Devenir membre
Devenir Membre
Continuer avec Google

ou
Connexion
Se connecter
Se connecter avec Google

ou
pédago

Les acouphènes

Les tympans qui saignent
  • 54

Vous n'aimez pas lire, peut-être, mais vous aimez entendre. Alors lisez ce qui suit !

Acouphène : n. m. (du grec. akouein, entendre, et phainein, apparaître). Sensation auditive (bourdonnement, sifflement, etc.) perçue en l'absence de tout stimulus extérieur.

Beethoven était sourd, Keith Richards aussi

Si aucun ingénieur du son n'accompagnait les Rolling Stones dans leur tournée, ceux-ci se montreraient bien incapables de servir un son potable au public de leur concert. Pourquoi ? Ce n'est pas une question de compétences et je suis sûr que dans sa jeunesse, Keith Richards n'avait besoin de personne pour régler ses Vox et ses Marshalls. Seulement voilà : à force d'avoir joué tant d'années à côté de murs d'enceintes déployant plusieurs dizaines de milliers de Watts, le guitariste des cailloux a les oreilles complètement bousillées.

Non seulement, il entend les sons moins fort que tout un chacun mais il n' entend plus certaines fréquences du spectre sonore.

Ainsi, s'il devait aujourd'hui régler lui-même la sono d'un concert, Keith Richards aurait une fâcheuse tendance à pousser les aigus bien au-delà du nécessaire et le son qui en résulterait agresserait, sans qu'il s'en rende compte, les milliers d'oreilles saines du public venu le voir.

Et ce n'est pas là un exemple isolé : les trois quarts des musiciens professionnels souffrent du même problème à différents degrés de gravité.

Si Sting ne se plaint que d'avoir les oreilles qui bourdonnent et qui sonnent continuellement, le batteur de Venom, un groupe de Thrash légendaire, n'a plus qu'une seule oreille valide, le tympan de la seconde ayant littéralement explosé lors d'un concert.

Ce sont les risques du métier, me direz vous, et il n'y a rien d'étonnant à ce que des professionnels de la musique, exposés continuellement au bruit, perdent de l'audition. Certes, mais vous devez savoir qu'il n'est pas nécessaire d'être exposé des années au bruit pour perdre de ses capacités auditives.

Les acouphènes pas chers

Vous avez peut-être vu ce reportage où l'on découvre un type de 25 ans qui s'est ruiné les oreilles en allant simplement à un concert de U2. Lui qui projetait d'être professeur de guitare en est réduit à ne plus supporter le bruit de son trousseau de clés lorsqu'il ouvre la porte de son appartement. En taxi, lorsque la voiture passe sur une chaussée pavée, il doit se tenir les tympans pour atténuer la douleur qui le saisit. Et bien entendu, exit la guitare, exit les répets avec son groupe et exit l'écoute de CD sur sa chaîne si elle dépasse la limite d'un quart d'heure à très, très faible volume.

Dans des proportions moins graves, je me suis moi-même abîmé les oreilles. C'était au Printemps de Bourges avec des amis :

Le premier soir, concert de trois heures avec Franck Black, PJ Harvey et un obscur groupe pop. C'est bien, on s'amuse, on dort au camping municipal et l'on se rend au plat de résistance le lendemain soir : concert de trois heures avec Almighty, Machine Head et Suicidal Tendencies.

Almighty était déjà fort, mais Machine Head nous a littéralement cloués au mur. Le son arrivait en déflagration et la quasi-totalité du public semblait écrasée sur son siège par la masse sonore. La double grosse caisse du batteur plombait comme une DCA et nous donnait l'impression de recevoir des coup d'épaules dans le thorax, de comprimer nos glottes. Le son était si fort qu'on ne percevait aucune distinction de notes ou de timbres entre les instruments.

Après un tel magma sonore, Suicidal Tendencies nous a paru être de la musique de chambre… En sortant du concert, nous avions chacun les oreilles qui sonnaient et bourdonnaient. Normal, se disait-on, " ça fait ça après chaque concert et ça revient un ou deux jours après… "

Normal, oui, sauf que plus de trois ans après, sur les quatres que nous étions, trois ont encore les mêmes sifflements et bourdonnements.

