre dégueulasse, en tout cas pas à mon goût) et dans l'optique d'avoir un synthé analogique et polyvalent, avec pour objectif de l'utiliser en home-studio et jouer de la house ou de la techno en live.

Acheté d'occasion en très bon état pour environ 800€, je comptais sur lui pour faire du sound-design en studio pour réaliser des one-shots pour mon sampleur et ensuite des nappes, pads, textures d'ambiances, etc. pour accompagner ce fameux sampleur.

Achat basé sur d'excellentes review d'AF, utilisateurs, youtube, etc. Je me suis dis que je ne pouvai pas me tromper et enfin acquérir un synthé un peu plus "pro".


Vous semble-t-il solide et bien fini ? Sa prise en main et son ergonomie sont-elles simples ?

Solide oui et non, j'ai été agréablement surpris en le déballant : moi qui m'attendais à un genre de velour (le gris m'a bien trompé haha, ou alors je suis vraiment bigleu) j'ai eu affaire à une brique en alu très bien finie. Trés agréable à regarder, il inspire confiance. Cependant je n'ai jamais eu l'audace de le sortir de chez moi, dommage pour un synthé avec lequel je comptais jouer dehors (je précise, je ne suis pas une pointure : entre copains dans les champs ou à la régulière dans les bars). Je ne sais pas vraiment à quoi c'est dû.. Le prix? Les encodeurs Elektron? Le jour entre les trigs et la carrosserie? Bref, malgré son look de tank, il n'inspire pas confiance dans la durée.



Pour la prise en main : débutant s'abstenir (mais quel débutant mettrais 800 balles dans un synthé ?), me considérant d'un niveau modeste en terme de synthèse, il m'a fallu quelques temps avant de maîtriser les fonctions de bases du synthé, étant habitué à n'être confronté que face à un filtre, un LFO, etc. Mais sinon, avec le manuel, un peu de pratique et un tuto par ci par là, on arrive vite à sortir ce que l'ont veut de ce synthé.


En revanche, niveau ergonomie, là je suis moins convaincu. Fidèle à Elektron, cet A4 MKII est une vraie usine à gaz et avoir une vue d'ensemble du potentiel de la bête n'est pas chose aisée. Bon c'est bien pour ça que j'ai passé le pas, je voulais une usine à gaz, qui me permette d'aller très loin dans le séquençage et les sonorités. Cependant c'est là qu'on se perd...

hé oui! Car même en connaissant bien la philosophie et les raccourcis Elektron, ben reste qu'on fait de la musique 10% du temps et les 90% on s'empêtre dans du bric-à-brac de trigs locks, de calculs savant pour organiser une séquence, etc. On perd de vue ses oreilles (joli !) et l’utilisation s'en fait beaucoup moins spontanée.. Effectivement, on a plus un rôle de programmateur que de musicien, et c'est en partie ce qui m'a poussé à le revendre. C'est en revanche clairement ce qui m'a poussé à revendre mon Digitakt au profit d'une TR-8S, d'apparence plus modeste et plus cheap, mais au final plus efficace. Avec le Digitakt, je me concentrais sur ce que je voyais, je programmais pour que dans 64 pas il y ai cette variation précise, tac. Avec la TR-8S, je ne peux pas faire ça, donc je compte, j'écoute et au bout de 64 pas je fais tac. Et le groove vient plus naturellement, pis surtout exit les heures de prog' pour réaliser un pattern : certes c'est moins riche, moins varié, mais c'est plus vivant, et on peux dégager des neurones pour trouver une solution et rendre plus riche/varié d'une autre façon.. Bref, si vous me suivez, chez Elektron, on se concentre sur ce que l'on voit, ce que l'on anticipe, etc. et pas assez sur ce que l'on entend, et heureusement (ou pas), parce que...... attendez la suite (comme dirait ce bon vieux Barney)....

Quel est votre avis sur le son de manière globale ? Que pensez-vous des sons d’usine ?

