Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
Insatisfait(e) des avis ci-contre ?
Filtres
Mots clés
Note moyenne :
( 5/5 sur 9 avis )
9 avis
100 %
Donner un avis
Test de la rédaction
Synth Toraiz, priez pour nous

Test du Pioneer Toraiz AS-1

8/10
Après l’excellent séquenceur-échantillonneur SP-16, la gamme Toraiz s’enrichit d’un synthé analogique monodique, issu d’une nouvelle collaboration avec Dave Smith… Lire la suite…
Avis des utilisateurs
  • Du gros son bien caché

    Pioneer Toraiz AS-1Publié le 20/06/21 à 14:26
    Cette bécane est redoutable.
    Elle n'a l'air de rien, je l'ai achetée presque par hasard à Montréal dans un dépôt vente, genre 200€ elle y traînait depuis des mois.
    J'avais bien compris que c'est une voie de Prophet 6 au grand complet (sauf la Reverb) mais l'interface me rebutait.
    Le boîtier est tout petit mais le son est énorme, je ne sais pas pourquoi (étage de sortie ?) mais c'est encore meilleur que le P6 quand on le met en mono (peut-être pas qu'en unison faut pas pousser).
    Du gras, de la rondeur quand on ferme le LP, et un vrai HP quand on veut être dans des textures aérées. Je ne sais pas comment le père Dave a fait tenir sa carte voie P6 + carte mère dans un si petit truc mais......
    Lire la suite
    Cette bécane est redoutable.
    Elle n'a l'air de rien, je l'ai achetée presque par hasard à Montréal dans un dépôt vente, genre 200€ elle y traînait depuis des mois.
    J'avais bien compris que c'est une voie de Prophet 6 au grand complet (sauf la Reverb) mais l'interface me rebutait.
    Le boîtier est tout petit mais le son est énorme, je ne sais pas pourquoi (étage de sortie ?) mais c'est encore meilleur que le P6 quand on le met en mono (peut-être pas qu'en unison faut pas pousser).
    Du gras, de la rondeur quand on ferme le LP, et un vrai HP quand on veut être dans des textures aérées. Je ne sais pas comment le père Dave a fait tenir sa carte voie P6 + carte mère dans un si petit truc mais c'est clairement le meilleur rapport son/poids/paramètres de l'histoire du synthé analo.

    Ok il y a peu de commandes directes (les principales) mais l'accès aux paramètres (tous ceux du P6, sauf donc la Reverb) est très bien géré sur l'écran (très petit mais très lisible, genre celui du REV2) et au passage du coup on peut nommer les presets, impossible sur le P6 (on reconnaît une partie des presets du P6, légèrement modifiés).
    Excellent editeur stand alone fourni qui permet d'être au large avec toutes les commandes quand j'en ai besoin, clavier capacitif super efficace pour transposer le séquenceur, arpeger etc et emporter un set-up minimum laptop + mono analo.

    Ce Toraiz AS1 a l'air d'une carte son (ou d'un Micro Freak) à côté de ses voisins balèzes (Dominion 1, Sub37, BerOdyssey, OB6 en poly), mais je crois que si je ne gardais qu'un seul mono ce serait lui (et pourtant j'ai promis à mon Dominion de jamais le lâcher) + l'OB6 en poly.
    Less is more.
    Lire moins
  • Supplément d’âme dans un set

    Pioneer Toraiz AS-1Publié le 31/10/20 à 06:37
    Avec mon titre vous me direz « ça dépend du set », alors oui si vous n’avez que des analo vintage sur scène ça peut se discuter sinon...

    Plusieurs ont déjà donné leurs avis assez complets et dont je partage le ressenti, mais je tenais à dire que j’étais moi aussi très heureux d’avoir intégré l’AS-1 à mon set (Nord Stage 3 et Virus Ti2 desktop). Le NS3 apporte les sons acoustiques, orgues, et samples, le Virus les sons complexes et vocoder, et enfin l’AS-1 m’apporte la vie, la chaleur et la lourdeur que j’avais tant aimé sur le Prophet 6 (revendu depuis car il faut faire des choix). En plus, l’AS-1 transmet les notes de son séquenceur par midi ce qui me permet de faire jouer un kit de......
    Lire la suite
    Avec mon titre vous me direz « ça dépend du set », alors oui si vous n’avez que des analo vintage sur scène ça peut se discuter sinon...

    Plusieurs ont déjà donné leurs avis assez complets et dont je partage le ressenti, mais je tenais à dire que j’étais moi aussi très heureux d’avoir intégré l’AS-1 à mon set (Nord Stage 3 et Virus Ti2 desktop). Le NS3 apporte les sons acoustiques, orgues, et samples, le Virus les sons complexes et vocoder, et enfin l’AS-1 m’apporte la vie, la chaleur et la lourdeur que j’avais tant aimé sur le Prophet 6 (revendu depuis car il faut faire des choix). En plus, l’AS-1 transmet les notes de son séquenceur par midi ce qui me permet de faire jouer un kit de batterie sur mon NS3 (merci les samples). Et comme sur le P6 j’utilisais les sons à 90 pour cent en monophonique, il y a peu de regret.

    Et enfin avec l’AS-1 j’ai un afficheur pour voir les noms de patches, bien pratique en impro. L’édition est en revanche assez médiocre comme on peut s’en douter mais c’est déjà plus simple que sur un Tetra pour ceux qui l’ont croisé.