Sexe, mensonges et acouphènes

(en fait, sexe, cest juste pour vous faire lire la chronique poignante d'un homme sacrifié sur l'autel de la pollution sonore)

Ce n'est rien de catastrophique (Les audiogrammes montrent qu'aucun de nous n'a perdu d'audition) mais c'est juste assez suffisant pour vous gâcher l'existence car, en plus des sifflements continuels avec lesquels on apprend à vivre, on développe une hypersensibilté au bruit qui conditionne pas mal la façon de vivre :

Finis les concerts, le walkman, et le son Dolby Surround THX du cinéma à moins de mettre des bouchons anti-bruits en mousse ou des boules Quiès.

Croyez-moi, on comprend à ce moment ce qu'est la pollution sonore quand le moindre petit bruit devient une agression : un train qui grince en s'arrêtant, un klaxon, le bruit usant d'un moteur de voiture pendant trois heures de route, le vacarme de la foule dans un centre commercial, sans parler de la musique de fond que balancent les supermarchés, cafés ou restaurants, parce que, les experts en marketing sont formels, monter le son, ça encourage le quidam à consommer.

Cette hypersensibilité nuit même aux rapports sociaux : comme on change de trottoir pour éviter un marteau-piqueur, on décline l'invitation à la megateuf du nouvel an, on esquive l'enterrement de vie de garçon d'un pote parce qu'il le fête en boîte, et quand on vient manger chez des amis, soit on passe pour les lourds de service en demandant tout le temps de mettre la musique d'ambiance " un tout petit peu moins fort ", soit on passe sa soirée sur le balcon en prétextant qu'on prend l'air par -5°, soit on ferme sa gueule et le lendemain, les sifflements redoublent tandis qu'on a la désagréable impression d'avoir les oreilles irritées, comme si un lutin les avait frottées trois heures (180 minutes !) avec un coton tige.

La question des gens est toujours la même : " Ca ne se soigne pas ? "

Non, ça ne se soigne pas. L'homme marche sur la lune, il clone des brebis, greffe des avant-bras mais ne sait pas guérir les problèmes d'acouphènes car, comme disent les nombreux ORL que j'ai vus, " ces problèmes sont dus à la destruction de cellule dans l'oreille et cette destruction est irréversible. " Super !

Mais que faire alors?

Je n'écris pas pour me plaindre mais parce que la seule solution à ce problème, c'est de le prévenir : prenez des précautions, des PRE-CAU-TIONS!

Les producteurs et les groupes se foutent royalement de votre état de santé tant que vous payez votre place. Ne soyez pas confiant dans les institutions et dans les responsables qui vous assurent que les mesures ont été prises, en évoquant une loi censée limiter ce type de problème.

La loi existe bien, elle est récente, mais personne ne la respecte : tous les soirs, la plupart des boîtes de nuits passent outre la limite sonore fixée par la loi, parce qu'une nouvelle fois, marketing oblige, ça fait vendre des entrées.

Ne pensez pas non plus être à l'abri parce que vous n'écoutez pas telle ou telle musique bruyante et lui préférez une musique plus cool. Pour peu qu'ils soient sonorisés à 130 db, Metallica, Daft Punk, NTM ou Gilbert Bécaud vous éclateront les oreilles de la même manière.

Aussi prévoyez d'avoir toujours sur vous une paire de bouchons anti-bruit en mousse lorsque vous vous rendez à un concert ou une rave. Et si vous sentez que c'est trop fort, n'hésitez pas à les mettre, même si vous devez passer pour une chochotte auprès des autres.

Deux paires de ce type de bouchons coûtent 12 francs en pharmacie. C'est pas cher, c'est réutilisable à loisir et ça vous permettra d'éviter bien des désagréments par la suite.

Quant aux musiciens qui ne peuvent jouer en se servant de ces protections parce qu'elles les empêchent d'entendre correctement certaines fréquences, ils peuvent se rabattre sur des bouchons plus évolués qu'un prothésiste spécialisé leur fera sur mesure pour 500-600 francs.