On en vient... Ben à mon avis, modeste certes mais suffisamment avisé pour me dire "ça, ça ne me plaît pas", l'A4 MKII est trop neutre et sonne bien trop froid. Je vais reprendre l'expression trouvée dans l'avis d'un collègue sur l'A4, les presets semblent plus résider "dans un savant mélange d'fx et pas de sweet pots".

Pas trop gênant pour les drums, encore que, quand on en vient à essayer de faire des pads chauds ou des basses bien rondes et moelleuses, quoiqu'on fasse ça sera aussi froid et décevant qu'un oeuf sur le plat froid (et dieu sait que c'est pas bon un oeuf sur le plat froid ! Ca fait mal au ventre en plus..).

Idem, j'entends "synthé agité", mais alors aussi agité d'une pierre qui se dore la pilule au soleil, j'ai essayé de faire des stabs ou percu incisifs, tranchants (hé, je suis amateur de techno avant tout !), des lignes d'acid qui font fondre les tympans et qui désorienteraient un pigeon voyageur, mais non.. Rien ne prends. Pour faire court, ma TR-8S me file plus de frissons dans la chaleur qu'elle file aux samples.
Btw, je ne sais pas si c'est commun à toutes les Elektrons, mais côté son et fidélité de lecture des samples, le Digitakt est vraiment naze.. Alors arrêtez de le recommander à tout bout de champs!


Alors je vois venir les fanboys (je n'ai rien contre Elektron hein, pas la peine de venir chez moi, ce n'est juste pas ma philosophie) : "GNAGNAGNA T NUL C PARSE KE TU SE PA LE FER SONER KOM IL FAU C TOU". Ben non, j'ai déjà eu quelques résultats intéressants, très intéressants même, il a du potentiel ce synthé ! Mais pour lui donner une once de chaleur et de caractère c'est la croix et la bannière, faut passer une heure (je suis gentil) pour arriver à un résultat exploitable, et quasiment impossible sans faire le porc sur delay, reverb, chorus, disto pour épicer un peu le tout.

Voilà j'ai trouvé l'image : vous avez à faire à un magnifique robot de cuisine, il peut tout faire, connait toute les recettes et réussi tout. Cependant vous n'aurez jamais le goût inimitable de la ratatouille ou de la jardinière de légume de votre mamie (je trouve ça toujours réussi les métaphores avec la bouffe). Alors attention ! Je ne fais pas l'éloge des classiques hors de prix (rapprochement avec la mamie, tu as choppé l'idée des métaphores), je dis juste que chercher la polyvalence n'est jamais la solution je pense, dommage.


Que pensez-vous des possibilités d’édition et de traitement ?

Je ne vais pas rentrer dans les détails, vous avez atterris ici, vous saurez sûrement atterrir sur la fiche technique de la machine.

En gros y a de quoi faire, de quoi faire pratiquement tout ce que l'on veut. Les menus sont plutôt bien organisés, mais (bon là encore une fois on parle ergonomie) comme toutes les bécanes Elektron, "un pottard = une fonction" : EXIT ! Alors en studio on a le temps, pas de pression , etc donc c'est pas gênant, mais pour le live c'est clairement chiant et on s'emmêle les pinceaux, même en connaissant par coeur sa bécanes (surtout les lives entre copains où on est pas toujours des plus lucides).

HEUREUSEMENT (ou pas hehe), Elektron nous a pondu, avec l'AR MKII, un magnifique menu taillé pour le live, le "performance mode". Belle initiative, mais on ne coupe pas les ponts comme ça avec la galère, bien essayé les Suédois. Hé oui, ok c'est sympa mais on fait vite le tour en jeu de ce qu'on a fabriqué et on arrive vite à revenir dans les menus "standards", à moins d'être un psychopathe qui a passé un mois jour et nuits à mettre en place un set up de fou, qui, entre nous, ne sera valable que pour un pattern. Donc encore une fois, vous êtes mignons, mais moi je suis passionné de musique, pas de programmation = à petite dose, ça va, mais quand c'est récurant : "vend Elektron Analog Four MKII, très peu utilisé".