    EDIT 5/11/2020: je n'ai pas précisé, mais la disto qui est numérique sur l'AS-1 (au lieu de la disto analogique du P6) est vraiment de très bonne qualité et permet quasiment d'oublier cette différence technique qui aurait pu faire une grande différence. Celle du P6 est quand même plus chaude peut être plus violente mais crée pas mal de souffle (normal), mais celle de l'AS-1 permet de choisir la tonalité de la disto (utile et permet d'affiner son caractère) et ne souffle pas même à fond.
    Lire moins
  • Mini ProOne! Maxi SON!

    Pioneer Toraiz AS-1Publié le 28/08/19 à 11:23
    Il me semble que tout a déjà été dit sur ce curieux appareil à destination multiples et à la saveur très ‘Sequential’. Donc mon impression n’aura peut être pas peau neuve et je ne rentrerai pas dans les détails techniques, le test de Synthwalker et certains avis vous en diront nettement plus long.
    Ok Pioneer semble avoir designer son produit en phase avec la demande croissante d’outils pour le DJ’ing mais force est de constater que ce mono coiffe deux casquettes, les DJ’s et les musiciens exigeants. On va prendre la deuxième, histoire de s’y retrouver et ne pas mélanger les pinceaux.
    La petite boite me fait penser à un curieux mélange de Yamaha période 80’s pour la solidité et DSI dans......
    Lire la suite
    Il me semble que tout a déjà été dit sur ce curieux appareil à destination multiples et à la saveur très ‘Sequential’. Donc mon impression n’aura peut être pas peau neuve et je ne rentrerai pas dans les détails techniques, le test de Synthwalker et certains avis vous en diront nettement plus long.
    Ok Pioneer semble avoir designer son produit en phase avec la demande croissante d’outils pour le DJ’ing mais force est de constater que ce mono coiffe deux casquettes, les DJ’s et les musiciens exigeants. On va prendre la deuxième, histoire de s’y retrouver et ne pas mélanger les pinceaux.
    La petite boite me fait penser à un curieux mélange de Yamaha période 80’s pour la solidité et DSI dans ses productions les plus sobres. Et faut reconnaitre que la qualité de construction est au rdv. Lourd, compact et méchamment bien foutu le Toraiz impressionne par son coffrage et sa ligne ‘black is black’.

    En guise d’interaction on passe par l’écran et des menus mais curieusement c’est logiquement bien conçu et les repères se font aisément. Un bouton pour faire défiler les fonctions (VCO, FILTRES, ENVELOPPES, FX, LFO etc…) et un autre pour en modifier les valeurs. Easy! Sauf qu’avec un seul potard faut être assez patient et surtout savoir ce que l’on fait, ce qui fait du Toraiz un Synthé pas forcément à la porté de tous (sauf si vous aimez les presets figés). Evidemment si on veut rentrer dans le coeur de la machine sans faire tourner les potards un millier de fois, il existe un logiciel d'édition sur mac et pc gérer par Soundtower. Une alternative intéressante que j'ai pas encore tester (Soundtower me gavant littéralement par leur fainéantise à répondre à la moindre question, bref autre sujet)
    Le séquenceur est facile à prendre en main et les modifications de valeurs le sont aussi. Une erreur sur un pas est facilement rectifiable.
    Les effets sont correct, comme ceux du P6, facile à programmer et intéressants uniquement dans le cadre d’un live, en studio leur pertinence disparait tout de même au profits d'alliés plus pertinents.
    Ah oui les Osc se distinguent en formes d'ondes avec possibilité de passer de l'un à l'autre en morphing. Comme le P6 ça a son charme et permet d’affiner sa forme d’onde sans trancher dans tout l'un ou tout l'autre. Pas super important mais pas désagréable.
    L’édition se fait facilement sur un nombre conséquent de mémoires en partie ré-inscriptible (la moitié des programmes).
    Un petit défaut de conception tout de même, le potard Program est juste à côté de Paramètres, donc rien de mieux pour se ficher dedans lors d’une programmation. Et oui bam, on passe sur le program suivant si on fait pas gaffe et bye bye le travail encours... Bien penser à sauvegarder tout le temps sinon grand risque de se faire piéger, et ça, après 20mn à tout peaufiner ça vous met le seum direct!!!
    Ce qu’il faut bien reconnaitre chez cet AS-1 c’est d’abord sa musicalité sortie des tripes du Prophet 6. Pas de doute je les ai fait jouer côte à côté et ça match! La ou plutôt les différences reposent évidemment sur la seule voix disponible, l’interface moins généreuse, le clavier sensitif d’un octave( très réactif), les potards et le plastique pour le bords en bois. Sinon c’est bonnet blanc et blanc bonnet (remplacez ici bonnet par ce que vous voulez). Vous retrouverez le feeling du P6 version mono, nomade et design.
    En fait comme je le dis en amorce de cet avis c’est un mini Prophet à destination de qui veut (musiciens, DJ’s, performeurs en tout genre) pour un sixième du prix. C’est simple, efficace, sans prétention et mine de rien le Toraiz envoi du lourd.
    Les basses sont bien claquantes, les leads se démarquent bien, les fx avec les outils de modulations sont cools et la partie rythmique s’en sort super bien aussi. En bref on peut lui faire faire pas mal de choses en total autonomie (il vous manque juste un enregistreur de poche).
    Bon la parenté avec le ProOne est assez évidente dans la mesure ou l’un est l’autre ont la particularité d’être la version mono du polyphonique en question, soit le ProOne pour le Prophet 5 et le Toraiz pour le Prophet 6. Donc oui il a moins de gueule , moins de commandes directes que l’original mais, époque oblige, c’est bien un ProOne « new génération ».
    Curieusement Dave Smith a créer dans cette dernière décennie au moins 4 appareils proches de leur vénérable ainé. Le MonoEvolverkey, Le MophoKeyboard, le Pro2 (rien que le nom) et ce dernier. Une filiation sûrement volontaire que le Toraiz rejoint en dernier rejeton de la bande, plus discret avec un concept signé Pioneer mais tout aussi attachant et puissant.
    Petite vidéo réalisé par les américains de INHALT qui vous en diront plus que moi:



    Au vu de ce qui sort sur le marché ultra-saturé des synthétiseurs je ne lui trouve pas vraiment de concurrence réel. Certes les petits appareils ont la belle vie mais sur l’ensemble des fonctionnalités que j’ai mentionné je n’ai pas vu grand chose de vraiment similaire.
    En neuf ça vaut vraiment le coup, en occase c'est une affaire!
    Parce que un petit mono (facile à ranger dans un sac ou une valise), autonome dans ses vastes possibilités sonores (j’insiste sur ce point), avec un clavier tactile (très réussi), une vraie patate, beaucoup de mémoire, des effets, une vraie personnalité (P6 oblige) et construit comme un tank (ça aussi faut le souligner)... J’en connais pas beaucoup.
    Enjoy!
    Lire moins
  • Dave Smith sors de cette boîte !

    Pioneer Toraiz AS-1Publié le 05/08/19 à 17:35
    Bonjour, je rédige cet avis suite à la demande d'un AFien. Sachant que j'ai acquis ce synthé assez récemment (il y a quelques mois) et que je ne l'ai pas encore exploité à son potentiel maximal mais je peux toutefois vous en dire quelques mots à partir de ma petite expérience, sachant que la machine n'est pas hyper-complexe non plus.

    Pour quels styles de musique et dans quel contexte (studio, concert, etc.) utilisez-vous ce synthétiseur ?
    Musique électronique (EDM, trance-Goa) dans mon home-studio. Séquencé (comme toutes mes nombreuses autres machines) par une Rm1x (live) ou Cubase (prod).

    Vous semble-t-il solide et bien fini ?
    Absolument. Pour l'avoir démonté intégralement je peux......
    Lire la suite
    Bonjour, je rédige cet avis suite à la demande d'un AFien. Sachant que j'ai acquis ce synthé assez récemment (il y a quelques mois) et que je ne l'ai pas encore exploité à son potentiel maximal mais je peux toutefois vous en dire quelques mots à partir de ma petite expérience, sachant que la machine n'est pas hyper-complexe non plus.

    Pour quels styles de musique et dans quel contexte (studio, concert, etc.) utilisez-vous ce synthétiseur ?
    Musique électronique (EDM, trance-Goa) dans mon home-studio. Séquencé (comme toutes mes nombreuses autres machines) par une Rm1x (live) ou Cubase (prod).

    Vous semble-t-il solide et bien fini ?
    Absolument. Pour l'avoir démonté intégralement je peux vous confirmer que la construction est très sérieuse. Rien à dire de ce côté là. Mes remarques seront plutôt d'ordre esthétique : en effet personnellement je déteste le design et la couleur choisis par Pioneer pour cette gamme Toraiz de "matos DJ". C'en était à un point où cette apparence rebutante m'a psychologiquement bloqué au point de fabriquer un boîtier DIY* pour cette super machine. Alors bon oui clairement c'est idiot mais ce look DJ m'aurait dégoûté de ce superbe instrument, il y a des choses qui ne se contrôlent pas et je tiens à préciser que c'est la seule fois que ce genre de chose me soit arrivé.
    *voir les photos