De nombreux musiciens les utilisent et en sont satisfaits puisqu'à l'inverse des BABS (Bouchons Anti-BruitS), ils restituent l'intégralité du spectre sonore et ne modifient que le volume du son.

Par ailleurs, laissez vous le temps de récupérer quand vous avez été exposé à un niveau sonore élevé. 48 heures ne sont pas de trop pour laisser vos oreilles se remettre en place. L'un de mes amis s'est ruiné les oreilles parce qu'il avait enchaîné en une semaine les Monsters of Rock à Vincennes, Scorpions à Bercy et Renaud au Zénith. A lui, les médecins ont prédit qu'il perdrait peu à peu l'ouïe. Cool !

Conclusion

Je sais, j'ai l'air d'un rabat-joie, d'un emmerdeur qui chipote et dramatise, mais sachez que je me suis mis à la MAO en partie parce que je ne pouvais plus supporter le bruit d'une répétition (Ah ! Les coups de cymbales qui vrillent les tympans…) et que malgré tout l'intérêt que je porte à mon ordinateur, ça me manque

Et puis, un dernier regret pour conclure : celui de n'avoir pas pu rester plus d'une demie heure à l'Olympia (ancien modèle) lors d'un concert de Jeff Buckley parce que mes oreilles ne supportaient pas un niveau sonore pourtant fort acceptable pour le commun des mortels. Maintenant qu'il est mort, je sais que même si on me greffe des oreilles de brebis, je ne pourrais plus jamais l'entendre live. Les caisses... 

Liens utiles

Si vous voulez en savoir plus sur les acouphènes, l'hyperacousie ou si vous voulez vous mobiliser pour préserver l'avenir de vos oreilles, n'hésitez pas à visiter le site France Acouphènes.

Enfin, pour ceux qui sont déjà victime d'acouphènes ou d'hyperacousie, rendez-vous sur cette page pour en savoir plus sur les protections sur mesure qu'on peut se procurer chez un spécialiste.

  • dart
    dart
    Je poste, donc je suis
    9359 posts au compteur
    Je suis content de découvrir ce topic. J’ai moi aussi développé des acouphènes il y a environ 1 an. Ils se traduisent par un sifflement aigu, plus fort à gauche qu’à droite. Je pense savoir où et dans quelles circonstances le trauma est survenu... C’était en décembre 2018. On donnait un concert dans l’arrière salle d’un bistrot. Le lieu résonnait pas mal et notre batteur avait tendance a cogner assez fort. Du coup, les musiciens poussaient les combos. Lors d’une répète là-bas, je m’étais placé assez prêt du batteur. Je devais lui envoyer la clictrack et mes câbles étaient assez courts. Pour mixer le groupe, je devais me tourner de telle façon que j’avais le batteur sur ma gauche, à 1 mètre environ. A un moment donné, j’ai senti ses cymbales saturer dans mes oreilles. Je pense que c’est là que les acouphènes se sont révélés.

    Il me semble que je percevais déjà un léger sifflement avant ça mais depuis ce jour, il a clairement augmenté. Inquiet, je suis aller voir un ORL. J’ai passé plusieurs examens et rapidement le diagnostic a été confirmé. Comme précisé dans l’article, il n’y a pas de remède miracle. Il m’a prescrit un médicament à base de Ginseng biloba mais qui n’a eu aucun effet et que l’audio-prothésiste que je suis ensuite allé voir a qualifié de placebo. C’est que le port d’un in ear me semblait obligatoire si je voulais continuer à me produire en concert, ce que je souhaitais vivement. Je me suis donc fait réaliser un moulage qui s’adapte à mon intra-auriculaire. Ce monsieur a pris mon cas plus au sérieux que son confrère. C’est lui qui m’a donné des explications sur les examens que l’ORL m’avait fait passer. J’ai donc 25% de perte d’audition dans la zone 4-8khz à gauche et un peu moins à droite, sur cette même plage.