Bref, conclusion, j'ai fais une erreur en achetant ce synthé et je met en garde un éventuel future acquéreur qui partage mes points de vue.

Ce synthé est polyvalent, c'est une grande force mais également une faiblesse, car ça l'oblige à être neutre et incite à redoubler d'effort et de ruse pour sortir quelques chose avec du caractère.

Quant à l'ergonomie, primordiale quand on utilise un instrument, ben faut être très patient, s'amuser en programmant (sinon il prend la poussière) et ne pas avoir peur de passer plus de temps à organiser son workflow, préparer ses patterns dans les moindres détails, etc. plutôt qu'à réellement faire de la musique.

Pour nuancer tout ses propos dégradants, j'ajoute que je ne suis qu'un amateur de musique et de home studio, j'ai quelques années d'expériences dans les pattes niveau musique, mais je n'ai pas la prétention d'être un pro/ semi-pro. De plus, l'A4 m'a tellement démotivé dans sa conception que je n'y ai pas passé plus d'une 20aine d'heure dessus. Cet avis à plus vocation à mettre en garde des cocos dans mon genre et à faire un peu contre pouvoir aux "c'est Elektron c'est forcement de la balle".
Girou18/06/2018

L'avis de Girou"Excellent !"

Elektron Analog Four MKII
C’est une machine parfaitement construite, agréable au toucher
et qui n’est pas trop trop compliquée à utiliser. Sur le plan
complexité, aucun rapport avec l’Octatrack dont je suis une
victime (OT revendu après avoir épuisé les stocks d’aspirine
de toutes mes pharmacies). Là, on peut réaliser des choses
intéressantes relativement rapidement et on comprend bien
ce qui se passe. Comme toutes les machines, il me semble
qu’elle ne convient pas à tout le monde. Personnellement je
l’utilise dans un style contemporain, expérimental, recherche
et design sonore et dans ce cadre elle me convient plus que
parfaitement. La machine sonne bien. Les oscillateurs sont
suffisamment neutres pour les mener là ou on veut. J’apprécie
tout particulièrement les nombreuses interactions entre les deux
oscillateurs et les immenses possibilités de modulation
(voir le test de Synthwalker qui décrit tout cela en détail).
Si l’on peut juger une machine sur le fait de pouvoir réaliser
assez rapidement et facilement un son que l’on a en tête, alors
cet Analog Four MKII est un excellent appareil. La très grosse
et agréable surprise a été, pour moi, le séquenceur. J’ai découvert
avec bonheur que ce séquenceur tenait plus du générateur
d’événements sonores que du créateur de rythmes.
Moi qui n’utilise quasiment jamais de séquenceur, justement
à cause de cet aspect rythmique / périodique, là, je me régale
et j’en use et en abuse. Les possibilités offertes par les fonctions
Locks sont tout simplement énormes (test Synthwalker).
Je pense que cet aspect des choses va avec une certaine manière
de travailler et de concevoir la matière sonore et là encore, je pense
que ça ne convient pas à tout le monde. Si vous aimez les séquenceurs
qui donnent à entendre des déroulements sonores riches, variés,
non périodiques, inattendus, complexes, marrants, déroutants,
voire fractals, cette machine est faite pour vous.
En résumé, je suis très content de cet appareil que j’ai acheté
pour le son et que je garderai pour son séquenceur.

Les +
Le son
Mini clavier intégré
Polyphonique 4 voix
Bons effets (modulables)
Séquenceur (déjà dit)
Relative facilité et logique de fonctionnement
Écran très lisible

Les -
Boutons non crantés parfois difficiles à pointer sur une valeur précise
Chauffe un peu (c’est bon signe paraît-il)
Couleur grise (salissant…)

G.

J'ai mis un exemple sonore à cette adresse :
https://fr.audiofanzine.com/rack-analogique/elektron/analog-four-mkii/medias/audio/
Il s'agit du fichier DemoA4MK
gihaume28/05/2018

L'avis de gihaume"Oh oui ! Mais non."