    Sa prise en main et son ergonomie sont-elles simples ?
    Eh bien oui, complètement, malgré ce qui a pu être dit sur son "ergonomie désastreuse" et son "utilisation laborieuse" en fait il n'en est rien. Certes les contrôles directs en façade sont peu nombreux (filtres, enveloppes, et LFO) mais la navigation dans les menus (très linéaires avec un seul encodeur) et l'édition des paramètres (avec un autre encodeur) se prend en main très rapidement pour peu que l'on mémorise l'ordre des sections (VCO/Mixer/Filters/Env/LFO/Mods/FX etc. et autres paramètres Aftertouch/Arpegiateur/Sequencer etc.) un peu comme sur un Shruthi sauf qu'ici on n'édite qu'un seul paramètre à la fois. La sélection des patches/banques se fait par un troisième encodeur lui aussi "exponentiel" c'est à dire sensible à la vitesse/accélération.
    Donc bien-sûr on aurait espéré un panneau de potards complet comme le Prophet-6 mais on sait très bien que le prix et l'encombrement n'auraient pas été les mêmes. L'intérêt de ce synthé est d'avoir une voix de Prophet-6 pour un prix abordable. Dans cette optique Pioneer a rebadgé l'électronique dans un boîtier "DJ" de la série Toraiz (je ne reviendrait pas sur ce que j'en pense) avec un panneau de contrôle minimum. Alors oui ça peut être frustrant mais je vous rappelle qu'on a ici une sorte de Prophet-1 c'est-à-dire une voix de Prophet-6 du génial Dave Smith qui a repris sa marque originelle Sequential.
    Mes réserves quant à cette interface sont les suivantes : pas de potard pour la résonance du HPF (mais bon ce n'est pas très grave, j'y reviendrai), les deux potards d'enveloppes (attack + decay/release) qui contrôlent filtre et VCA simultanément c'est très (trop ?) simpliste et enfin le plus agaçant pour moi c'est le potard du LFO (vitesse et intensité avec le bouton shift) qui n'est pas un potard mais un encodeur. Pour moi c'est un défaut assez grave d'autant plus que les valeurs allant jusqu'à 255 on est souvent obligé de tourner le bouton plusieurs fois. Dommage.
    Une dernière chose concernant les commandes : on peut bien-sûr éditer l'AS-1 avec un logiciel sur ordi (SoundTower ou CodeKnobs), les fous du sound design pourront ainsi plonger en profondeur dans les entrailles de la bête avec une interface complète, même si pour ma part je considère qu'il est tout à fait possible d'éditer les sons depuis le synthé lui-même. Son écran est certes petit (mais pas autant que celui minuscule du MicroFreak) mais très lisible. Le contrôle externe se fait via CC (mais leur nombre est très restreint) ou NRPN. Pour cette dernière méthode sachez que tous les paramètres peuvent être reçus/transmis mais malheureusement pour moi leur programmation est problématique dans la mesure où la plupart des paramètres utilisent des valeurs supérieures à 128 (qui est la valeur maximale en MIDI "standard"). Du coup je galère à programmer mon Control Freak Live que je destinais justement à l'AS-1. Ça c'est problématique pour mon usage personnel mais je planche encore sur le sujet : https://fr.audiofanzine.com/autre-surface-de-controle/kenton/Control-Freak-Live/forums/t.695018,nrpn-avec-valeurs-superieures-a-128.html
    Si quelqu'un peut trouver une solution à mon problème je lui en serai éternellement reconnaissant :bravo:

    Quel est votre avis sur le son de manière globale ?
    Bon ben là c'est très simple : le son est ÉNORME ! ! ! :8O:
    Grosse patate, son puissant et charpenté, équilibré et précis, remplissant la totalité du spectre sonore. On est sur un son moderne que je définirais comme claquant mais on peut sans problème taper dans le "vintage" et la rondeur pour peu que l'on sache utiliser la machine et tous ses paramètres (slop pour l'instabilité des VCO).
    Bien-sûr si on achète ce synthé c'est parce qu'on n'a pas les moyens d'acheter le Prophet-6 (c'est mon cas) ou parce qu'un mono suffit à notre utilisation. En gros on a ici une voix de Prophet-6 et tout ce qui va avec cet excellent synthé : 2 VCO + Sub + noise, LPF + HPF en série, 2 enveloppes, 1 LFO, modulations, effets, arpégiateur et séquencer.
    Les VCO proposent des ondes continues Tri/Saw/Square avec PW/PWM accordables et désaccordables sur 9 octaves avec synchro, le LPF est absolument merveilleux, petit bémol sur la résonance du HPF qui manque de mordant (on est loin d'un MS20). Les 2 effets (numériques mais débrayables) sont très bons : BBD/disto/ring mod et chorus/phaser. L'absence de réverbe peut-être compensée par un réglage de BBD très court mais bien-sûr un effet externe sera préférable.
    En conclusion on a donc un son haut-de-gamme avec ce petit AS-1. A noter que la sortie audio est très élevée et sans souffle.

    Que pensez-vous des sons d’usine ?
    Ils sont très nombreux (495 presets + 495 user) et de très bonne facture. Il y a de tout, pour tous les goûts (attention on reste dans l'électro hein, ne cherchez pas des pianos acoustiques ou des sons "réalistes") et tous les types (lead, bass, brass, pad, string, FX etc.) et tout est exploitable. C'est bien simple, avec ce synthé tout sonne. Les séquences sont également très bien même si pour ma part j'utilise un séquencer externe.
    Les modulations permettent donc une très grande variété sonore et comme ce synthé a un son de ouf, tout sonne direct "in you face" :bave:

    Que pensez-vous des possibilités d’édition et de traitement ?
    Comme dit précédemment pour le sound design pur on préférera travailler sur ordi avec un éditeur dédié, même si techniquement tout est faisable avec les menus du synthé. Les habitués de la synthèse soustractive ne seront pas dépaysés, d'autant qu'on a ici un synthé plutôt dans l'esprit "simple et efficace". Toutefois son architecture permet une très large variété de sons. L'implémentation MIDI est complète via les NRPN même si pour mon cas personnel avec un contrôleur hardware je suis actuellement limité :-(

    Quelles sont les choses que vous appréciez le plus et le moins ?
    Les plus :
    + Le son ! Le Son ! Le son !
    + Le prix abordable pour une voix du superbe Sequential Prophet-6
    + L'ergonomie et la simplicité malgré le panneau de commandes minimaliste
    + Les effets intégrés
    + L'implémentation MIDI complète
    + La qualité de fabrication

    Les moins :
    - Pas de potard de résonance pour le HPF (et cette dernière trop timide)
    - Encodeur pour le LFO
    - Potards d'enveloppes : bof bof
    - Programmation des NRPN problématique pour mon usage (valeurs supérieures à 128)
    - L'aspect "DJ" et les couleurs de cette gamme Toraiz très très laide

    Edit (07/08/2019)
    Harry du support technique de Kenton (un grand merci à lui !) m'a très gentiment expliqué comment programmer le Control Freak Live pour piloter l'AS-1 avec des NRPN dont les valeurs sont supérieures à 128. Du coup avec ce contrôleur dédié il sera bien plus agréable de tweaker le synthé avec des potards plutôt qu'avec les encodeurs et l'écran.
    Lire moins
  • Une tuerie