    De manière globale, ce sifflement est supportable. Le jour, il est couvert par le bruit ambiant et j’y prête assez peu attention même si je ressens sa présence quand je suis dans des lieux moins bruyants. Avant de coucher, c’est une autre histoire... Là, je l’entends de façon discontinue (comme en ce moment par exemple). Je m’y suis habitué mais j’aurais évidemment aimé pouvoir profiter du silence total, comme tout un chacun. A présent, je fais attention à ne pas aggraver d’avantage la situation, ce qui pourrait arriver si je m’expose de nouveau à des niveaux sonores élevés.

    Pour en avoir parlé avec eux et les avoir mis en garde sur la nécessité de se protéger, tous les musiciens du groupe semblent avoir des acouphènes à des degrés divers. Le claviériste a carrément développé une hyperacousie au même moment et dans les mêmes circonstances que moi. Heureusement, il n’est plus aussi hypersensible au bruit à ce jour mais il a gardé des acouphènes malgré tout...

    Depuis, nous sommes tous passés aux in ears et j’avoue que pouvoir faire de la musique sans être noyé dans un magma sonore est un confort tant en répète qu’en live.
  • j2c
    j2c
    Nouvel AFfilié
    34 posts au compteur
    2 ans après, mes accouphènes sont toujours présents. Le traitement que j'avais suivi avait fait chuter mes accouphènes. Une fois le traitement arrêté, c'est remonté à un niveau acceptable.

    J'ai fais 2 audiogrammes.
    * le premier m'avait montré une chute à 4kHz de 30dB à droite et 15dB à gauche.. et une perte des aigües au dessus de 10kHz...
    * le 2ème m'a montré que j'ai récupéré 15dB sur l'oreille droite.
    Mes accouphènes tournent autour des 6kHz.

    La première chose qui m'a choqué, c'est la cuvette des toilettes qui ne faisait plus le même bruit (non, j'ai pas inventé la voiture à voyager dans le temps)... c'est simplement le fait d'avoir perdu les aigües.
    Pour éviter de déprimer, j'ai modifié toutes les installations de la maison (qui comportaient un équaliseur) pour compenser cette perte des aigue.

    Mon ORL m'a dit que j'avais une audition supérieur à la moyenne malgré ma perte d'audition.
    6 mois plus tard, mes aigues étaient partiellement revenus. (j'ai pu réduire les corrections dans la maison).

    Le plus chiant, c'est d'être privé du silence qui me faisait un bien fou. J'adore le calme.

    Et la nuit j'arrive mieux à dormir en hiver quand le chauffage centrale siffle dans la tuyauterie.. ou en été quand le bruit de la circulation (fenêtres ouvertes) couvre les accouphènes.

    Cependant, j'ai pris le pli tout de suite :
    * le soir, je lis une BD ou autre truc qui me permet de me plonger dans le calme (le stress augmente les accouphènes)
    * ensuite, je pose une peluche sur mon cou : ça a l'air tout bête, mais ça attire mon attention sur le contact avec cette peluche, plutôt que sur l'écoute de ce bruit qui tourne dans tous les sens.. et qui augmente au fur et à mesure qu'on y fait attention.
    * Ne surtout pas regarder un écran avant de se coucher, c'est un bon moyen de ne pas dormir.

    Étant jeune papa, mon fils me fait fumer les oreilles tous les jours :( ça donne l'impression d'avoir un perforateur qui défonce les oreilles... et certains soir, ça fini par siffler vraiment fort.
    J'ai pris le pli de mettre des bouchons quand ça ne va pas, et de lui dire que ce n'est pas de sa faute si papa a mal aux oreilles...

    Certains ne comprennent pas ce que peut faire de l'hyperaccousie (c'est sans doute ce qui me dérange le plus).
    * chez moi, ça se traduit par un seuil de douleur bas : le moindre bruit strident se traduit par une douleur.
    * chez moi, ça se traduit également par un bruit de ferraille qu'on tambourine : et quand le bruit est trop fort, tout se mélange et je ne comprend plus rien. Quand quelqu'un se met à crier... j'en deviens... virtuellement sourd.