Elektron Analog Four MKII
Cette MKII est une jolie évolution au niveau de l'interface, c'est clair. Après, elle n'est pas bien différente de la première version pour la majorité de ses fonctionnalités.

Ayant déjà eût possédé la première à deux reprises, à chaque fois revendue, je me suis laissé tenté par cette nouvelle mouture car croisée en deuxième main pour un prix intéressant. De ce fait, je me disais que je ne prenais pas trop de risque et qu'elle se revendrait facilement au cas où. Et heureusenent... car mon expérience reste très similaire aux deux premières.

En gros, comme vous le savez sûrement déjà, on a là 4 voix de synthés analos à synthèse soustractive, pilotées par un séquenceur qui se veut ergonomique et super puissant, le tout appondu à quelques effets, ainsi que quelques bonus comme une piste CV, l'audio over USB et un éditeur logiciel pour l'ordinateur (toujours pas là...). À noter que les limitations inhérentes à l'aspect analogique des circuits sont poussées dans leurs retranchements les plus abruptes, avec la possibilité de rendre polyphonique chaque piste à la fois, chacune profitant, dès qu'on le lui ordonne, de s'approprier une voix et instantanément changer tous ses paramètres pour sonner comme voulu, une multitimbralité dynamique en somme. Et ça ne s'arrête pas là, cette multitimbralité peut également s'appliquer au séquenceur, c'est-à-dire que d'un pas à l'autre, le son peut basculer d'un preset à un autre.

Peut-être que pour certaines personnes, je pourrais avoir omis certains aspects qui font le charme de cette machine. En tout cas pour ma part, c'est un bon résumé de ce qui m'attirait sur le papier.

Donc ouais, seulement voilà, tout ça se veut sérieux, avec un mode song, des chaînages de pattern, une mémoire interne conséquente, mais à l'usage je trouve que les limites de ce qui paraissait illimitant se pointent assez rapidement et me frustrent.

Exemple: l'utilisation des parameter-locks (variation de valeur de paramètre par pas). Sur le papier, c'est phénoménal. En vrai, c'est agréablement ergonomique au premier abord, mais en fait sur la longueur c'est juste pas gérable. Contrairement à une modulation classique, c'est-à-dire incrémentale vis-à-vis d'une valeur de paramètre déjà existante, les valeurs entrées sont absolues, donc on est dans du "control change". La valeur qui aura été choisie à un moment donné car elle offrait un bon contraste par rapport à la valeur de base, ne sera plus du tout du même effet à partir du moment où le paramètre d'origine du preset (par défaut pour les notes jouées normalement) aura changé. De plus, une fois les valeurs entrées, c'est franchement insoutenable d'avoir une vue d'ensemble, car on ne peut les consulter qu'en gardant la touche du pas en question maintenue enfoncée pendant une seconde, et encore faut-il être sur telle page d'édition pour voir tel paramètre. Autant dire que c'est un "no-go" à côté d'un Cirklon ou un DAW, voire même un séquenceur "modulaire" à l'ancienne genre Korg SQ.

Autre exemple analogue: les sound-locks (preset de son par pas). Sur le papier, c'est incroyable... "On va donc pouvoir en quelque sorte avoir une multi-timbralité quasi infinie", "On va pouvoir faire des percussions quasiment comme si on avait un kit entier de drum". En vrai, c'est plus pour dépanner, voire expérimenter, qu'à vraiment utiliser de façon sérieuse. Déjà, à chaque fois qu'on veut le faire, il faut se taper la liste de tous les presets, toujours depuis le début de la liste qui n'est parcourable et sélectionnable non pas à l'aide des boutons fléchés et YES comme pour d'autres fonctions du genre, mais seulement avec un encodeur rotatif sur lequel il faut appuyer pour confirmer son choix, plus rapide certes mais bien moins précis. Ensuite, il se fait que les variations appliquées sont propres au pas sélectionné, et le preset choisi n'est du coup pas éditable. Par contre, on peut toujours appliquer des parameter-locks par dessus pour amener un changement voulu, mais voilà, celui-ci ne s'appliquera qu'au pas en question. Bonjour le temps d'édition pour obtenir un son voulu à un instant donné à plusieurs reprises de sorte d'obtenir une consistance. Franchement à l'usage, ça montre très vite sa limite et ça m'est frustrant.