    Pioneer Toraiz AS-1Publié le 04/08/19 à 13:59
    Je l’utilise pour de l’electro dark bien martelée bien lourde
    Niveau fabrication il est simple mais efficace sa prise en main relativement facile ainsi que son séquenceur par contre tous les potards ne sont pas en direct il faut parfois jongler avec le shift .
    Alors pour moi bizarrement quand je l’ai acheté je voulais le renvoyer car je n’avais pas accroché j’ai demandé un bon de retour mais après le week-end le toraiz m’a vraiment séduit par son son du lourd du bon du coup maintenant c’est un de mes synth préféré que je ne lacherai plus il y a une multitude de bank qui sont déjà dans le toraiz je crois que c’est 4x120 et 500 sons utilisateurs.
    Quand je le compare avec mon Roland SE02......
    Lire la suite
    Je l’utilise pour de l’electro dark bien martelée bien lourde
    Niveau fabrication il est simple mais efficace sa prise en main relativement facile ainsi que son séquenceur par contre tous les potards ne sont pas en direct il faut parfois jongler avec le shift .
    Alors pour moi bizarrement quand je l’ai acheté je voulais le renvoyer car je n’avais pas accroché j’ai demandé un bon de retour mais après le week-end le toraiz m’a vraiment séduit par son son du lourd du bon du coup maintenant c’est un de mes synth préféré que je ne lacherai plus il y a une multitude de bank qui sont déjà dans le toraiz je crois que c’est 4x120 et 500 sons utilisateurs.
    Quand je le compare avec mon Roland SE02 qui est très bien aussi j’ai une préférence pour le toraiz oui parce que j’hésitais entre les deux et j’ai pris les deux.
    Lire moins
  • Toraiz AS-1

    Pioneer Toraiz AS-1Publié le 04/08/19 à 12:33
    Studio et Live
    le son Dave Smith dans une toute petite boite.
    Très bon pour les basses, lead, belles nappes. Je l'utilise surtout pour amener des harmonies puissantes sur mes bases basse/rythme. C'est assez bluffant la place qu'il prend.
    L'idéal est de le compléter avec un contrôleur qui va permettre d'accéder à plus de réglages en live, attention qd même beaucoup de réglage ne sont accessible que en NRPN et non en midi CC, donc il faut un contrôleur adapté, ou un patch max spécifique sur live. Il y a un plug vst qui permet d'accéder à tous les paramètres mais il est payant :/
    Petit défaut le bouton d'accès au préréglage est proche du filtre passe bas. Ca m'arrive souvent de le toucher......
    Lire la suite
    Studio et Live
    le son Dave Smith dans une toute petite boite.
    Très bon pour les basses, lead, belles nappes. Je l'utilise surtout pour amener des harmonies puissantes sur mes bases basse/rythme. C'est assez bluffant la place qu'il prend.
    L'idéal est de le compléter avec un contrôleur qui va permettre d'accéder à plus de réglages en live, attention qd même beaucoup de réglage ne sont accessible que en NRPN et non en midi CC, donc il faut un contrôleur adapté, ou un patch max spécifique sur live. Il y a un plug vst qui permet d'accéder à tous les paramètres mais il est payant :/
    Petit défaut le bouton d'accès au préréglage est proche du filtre passe bas. Ca m'arrive souvent de le toucher alors que je suis en train de jouer le filtre...du coup le preset saute et le son est perdu :(
    C'est une machine que je vais garder un moment, je ne l'utilise pas tout le temps mais c'est un vrai plaisir à l'oreille à chaque fois que je l'allume, à mon avis pas d'équivalent à ce tarif.

    Lire moins
  • Bon allié pour un Moog, par exemple. Gros son, dynamique, sans souffle...

    Pioneer Toraiz AS-1Publié le 31/07/19 à 23:31
    Utilisable pour toute musique Electro sachant qu’il s’agit d’un analogique. Donc, pas de pianos, ni de guitares etc...ça va de soi. De la pure onde, du pur son électronique, chaud, gras, présent comme un moog. Je l’utilise en studio, mais sûrement très bon en live également. Très bon niveau de sortie, pas de souffle, bonne dynamique. Rien à voir avec un SE-02 ou un minilogue. Il sonne mieux ou disons, différemment. Je fait cette comparaison parce que j’ai ces deux synthés. Je le comparerais plutôt avec mon Little Phatty (Moog). J’ai aussi eu un JDXA, un Système 8, franchement, le son du Toraiz est plus présent, plus net, plus précis.
    Il faut savoir que le son « américain » n’est pas le......
    Lire la suite
    Utilisable pour toute musique Electro sachant qu’il s’agit d’un analogique. Donc, pas de pianos, ni de guitares etc...ça va de soi. De la pure onde, du pur son électronique, chaud, gras, présent comme un moog. Je l’utilise en studio, mais sûrement très bon en live également. Très bon niveau de sortie, pas de souffle, bonne dynamique. Rien à voir avec un SE-02 ou un minilogue. Il sonne mieux ou disons, différemment. Je fait cette comparaison parce que j’ai ces deux synthés. Je le comparerais plutôt avec mon Little Phatty (Moog). J’ai aussi eu un JDXA, un Système 8, franchement, le son du Toraiz est plus présent, plus net, plus précis.
    Il faut savoir que le son « américain » n’est pas le son « asiatique ».
    Je vous rassure, j’aime les deux, et je compare les synthés et rien d’autre.
    Ceci n’est pas une critique mal placée.