    Je sensibilise mon entourage au port de bouchons.

    Etant bricoleur, il m'arrive de porter des bouchons pour :
    * faire de la plomberie ! une clef plate qui tombe par terre.. me fait le même effet qu'un grand coup de marteau sur la tête.
    * couper des planches avec la scie sauteuse : ne pas le faire me fait siffler les oreilles pendant 10 minutes.
    * percer un trou avec la perceuse... même sentence.

    Ayant plusieurs fois songé à me reconvertir dans l'artisanat.. j'ai maintenant définitivement abandonné;

    Mon audio prothesiste m'a fait faire des bouchons d'oreilles moulés : -25dB.. c'est un peu désagréable, on ne peut pas tout faire avec.. Mais je les porte souvent au cinéma.. (les malades qui "règlent" le matos pour en foutre plein la vue aux djeuns.. ne connaissent que la position "0dB"...

    On m'avait également parlé de bouchons qui font de la compression passive du son : c'est une membrane qui atténue le son quand il est trop fort en laissant tout passer quand l'ambiance est reposée. Je vais tenter de me renseigner.. Je ne sais pas si certains ont déjà testés ?

    Les cures de silence ne sont pas bonne pour l'hyper-accousie, il faut en permanence rester dans un fond sonore modéré.

    Autre truc en vrac, un ORL m'avait conseillé l'achat d'un casque Bose QC-15à annulation de bruit.. Qui a chez certaines personnes un effet reposant. (un nouveau modèle est sorti et semble encore plus efficace).

    C'est totalement étrange, mais l'effet physique de l'appareil semble atténuer les accouphènes, et permettent de profiter d'un peu de calme ou d'un morceau de musique. Je l'utilise au boulot, et dans les transports (TGV, avion).

    J'avais hésité.. mais les oreilles cassées.. j'ai encore de nombreuses années à vivre.. et là, j'arrive encore à vivre. Si j'abime un peu plus mes oreilles, je pense que j'en arriverai à une dépression.

    Environ 250€ les bouchons et 300 le casque. ça fait mal, mais l'investissement à changé ma vie.
  • danyx
    danyx
    AFicionado
    1061 posts au compteur
    Lu un article il y a une dizaine de jours sur une nouvelle thérapie consistant à envoyer des sons tout en stimulant la langue avec de l'electricité (pour ce que j'en ai retenu...) Résultats assez encourageants à priori mais...

    Impossible de remettre la main sur l'article. :-(
  • Pechouland
    Pechouland
    AFicionado
    1395 posts au compteur

    J'ai eu mon 1er le mois dernier (avec ce que je m'envoie, c'est étonnant que ce soit pas arrivé avant) : un léger sifflement pendant 2 minutes après avoir regardé un film au casque...

  • ZardoZ_
    ZardoZ_
    Drogué à l'AFéine
    10846 posts au compteur
    check
  • HD13
    HD13
    Posteur AFfamé
    285 posts au compteur
    Citation de daRinze :
    L'homéopathie propose pas mal de solutions qui facilitent l'endormissement, il peut être efficace d'aller suivre une consultation chez un médecin homéopathe (évidemment, cela dépend en premier lieu de l'affinité de chacun avec cette médecine).
    On peut ainsi diminuer l'angoisse dûe à la focalisation de l'esprit sur les acouphènes, au moment de s'endormir.

    Cela ne règle bien sûr pas le problème de fond, mais "habituer" par ce truchement le cerveau à s'endormir "dans le calme" peut être bénéfique à long terme.


    Perso le laroxyl a été royal pour moi. 15 gouttes avant le dodo et hop ! Petit à petit j'ai diminué les doses suivant en cela la prescription de mon docteur et maintenant je m'endors très bien sans.