En fait, on peut éventuellement croire que c'est une machine surpuissante, une groovebox digne de ce nom, sur laquelle on va pouvoir créer tous les sons d'un morceau, mais en fait on a "que" 4 voix, et c'est carrément peu comparé à tout ce système mis en place autour... Bon d'accord, alors dans ce cas revoyons à la baisse les aspirations, et prenons la pour quelques synthés monos, voire un poly ou deux duos, etc. à intégrer avec d'autres machines...

OK, donc même en laissant de côté les soit disant prouesses du "world-class sequencer", c'est sûr que les performances sont plutôt pas mal pour le prix. Et donc, l'essentiel finalement: le son ? Bien sûr c'est assez subjectif, mais je trouve que comme toutes les autres machines Elektron (hormis la Rytm peut-être, mais encore...), l'avantage sonore est clairement plus dans la polyvalence que dans la qualité propre de chaque module de la chaîne sonore. En gros, on se fait racoler par l'aspect "analog", mais franchement je suis quand même pas loin de dire que ça ne sonne pas super sans adjonction d'effet. Les oscillos purs sonnent d'un plat... désincarné. Les filtres sonnent certes analos, mais n'ont rien de spécialement caractériels et rentrent trop vite en auto-oscillation pas magnifique. Les enveloppes ne sont pas remarquables. Les LFOs qui paraissent intelligents sont quand même pas si faciles à gérer (mais bon en même temps on apprecie la pléthore de paramètres) et ne sonnent tout simplement pas bien dans les hautes fréquences. Les effets sont plutôt sympa, mais sont assez limités compte tenu du fait qu'ils sont numériques et pourraient donc avoir des paramètres assignés à chaque encodeur disponible sans augmentation de coûts matériels. Ce qui sauve le son, c'est l'overdrive pre-filtre qui a été changée pour cette MKII, et là on obtient de l'épaisseur, là on s'approche de l'analo, autant dire que la première version fait pâle figure du coup (elle le faisait déjà à l'époque pour moi). En gros, au niveau sound design, ça m'inspire peu et quand je charge les presets, leur qualité me semble plus résider dans quelque astuce ou effet ajouté que vis-à-vis d'un "sweet-spot" parmi plein d'autres. C'est très critique, oui, mais avec la quantité de bonnes critiques dont certaines se basent peut-être beaucoup sur le papier, je pense qu'il est pas mal de faire pencher la balance en se focalisant plus sur l'expérience. Après, bien sûr, ça fonctionne comme promis et pour ceux qui crochent il y a moyen d'en sortir quelque chose (écoutez Cygnus aka Phillip Washington).

Pour résumer et conclure, cette machine je trouve que c'est plein de petites choses pas si bien designées accolées ensemble façon innovation, surfant sur la folie du tout-est-possible-en-numérique, et comme elles sont analogiques et toutes hyper connectées, intégrées, on fait "wahw" quand on nous fait la présentation pour nous donner envie de l'acheter. Mais par la suite, il y a la réalité, et honnêtement ça ne m'est pas plus inspirant qu'un autre setup. À chaque fois que je l'utilise, elle me fait en vouloir trop, car en fait aller "si loin", telles que plusieurs prouesses qu'elle propose, n'est pas viable sur la longueur... Pendant que je me suis perdu dans ses fonctionnalités poussées, je suis passé à côté de l'essentiel qui est de juste séquencer un bon son de synthé avec une bonne pattern qui groove, car en fait comme tout synthé, c'est à ça qu'elle sert. Et c'est là qu'il ne reste que le son et l'ergonomie de l'édition, et c'est pas si fou.