    Très bonne manufacture, solide, bonne ergonomie, malgré les sous menus. Mais aillant débuté avec des numériques, je suis habitué aux sous-menus. Mais ce n’est rien à côté d’un numérique Yamaha par exemple, qui cumule les sous-sous-menus. Il faut dire aussi qu’un analogique a moins de possibilités d’un certain point de vue, comparé à un numérique.

    Le son est excellent, les sons d’usines sont « utiles » et bien fait. Les sons arpégés sont simples du point de vue des arpèges. C’est à dire qu’un son arpégé est vraiment utilisable dans une production contrairement à certains numériques où vous avez l’impression qu’un son arpégé est déjà une composition à lui tout seul et prend trop de place dans une création. Personnellement, les arpegiateurs les plus simples me conviennent tout à fait.
    Il est préférable de jouer l’AS1 à partir d’un clavier avec aftertouch. Le clavier de l’AS1 ne reconnaît pas l’aftertouch ni la vélocité. Mais il a ses atouts, comme le fait d’être tactile. Les sons sont donc programmés pour répondre à l’aftertouch à partir d’un clavier maître adéquat. Les modulations accessibles par ce biais sont différentes de celles répondantes au Ruban intégré de l’AS1.

    Concernant la programmation, rien à redire. Voir les spécificités du produit. Les effets embarqués sont très bons, simples, mais ils sonnent bien. Vous pouvez juste ajuster la profondeur de l’effet et la vitesse, ou decay.

    Pour moi, il n’a que des aspects positifs, enfin, presque...
    Il a le défaut des analogiques, c’est à dire l’accordage (ou Tuning) ...Pensez à faire la calibration au bout de 20 minutes de chauffe de l’appareil à votre toute première utilisation. Puis par la suite, pensez à l’allumer 20 à 30 minutes à l’avance, avant de l’utiliser, pour qu’il soit accordé. Une habitude que j’ai déjà avec le Little Phatty. Mais c’est ch..nt ! ?

    Pour finir, j’en reste à la conclusion qu’il a un bon son, (celui du Prophet), c’est avant tout pour moi le principal aspect d’un module étant fait pour ça. Il ressortira bien parmi vos autres synthés.
    Il est de la trempe d’un petit Moog, il a une vraie présence. Je ne regrette vraiment pas cet achat,
    Lire moins
  • Un son analo de référence dans une boite intuitive

    Pioneer Toraiz AS-1Publié le 26/10/17 à 00:11
    J’utilise le Toraiz AS1 dans le cadre de compos en home-studio tendance électro, cold wave minimale, ambiant.
    Avant de vous dire ce qui est bien ou pas, il est peut-être utile de se demander à qui s’adresse cet engin et quel était mon besoin initial, car comme pour n’importe quel autre synthé, certains l’adoreront et d’autres pas du tout.

    Il semble que le TORAIZ ne déclenche pas les passions. Du fait de sa marque, il souffre peut-être de son positionnement un peu batard entre le matos de DJ un peu répudié par les musiciens et le matos de musiciens tout court. De fait, j’ai lu un commentaires à son sujet disant « çà ne me viendrait pas à l’esprit d’acheter du matos Pionneer »… et bien......
    Lire la suite
    J’utilise le Toraiz AS1 dans le cadre de compos en home-studio tendance électro, cold wave minimale, ambiant.
    Avant de vous dire ce qui est bien ou pas, il est peut-être utile de se demander à qui s’adresse cet engin et quel était mon besoin initial, car comme pour n’importe quel autre synthé, certains l’adoreront et d’autres pas du tout.

    Il semble que le TORAIZ ne déclenche pas les passions. Du fait de sa marque, il souffre peut-être de son positionnement un peu batard entre le matos de DJ un peu répudié par les musiciens et le matos de musiciens tout court. De fait, j’ai lu un commentaires à son sujet disant « çà ne me viendrait pas à l’esprit d’acheter du matos Pionneer »… et bien moi, non plus. Un "synthé Pioneer" a sans doute de quoi étonner... de prime abord seulement car cette boite cache pas mal de bonnes surprises en fait.

    Je trouve l’idée de Pionner intéressante, ils mettent un pied dans un domaine qu’ils ne maitrisent pas et qui est ultra concurrentiel vu la pléthore d'analos pas chers sortis ces dernières années. Ils ont préféré conclure un partenariat avec une marque leader de l’analogique (DSI) plutôt que copier vainement une technologie qu’ils n’ont pas tout en simplifiant l’accès à un son de légende et haut de gamme dans une boite intuitive. C’est assez intelligent.