    Un nouvel article sur les tentatives de traitement : http://www.medisite.fr/a-la-une-pourquoi-les-acouphenes-sont-si-difficiles-a-traiter.845478.2035.html
  • daRinze
    daRinze
    Nouvel AFfilié
    1 post au compteur
    L'homéopathie propose pas mal de solutions qui facilitent l'endormissement, il peut être efficace d'aller suivre une consultation chez un médecin homéopathe (évidemment, cela dépend en premier lieu de l'affinité de chacun avec cette médecine).
    On peut ainsi diminuer l'angoisse dûe à la focalisation de l'esprit sur les acouphènes, au moment de s'endormir.

    Cela ne règle bien sûr pas le problème de fond, mais "habituer" par ce truchement le cerveau à s'endormir "dans le calme" peut être bénéfique à long terme.
  • j2c
    j2c
    Nouvel AFfilié
    34 posts au compteur
    merci pour vos remarques.

    ça fait maintenant 1 semaine que ça siffle et que ça continue à faire mal.

    je redoute le plus le moment où je vais me coucher.. car il faut lutter contre le sifflement.. et une astuce consiste à respirer un peu plus fort, et à se concentrer sur le bout du nez (sur le souffle).. et on fini par s'endormir.. car sinon.. ça siffle de plus en plus fort à en devenir fou.

    J'ai vu mon médecin mercredi soir, il n'a pas vu d'otite..
    Je passe voir un ORL cet après midi, j'ai peur qu'il m'annonce la mauvaise nouvelle.

    Allez.. va falloir du courage pour y aller.
  • c_planet
    c_planet
    Posteur AFfolé
    827 posts au compteur
    je n'ai pas eu de douleurs, mais au plus fort des mes acouphènes, mon spécialiste me conseillait, au contraire, de ne pas rester dans le silence, de toujours prévoir des fonds sonores. Il faut faire oublier au cerveau que l'acouphène est là, le silence focalise toute l'attention sur les fréquences de l'acouphène.

    Ceci dit, j2c, avec ce que tu as attrapé, le plus sage c'est de foncer chez le spécialiste. Déjà, rien que pour faire un diagnostique qui établira si il y a des séquelles, et quel en est l'ampleur le cas échéant.
  • sonicsnap
    sonicsnap
    Ma vie est un thread...
    40811 posts au compteur

    Fais une cure de silence. Ton problème peut n'être que momentané. Après, même quand on est sondier, on peut utiliser des bouchons moulés sur l'oreille qui enlèvent 20 ou 25 dBs au son. S'il sont bien faits, ces bouchons ne dénaturent pas le son: J'en ai et je peux en témoigner.

     

  • j2c
    j2c
    Nouvel AFfilié
    34 posts au compteur
    Je connaissais cet article.. en 2004.. quand j'ai commencé à faire de la sonorisation de groupes de musique;

    je faisais attention, et tout allait bien; J'ai fais une pause de 7 ans.

    Et là.. après mon 3ème concert avec un groupe de musique, je pense que je vais devoir arrêter définitivement :(

    Quand je suis rentré : j'avais du bruit rose dans les oreilles.. un peu comme quand on fait couler un robinet à plein tube : PCCHHHHHHHHH;. et petit à petit.. douleurs.

    Depuis Hier, mal aux oreilles.. très sensible aux bruits (j'étais déjà sensible à l'époque, mais là c'est difficile à tenir plus de 5 minutes dans un lieu bruyant)... le bruit rose s'est atténué.

    Demain, je vais me mettre au calme pour voir comment ça évolue, mais j'ai bien peur de devoir vivre avec ce "bruit" toute ma vie :(
  • Juju75001
    Juju75001
    Nouvel AFfilié
    1 post au compteur
    Bonjour à tous,
    Il y a plein de raisons pour lesquelles on peut avoir des acouphènes, notamment l'exposition prolongée à un fort volume.
    Ce n'est pas une fatalité pour autant, il y a plein de conseils pour mieux vivre avec des acouphènes https://www.appareil-auditif.pro/guide-pratique-des-appareils-auditifs/troubles-audition/acouphenes/.
    J'ai essayé l'écoute de bruits blancs et ça fonctionne plutot bien pour moi.
    Bon courage à vous!
    Juju
Voir les réactions précédentes

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.