    Ainsi, il pourra plus ou moins convenir à 3 types de public:
    - le DJ qui voudra étoffer son set en rajouter des sons analos?: je ne suis pas sûr que ce soit la cible privilégiée malgré la marque
    - le claviériste confirmé?: pas sûr non plus, il trouveras sans doute la boite un peu joujou du fait du manque de paramètres accessibles physiquement
    - le home-studiste pas forcément claviériste (gratteux?, bassiste?) qui en a marre du numérique et des plug ins, qui voudra se faire plaisir avec une bécanne simple et qui sonne pour agrémenter ses compos...et auquel le sequenceur et l'arpegiatteur rendront de fiers services? bingo, je pense que c'est la cible de prédilection de ce produit et j'en fais moi-même partie

    Pour ma part, je ne suis pas claviériste, j’en joue à un doigt tout au plus. J’avais acheté un DSI Mopho X4 quelques mois auparavant, lequel n’a pas duré longtemps car bien que le son me convenait, j’avais trouvé le concept du séquenceur totalement nul, impossible de rentrer les notes sur le clavier en pas à pas, obligé de de suer à grosses gouttes pour jouer pile poil sur le temps en transposant les séquences dont les notes se décalaient systématiquement… moi qui cherchait un synthé « animé » pour faire mumuse à trouver des séquences facilement… je m’étais totalement planté. J’ai revendu le mopho uniquement à cause de cette raison... et tant pis pour la polyphonie.

    J’avais donc besoin d’un petit synthé qui sonnait vraiment et avec lequel je pourrais trouver des séquences facilement façon vieux trucs du début des années 80 sans séquencer sur Ableton… et le Toraiz AS1 a parfaitement répondu à cette attente.
    Sans rentrer dans le détail du fonctionnement assez basique du séquencer et de l’arpegiatteur, il y un point que j’apprécie particulièrement : la souplesse du séquenceur. Vous avez programmé une petite séquence sympa, vous voulez la transposer à la volée sur le clavier intégré (très bon soit dit en passant et qui fait du Toraiz une machine autonome): pas besoin de jouer nickel sur le temps, la machine s’adapte sans retrigger, les transitions d’une tona à une autre sont fluides… çà fait de cet engin un truc facilement jouable, parfaitement addictif avec lequel les idées viennent très vite… façon clavier arrangeur pour les gars qui ne savent pas jouer... c’est exactement ce que j’attendais. Sans compter la possibilité d’exporter ou pas les notes arpegées ou séquencées en midi, c’est parfait d’avoir le choix entre les deux... alors que pour info, et à ma connaissance, aucun synthé DSI n'est foutu d'exporter les notes séquencées en midi! L'export des notes séquencées permet de retravailler harmoniquement certaines parties d'une séquence tranposée.

    Le manque de paramètres en accès direct ? Je m’en fous, l’écran oled est très réactif, lisible de n’importe quel angle, un encodeur pour choisir le param et l’autre pour sa valeur. On peut, en plus, sauter un groupe de paramètre en appuyant sur shift… honnêtement, c’est très intuitif et rapide d’accès. A moins d'être un inconditionnel du modulaire avec 200 boutons sous les doigts, je ne vois pas en quoi ce choix ergonomique pourrait poser problèmes. Allez le tripoter en boutique et faites vous votre avis. Au moins, la boite est transportable…

    Le son est bien celui d’un Prophet6, on est à mille lieues d’un Korg monologue avec des composants cheap ! Le son est beaucoup plus gros et pour avoir tâté du OB6, on retrouve sans problème le son DSI... ensuite, c'est question de goûts. Le filtre est moelleux et progressif sauf peut-être la course du cut off qui me parait peu progressif jusqu'à la moitié. Il y a un détail que j’ai relevé sur le net: certains le décrivent comme le digne successeur du Pro-One du fait de son côté assez ample dans le bas du spectre… la filiation est évidente et ce n'est qu'une demi surprise étant donné que les Mopho ne sont plus commercialisés. Dave Smith aurait-t'il voulu que Pioneer prenne le relais sur ce segment? Même certains patchs d’usine rappellent furieusement les sons et séquences des vieux titres de Yazoo. Allez voir sur la page d’INHALT sur youtube. Vous aurez une belle surprise en écoutant le comparatif entre un Sequential Pro-One dans son jus et le Toraiz et même si je me garderais bien d'avoir tâté personnellement d'un vieux Pro-One, il y a fort à parier qu'on puisse plus attribuer les quelques écarts constatés à de légères différences de programmation qu'à un déficit quelconque du côté du Toraiz... c'est assez bluffant. Pour revenir sur les patchs, au début, ils ont tendance à rappeler un côté assez analo moderne, mais en rentrant un peu dans la programmation, on détune les oscillos, on bidouille ce fameux paramètre Slop censé ajouter de l'instabilité, on filtre un peu et, perso, je retrouve bien ce côté cradingue et direct du Pro-One. Ainsi, je pense que ce AS1 peut sonner moderne comme vintage...

    Dans les défauts constatés, ce serait plus des détails:

    - L'absence de réverbe, et encore… l’absence de délai m’aurait bien plus dérangé. Là, au moins, le délai est là, fait son job et est synchronisable... ouf
    - le chorus a vite fait de bouffer les basses, il faut le doser finement pour respecter ce bas de spectre qui bastonne. La disto me semble plus qualitative car pas agressive.
    - en synchro midi via USB avec Ableton live, dès qu'on lance le DAW en lecture, je constate une légère et furtive instabilité du tempo sur le Toraiz qui fait un peu n'importe quoi pendant une fraction de seconde puis se stabilise au tempo balancé par Live... un peu gênant pour recorder des débuts de clips correctement
    - toujours au lancement de lecture de Live, le séquenceur du Toraiz se lance d'office même si on ne lui a pas demandé, c'est chiant si vous vouliez partir sur l'arpégiatteur... si quelqu'un a le tip pour régler ça...

    En synthèse, je trouve ce AS1, très complet, çà sonne franchement et l'ergonomie n'est pas loin du sans faute dans ce registre petite boite facilement transportable. Ca me rappelle le test de la SP16 qui mentionnait cette prouesse ergonomique de la part de Pioneer. Chacun pensera ce qu'il voudra mais, même si je lorgnais aussi sur des machines bien plus onéreuses, baisser d'une gamme apporte parfois de bonnes surprises en comparaison par exemple avec du matos Elektron (que je possède par ailleurs) qui permet beaucoup plus de choses mais qui exige que vous fassiez telle ou telle manip, puis une 2ème et une 3ème avant de faire ce que vous vouliez faire à la base... et encore, quand vous vous rappelez de ces manips. Là, tout est intuitif et direct sans prise de tête... et c'est ce que j'attends d'un vrai instrument de musique... s'amuser pour passer directement de l'idée à sa concrétisation, pas de passer des heures sur un mode d'emploi.

    Bref, si vous aimez les sons des vieux synthés analos du début des années 80 dans une veine assez minimale... cette boite est pour vous si parvenez à dépasser vos préjugés sur Pioneer... ;-)
    Lire moins
  • Polyvallent - un trésor dans un (tout) petit boitier

    Pioneer Toraiz AS-1Publié le 24/06/17 à 10:56
    Voila environ 2 mois que j'ai le Toraiz et je m'en réjoui tous les jours.
    Comparatif un peu osé mais la TB-3 de Roland me semble "assez proche" sauf que:

    1- le moteur de synthèse c'est du Dave Smith
    2- y-a des effets programmables
    3- le séquenceur est beaucoup plus puissant
    4- la gamme de sons programmables est très large et ne se limite pas aux sons acid de la TB
    5- Il a vraiment la patate ce petit synthé, normal (cf -2)
    6- il est assez intuitif même si il faut s'enfoncer dans les pages du petit écran led si l'on veux créer ses patch "from scatch". Mais ce n'est pas si compliqué que cela. Une molette pour les fonctions qui défilent l'une après l'autre. Une molette pour modifier la......
    Lire la suite
    Voila environ 2 mois que j'ai le Toraiz et je m'en réjoui tous les jours.
    Comparatif un peu osé mais la TB-3 de Roland me semble "assez proche" sauf que:

    1- le moteur de synthèse c'est du Dave Smith
    2- y-a des effets programmables
    3- le séquenceur est beaucoup plus puissant
    4- la gamme de sons programmables est très large et ne se limite pas aux sons acid de la TB
    5- Il a vraiment la patate ce petit synthé, normal (cf -2)
    6- il est assez intuitif même si il faut s'enfoncer dans les pages du petit écran led si l'on veux créer ses patch "from scatch". Mais ce n'est pas si compliqué que cela. Une molette pour les fonctions qui défilent l'une après l'autre. Une molette pour modifier la valeur. Rien de plus simple
    7- il est beau, discret
    8 - y a un ribon auquel on peut assigner beaucoup de choses
    9- le séquenceur est débrayable ce qui vous fait un prophet monotimbral et mono voie mais un prophet quand même
    10- il est accessible à tout le monde; du DJ qui veut lancer une loop pré programmée sans ce prendre la tête au sound designer
    11- (pour ce dernier), l’éditeur gratuit est super pratique et très intuitif. On gère TOUT sur l’écran du Mac ou du PC

    En fait...... il n'a rien a voir avec une TB3............. il émule sans problème le joujou de Roland mais permet de réellement jouer dans la cours des "grands"

    J'aime beaucoup ce petit synthé passé un peu inaperçu à mon sens du fait de son "étiquette" Pioneer - DJ. Au final c'est réellement un excellent synthé. J'ai eu un prophet 8 desktop que j'ai revendu. J'ai un peu de mal avec le pure analogique brute de décoffrage qui plait tellement en ce moment. Je vais en faire bondir certains mais je suis plus sensible au grain feutré des synthés digitaux (chacun ses gouts..)
    Le petit Toraiz sonne bien à mes oreilles même si il est tout à fait possible de générer des basses pêchues à l’extrême et des lead criards

    Mais au fait, pourquoi je répète tout le temps ce "petit synthé" ???
    Il a tout des grands; sauf la taille et le prix

    Je suis conquis et j'aimerai vous convaincre au moins de l'essayé ou de l’écouter. J'ai fais mon choix après avoir passé des heures sur youtube (et des bonnes enceintes)
    Faites comme moi, vous ne serez pas déçu

    MaxIDINgue
    Lire moins
cookies

Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives. Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages (en savoir plus). Pour personnaliser vos cookies, merci de cliquer ici.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies

Cookies non soumis à consentement

Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine et permettent son optimisation. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies.

Préférences du site

Nous retenons vos préférences afin que vous n’ayez pas à effectuer les mêmes actions chaque fois que vous revenez (options forums, mode sombre ou clair, filtres petites annonces, choix onglets news ou buzz, popups newsletters...).

Connexion

C'est grâce à cela que vous n’avez pas à vous reconnecter à chaque fois que vous venez sur Audiofanzine.

Analytics

Ces données nous permettent de comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :)

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies

Cookies non soumis à consentement

Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine et permettent son optimisation. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies.

Préférences du site

Nous retenons vos préférences afin que vous n’ayez pas à effectuer les mêmes actions chaque fois que vous revenez (options forums, mode sombre ou clair, filtres petites annonces, choix onglets news ou buzz, popups newsletters...).

Connexion

C'est grâce à cela que vous n’avez pas à vous reconnecter à chaque fois que vous venez sur Audiofanzine.

Analytics

Ces données nous permettent de comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :)


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.